Aller au contenu
  • Obligations légales du récifaliste particulier


    Denisio
    • Nul n’est censé ignorer la loi ! Certes, mais quand ses textes d’application sont répartis dans plusieurs lois, conventions, règlements, decrets, arrêtés... qu’elle est formulée différemment selon le domaine d'activité, que les détails d’application varient selon les circonstances, que les agents chargés de son application ne répondent pas d’une même voix, il est bien difficile de connaitre ses devoirs de citoyen... et les espaces de liberté qui nous restent.

    L’objectif de la réglementation sur la détention des espèces sauvages est de respecter les équilibres écologiques, garantir la sécurité et la santé des biens et des personnes, s'assurer du bien-être des animaux et promouvoir la qualité des établissements ainsi que la technicité des éleveurs. Le sujet est vaste ! Je vous propose d’aborder les cas les plus fréquents auxquels nous sommes confrontés, nous aquariophiles marins, sous forme de questions et réponses. Nous pourrons compléter ce questionnaire ensembles avec vos propres commentaires et le faire vivre au grès de la législation en éternelle évolution. Afin de ne pas augmenter la confusion, je vous propose de sectionner cette revue des textes en plusieurs thèmes dont le premier traite de la législation imposée aux particuliers.

    Sommaire

      1. Particulier, comment connaître mes droits et devoirs ?
      2. CITES, qu’est-ce que c’est ?
      3. Numéro CITES, annexes CITES, c'est pareil ?
      4. Annexe 1, annexe 2 CITES, annexe 2 Arrêté, annexe A, comment s'y retrouver ?
      5. Quels sont les animaux vivants concernés par des obligations ?
      6. Quelles sont les installations concernées et les obligations liées ?
      7. Qu’est-ce que le certificat de capacité ?
      8. Un particulier doit-il être capacitaire pour maintenir des coraux ou poissons ?
      9. Existe-t-il des formalités obligatoires lors de l'acquisition d'un animal ?
      10. Puis-je circuler avec des espèces annexe B (Annexe 2 Cites) ?
      11. Je n’ai que des boutures de boutures de boutures... sont-elles concernées ?
      12. Mes animaux ne sortent jamais de la maison, ai-je des contraintes ?
      13. Je ne fais que des dons, ai-je des obligations ?
      14. En tant que particulier, puis-je vendre, donner ou céder des animaux ?
      15. Puis-je céder mes animaux à n'importe qui ?
      16. Puis-je vendre n'importe où ?
      17. Quelle attestation de cession à l'intérieur de l'UE ?
      18. Mes ventes constituent-elles une activité commerciale ?
      19. En tant que particulier, dois-je déclarer mes ventes d'animaux et de matériel ?
      20. Existe-t-il des obligations concernant des animaux morts ?
      21. Quels risques j'encours ?

    Il s'agit ici essentiellement de traiter des cas concrets régulièrement constatés (acquisition, maintenance, vente etc.) dans la pratique de l'aquariophilie marine et récifale par des particuliers, sans s'étendre sur les sujets connexes.

    1. Particulier, comment connaître mes droits et devoirs ?

    Montage ballasts LED Saisie douanière de coraux à Mayotte Photo : Service des douanes de Mayotte

    Les informations et renseignements concernant les règlements applicables sont nombreux dans la littérature ou sur le net. Malheureusement beaucoup sont entachées d'erreurs, même de la part d'auteurs référents. On ne peut que conseiller de prendre toutes les informations avec la réserve qu'il faut, celles sur ce site incluses, et les conforter par la lecture des textes officiels.
    En cas de contradiction sur un même sujet, les directives et règlements européens prévalent sur les textes équivalents nationaux et dans leur hiérarchie, les lois prévalent sur les décrets puis sur les arrêtés d'application, étant entendu que les textes ne s'appliquent qu'après parution au Journal officiel et que de deux règles de même niveau, la plus récente prévaut. Les textes français sont consultables sur le site Légifrance et les textes européens sur EUR-Lex. On ne peut les citer tous mais, avec les textes fondamentaux ci dessous, on détient une bonne part de nos réponses :

    Les règlements sont inventoriés dans des codes permettant d'en comprendre l'articulation entre eux :

    Textes cadres et textes d'application esentiels :

    • CITES Convention on International Trade in Endangered Species of Wild Fauna and Flora et notamment le texte de la convention et ses annexes I, II et III.
    • RÈGLEMENT (CE) N° 338/97 DU CONSEIL du 9 décembre 1996 relatif à la protection des espèces de faune et de flore sauvages par le contrôle de leur commerce
    • Arrêté du 10 août 2004 fixant les règles générales de fonctionnement des installations d'élevage d'agrément d'animaux d'espèces non domestiques
    • Arrêté du 10 août 2004 fixant les conditions d'autorisation de détention d'animaux de certaines espèces non domestiques dans les établissements d'élevage, de vente, de location, de transit ou de présentation au public d'animaux d'espèces non domestiques
    • Arrêté du 21 novembre 1997 définissant deux catégories d'établissements, autres que les établissements d'élevage, de vente et de transit des espèces de gibier dont la chasse est autorisée, détenant des animaux d'espèces non domestiques.

    2. CITES, qu’est-ce que c’est ?

    Montage ballasts LED Cites d'exportation d'insectes.

    La CITES, Convention on International Trade in Endangered Species of Wild Fauna and Flora ou Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction, dite aussi Convention de Washington, est un accord entre États, destiné à ce que le commerce des animaux et plantes sauvages ne menace pas leur survie. Comme son nom l'indique, c'est une charte qui ne fait pas loi mais que les États signataires, dont la totalité des pays de l'Union européenne, se doivent d'intégrer dans leur propre législation.

    Comme son titre l'indique aussi, la CITES traite de commerce international et ne traite que de cela. Le mot "commerce" couvre l'importation, l'exportation, la réexportation et l'introduction en provenance de la mer et uniquement ce type de commerce. Elle ne traite pas de la circulation et du commerce entre états ni au sein d'un même État.

    Le Règlement (CE) N° 338/97, applicable dans toute l'Union européenne prend à son compte les exigences de la CITES et va bien au-delà puisqu'il inclut entre autres, des notions comme la circulation entre États ou au sein d'un État, il prend en compte des espèces sauvages nées à l'intérieur de l'UE, la cession à des fins non commerciales, les conditions de transport et d'hébergement au sein de la communauté et détermine les sanctions en cas de non-respect. On le comprend, le Règlement (CE) N° 338/97 est le texte de référence qui fait foi au sein de toute la Comunauté économique européenne, pour notre hobby. C'est essentiellement de lui que découlent les textes d'application, nationaux, plus restrictifs et qui le complètent.

    3. Numéro CITES, annexes CITES, c'est pareil ?

    On l'a vu plus haut, la CITES ne fait pas loi au sein d'un état de l'UE. Son grand mérite a été de définir des listes d'espèces correspondant à des niveaux de menaces différents : les Annexes I, II et III. D'autre part, elle a instauré une codification des lots d'importation permettant de mieux surveiller le trafic. Si les numéros d'importation ne sont plus exigés au-delà de la phase d'import/export, la notion d'annexe au plutôt de liste d'espèces a été reprise en aval, ce qui donne lieu encore aujourd'hui à une confusion entre numéro CITES et Annexe CITES.

    Cependant, nous aurions tort de nous accrocher encore aux annexes I, II et III de la CITES, sachant que ce sont les annexes A, B, C et D du Règlement (CE) N° 338/97, plus complètes, qui sont nos références.

    4. Annexe 1, annexe 2 CITES, annexe 2 Arrêté, annexe A, comment s'y retrouver ?

    Les différents textes (règlements, décrets, arrêtés) font référence à des listes d'espèces non domestiques. Le tableau qui suit positionne ces listes d'espèces au sein des règlements. Les annexes en rouge sont celles, essentielles, qui interpellent les aquariophiles marins amateurs.

    Tableau 1 : Listes regroupant les espèces concernées par des règlements spécifiques
    Espèces Menacées
    Menacées, sensibles Dangereuses Potentiellement
    menacées
    Localement
    menacées
    Sous surveillance
    Convention CITES (pour info) Annexe 1       Annexe 2 Annexe 3  
    Règlement CE 338-97 Annexe A
          Annexe B
    Annexe C
    Annexe D
    Arrêtés du 10 aout 2004   Annexe 1
    Annexe 2 Annexe 3      
    Arrêté du 21 novembre 1997       Annexe      

     

    5. Quels sont les animaux vivants concernés par des règlementations ?

    Montage ballasts LEDPterois volitans, espèce dangereuse Annexe 3. Photo : Denis TOURNASSAT

    Il est question ici d'espèces animales non domestiques, au sens de l'article R 411-5 du Code de l'environnement, c'est à dire des espèces qui n'ont pas subi de modification par sélection de la part de l'homme. On l'a vu plus haut, les ambitions de la réglementation sur la détention de ces espèces sauvages sont grandes. Parmi celles-ci, il s'agit de garantir des conditions d’entretien adaptées aux espèces protégées, menacées, dangereuses ou fragiles, en captivité. Un simple particulier ne pourra donc pas librement acquérir ou détenir de telles espèces. Les exigences liées aux animaux diffèrent selon le degré de protection de l'espèce et la nature des mesures commerciales applicables aux espèces concernées.

    Le tableau 2 ci-dessous, énumère les contraintes. Selon l'espèce, le commerce est interdit (Int), il faut un permis d'import ou export (PIE) ou une notification d'import ou d'export (NIE), une autorisation d'ouverture d'élevage (AOE), un certificat de capacité (CDC) personnel et relatif à l'activité et aux espèces, marquer les animaux, enregistrer les mouvements, présenter une autorisation de circulation (AuC), une autorisation de détention (AuD), justifier l'acquisition légale par une attestation de cession (AtC) ... Certaines exigences peuvent être limitées à une sélection d'espèces. Le tableau ci-dessous énumère les animaux marins impliquant de telles exigences. L'abréviation "pp." signifie que toutes les espèces de l'ORDRE, de la Famille ou du Genre sont concernées.

     

    Tableau 2 : Exigences concernant les principales espèces sauvages marines.
    Espèces Menacées
    Menacées, sensibles (1) Danger
    euses
    Potent. menacées Localem. menacées Sous
    surveill.
    Convention CITES (pour info) - Annexe : 1       2 3  
    Règlement CE 338-97 - Annexe : A
          B
    C
    D
    Arrêté du 10 aout 2004 - Annexe :   1 2 Annexe 3      
    Arrêté du 21 novembre 1997       Annexe      
    Autorisation d'import ou export (permis, notification) PIE PIE PIE PIE PIE NIE NIE
    Cession au sein de l'UE (Cerfa 14367) Int AtC AtC AtC AtC    
    Circulation intra UE AuC AuC AuC AtC AtC    
    Autorisation ouverture d'élevage (L 413-3)     AOE AOE      
    Autorisation de détention de l'espèce(2) (Cerfa 12447)   AuD AuD        
    Marquage (Cerfa 12446) Oui Oui Sélection        
    Certificat capacité (L 413-2)   Quota CDC CDC      
    Registre d'entrées/sorties (Cerfa 12448-01)   Oui Oui Oui      
    Poissons Requins Requin pèlerin, requin baleine, grand requin blanc         X    
    Poisson-scie Pristidae spp.       X      
    Poisson-scie Pristis microdon         X    
    Anguilles Anguilla anguilla         X    
    Labres Cheilinus undulatus         X    
    Hippocampes Hippocampus spp.         X    
    Cœlacanthes Latimeria spp. X            
    Poissons-scorpion Scorpaenidae spp.       X      
    Poisson-dragon Synanceidae spp.       X      
    Vives Trachinidae spp.       X      
    Bivalves Dattes Lithophaga lithophaga         X    
    Bénitiers Tridacnidae spp.         X    
    Gastéropodes Ormeau Haliotis midae           X  
    Lambi Strombus gigas         X    
    Cônes Conidae spp.       X      
    Coraux Coraux noirs ANTIPATHARIA spp.         X    
    Gorgonacés Corallium elatius, C. japonicum, C. konjoi, C. secundum           X  
    Corail bleu Heliopora coerulea         X    
    Coraux SCLERACTINIA spp.         X    
    Coraux-orgues Tubiporidae spp.         X    
    Coraux de feu Milleporidae spp.,
    Stylasteridae spp.
            X    
    Échinodermes Holothuries Isostichopus fuscus           X  
    Céphalopodes Pieuvre Hapalochlaena maculosa,
    Hapalochlaena lunulata

          X      
    Autres espèces marines aquariophiles Pas d'obligation liée à l'animal.

     

    (1) Espèce sensible : protégée ou particulièrement difficile à maintenir et faire reproduire en captivité.
    (2) La délivrance de l’autorisation de détention de certaines espèces doit être préalable à l’acquisition des animaux. En effet, les installations d’hébergement doivent pouvoir évoluer afin de prendre en compte d’éventuelles prescriptions particulières relatives aux spécimens.

    6. Quelles sont les installations concernées et les obligations liées ?

    Les établissements détenant des espèces non domestiques (sauvages) s'appellent établissements d'élevage. On entend par "élevage" le fait de détenir au moins un animal. On distingue plusieurs types d'établissements : de vente, de location, de transit ou de présentation au public, chacun ayant des réglementations bien spécifiques. Ce n'est pas le statut professionnel ou amateur qui dicte les contraintes, mais l'activité pratiquée et les espèces animales hébergées qui conduisent à deux types d'installations :

    • Installation d'élevage d'agrément cadrée par l'Arrêté du 10 aout 2004 : le champ d'activité limité à l'élevage et les contraintes simplifiées destinent ce type d'élevage aux particuliers.
    • Installation d'élevage, de vente, de location, de transit ou de présentation au public cadrée par un autre Arrêté du 10 aout 2004 : selon les espèces hébergées, un amateur pourra se retrouver à la tête d'une telle installation d'élevage, mais l'amplitude des activités, font que ces établissements sont le plus souvent, professionnels.

    Les modalités de ces arrêtés sont précisées par la Circulaire du 17 mai 2005.

    L'Arrêté du 21 novembre 1997 définit les dispositions spéciales applicables aux établissements hébergeant des espèces dangereuses. Il différencie deux catégories d'établissements :

    • 1ère catégorie regroupe les établissements hébergeant des animaux vivants d'espèces non domestiques présentant des dangers ou inconvénients graves pour les espèces sauvages, les milieux naturels (en cas d'introduction dans un biotope) ainsi que pour la sécurité des personnes (du fait de leur dangerosité. On peut y trouver des établissements de présentation au public, des établissements d'élevage professionnels, de location, de vente ou de transit et également des établissements d'élevage à caractère non professionnel qui détiennent des animaux d'espèces dangereuses.

    • 2ème catégorie regroupe les établissements hébergeant des animaux vivants ne présentant pas de tels dangers ou inconvénients. Néanmoins respecter les prescriptions édictées les concernant pour assurer la protection des espèces sauvages et des milieux naturels ainsi que la sécurité des personnes.

     

    Schéma 1 : Vue générale des obligations relatives aux installations délevage pour l'aquariophilie marine. Montage ballasts LEDAutorisation préfectorale d'ouverture d'établissement Code de l'environnement Article L413-3
    Autorisation préfectorale de détention d'animaux Code de l'environnement Article R412-1
    Certificat de capacité préfectoral pour l'entretien des animaux Code de l'environnement Article L 413-2, R413-3 et R413-4.

    7. Qu’est-ce que le certificat de capacité ?

    Le Certificat de capacité (CDC) est un acte administratif attribué à une personne, nominativement, sans limitation de durée ou pour une période probatoire. Il est incessible. Le Certificat de capacité reconnait les compétences d'une personne à exercer une responsabilité au sein d'un établissement.

    Le Certificat de capacité est délivré pour :

    • un type d'activité (présentation au public, élevage, vente...),
    • certaines espèces où groupes d'espèces animales non domestiques.

    Le Code de l'environnement, Articles R413-3 à R413-7 définit les règles générales relatives aux CDC. L'Arrêté du 12 décembre 2000 fixe les diplômes et les conditions d'expérience professionnelle requis pour la délivrance du certificat de capacité pour l'entretien d'animaux d'espèces non domestiques. Les requérants qui doivenet justifier d'une durée minimale d'expérience, déposent en Préfecture, un dossier d'informations sur le demandeur et sur le projet ou l’établissement concerné. Si le titulaire souhaite évoluer plus tard, vers d'autres activités ou d'autres espèces d'animaux, il postulera pour une extension de son certificat.

    Structures à contacter pour les formalités administratives, selon les espèces élevées  :

    • Directions départementales de la protection des populations (DDPP) qui englobe les anciennes Directions départementales des services vétérinaires (DDSV).
    • Services départementaux de l’office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).
    • Directions régionales de l’environnement (DREAL).
    • Associations aquariophiles.

    8. Un particulier doit-il être capacitaire pour maintenir des coraux ou poissons  ?

    NON concernant les coraux et la majorité des espèces marines. En effet l'Annexe 1 de l'Arrêté du 10 mai 2004 ne liste à ce jour, aucun animal marin.
    OUI pour les espèces dangereuses citées dans l'Arrêté du 21 novembre 1997. L'installation d'élevage d'agrément devient alors une "installation d'élevage à caractère non professionnel", selon le schéma 1.

    9. Existe-t-il des formalités obligatoires lors de l'acquisition d'un animal ?

    OUI, concernant les espèces non domestiques concernées par des réglementations, à l'occasion de toute acquisition par vente, échange, troc ou don, le cédant doit :

    • S'assurer que le cessionnaire est autorisé à détenir des animaux de la même espèce ou du même groupe d'espèces que celui de l'animal cédé.
    • S'assurer si besoin que les conditions de transport du spécimen permettent de minimiser les risques de blessures, de maladie ou de traitement rigoureux et que les installations et méthodes du cessionnaire garantissent la satisfaction des besoins biologiques et le bien-être des animaux hébergés.
    • Délivrer une Attestation de cession permettant de justifier l'acquisition légale du spécimen à toute réquisition.

    10. Puis-je circuler avec des espèces annexe B (Annexe II Cites) ?

    OUI, en présentant l'Attestation de cession prouvant l'acquisition légale de l'animal, à toute réquisition au sein d'un état européen.

    Règlement CE 338-97 Article 9-1 : "Toute circulation dans la Communauté d'un spécimen vivant d'une espèce inscrite à l'annexe A par rapport à l'emplacement indiqué dans le permis d'importation ou dans tout certificat délivré au titre du présent règlement est subordonnée à l'autorisation préalable d'un organe de gestion de l'État membre dans lequel se trouve le spécimen. Dans les autres cas de déplacement, le responsable du déplacement du spécimen devra, le cas échéant, être en mesure d'apporter la preuve de l'origine légale du spécimen."

    11. Je n’ai que des boutures de boutures... sont-elles concernées ?

    OUI, une bouture est un "spécimen" relevant des mêmes exigences que son pied mère, qu'il soit issu du premier bouturage du pied mère ou de sa énième génération de bouture.

    Le Règlement (CE) 338/97, Article 2-t : définit comme "spécimen" : "tout animal ou toute plante, vivant ou mort appartenant aux espèces inscrites aux annexes A à D, ou toute partie ou tout produit obtenu à partir de ceux-ci... Un spécimen est considéré comme appartenant à une espèce inscrite aux annexes A à D s'il s'agit d'un animal ou d'une plante, ou d'une partie ou d'un produit obtenu à partir de ceux-ci, dont l'un au moins des «parents» appartient à l'une des espèces inscrites..."

    12. Mes animaux ne sortent jamais de la maison, ai-je des contraintes  ?

    Montage ballasts LEDBouturage en élevage d'agrément.

    OUI, il existe des contraintes. Les coraux ont été apportés, ils sont hébergés et peuvent même repartir après avoir été cédés sur place. S'agissant d'espèces non domestiques, l'éleveur est tenu de respecter quelques règles générales :

    Règlement (CE) 338/97, Article 17, Sanctions : "Les États membres prennent les mesures nécessaires pour sanctionner au moins les infractions suivantes aux dispositions du présent règlement : le transport de spécimens vivants dont la préparation insuffisante ne permet pas de minimiser les risques de blessures, de maladie ou de traitement rigoureux."
    Arrêté du 10 aout 2004, Chapitre 1, Article 2 : "Les installations et le mode de fonctionnement d'un élevage d'agrément d'animaux d'espèces non domestiques doivent garantir la satisfaction des besoins biologiques et le bien-être des animaux hébergés et respecter les dispositions réglementaires applicables aux espèces de la faune sauvage."

    De plus, il ne faut pas que l'élevage d'agrément puisse être suspecté de but lucratif quand on évaluera les ventes des reproductions ou l'ampleur des boutures destinées à la vente. Clairement, l'installation ne doit pas répondre à une au moins des caractéristiques de l'installation d'élevage définies par l'Arrêté du 10 aout 2004, Chapitre 1, Article 2 : "Un établissement d'élevage d'animaux d'espèces non domestiques soumis aux articles L. 413-2 (Certificat de capacité) et L. 413-3 (Autorisation d'ouverture) du code de l'environnement s'il présente l'une au moins des caractéristiques suivantes : ... l'élevage est pratiqué dans un but lucratif, et notamment la reproduction d'animaux a pour objectif la production habituelle de spécimens destinés à la vente ou le nombre de spécimens cédés à titre gratuit ou onéreux au cours d'une année excède le nombre de spécimens produits..."

    13. Je ne fais que des dons, ai-je des obligations ?

    OUI, des obligations relatives à :

    • La maintenance des animaux.
    • Au nombre de spécimens donnés pour ne pas être assimilé à un établissement d'élevage :
      Arrêté du 10 aout 2004, Chapitre 1, Article 2 : "Un établissement d'élevage d'animaux d'espèces non domestiques ... présente l'une au moins des caractéristiques suivantes : ...le nombre de spécimens cédés à titre gratuit ou onéreux au cours d'une année excède le nombre de spécimens produits...
    • La délivrance d'une attestation de cession. Le don de spécimens est un acte de cession, tout comme la vente ou l'échange mais il ne constitue pas un acte de commerce, il n'est pas assimilé à une vente et n'est pas comptabilisé comme tel par les services des impots ou de protection de la nature.

    14. En tant que particulier, puis-je vendre, donner, échanger des animaux ?

    OUI : un particulier peut céder, c'est à dire vendre, donner ou échanger des animaux non domestiques. Concernant les espèces non domestiques règlementées, il doit fournir une attestation de cette cession. Il faut savoir aussi que la mise en vente constitue déjà avant la vente un acte commercial, comme le précise le Règlement CE 338-97, Articles 2 et 8-1. Voyons ce qu'exigent les textes d'application relatifs aux cessions à l'intérieur de l'Union européenne :

    Règlement CE 338-97 Article 2 :

    • «Mise en vente»: la mise en vente et toute action pouvant raisonnablement être interprétée comme telle, y compris la publicité directe ou indirecte en vue de la vente et l'invitation à faire des offres.
      Les annonces de ventes de boutures sur l'Internet sont ainsi des actions qui dénotent une volonté de commercer.
    • «Vente»: toute forme de vente. Aux fins du présent règlement, la location, le troc ou l'échange seront assimilés à la vente; les expressions analogues sont interprétées dans le même sens.

    Le Règlement CE 338-97 Article 8-1, interdit d'acheter des espèces inscrites à l'annexe A et plus globalement de se livrer à toute activité à des fins commerciales. L'article 8-5 précise que ces interdictions "s'appliquent également aux espèces de l'annexe B [ndlr : comme les Scléractiniaires] sauf lorsque l'autorité a la preuve que ces spécimens ont été acquis [ndlr : dans la communauté] et, s'ils ne proviennent pas de la Communauté, qu'ils y ont été introduits [ndlr : à l''importation ] conformément à la législation en vigueur en matière de conservation de la faune et de la flore sauvages."

    Le Code des douanes Titre VIII, Chapitre II, Article 215-1, précise pour les cas à l'intérieur de l'UE : "Ceux qui détiennent ou transportent des marchandises... faisant l'objet d'un courant de fraude internationale... doivent, à première réquisition des agents des douanes, produire... des factures d'achat, bordereaux de fabrication ou toutes autres justifications d'origine émanant de personnes ou sociétés régulièrement établies à l'intérieur du territoire douanier de la Communauté européenne."

    Autrement dit : on peut céder (vendre, échanger ou donner) un animal annexe B à condition de fournir au cessionnaire une attestation qui lui permettra de prouver que le spécimen a été acquis légalement. Comme tout acte de cession, il s'agit d'identifier à un moment et un lieu donnés, le cédant, le spécimen et le cessionnaire, sans exigence d'autre information.

    15. Puis-je céder mes animaux à n'importe qui ?

    NON, le cédant s'assure que le cessionnaire dispose des conditions et des connaissances adaptées à l'espèce cédée.

    Règlement CE 338-97, Article 9-4 : "Lorsqu'un spécimen vivant d'une espèce inscrite à l'annexe B est déplacé dans la Communauté, le détenteur du spécimen peut le céder uniquement après s'être assuré que le destinataire prévu est correctement informé des conditions d'hébergement, des équipements et des pratiques requis pour que le spécimen soit traité avec soin".

    16. Puis-je vendre n'importe où ?

    Montage ballasts LEDL'organisation d'une bourse fait l'objet d'une information et d'une demande d'autorisation aux services municipaux et à ceux de l'Etat.

    NON, la vente sur le domaine public sans autorisation préalable de l'administration propriétaire, constitue, sauf rares exceptions ne concernant pas notre activité, un marché parallèle pénalisable qualifié de "vente à la sauvette".

    Code du commerce Article L. 442-8 : "Il est interdit à toute personne d’offrir à la vente des produits ou de proposer des services en utilisant, dans des conditions irrégulières, le domaine public de l’État, des collectivités locales et de leurs établissements publics... Les agents peuvent consigner, dans des locaux qu’ils déterminent et pendant une durée qui ne peut être supérieure à un mois, les produits offerts à la vente et les biens ayant permis la vente des produits ou l’offre de services."

    17. Quelle attestation de cession utiliser à l'intérieur de l'UE ?

    17.1. Quel document utiliser ?

    Le Règlement CE 338-97 Article 9-1, précise : "Toute circulation dans la Communauté d'un spécimen vivant d'une espèce inscrite à l'annexe A .... Dans les autres cas de déplacement, le responsable du déplacement du spécimen devra, le cas échéant, être en mesure d'apporter la preuve de l'origine légale du spécimen."

    À propos de l'origine licite

    Il est parfois question de prouver l'origine licite (ou légale) du spécimen. Le terme "origine" reste vague. S'agit-il de l'origine du spécimen au moment de la dernière transaction ou lors d'une précédente à l'importation, s'agit-il du lieu géographique ou d'une autre origine ? Non précisé dans les textes, ce terme peut prêter à confusions. Pour mieux en saisir le sens il est impératif de le situer dans son contexte.
    Beaucoup l'associent au "permis d'importation" ou "certificat d'origine" (du pays de collecte), lié au certificat CITES. Ce document étant relatif aux seules importations/exportations, il ne concerne pas, bien évidemment, les cessions au sein d'un État de l'UE.
    Quelles sont les autorités intéressées par cette preuve ? Ce sont les douanes, chargées du contrôle des trafics, dans leur mission de lutte contre les fraudes. Comme expliqué ci-contre, ces dernières ne demandent pas des preuves sur l'origine du produit mais sur son acquisition légale. Dans ce contexte, le sens du mot "origine" est "la transaction de l'acquéreur contrôlé". Il s'agit bien de fournir les preuves relatives à l'acquisition : quoi, où, quand, de qui, pour qui (et non pas des données d'importation telles que le certificat CITES).

    Comme l'a confirmé la Deuxième chambre de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) dans son Arrêt du 16 juillet 2009, § 27, ce règlement "ne précise pas quels moyens de preuve il convient d’utiliser pour démontrer l’acquisition légale..." et "...le soin de fixer les moyens de preuve permettant de démontrer que lesdites conditions sont remplies est donc laissé aux autorités compétentes des États membres". Puisque le règlement CE n'impose pas de document et à fortiori son contenu et encore moins un quelconque numéro CITES d'importation, Il faut s'en tenir, pour la France, à ce qu'imposent les ses textes officiels sur le sujet, c'est à dire ceux de l'administration douanière :

    L'exigence est claire : concernant des espèces sauvages dont le commerce est autorisé et soumises à des restrictions comme le sont les espèces Annexe B, une simple facture (ou un document similaire) suffit à justifier l'acquisition légale au sein de l'UE.

    17.2. Quel est le contenu imposé ?

    On l'a vu ci-dessus, l'administration douanière impose une simple facture (ou un document similaire). Elle n'en définit malheureusement pas le contenu. S'agissant de cession d'espèces non domestiques, on peut raisonnablement tenter d'utiliser le formulaire officiel "Attestation de cession d’animaux d’espèces non domestiques Cerfa 146367-01"

    Ce formulaire est normalement établi pour les cessions d'animaux appartenant aux annexes 1 ou 2 de l'Arrêté du 10 aout 2004, Chapitre V, Article 22bis. On peut élargir son utilisation pour d'autres espèces mais certaines rubriques exclusivement destinées aux cas ci-dessus, pourront être impossibles à renseigner. Il inclut les engagements du cédant et du cessionnaire, répondant ainsi à l'exigence des douanes "...il faut être en mesure de justifier de l'acquisition légale ...", ainsi qu'au Règlement CE 338-97, Article 9-4 : "Lorsqu'un spécimen vivant d'une espèce inscrite à l'annexe B est déplacé dans la Communauté, le détenteur du spécimen peut le céder uniquement après s'être assuré que le destinataire prévu est correctement informé des conditions d'hébergement, des équipements et des pratiques requis pour que le spécimen soit traité avec soin".

    17.3. Guide d'utilisation du certificat de cession

    Montage ballasts LEDAttestation de cession de Scléractiniaires.
    • Nom scientifique et nom commun de l'espèce à laquelle appartient l'animal cédé.
      En cas d'incertitude sur l'espèce, mettre le genre et l'abréviation sp. (ex : Acropora sp.).
      S'il n'y a pas de nom commun usuel, ne rien écrire.
    • Statut juridique de l'espèce à laquelle appartient l'animal cédé.
      Mettre l'annexe de l'Arrêté du 10 aout 2004, correspondant à l'espèce (ex : Annexe B ).
    • Identification de l'animal cédé, le cas échéant.
      - Le numéro d'identification selon l'Arrêté du 10 aout 2004, correspond au code de marquage. Les animaux marins ne sont pas soumis au marquage, ils ne disposent donc pas de numéro d'identification individuel. Il faut noter que ce document n'impose pas d'y noter un numéro d'importation CITES.
      - L'identification peut être un court descriptif des caractéristiques spécifiques au spécimen. On évitera les caractéristiques qui évoluent avec les conditions de maintenance telles que la taille et pour certaines espèces la couleur.
    • Nom ou raison sociale et coordonnées complètes du cédant.
    • Nom ou raison sociale et coordonnées complètes du cessionnaire.
    • Attestation sur l'honneur du cédant certifiant que l'animal cédé provient d'un élevage dont le cheptel a été constitué conformément à la réglementation en vigueur.
    • Attestation sur l'honneur du cessionnaire certifiant qu'il est autorisé à détenir un ou plusieurs animaux de la même espèce ou du même groupe d'espèces que celui de l'animal cédé.
    • Date et lieu de la cession.

    L'attestation de cession est établie en au moins deux exemplaires, dont chacun doit être signé par le cédant et par le cessionnaire. Un exemplaire de cette attestation de cession est conservé par le cédant, l'autre exemplaire de cette attestation est conservé par le cessionnaire. Le cessionnaire et le cédant présentent à toute réquisition des autorités de contrôle, un exemplaire de l'attestation de cession pour les animaux appartenant aux Annexes 1 ou 2 de l'Arrêté du 10 aout 2004 et Annexe B du Règlement CE 338-97.

    18. Mes ventes constituent-elles une activité commerciale ?

    C'EST POSSIBLE, il existe peu de critères quantifiés pour déterminer si une activité est commerciale ou non. Ils peuvent être techniques, commerciaux et financiers. Les agents chargés du contrôle (DDPP : Direction départementale de la protection des populations, l'ONCF : Office national de la chasse et de la faune sauvage, DGFiP : Direction générale des finances publiques) statuent au cas par cas, après enquête approfondie. Les critères analysés sont essentiellement :

    18.1. Le caractère lucratif des activités

    Il n’existe à ce jour aucune limite fixée. Il n’existe pas non plus de jurisprudence, chaque administration a son propre seuil de tolérance qui dépendra de chaque cas. L'aspect lucratif est évident quand les ventes permettent d'en vivre. Il l'est moins dans les autres cas. Pour exemple, les internautes réalisant un volume d’affaires de vente à distance de plus de 2 000 € par mois pendant trois mois consécutifs, doivent se déclarer comme vendeurs professionnels. Toutefois, ce plafond n’est qu’indicatif et les autorités compétentes restent libres de qualifier une activité de vente professionnelle pour un seuil inférieur. A ceux qui multiplient les ventes, le statut d’auto-entrepreneur offre un cadre juridique simple permettant de répondre aux obligations requises par la réglementation française en matière d’activité professionnelle. Ce dernier statut n'empêche pas de répondre aux obligations relatives à l'installation délevage et aux animaux hébergés.

    18.2. La régularité des actes de commerce

    Plus que le montant des revenus, les autorités chercheront à déceler la répétition d'actes commerciaux. Une grosse vente ponctuelle sera mieux admise que plusieurs autres d'un moindre montant mais qui dénoteront un souci de planifier des ventes. Par exemple, l'administration fiscale n'impose pas les plus-values sur des ventes de meubles (ex : matériel aquariophile) jusqu'à 5 000 €. Elle sera également plus indulgente face à une vente massive, ponctuelle, de coraux après la casse d'un bac ou constatant la vente importante d'équipements en prévision d'une expatriation. Mais elle sera bien moins conciliante face à plusieurs ventes sous quelque forme que ce soit, échelonnées dans l'année. Dans notre domaine, l'Arrêté du 10 aout 2004 définit un élevage à but lucratif lorsqu’il y a reproduction habituelle de spécimens destinés à la vente ou quand le nombre de spécimens cédés excède le nombre produits. D'autres signes ne trompent pas, par exemple la quantité disproportionnée des ventes d'un exposant, le volume des bacs à bouture à son domicile en relation avec l'installation principale, etc.

    La vente par des particuliers à l'occasion d'expositions, bourses n'est pas considérée comme une activité commerciale. Cependant la vente à plusieurs bourses dans l'année, révèle une démarche commerçante. Difficile de définir ce qu'est un nombre raionnable de participations. Bien que proches dans l'esprit, les bourses animalières ne sont pas identiques aux ventes au déballage qui peuvent durer jusqu'à deux mois et dans lesquelles le particulier n'est autorisé à vendre que des objets personnels. A titre d'exemple donc, l'Article L310-2 du Code du commerce, n'autorise que deux ventes au déballage annuelle par particulier.

    18.3. L’intention d’exercer une activité commerciale

    Cette notion tout aussi importante aux yeux des agents de contrôle, permet de confirmer ou d'infirmer les soupçons qui pourraient peser sur l'éleveur. Ils peuvent déceler une volonté de spéculer, c’est-à-dire de réaliser une simple plus-value comme acheter pour revendre sans valeur ajoutée. Le doute n'existera plus si l'activité de vente constitue l'activité principale, une enquête sérieuse peut vite le révéler. Et puis nombre d'indices pourront confirmer les intentions de l'éleveur, comme la publicité faite pour vendre ses boutures, le fait d'attirer des acheteurs, la petite taille des nombreuses boutures en regard de la dimension massive du pied de corail dans le bac principal, la participation active à des ventes par petites annonces ou la création d'un site organisé pour des ventes personnelles. L'imagination n'a pas de limite : comme a pu le noter un agent de contrôle "Le fait de casser un corail pour le fixer sur un plot n'est-il pas un acte révélateur de cette volonté de vendre ?". Parfois, l'éleveur devra aussi pouvoir expliquer sa démarche et convaincre de sa bonne volonté !

    19. En tant que particulier, dois-je déclarer mes ventes d'animaux et de matériel ?

    OUI, il faut considérer différemment le produit financier d'activités et les meubles personnels (au sens de la loi), qu'il s’agisse d'animaux ou de matériels.

    19.1. Revenus d'activités

    Montage ballasts LEDDéclaration complémentaire

    Il n’existe pas de seuil de non déclaration d’une activité : professionnel ou particulier, la loi impose de déclarer tout revenu. Les revenus provenant d’une activité qui n'est pas exercée à titre habituel, constant, dans un but lucratif et qui ne résulte pas de l’exercice d’une profession libérale, comme peut l'être la vente occasionnelle par un particulier de boutures de coraux, de reproductions personnelles d'animaux ou d'équipements réalisés par soi-même... sont à mentionner dans le formulaire "Déclaration complémentaire Cerfa 2042 C" dans la rubrique " Revenus non commerciaux non professionnels".

    19.2. Meubles personnels

    La notion de meuble est large, il s'agit du mobilier, des équipements ménagers, de la voiture mais aussi des animaux de la maison, du chien ou du poisson de l'aquarium du salon (cette notion est en cours d'évolution). Selon l'Article 150 UA du Code général des impôts, les plus-values, c'est-à dire l'écart entre la valeur vendue et la valeur réelle de vétusté (notion curieuse pour un animal !), réalisées lors de la cession à titre onéreux de biens meuble, sont passibles de l'impôt sur le revenu mais ne s'appliquent pas à ceux dont le prix de cession est inférieur ou égal à 5 000 €. Ce montant, concernant une plus-value et non un revenu, autorise une marge peu probable d'être atteinte.

    20. Existe-t-il des obligations concernant des animaux morts ?

    OUI, concernant les animaux non domestiques morts identifiables et les vieux objets d'art.

    20.1 Cas des animaux morts

    Le Règlement (CE) N° 338/97 précise qu'un spécimen, sauf exception, est "tout animal ou toute plante, vivant ou mort appartenant aux espèces inscrites aux annexes A à D, ou toute partie ou tout produit obtenu à partir de ceux-ci, incorporé ou non dans d'autres marchandises ou dont l'un au moins des «parents» appartient à l'une des espèces inscrites aux annexes A à D".

    Montage ballasts LEDParure de corail

    Cela suppose que l'animal mort soit identifiable jusqu'au niveau de sa définition telle qu'elle apparait dans le Règlement CE 338/97 Annexes A à D (famille, genre ou espèce), afin de pouvoir vérifier avec certitude son appartenance auxdites annexes. Ainsi, selon la restriction (7) des annexes, le sable de corail composé entièrement ou en partie de fragments de coraux morts, finement écrasés, ne dépassant pas 2 mm de diamètre, les fragments de coraux (y compris gravier et gravats), c’est-à-dire les fragments non agglomérés de coraux morts, cassés ou en forme de doigt, et autres matériaux de 2 à 30 mm mesurés dans toute direction ne sont pas concernés.

    Parmi les coraux concernés en Annexe B, on peut citer SCLERACTINIA spp. qui inclut toutes les espèces de scléractiniaires, l'identification est à ce stade plus facile. Ainsi les pierres vivantes constituées de coraux scléractiniaires morts, sont soumis aux mêmes règles que les espèces de ces coraux vivants. Les pierres constituées de minéraux alvéolés ou les substrats de coraux des réacteurs à calcaire, dans la mesure où ils ne sont pas identifiables, ne sont pas concernés.

    20.2 Cas des animaux morts retravaillés

    Les spécimens appartenant à une catégorie A à D dont l'état brut naturel a été largement modifié pour en faire des bijoux, des objets décoratifs, artistiques ou utilitaires, ou des instruments de musique, plus de cinquante ans avant l'entrée en vigueur du Règlement (CE) N° 338/97 , preuves à l'appui, et peuvent être utilisés sans être sculptés, ouvragés ou transformés davantage.

    21 Quels risques j'encours ?

    Sont chargés, entre autres, de procéder à la recherche et à la constatation des infractions : les fonctionnaires et agents, assermentés, appartenant aux services de l'État chargés de l'environnement, de l'agriculture, de l'industrie, de l'équipement, des transports, de la mer, de la défense, les agents des douanes, les ingénieurs et les agents assermentés en service à l'Office national des forêts...

    Constituent des infractions au code de l’environnement :

    • Importer, acquerir, produire, détenir, proposer l'achat, céder à titre gratuit ou onéreux, utiliser, transporter, exporter ou réexporter tout ou partie d'animaux d'espèces non domestiques et de leurs produits ou de végétaux en violation des règlements.
    • Porter atteinte à la conservation d'espèces animales non domestiques ou végétales non cultivées.
    • Introduction dans la Communauté de spécimens sans les permis ou certificat appropriés.
    • Falsification de tout permis ou certificat ou obtention ou avec des informations erronées.
    • Transporter de spécimens vivants dont la préparation insuffisante ne permet pas de minimiser les risques de blessures, de maladie ou de traitement rigoureux.
    • Utilisation d'un permis ou d'un certificat pour un spécimen autre que celui pour lequel il a été délivré.
    • Utilisation de spécimens d'espèces inscrites à l'annexe A à des fins autres que celles figurant au permis d'importation.
    • Détention d’espèces protégées, menacées, dangereuses, fragiles en captivité ou pouvant porter atteintes à l’environnement, sans être titulaire des autorisations requises.

    Les autorités compétentes sont habilitées à saisir les spécimen objet de l'infraction ainsi que les instruments et véhicules ayant servi à commettre l'infraction, à placer ou céder le spécimen dans des conditions jugées adéquates et conformes aux règlements. Le jugement de condamnation peut prononcer la confiscation des éléments saisis qui peuvent alors être utilisés à toutes fins utiles comme s'ils avaient été légalement acquis.

    Le code de l'environnement, Article L411-1, lorsque les nécessités de la préservation du patrimoine naturel justifient la conservation, d'espèces animales non domestiques ou végétales non cultivées et de leurs habitats, interdit leur transport, leur colportage, leur utilisation, leur détention, leur mise en vente, leur vente ou leur achat. Selon l'article L415-3, la sanction peut atteindre un an d’emprisonnement et 15 000 € d’amende.

     

    Denis TOURNASSAT

     

    Article publié par Cap Récifal le 31 mars 2013 avec l'aimable autorisation de l'auteur.

    Sujet de discussion sur le forum.



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

  • Enregistrements

    • Osmolateurs DIY

      Teaser Paragraph:

      Au risque de vexer les immortels qui n'ont pas accepté le mot osmolation dans le dictionnaire de l'Académie française, nous récifalistes, continuerons à l'utiliser pour évoquer le système de régulation du niveau de l'eau dans la cuve technique, une fonction essentielle pour la vie des animaux hébergés. Du montage le plus simple aux systèmes connectés réalisés et partagés par des bricoleurs compétents, au fil du temps cet article proposera des équipements à réaliser soi-même, en s'imposant quelques principes de base.

      • 0 commentaire
      • 2,074 vues
    • Alarme pour bouteille de CO2 vide

      Teaser Paragraph:

      Qui n’a pas été confronté à une bouteille de CO2 subitement vide ? Difficile de la surveiller au manomètre. La chute de pression lorsque la bouteille est presque vide est si rapide que c'est souvent mission impossible. Face à l'arrêt du réacteur à calcaire la situation devient critique, c'est toujours une période de stress, les fournisseurs ne sont jamais très nombreux. Encore faut-il qu'ils aient du stock. Pour me donner un peu plus de temps, j'ai donc pensé à un système d'alarme, très simple à mettre en œuvre, pour les nuls.

      • 0 commentaire
      • 1,929 vues
    • Circulation d'eau - Part. 3 : Réalisation

      Sous titre: Partie 3 : Réalisation du système de circulation d'eau Teaser Paragraph:

      Devenu parfait petit récifaliste hydraulicien dans la seconde partie de cet article, on a pu déterminer toutes les dimensions de la canalisation. Mais le système de circulation d'un aquarium, ne se résume pas à définir le seul écoulement de l'eau depuis, et vers une cuve technique. Quid du choix des pompes, des tubes, de la réalisation du déversoir, de la réduction du bruit... ? C'est l'objet de cette troisième partie.

      • 0 commentaire
      • 9,247 vues
    • Circulation d'eau - Part. 2 : Dimensionnement

      Sous titre: Partie 2 : Dimensionnement de la canalisation Teaser Paragraph:

      La première partie de cet article a permis d'acquérir la mallette du bon petit physicien. Super ! Mais l'aquariophile doit répondre à des questions bien plus concrètes. Le diamètre choisi sera-t-il suffisant ? Les coudes et vannes réduiront-ils dangereusement le débit ? Le tuyau sera-t-il plein et quelle marge restera-t-il ? Existe-t-il des risques d'engorgements ? Cette seconde partie répond à toutes ces questions avec, en prime, des calculateurs bien utiles !

      • 0 commentaire
      • 7,005 vues
    • Circulation d'eau - Part. 1 : Données de calcul

      Sous titre: Partie 1 : Données de calculs Teaser Paragraph:

      Quelle pompe pour faire circuler l'eau de mon aquarium ? Quel diamètre de tuyau choisir ? Quel volume d'eau se déversera en cas d'arrêt et le déversoir remplira-t-il sa fonction... ? À ces questions simples, les claviers se taisent, les internautes changent de topique, les plus téméraires évoquent leurs choix, sans s'étendre plus, mais les réponses précisent manquent. C'est compréhensible : les phénomènes hydrauliques sont complexes. Pourtant, les décisions qui en découlent sont lourdes de conséquences pour la vie de l'installation. Dans le doute, choisir une dimension bien supérieure est-elle une bonne solution ? Cet article en trois parties contribuera, souhaitons-le, à ce que les réponses coulent de source.

      • 0 commentaire
      • 4,900 vues
    • Evacuation d'eau silencieuse by Denisio

      Teaser Paragraph:

      Le bac trône dans le salon, les vitres sont propres, le décor est en place, les poissons bien acclimatés évoluent en parfaite forme, les coraux harmonieusement positionnés, tous les circuits et automatismes fonctionnent à merveille, tout baigne, on peut enfin s'installer dans le canapé et admirer le résultat. Le petit monde qu'on a rêvé est là, ce microcosme d'un seul coup nous transporte quelques milliers de kilomètres plus loin dans les eaux limpides d'un lagon du Pacifique avec en arrière de la plage, le doux chant d'un ruisseau...

      • 0 commentaire
      • 4,486 vues
    • Les calculateurs de Cap récifal

      Teaser Paragraph:

      Deux nouveau calculateurs viennent de voir le jour sur Cap récifal, tous deux relatifs au système de circulation d'eau de l'aquarium. Le premier, destiné au calcul du circuit d'alimentation et le second pour le circuit d'évacuation. Quelle pompe faut-il ? Le diamètre prévu suffira-t-il ? La canalisation sera-t-elle pleine ? Quelle sera la marge ? Y a-t-il des risques d'engorgements ? Chacun peut ainsi évaluer le comportement de sa propre installation en fonction de l'objectif de débit et de ses caractéristiques propres.

      • 0 commentaire
      • 4,420 vues
    • Un aquarium : de l'eau, de l'électricité - Partie 3

      Sous titre: Qui vit innocent… vit content ! COMMENT ? Teaser Paragraph:

      Dans le dernier volet de sa trilogie sur l'électricité en aquariophilie, Jean-Pierre DUMAS aborde les cas pratiques relatifs à l'installation de nos aquariums. COMMENT ! Comment dimensionner le réseau électrique ; comment protéger l'installation, les équipements et surtout les personnes. Pas à pas, cas concrets à l’appui, nous comprenons comment calculer les besoins et comment choisir les équipements électriques puis, pourquoi-pas, comment automatiser nos appareils. Après la lecture de cet article, s'il reste des questions sur le comment faire, nous vous invitons à rejoindre ce sujet de discussion sur le forum de Cap récifal.

      • 0 commentaire
      • 4,173 vues
    • Du récifal aux ilots de famine

      Teaser Paragraph:

      Ce témoignage est extrait de l'article Qui vit innocent… vit content ! COMMENT ?, de Jean-Pierre DUMAS, écrit pour Cap récifal. Un article parmi une série de trois, très complets, qui feront référence en aquariophilie, et Cap Récifal l'en remercie. Les propos qui suivent, sont sans relation directe avec l'électricité d'un aquarium. Nous avons cependant souhaité relayer ici le cri du cœur de Jean-Pierre, un appel aux consciences et à l'aide, sur une réalité dramatique que des hommes, des femmes et des enfants isolés, affamés, bien loin des préoccupations matérielles qui animent notre hobby, payent chaque jour au prix fort, celui de leur survie.

      • 0 commentaire
      • 1,286 vues
    • Crinoïdes : Lys de mer et comatules

      Teaser Paragraph:

      Crinoïdes, lys de mer, encrines, comatules, étoiles plumeuses… que de noms pour qualifier cet animal fascinant et encore bien étrange pour nombre d’entre nous. La simple évocation d’un crinoïde suffit à enflammer les forums des récifalistes, avec force mises en gardes et lieux communs, dont on ne retiendra finalement que l’on connaît bien peu ces animaux. Cet article permettra-t-il de lever quelques interrogations ?

      • 0 commentaire
      • 6,670 vues
    • Un aquarium : de l'eau, de l'électricité - Partie 2

      Sous titre: Qui vit innocent… vit content ! POURQUOI ? Teaser Paragraph:

      Toujours de l'eau et beaucoup d'électricité, dans cette seconde partie ! Ce couple infernal peut produire des réactions très variées selon les circonstances et la fée, des effets inattendus. Afin que le conte ne se termine pas en drame, il est essentiel de comprendre, autant que possible, POURQUOI certaines situations se présentent, et POURQUOI le respect des règles relatives au système électrique d'un aquarium, est indispensable. Ces notions peuvent paraître austères, mais illustrées et agrémentées d'exemples concrets, le contenu de cette seconde partie pourra servir à tous notamment pour les choix d'une future installation et répondre à de nombreuses questions que les aquariophiles se posent, ou malheureusement pas, sur le forum de Cap récifal. Un peu moins innocent, les chances grandiront de vivre content.

      • 0 commentaire
      • 12,187 vues
    • Un aquarium : de l'eau, de l'électricité - Partie 1

      Sous titre: Qui vit innocent… vit content ! QUOI ? Teaser Paragraph:

      De l'eau, mais aussi de l'électricité ! Quand il s'agit de surcroît, d'eau salée, la bonne fée peut rapidement devenir maléfique tant les risques sont importants. Pour que notre passion reste un plaisir, je vous propose dans cette série "Qui vit innocent... vit content" d'aborder en 3 parties, tous les aspects nécessaires à un système électrique performant et sûr.

      • 0 commentaire
      • 21,503 vues
    • Daniel KNOP

      Sous titre: Rencontre avec... n°2 Teaser Paragraph:

      Depuis plusieurs décennies, Daniel Knop fait partie des personnages incontournables du monde récifal allemand. Il est pourtant peu connu en France… raison de plus pour aller à sa rencontre ! C'est cette bonne idée que Philippe Paludetto (Piquepique sur CR) a mise en pratique et qu'il nous fait partager au travers de ce Rencontre avec... Si vous désirez en savoir plus, n’hésitez pas à visiter la page internet Daniel Knop, en grande partie également consultable en langue anglaise.

      • 0 commentaire
      • 6,460 vues
    • Aquarium en verre : conception, réalisation

      Teaser Paragraph:

      Se lancer dans le hobby de l'aquariophilie, c'est parfois franchir des étapes que nous n'avons pas souvent l'occasion de renouveler. La réalisation de l'aquarium est de celles-là. Ce qui explique le manque d'informations et nos hésitations légitimes face à des choix essentiels. Quelle épaisseur, les renforts résisteront-ils, comment coller, où positionner les perçages, comment les percer...? Autant de questions abordées dans cet article.

      • 0 commentaire
      • 49,359 vues
    • Aquarium en verre : au cœur de la cuve

      Teaser Paragraph:

      Imaginer et réaliser un aquarium ou établir quelques règles pour sa conception nécessitent de comprendre le comportement d'une cuve remplie d'eau. Comment réagissent les divers éléments d'une cuve ? Je vous propose, dans cette première partie, d'aborder quelques aspects théoriques sur le verre, les joints, leurs sollicitations... en s'immisçant au cœur des matériaux, au moyen d'un logiciel de simulation CAO 3D. Autant d'observations qui pourront dans une seconde partie, étayer ou nécessiter de réviser les principes établis.

      • 0 commentaire
      • 21,343 vues
    • Comment les larves de poissons-clowns retrouvent leur île natale

      Sous titre: ActuBioRécif n°8 Teaser Paragraph:

      Le cycle de vie de beaucoup d’espèces de poissons coralliens se divise en deux grandes phases : une phase de vie larvaire pélagique et une phase sédentaire du juvénile à l’adulte. Restée longtemps une énigme, cet ActuBioRécif présente les résultats d'études sur la manière dont les larves de poissons-clowns détectent leur habitat idéal, sur le récif, lorsqu'ils passent d'une phase à l'autre.

      • 0 commentaire
      • 4,497 vues
    • Octocoralliaires 4 - Maintenance (zoox et azooxanthellés)

      Teaser Paragraph:

      Forts de ce que l'on aura pu retenir à la lecture des précédents articles sur la biologie et l’écologie des Octocoralliaires, sommes-nous suffisamment parés pour envisager leur maintenance ? On l’a vu, leurs exigences sont variées selon les espèces, et leur milieu captif devra y répondre au mieux. Le récifaliste dispose aujourd’hui de nombreux moyens et de méthodes pour y parvenir, mais sont-ils tous adaptés et suffisants ? Ce quatrième volet sur la maintenance des Octocoralliaires propose de faire le point sur la situation actuelle.

      • 0 commentaire
      • 12,859 vues
    • Les changements d’eau

      Sous titre: Bases de l'aquariophilie récifale Teaser Paragraph:

      Les changements d’eau font un peu figure d’épouvantail de l’aquarium marin ! Alors que certains amateurs se vantent de s’en passer (presque) totalement, les plus avisés les pratiquent systématiquement au même titre que d’autres tâches de maintenance. Les changements d’eau s’avèrent aussi très utiles pour restituer l’intégrité minérale de l’eau de mer quand toutes les autres interventions échouent. Éclaircissement sur l’une des bases de l’aquariophilie marine.

      • 0 commentaire
      • 11,653 vues
    • Octocoralliaires 3 - Écologie

      Teaser Paragraph:

      Les deux premiers épisodes de cette série sur les Octocoralliaires, ont pu permettre de mieux connaitre leur anatomie et d'en savoir un peu plus sur leurs modes de fonctionnement. Avant d'envisager leur maintenance de manière responsable, il semble indispensable de comprendre le milieu dans lequel ils vivent et comment ils interagissent avec les autres habitants. Agressions environnementales, prédateurs, maladies et réactions de protection, leur vie n'est pas un long fleuve tranquille...

      • 0 commentaire
      • 8,013 vues
    • Octocoralliaires 2 - Biologie : nutrition, reproduction

      Teaser Paragraph:

      Le premier volet sur les Octocoralliaires nous a permis de mieux connaître leur anatomie, mais ces organismes sessiles, filtreurs, totalement dépendants de leur environnement, ne sont pas tous égaux pour garantir leur survie. Ce second chapitre s'attarde sur la nutrition qui n'est pas le moindre des processus en jeu dans le milieu naturel, tout comme en aquarium. Nous verrons aussi les modes de reproduction ingénieux dont disposent les Octocoralliaires pour assurer la pérennité des espèces.

      • 0 commentaire
      • 10,423 vues
    • Octocoralliaires 1 - Biologie : classification et anatomie

      Teaser Paragraph:

      Un peu délaissés aujourd’hui en aquariophilie récifale au profit des Scléractiniaires, les Octocoralliaires ne sont pourtant pas dépourvus d’intérêt. Ces coraux avec leur remarquable souplesse, renforcent la dynamique de l’aquarium. Leurs formes sont variées : des Sarcophyton massifs aux Junceella élancées, en passant par l’élégance mystérieuse des Dendronephthya. Zooxanthellés ou non symbiotiques, le choix pour le récifaliste est vaste. On ne peut envisager d'aborder leur maintenance sans tenter de comprendre ce qu'ils sont et comment ils fonctionnent. Commençons avec ce premier chapitre.

      • 0 commentaire
      • 10,590 vues
    • Oscillateur de brassage façon Bubule

      Teaser Paragraph:

      Après avoir réalisé et présenté mes oscillateurs sur le forum, quelques questions n’ont pas manqué d’être posées. Je me suis donc mis à l’écriture de ce petit article de présentation afin que vous puissiez réaliser les vôtres. Certains points ont peut-être déjà été abordés dans le forum, mais c’est le moyen de tout regrouper ici.

      • 0 commentaire
      • 7,324 vues
    • Concevoir une cuve technique

      Sous titre: Bases de l'aquariophilie récifale Teaser Paragraph:

      Il serait illusoire de vouloir décrire LA cuve technique idéale alors qu’il y a autant de cuves techniques que de bacs récifaux.

      Cependant, toutes les cuves techniques ayant la même fonction, on peut en distinguer les points communs et les définir.

      • 0 commentaire
      • 31,862 vues
    • Reproduction de Premnas biaculeatus var epigramma

      Sous titre: Reproduction des poissons marins - Partie 5 Teaser Paragraph:

      "Encore une reproduction de poisson-clown", me direz-vous ! Rien d’exceptionnel, il est légitime de penser que lorsqu’on en a déjà reproduit une espèce, on dispose de la méthodologie nécessaire pour mener à bien toutes les autres. C’est ce que je me disais au début…mais au début seulement...

      • 0 commentaire
      • 7,791 vues
    • Santa Monica Filtration, à propos des filtres à algues

      Sous titre: Rencontre avec... n°1 Teaser Paragraph:

      Apparus pour la première fois au milieu des années 70 lors des travaux de Walter Adey au Smithsonian Institute, les filtres à algues (Algae Turf Scrubber : ATS) ont fait couler beaucoup d’encre depuis. Leur utilisation dans le domaine aquariophile fut popularisée quelques années plus tard par la parution du livre de Walter Adey et Karen Loveland, « Dynamic Aquaria », dans lequel les auteurs prônaient une conception globale de l’écosystème marin...

      • 0 commentaire
      • 9,332 vues
    • La boucle des spongiaires

      Sous titre: ActuBioRécif n°7 Teaser Paragraph:

      Souvent symbolisés par l’image d’une oasis dans le désert, les récifs coralliens abritent une biodiversité jamais égalée au niveau marin et ne sont supplantés, en nombre d’espèces (mais pas de genres), que par la forêt amazonienne. Cette extraordinaire biodiversité est principalement le fruit d’une histoire évolutive, longue d'au moins 200 millions d’années, d’une structuration spatiale tridimensionnelle complexe et d’une fragmentation écologique importante.

      • 0 commentaire
      • 6,688 vues
    • Sables et graviers

      Sous titre: Bases de l'aquariophilie récifale Teaser Paragraph:

      Avec ou sans sable ? Dans les questions qui reviennent sans cesse sur les forums, « avec ou sans sable » est sans doute une des mieux classées au hit-parade !

       

      De la fine couche aux seules vertus esthétiques, passant par les DSB déportés dans un bac annexe ou aux bacs en Jaubert, cet article répondra à de nombreuses questions quant aux différents types de sables et de graviers disponibles dans le commerce aquariophile.

      • 0 commentaire
      • 22,023 vues
    • Ballade à Océanopolis

      Teaser Paragraph:

      C’est lors de nos dernières vacances estivales et après avoir découvert les merveilleux paysages de la pointe de Bretagne que nous avons effectué un petit détour du côté de Brest afin d’y visiter son aquarium : Océanopolis...

      • 0 commentaire
      • 6,067 vues
    • Coraux durs et invertébrés parasitaires

      Teaser Paragraph:

      Le sujet de l'identification et des moyens de lutte contre les planaires parasitant les Acropora et les nudibranches infestant les Montipora, est, plus que jamais, d'actualité. Nous vous proposons de traiter ce cas de parasitisme au travers de deux exemples concrets auxquels nous avons été confrontés...

      • 0 commentaire
      • 11,805 vues
    • Amakusaplana acroporae, prédateur d'Acropora

      Sous titre: ActuBioRécif n°6 Teaser Paragraph:

      Les progrès de la maintenance en aquarium des coraux depuis ces dernières années ont conduit à la découverte de certains parasites. Ainsi, les efforts déployés pour la conservation des coraux du genre Acropora dans des aquariums ont favorisé l’introduction d'un ver plat connu sous le nom d’Acropora Eating FlatWorm (A. E. F. W), qui, s'il n'est pas éliminé, peut se nourrir au dépend de colonies entières...

      • 0 commentaire
      • 4,665 vues
    • Mesure du PAR, ce qu'il faut retenir

      Teaser Paragraph:

      Depuis bien longtemps, pour l'éclairage de leur aquarium, les récifalistes appliquent à peu près tous la même règle empirique du 1 watt par litre. Ainsi, un bac de 500 litres, équipé d'une dizaine de tubes T5 de 54 W ou de 2 HQI de 250 W était considéré comme correctement éclairé. S'en suivaient simplement, les changements annuels d'ampoules ou de tubes. Et cela suffisait à notre paisible passion...

      • 0 commentaire
      • 9,715 vues
    • L’histoire du "Tombant marin" - Le making-off

      Teaser Paragraph:

      Proposer l’image qui va coller au mieux au thème d’un concours n’est pas si simple. Et Cap Récifal avait mis la barre haute avec comme premier thème Le paysage récifal. Mon imagination m’oriente vers l’étendue, les grands espaces qui s’envolent vers l’infini. Au-delà même de la perception. Soit totalement l’inverse de ce que représente mon bac qui avait été monté selon les standards de l’époque : Un empilage de roches sur la vitre arrière. Il faut dire que ses dimensions (150x50x60) sont difficilement exploitables par d’autres configurations. Mais il faut faire avec !

      • 0 commentaire
      • 4,074 vues
    • Elevage des Artémia, un protocole

      Teaser Paragraph:

      J'utilise depuis plusieurs années cet organisme, notamment dans le cadre de l'élevage. Mais les artémies peuvent également jouer un rôle primordial dans la maintenance de certains poissons planctonophages (Anthias...). De même ces organismes ont, à l'éclosion, une taille intéressante pour beaucoup de coraux qui peuvent alors les capturer.

      • 0 commentaire
      • 11,396 vues
    • Le conditionnement des pierres vivantes

      Sous titre: Bases de l'aquariophilie récifale Teaser Paragraph:

      Les roches vivantes peuvent être considérées comme le cœur de l’aquarium marin moderne. Elles constituent un décor esthétique et un support propice aux algues ornementales, aux invertébrés sessiles et à de nombreux animalcules utiles dans l’aquarium. Le conditionnement des pierres vivantes est une étape indispensable pour en tirer le meilleur parti.

      • 0 commentaire
      • 19,339 vues
    • Démarrer en récifal, genèse d’un aquarium

      Sous titre: Bases de l'aquariophilie récifale Teaser Paragraph:

      La période sans doute la plus éprouvante pour l’amateur se lançant dans l’aventure récifale est la phase de démarrage. Que l’aquariophile soit novice ou expérimenté, sa patience va être mise à rude épreuve pendant plusieurs mois, souvent même avant qu’il n’ait acquis cette vertu indispensable. Les raisons pour excuser l’impatience sont multiples : empressement de l’aquariophile à voir son bac peuplé, pressions familiales diverses et mauvais conseils glanés de-ci, de-là en sont quelques exemples. Cette précipitation est en général la cause principale des problèmes futurs de l’aquarium.

      • 0 commentaire
      • 35,126 vues
    • Jeu de l'été 2013

      Sous titre: Divertissements Teaser Paragraph:

      Sur la plage avec la version étanche du jeu, les doigts de pieds en éventail ou tranquillement installé à la terrasse ombragée du village, Cap récifal vous propose ce petit moment de détente avec un quiz sur des thèmes variés et dont de nombreuses réponses se trouvent dans les lignes du site. Vous avez sûrement la solution à toutes ces questions, mais saurez-vous toujours la trouver ?

      • 0 commentaire
      • 5,231 vues
    • OP On The Road N°7 en ligne

      Teaser Paragraph:

      Toujours en Suisse pour ce numéro 7 !

       

      D'abord parce qu'on y est bien, et puis, parce que nous ne pouvions pas quitter le territoire sans passer chez Dominique, nous éloignant cette fois du Léman pour nous rapprocher de Fribourg. Des coraux incroyablement colorés et, de plus, une méthode de maintenance vraiment hors normes...

      • 0 commentaire
      • 17,748 vues
    • Les Acides Aminés

      Teaser Paragraph:

      Comment et pourquoi employer les acides aminés en récifal, un tour d’horizon assez complet sur un mode de supplémentation qui fait couler beaucoup d’encre.

      • 0 commentaire
      • 7,674 vues
    • Bactéries, microfaune, nitrates et des phosphates

      Teaser Paragraph:

      L'un des tous premiers prototypes de réacteurs à bactéries anaérobies d'Alain Tortey. Un système, et surtout un protocole, permettant à la fois de contenir ou d’abattre un taux de phosphate trop élevé mais également d’apporter aux filtreurs et à la microfaune d’un bac ou d’un refuge une manne de bactérioplancton.

      • 0 commentaire
      • 8,631 vues
    • Pour en finir avec les réacteurs à calcaire

      Teaser Paragraph:

      Alain, nous dit tout sur les réglages fins de cette machine aussi géniale que cauchemardesque…

      • 0 commentaire
      • 12,650 vues
    • Refugium et paramètres de l'eau

      Teaser Paragraph:

      Alain nous parle cette fois des refuges et de leur influence plus que bénéfiques sur les paramètres de l’eau.

      • 0 commentaire
      • 7,776 vues
    • A propos des supplémentations en récifal

      Teaser Paragraph:

      Difficile de parler de paramètres d’eau sans aborder le thème des supplémentations. Qu'il s'agisse d'acides aminés, d’iode, ou de divers oligo-éléments, certains en dispensent généreusement dans leur bac quand d’autres ne veulent même pas en entendre parler. Nous tenterons donc de faire un point à ce sujet...

      • 0 commentaire
      • 7,475 vues
    • Quels sens les bourses ? Sens, dessus, dessous, un exposant raconte

      Teaser Paragraph:

      Un petit compte rendu de la bourse organisée le dimanche 7 avril 2013 à Sens par le club Les fêlés du bocal.

      Habitué depuis quelques années à effectuer le déplacement jusqu'à Sens pour y proposer mes coraux, j'avais suggéré à mon voisin Cyril de venir y présenter les siens. Une première pour lui, qui faillit se terminer par forfait suite aux évènements survenus dans la région Ouest en ce début 2013.

      • 0 commentaire
      • 4,776 vues
    • Nouveau poisson méditerranéen identifiéà Banyuls-sur-Mer

      Teaser Paragraph:

      Dans le cadre de ses travaux de recherche le pôle « Observatoire fonds marins » de l’IFREMER s'intéresse aux coraux profonds et aux débris végétaux terrestres qui jouent un rôle essentiel mais encore mal connu dans la dynamique des écosystèmes, riches en biodiversité.

      • 0 commentaire
      • 7,065 vues
    • Coraux scléractiniaires et pH bas

      Sous titre: ActuBioRécif n°2 Teaser Paragraph:

      Seules structures d'origine biologique visibles depuis l’espace, les récifs coralliens constituent l’un des plus vastes des écosystèmes de notre planète. Souvent symbolisés par l’image d’une oasis dans le désert, ils abritent une biodiversité jamais égalée au niveau marin et ne sont supplantés, en nombre d’espèces (mais pas en genres), que par la forêt amazonienne.

      • 0 commentaire
      • 5,718 vues
    • Interactions macro-algues et coraux scléractiniaires

      Sous titre: ActuBioRécif n°3 Teaser Paragraph:

      Forte production, biodiversité élevée, complexité des interactions biotiques et des réseaux trophiques sont parmi les principales caractéristiques des récifs coralliens. Cet ensemble non exhaustif fait très nettement ressortir leur grande importance écologique. Par ailleurs, ils sont également le support économique de nombreuses activités humaines telles que la pêche, le tourisme, l'aquariologie mais aussi la médecine et la pharmacologie.

      • 0 commentaire
      • 11,226 vues
    • Habitats et mœurs reproductifs de Zebrasoma flavescens

      Sous titre: ActuBioRécif n°4 Teaser Paragraph:

      Les récifs coralliens sont les écosystèmes les plus riches de notre planète avec la forêt équatoriale. Ils abritent plus de 5 000 espèces de poissons...

      • 0 commentaire
      • 10,677 vues
    • Automate Aquatronica ACQ110

      Teaser Paragraph:

      Ce petit tutoriel sur le paramétrage de l'Aquatronica ACQ110 de 1ère génération, n'a pour seul but que de vous présenter les possibilités que j'ai découvertes suite a l'installation d'une interface supplémentaire. Si vous même avez d'autres réglages n'hésitez pas a me les faire parvenir pour que je les rajoute.

      • 0 commentaire
      • 8,347 vues
    • Réalisation d'une prise commandée par détection de niveau

      Teaser Paragraph:

      Nous avons tous vécu des des épisodes, plus ou moins dramatiques : un écumeur qui relargue son "jus" dans le bac, une cuve qui déborde etc. Autant d'évènements dont on se passerait bien et qui peuvent pourtant être évités avec un simple détecteur de niveau commandant l'arrêt d'une pompe.. ..

      • 0 commentaire
      • 16,245 vues
    • Augmenter KH et calcium

      Teaser Paragraph:

      Comment augmenter KH et calcium grâce à de l'eau de mer sans sel (de cuisine) ! Le principe est extrêmement simple, et la mise en œuvre nécessite une balance ménagère, l'achat de quelques produits chimiques, et le temps nécessaire pour peser ces produits et les dissoudre dans des récipients de stockage ordinaires !

      • 0 commentaire
      • 12,096 vues
    • Guide d'acquisition éco-responsable d'animaux marins

      Teaser Paragraph:

      Le commerce aquariophile propose une telle variété d'espèces qu'il est difficile, surtout pour les débutants, de faire un choix raisonné, qui prenne en compte tous les risques liés directement ou indirectement à leur acte d'achat. En effet, les espèces introduites dans les aquariums d'eau de mer sont soumises, au fil de leur vie, à une succession de traitements qu'ils ne vivent jamais au quotidien en milieu naturel.

      • 0 commentaire
      • 11,176 vues
    • Hétérotrophie chez les coraux scléractiniaires

      Sous titre: ActuBioRécif n°1 Teaser Paragraph:

      L'écrasante majorité des coraux scléractiniaires maintenus en aquariums vivent en symbiose avec une micro-algue, la zooxanthelle. Le symbiote va fournir à son hôte jusqu'à 95% de ses photosynthates sous formes diverses : des sucres simples et complexes, des acides aminés (AA) ou des peptides.

      • 0 commentaire
      • 10,660 vues
    • Rappels de photométrie et colorimétrie

      Sous titre: Approche fondamentale d'un éclairage à LED - Partie 1 Teaser Paragraph:

      De la théorie à la pratique, ces articles vous exposeront au fil de leur parution les bases scientifiques, techniques et pratiques avec tous les calculs nécessaires à la mise en œuvre d'un éclairage LED destiné aux hôtes vivant dans nos aquariums.

      • 0 commentaire
      • 10,630 vues
    • Calcul de l’intensité des LED pour une CCT imposée

      Sous titre: Approche fondamentale d'un éclairage à LED - Partie 2 Teaser Paragraph:

      Le but de ce chapitre est de définir de manière théorique, les sources d’une lumière à LED capable de reproduire l’ensemble des caractéristiques lumineuses essentielles en milieu aquatique d’eau douce et marin.

      • 0 commentaire
      • 12,297 vues
    • Plongée en Mer Rouge

      Teaser Paragraph:

      C'est avec grand plaisir que nous retrouvons cette superbe vidéo que Bruno, alias Nonop, alias NonoPo4, nous a offerte à son retour d'un récent voyage en Égypte. Nous pensons sur Cap Récifal qu'il a su pleinement nous faire partager son émerveillement face à tant de découvertes "in situ" de ces animaux que nous maintenons dans nos bacs.

      • 0 commentaire
      • 4,369 vues
    • Identification des scléractiniaires

      Teaser Paragraph:

      Les systématiciens ont consacré leur vie à la classification des espèces ce qui n'est pas toujours chose facile, notamment avec les scléractiniaires, coraux durs bâtisseurs des récifs, auxquels nous nous limiterons ici. Elle évolue encore de nos jours, les phylogénéticiens créent de nouvelles familles, regroupent des genres, et même suppriment parfois certaines espèces. Les éminents biologistes, depuis Blainville, Dana et jusqu'à aujourd'hui Carden Wallace et John E.N Veron (Charlie Veron), s'appuient sur un vocabulaire propre à faciliter la caractérisation de nos coraux.

      • 0 commentaire
      • 8,211 vues
    • Le réacteur à bactéries, la solution ?

      Teaser Paragraph:

      On en entend parler, mais finalement nous avons peu de retours, et lorsqu'il y en a, on ne sait pas à quoi s'en tenir tellement les avis semblent partagés. Étant confronté depuis quelques temps à des problèmes sur des pieds-mères, des blanchissements lents, voire très lents, débutant à chaque fois de la base, j'ai dû faire évoluer mon installation.

      • 0 commentaire
      • 13,146 vues
    • Du bon usage de l’eau de chaux et du réacteur à hydroxyde

      Teaser Paragraph:

      L’eau de chaux est une solution saturée d’hydroxyde de calcium qui permet de fournir du calcium et de maintenir l’alcalinité dans nos aquariums. L’hydroxyde de calcium Ca(OH)2. se présente sous forme de poudre qui se dissout mal dans l’eau et moins d’1,5 grammes suffisent pour amener 1 litre d’eau à saturation.

      • 0 commentaire
      • 38,366 vues
    • Calcium, KH et pH stables en aquarium récifal... le lait de chaux ?

      Teaser Paragraph:

      Le but de cet article est de décrire une méthode performante d'utilisation de l'hydroxyde de calcium Ca(OH)2 sous forme de lait de chaux, qui permet à la fois une supplémentation en calcium et carbone inorganique ainsi qu'une stabilisation du pH dans les aquariums récifaux.

      • 0 commentaire
      • 24,766 vues
    • Les récifs coralliens tropicaux

      Teaser Paragraph:

      Les aquariophiles tentent de reproduire au mieux les conditions physiques et chimiques du milieu naturel pour le bien être de leurs pensionnaires. Le défi du récifaliste est aujourd'hui de concevoir un aquarium véritablement tourné vers l'exemple du récif. Cette démarche serait bien incomplète sans la compréhension du milieu naturel, en effet les conditions de développement des animaux varient selon la situation géographique, locale et même suivant la position dans le récif.

      • 0 commentaire
      • 17,314 vues
    • Reproduction du poisson-clown Amphiprion ocellaris

      Sous titre: Reproduction des poissons marins - Partie 2 Teaser Paragraph:

      Le développement de la reproduction des poissons marins nécessite de faire des progrès dans les méthodes d'élevage en captivité. Après la première partie Constitution d'une chaîne alimentaire, cette seconde partie présente les détails d'un protocole que nous avons utilisé pour l'élevage des poissons-clowns.

      • 0 commentaire
      • 53,581 vues
    • Phytoplancton et zooplancton, les indispensables pour l'élevage

      Sous titre: Reproduction des poissons marins - Partie 1 Teaser Paragraph:

      La reproduction sexuée des poissons en eau de mer est un pari difficile mais pas impossible. Depuis notre tout premier bac nous avons toujours été séduits par cette aventure. Cet article relate notre expérience et nos essais dans cette entreprise...

      • 0 commentaire
      • 37,893 vues
    • Les Tuniciers

      Teaser Paragraph:

      Ces animaux filtreurs, que l’on trouve dans toutes les mers du globe, trouvent l’origine de leur nom dans la peau (tunique) protégeant leur corps. Celle ci est plus ou moins épaisse, de structure gélatineuse, translucide, laissant apparaitre les organes, ou bien opaque et dure comme du cuir, et, singularité dans ce monde animal, elle est constituée en partie de cellulose, plus habituelle chez les végétaux.

      • 0 commentaire
      • 14,496 vues
    • Surveiller son bac avec une webcam et un smartphone

      Teaser Paragraph:

      Voici la solution, la plus simple et la moins chère à mettre en œuvre pour surveiller son bac à distance, partir d'un Smartphone connecté en 3G ou à un hot spot wifi. Cette procédure permet aussi à ceux qui utilisent un multi contrôleur connecté sur le PC, d'avoir accès aux paramètres de leur bac.

      • 0 commentaire
      • 8,194 vues
    • Obligations légales du récifaliste particulier

      Sous titre: Récifal et législation - Partie 1 Teaser Paragraph:

      Nul n’est censé ignorer la loi ! Certes, mais quand ses textes d’application sont répartis dans plusieurs lois, conventions, règlements, decrets, arrêtés... qu’elle est formulée différemment selon le domaine d'activité, que les détails d’application varient selon les circonstances, que les agents chargés de son application ne répondent pas d’une même voix, il est bien difficile de connaitre ses devoirs de citoyen... et les espaces de liberté qui nous restent.

      • 0 commentaire
      • 13,138 vues
    • Calcification des coraux scléractiniaires - Du polype aux molécules

      Sous titre: ActuBioRécif n°5 Teaser Paragraph:

      La biominéralisation est définie comme étant la production biologique de minéraux, et des processus conduisant à leur formation. La synthèse suivante a pour but de résumer les connaissances actuelles sur la calcification des coraux, avec une présentation des données considérées comme solides, mais aussi celles qui sont encore débattues au sein de la communauté scientifique.

      • 0 commentaire
      • 9,755 vues
    • Reproduction d’Hippocampus reidi

      Sous titre: Reproduction des poissons marins - Partie 4 Teaser Paragraph:

      Dans la précédente partie 3 nous avons abordé les principes de maintenance d'Hippocampus reidi. Les animaux maintenant bien acclimatés, il est temps de découvrir les joies de l’accouplement de la reproduction et de l’élevage. C’est là que la partie commence ….

      • 0 commentaire
      • 8,671 vues
    • Maintenance d’Hippocampus reidi

      Sous titre: Reproduction des poissons marins – Partie 3 Teaser Paragraph:

      Je vous propose de poursuivre cette série d'articles sur l'élevage des poissons marins en abordant, cette fois ci, la reproduction et l'élevage d’Hippocampus reidi. Dans cette partie 3, après une description générale de l'espèce, j'évoquerai leur maintenance au travers de mon expérience personnelle. Je traiterai plus tard la reproduction d’Hippocampus reidi dans une partie 4, à suivre.

      • 0 commentaire
      • 9,152 vues
    • Cyanobactéries

      Teaser Paragraph:

      Les cyanobactéries, organismes vivants, autrefois appelées cyanophycées car les premières espèces découvertes étaient bleues, forment un embranchement au même titre que les bactéries, dans le grand groupe des procaryotes (dépourvus de noyau). Elles constituent un groupe très hétérogène dans leurs caractéristiques morphologiques et génétiques. Leur aptitude à réaliser la photosynthèse et donc de tirer leur énergie à partir de la lumière (photoautotrophes), les différencie des bactéries strictes et les fait parfois injustement assimiler à des algues.

      • 0 commentaire
      • 22,976 vues
    • Quelques bases pour photographier son aquarium

      Teaser Paragraph:

      Photographier nos pensionnaires peut s'avérer compliqué compte-tenu de leur lieu d'habitation (vitres de l'aquarium, lumière), et surtout de leur nage. Nous ferons ici un rapide descriptif de l'aspect photographique (maîtrise du matériel employé, réglages à utiliser, astuces diverses...). Nous serons parfois amenés à corriger des défauts, à supprimer des effets disgracieux, au profit de l'esthétique. Ce tuto est un résumé de ma petite expérience dans le domaine et j'espère qu’il vous servira pour vos futurs clichés.

      • 0 commentaire
      • 12,326 vues
    • Histoires de LED

      Teaser Paragraph:

      Tout d'abord, il faut savoir que j'ai débuté tout seul dans mon coin sans forum ni conseil, à l'exception de ceux de mon magasin du coin où tout me semblait cher et compliqué.

      • 0 commentaire
      • 10,060 vues
    • Zanclus cornutus

      Teaser Paragraph:

      Ce poisson m'a toujours fasciné. Plus que "Idole mauresque" son port me fait penser à ces princes arabes, fièrement dressés sur leur monture et que personne ne semble pouvoir intimider. L'été 2007 tout juste passé et les images de plongées plein la tête, je décide d'acquérir un Zanclus cornutus.

      • 0 commentaire
      • 6,414 vues
    • Rampe à LEDs by Geff

      Teaser Paragraph:

      Initiés depuis peu aux joies de l'aquariophilie, nous sommes un jeune couple qui nous sommes lancés dans l'aventure par les 2 bouts : eau douce et eau marine. Comme dans ce milieu, tous les équipements estampillés « aquario » sont hors de prix et comme le récifal exige un éclairage puissant et particulier, je voulais absolument nous équiper de LEDs, histoire de ne pas passer un SMIC tous les mois en EDF.

      • 0 commentaire
      • 11,595 vues
    • Réalisation d'une rampe à LED multichips de 80 W

      Teaser Paragraph:

      Depuis quelques années la technologie LED envahit, entre autre, le marché aquariophile et il est difficile de faire un choix serein. L’utilisation des LED dans notre hobby est encore en plein développement et des progrès constants sur les LED elles-mêmes compliquent encore le problème. En exposant le détail de la réalisation de cette rampe de 80 W pour un bac de 600 litres, j'espère le rendre un peu moins compliqué...

      • 0 commentaire
      • 47,762 vues
    • Le récif de Tournesol

      Sous titre: Récif en vue n°1 Teaser Paragraph:

      Il est moche mon vieux bac ? Je ne sais pas, parce que je l'aime. «C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante». Mon bac est donc unique au monde ! Alors, je vous laisse juges...

      • 0 commentaire
      • 9,622 vues
×

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici