Aller au contenu
Leth

RAB selon Nitrobacter - Alain

Messages recommandés

hello à tous

 

je trouvais la reprise du sujet sur le RAH selon Doutres fort intéressante

et je me disais qu'il était dommage de pas faire de même avec le RAB :bigsmile:

 

je sais qu'il y a un opus d'opotr intégralement dédié au sujet mais il reste souvent des questions pratiques de mise en route.

j'ouvre donc ce sujet pour que tous ceux qui sont intéressés ou qui en font tourner un puissent avoir un point dédié pour discuter du RAB en long en large et en travers ;)

 

en espérant que Nitrobacter passe aussi par ici pour répondre à nos questions.

 

alors RAB ou pas RAB ?

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

sujet très intéressant, gloupe viens de s'en faire un et je vais le tanner pour avoir toutes les infos!!

 

 

1 . quel est son action

2 . a partir de quel moment est il opportun de le mettre en route

3 . modalités pratiques et bricolages pour sa mise en route

4 . méthodologie

 

 

lâchez vous :)

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

J’ai mis en place un RAB le 29 juin 2010, il y a donc environ 4 mois et ½.

Mes NO3 étaient à 0.0 au Photomètre Hanna (à l’aide d’AZNO3) et mes PO4 entre 0.16 et 0.06 (à l’aide de Dispophos).

La dose initiale de charbon était de 600ml pour un 600 litres et peu de temps après j’ai connecté un bac à bouture de 200 litres sur le même circuit. J’ai rajouté environ 200ml de charbon dans mon RAB, soit grosso modo 800ml si je fais abstraction de la perte subie à la mise en route le temps que je règle correctement le débit interne du RAB ! Tout ce beau charbon tout neuf dans la décant !!

 

img_2427_bis.jpg

 

J’utilise du charbon actif acheté chez Tridacna et comme source de carbone du CarboH de Coral-Shop à raison de 8ml par semaine.

 

dsc01832_ter.jpg

img_2425_cra2_bis.jpg

J’ai bien sur arrêté à la mise en route du RAB AZNO3 et Dispophos et chaque semaine je fais les mesures : mes NO3 sont toujours à 0.0 et mes PO4 entre 0.03 et 0.00 au photomètre Hanna également. Plus entre 0.01 et 0.00 depuis plus d’un mois maintenant.

 

Que dire ? Je suis très content des résultats pour l’instant. Ravi de la petitesse de l’investissement (8euros le Kg de charbon, j’avais un vieux RAZ qui traînait chez moi ainsi qu’une MP1200 AS et une vanne Ø20mm en PVC).

J’ai pris du CarboH suite au « cours » d’Alain sur le n°22 d’OPTR et j’ai pensé que cette source de carbohydrates d’origine marine était peut-être une bonne idée. Pour l’instant je ne m’en plains pas.

Les résultats visuels me font penser à l’époque où j’utilisais la méthode Zeovit et à mes meilleurs moments, sans les contraintes (supportables quand même) et sans me ruiner …

 

Les coraux se portent bien et leurs couleurs sont plutôt agréables mais je suis en période de démontage de ce bac en commençant par élaguer les plus grosses pièces, ce qui fait que le bac ne ressemble plus à rien. Je sélectionne par bouturage les pièces que je veux garder et je ne fais pas de nouveaux achats pour l’instant. Dans mon projet de réfection, je compte garder cette méthode qui me satisfait pleinement.

Toutefois, j’essayerai prochainement les Bio Pellets mais je ne sais pas encore sur lequel de mes bacs !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

sujet très intéressant, gloupe viens de s'en faire un et je vais le tanner pour avoir toutes les infos!!

 

 

1 . quel est son action

2 . a partir de quel moment est il opportun de le mettre en route

3 . modalités pratiques et bricolages pour sa mise en route

4 . méthodologie

 

 

lâchez vous :)

 

Salut Harold,

 

amusant tes questions, c'est le sujet de l'exposé de demain à la réunion du CRA :bigsmile:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

Je tente l'explication (je ne suis pas biologiste) étant moi-même utilisateur, je trouve que cela est un excellent exercice; cela met en évidence ce que j'ai compris (et tant mieux si on me corrige) : je vais essayer de le faire avec des mots simples.

 

Le "R"éacteur "à" "B"actéries est un moyen de filtration biologique; c'est à dire que le filtre a pour but de retenir les bactéries.

La masse du filtre (du charbon actif très fin dans la méthode préconisée par Alain: pas de filet pour contenir ) fournit donc un support aux bactéries qui vont consommer la matière azotée...(d'où le fait qu'on ajoute dans l'eau du bac une source de carbone qui va activer le principe (là, si je me trompe que l'on me corrige vite!)

 

Les bactéries colonisent la surface diponibe dans le filtre (toute la surface des grains de charbon que l'on soulève très légèrement à l'aide d'une pompe: environ 400l/h pour un tube de 1 litre), formant à la longue un "biofilm".

Plus la surface colonisée est importante et plus les échanges avec l'eau circulante sont importants.

Pour cette raison, le filtre à lit fluidisé se prête bien à cela.

 

je pose une autre question (sans vouloir bien évidemment dévier le sujet qui est : le RAB) : "les biopellets dans un tube traversé par de l'eau, est-ce un RAB ? " ; je suis tenter de dire oui, l'avantage étant que la source de carbone est associée à la masse filtrante, ce qui semble faciliter l'utilisation mais a un coût plus élevé.

 

à complèter...

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est encore plus que cela :) ! Un support adéquat et fluidisé donne la possibilité, par rapport à un support inerte, de multiplier exponentiellement le nombre de bactéries pour un même volume donné. Si de plus on nourrit, alors...

Un filtre au charbon aura tendance à devenir un filtre biologique classique et à fabriquer des nitrates.

Si par contre, ces bactéries sont infiniment plus nombreuses, leur fonction sera dépassée par leur consommation. Il leur faut du C, du P et du N (pour simplifier), d'où la baisse de ces composants dans le bac, et d'où l'idée de nourrir (apporter du C).

Ce système peut se faire sans fin puisque une partie des bactéries sort en permanence du réacteur et va alimenter les coraux, disparaitre dans l'écumeur... Et aussi mourir dans le bac et refaire du C, P et N.

C'est donc une idée particulièrement intéressante, plus intéressante pour moi pour sa fonction de nutrition du bac par bactérioplancton que par baisse des NO3 et PO4.

On peut aussi tout à fait imaginer qu'on puisse en faire trop et avoir une véritable bombe qui plante le bac en moins de deux. Certains en ont fait la triste expérience avec la vodka. Le principe est le même.

C'est pour cela que je pense qu'il faut toujours peser l'intérêt d'utiliser de telles méthodes et de chercher à mieux comprendre ces systèmes biologiques. On a de véritables pointures en France pour nous les expliquer :) ! Dont l'inventeur du RAB !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir

 

sujet très intéressant, gloupe viens de s'en faire un et je vais le tanner pour avoir toutes les infos!!

 

1 . quel est son action

2 . a partir de quel moment est il opportun de le mettre en route

3 . modalités pratiques et bricolages pour sa mise en route

4 . méthodologie

1Action du RAB (réacteur à bactérie)

 

Favoriser le développement de biomasse bactérienne de façon contrôlable et utilisable pour améliorer le cycle biologique de l'aquarium

pourquoi : les bactéries sont les organismes les plus aptes a utiliser rapidement une multitude de sources de nutriments organiques ou minéraux (carbone azote phosphore et aussi oligoéléments ) sous des formes diverses et variées qui ne sont pas forcément assimilables pour des organismes plus évolués souvent plus spécialisés et exigeants quand à leurs besoins nutritifs'un peu comme moi quoi ! :bigsmile: ).

 

entre autre ces bactéries peuvent utiliser les déchets du métabolisme des autres habitants du bac (poissons par exemple) potentiellement néfastes s'il s'accumulent tels que ammoniaque nitrates phosphates pour se multiplier.

 

or cette population bactérienne (biomasse bactérienne) sert de nourriture à un tas d'organismes de l'aquarium

 

Sur les vitres ou les roches le bio-film bactérien est brouté par la micro et macrofaune (gastéropodes,certains copépodes asterinas) et au final une partie de la biomasse bactérienne se trouve transformée en biomasse animale qui contient donc indirectement les déchets utilisés par les bactéries pour se développer.

 

Présent dans la masse d'eau les bactéries constituent le bactérioplancton et nourrissent coraux éponges coquillages er autres filtreurs normalement présents dans un bac récifal (c'est un peu le but)

 

le RAB a pour but de transformer les déchets des habitants du bac en bactérioplancton et donc en nourriture pour les coraux

 

voila l'idée de base du pourquoi

 

la deuxième raison d'utiliser un RAB vient que du fait du nombre important de bactéries contenu dans un RAB il est possible de contrôler son activité car quand il fonctionne a plein régime on peut observer jusqu'a 0.1 mg/l de po4 de moins en sortie de RAB que dans le bac

Ce qui est mesurable par photomètre de poche et permet donc de mesurer son activité et donc de le piloter efficacement en ayant un indicateur en temps réel de l'effet d'un changement du carburant utilisé (dose,nature :alcool esv acides aminés oligoéléments etc..

 

voila la raison pour laquelle il faut un substrat fluidisé et à forte porosité offrant une grande surface disponible pour la croissance de nombreuses bactéries dans un faible volume permettant ainsi de "voir" la différence de po4 entre entée et sortie du RAB de façon à ne pas naviguer dans le brouillard

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut !

j'ai mis un RAB en route il y a 2 mois avec du charbon "tridacna" et de la vodka comme source de carbone , a raison de 2ml / jour.

Les 1er temps rien de notable sur le bac !

Il y a 3 semaines , j'ai rajouté des bio-pellets dans le RAB ( environ 250ml pour 500ml de charbon) et j'ai arrêté la vodka !

lien de cause a effet ou pas , l'eau est devenu plus cristalline et l'écumeur me sort un jus plus noir et avec un meilleur rendement

@+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Alain pour cette explication très claire. Je ne sais pas si on se rend toujours compte de tout ce que vous nous avez appris ces dernières années, toi et d'autres !

 

Pour Ludo, Alain parlait dans un OPOTR de l'intérêt d'apporter plusieurs sources de carbone. Les BP doivent forcément être plus riches que la vodka seule.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut !

j'ai mis un RAB en route il y a 2 mois avec du charbon "tridacna" et de la vodka comme source de carbone , a raison de 2ml / jour.

Les 1er temps rien de notable sur le bac !

Il y a 3 semaines , j'ai rajouté des bio-pellets dans le RAB ( environ 250ml pour 500ml de charbon) et j'ai arrêté la vodka !

lien de cause a effet ou pas , l'eau est devenu plus cristalline et l'écumeur me sort un jus plus noir et avec un meilleur rendement

@+

Ah, voilà une idée qu'elle est bonne ! :D Ludo, as-tu mesuré l'évolution de tes NO3 ?

D'après ce que je lis, on préconise un mouvement léger pour le charbon (400lt/h) et plus rapide pour éviter le colmatage des pellets (perso, 1200lt/h), quelle est donc la puissance de la pompe de ton RAB ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir

 

pourquoi : les bactéries sont les organismes les plus aptes a utiliser rapidement une multitude de sources de nutriments organiques ou minéraux (carbone azote phosphore et aussi oligoéléments ) sous des formes diverses et variées qui ne sont pas forcément assimilables pour des organismes plus évolués souvent plus spécialisés et exigeants quand à leurs besoins nutritifs'un peu comme moi quoi ! :bigsmile: ).

 

entre autre ces bactéries peuvent utiliser les déchets du métabolisme des autres habitants du bac (poissons par exemple) potentiellement néfastes s'il s'accumulent tels que ammoniaque nitrates phosphates pour se multiplier.

 

or cette population bactérienne (biomasse bactérienne) sert de nourriture à un tas d'organismes de l'aquarium

 

 

salut Alain,

 

Tu dis que les bactéries se développent rapidement dans le RAB en présence de N, P, et de C et du coup consomment aussi des oligoéléments je suppose lors des réactions enzymatiques. Ces oligoéléments sont nécessaires voir indispensables mais à très faibles doses et sont présents par exemple dans les pigments des coraux.

Est ce que tu penses que pour les personnes utilisant de l'eau de mer naturel il est possible d'avoir des carences en oligoéléments notamment avec une croissance rapide des coraux en utilisant un RAB? Ces carences peuvent elles être a un niveau tel que les coraux puissent mourrir?

Quel serait les symptomes? Peut on imaginer brulure des pousses par absence des pigments protecteurs ?

Existe t'il un palliatif en nourrisant un peu plus avec des coquillages par exemple?

 

merci d'avance pour les réponses

 

olivier

 

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour Ludo, Alain parlait dans un OPOTR de l'intérêt d'apporter plusieurs sources de carbone. Les BP doivent forcément être plus riches que la vodka seule.

le problème n'est pas tellement là

 

2ml c'est la dose de vodka que l'on peut mettre en une fois dans un bac DE 400L sans RAB C'est donc bien trop peu pour le faire fonctionner à plein régime

Un RAB doit être alimenté en carburant pour fonctionner à plein régime

 

les biopellets sont le CARBURANT ET LE SUPPORT

 

donc on ne peut pas comparer un RAB ALIMENTE PAR 2ML:JOUR DE VODKA SOIT 0.5 G DE CARBONE AVEC LES RÉSULTATS OBTENUS AVEC UN APPORT DE PROBABLEMENT PLUS DE 200 G DE CARBONE disponible

 

dans le premier cas la quantité de carbone était limitant et pas dans le second

 

pour avoir un résultat identique avec le RAB il aurais fallu mettre 2ml plusieurs fois/jour en fonction des résultats d'analyse en po4

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ben alain et les autres je vous remercie beaucoup d'éclairer la pauvre petite lanterne dont la flamme vacille faiblement dans mon cerveau (m'enfin certains disent qu'il n'y en a même pas un)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Harold qui jusqu'alors ne s'occupait de rab qu'à la cantine :bigsmile:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

les biopellets sont le CARBURANT ET LE SUPPORT

 

Quelle serait selon toi la meilleure solution ?

- un RAB uniquement avec des BP ?

- un RAB à BP connecté ou pas à un RAB au charbon ?

- un RAB associant charbon et BP (si oui, dans quelles proportions ?)

- autre suggestion ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah, voilà une idée qu'elle est bonne ! :D

merci ;)

 

Ludo, as-tu mesuré l'évolution de tes NO3 ?

non pas encore !

j'attend que le RAB se mette bien en route

 

D'après ce que je lis, on préconise un mouvement léger pour le charbon (400lt/h) et plus rapide pour éviter le colmatage des pellets (perso, 1200lt/h), quelle est donc la puissance de la pompe de ton RAB ?

et bien je suis entre les 2 !!

j'ai mis une maxijet 900l/heure

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Est ce que tu penses que pour les personnes utilisant de l'eau de mer naturel il est possible d'avoir des carences en oligoéléments notamment avec une croissance rapide des coraux en utilisant un RAB?

bonsoir Olivier

 

c'est possible voire probable si le bac a une faible population en poissons (donc a priori faible apport de nourriture exogène) et si l'eau osmosée est refiltrée sur résines échangeuse d'ions

 

pour les milieux d'enrichissement de culture de phyto on n'ajoute jamais de cuivre comme oligo si on utilise de l'eau de mer artificielle alors que l'on en rajoute pour l'eau de mer naturelle.

 

en passant les oligos sous forme minérale ne sont assimilables que par le phyto et les bactéries donc la meilleure façon d'apporter des oligos aux coraux est de les nourrir avec du phyto zooplancton et pourquoi pas bactérioplancton issu du RAB alimenté par un mélange de vodka ,d'oligos et d'un soupçon d'acides aminés on the rocks bien sûr :D

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

blups a écrit

Quelle serait selon toi la meilleure solution ?

- un RAB uniquement avec des BP ?

- un RAB à BP connecté ou pas à un RAB au charbon ?

- un RAB associant charbon et BP (si oui, dans quelles proportions ?)

- autre suggestion ?

le débit pour fluidiser de façon optimale les 2 substrats étant un peu différent je préfère ne pas mélanger les 2

les biopellets étant insolubles seules les bactéries poussant dessus peuvent l'utiliser comme source de carbone et donc les bactéries se développant sur le charbon actif n'en tireront aucun bénéfice

 

pour un bac ayant no3 et po4 en faible quantité le réacteur à biopellet suffit et ne nécessite pas d'avoir de pompes doseuses

 

pour des situations plus graves ou si on souhaite produire beaucoup de bactérioplancton un RAB à charbon actif est plus performant et polyvalent car on peut le piloter en jouant sur la quantité et la nature du mélange nutritif et comme on peut mesurer son activité(détection delta po4 entrée et sortie) on peut détecter le facteur limitant éventuel en analysant en direct life l'effet de l"ajout d'un nouvel élément au mélange nutritif

mais il faut une pompe doseuse car on doit rester en permanence en dessous de 1 g de carbone dissout/l

 

pour se passer de pompe doseuse il faut trouver une source de carbone solide très peu soluble (< à 1 g/l) idem pour l'azote et idéalement que l'on puisse mélanger pour fabriquer une bille nutritive sous différentes versions

 

sur le papier ça existe je pourrais en dire plus dans quelques semaines 8)

une autre solution semble donc bien envisageable suspense .....

 

Alain

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

 

Sur mon 400 litres mis en route dernièrement j'ai mis le rab en route dès le démarrage sans apport de carbone par contre, la quantité de PO4 varie de 0,01 à 0,06.

 

Faut il obligatoirement apporter une source de carbone ?

 

A+

Nicolas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour un bac ayant no3 et po4 en faible quantité le réacteur à biopellet suffit

salut,

 

je n'avais pas suivi la discution sur op mais si mon bac est fortement chargé en no3 (>50mg/l :(( ), il vaut mieux se servir d'un rab ou des bp?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Récemment ici   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici