Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

blups

OPOTR n° 34

Messages recommandés

OCEAN-PASSION ON THE ROAD N°34
Résumé :
Retour dans le Limousin où Daniel nous reçoit pour ce trente-quatrième numéro d'OP On The Road. Un bac encastré de 2 mètres de façade pour environ 1000 litres d'eau, l'ensemble connecté à un refuge et à un système original de décantation… Et même si les poissons ne sont pas en reste, loin s'en faut, beaucoup, beaucoup de coraux…
Puis, un vingt-neuvième opus d’Alain, consacré cette fois aux éponges… Hôte habituel de nos roches vivantes ou bien acheté dans un magasin, "l'animal-éponge" est peut-être aussi bénéfique pour nos bacs que finalement peu connu de la plupart des récifalistes.
Nous ferons donc un point sur la maintenance et les besoins des espèces les plus communes de ce filtreur hors du commun…

http://boutique.opontheroad.com/product_info.php?products_id=73&osCsid=d43c16a334be9920b5f95df58001561b


Voilà, c'est sorti aujourd'hui et c'est letinou qui s'y est collé pour la présentation du bac.
C'est suite à ce déplacement qu'est venue l'idée à Dompi de faire un truc sur les éponges :alkoholik: !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le coursier vient d'arriver en sueur, malgré la température extérieure. J'ai donc bu les paroles de Letinou.

Bac imposant avec un Sohal aussi calme qu'il est de belle taille. Je suis surpris de sa sérénité quand je repense au mien, bien plus petit qui avait rendu mon bac électrique ! Bien vu, le principe de brassage avec pompes cachées, à partir d'une cuve externe, au niveau de l'eau du bac. Le reportage vaut aussi beaucoup par une serie de vues macros exceptionnelles qui à elles seules valent déjà la lecture du DVD (ou le visionnage du film ;-) )

Du top de chez top. Merci les potos :dance_happy:

Je me garde les éponges, pour après la vaisselle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
merci a tous !!
Pour le Sohal , j'ai pas de mérite, il était déjà apprivoisé avant d'arriver dans mon bac ...
Je confirme ce que dit Denis , j'ai moi meme été impressionné par les macros , quel talent ce Dominique !! :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour,

Je viens de "visionner" ( ;-) ) la premiere partie à l'instant ...comment dire ... ce bac est terrible, je suis franchement jaloux ! je n'ai pas reussis a compter les différentes especes de coraux SPS /LPS / mous qui sont tous plus colorer les uns que les autres !!!

J'adore l'aspect des aquaroches ( décor "montant" avec des coraux percher un peu partout )

Encore un Numéro a faire baver !!! je confirme les gros plans et macros viennent d'un autre monde ( trés belles ! ).

Je garde l'opus pour ce soir ( le ventre plein ! )

Merci pour a Dominique et Letinou !!!

@++

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joli bac letinou ;-) ! Bravo !
Je voulais te demander la taille approximative de ton sohal !
D'autre part tu as longuement parlé de tes problèmes de phosphates. Jusqu'à 0,7 quand même ! A cette période, tes coraux étaient-ils (beaucoup) moins beaux que maintenant ? En tout cas, tu montres une fois de plus que les animaux peuvent tenir ou s'adapter à des taux relativement élevés.
Tu parles également de ce RAB qui carburait avec la préparation (alcools + ?) d'Alain et qui ne marchait plus avec la vodka seule. Il est logique de penser que des apports de carbone différents amènent de meilleurs résultats, mais il serait intéressant de savoir pourquoi il y a une telle différence car un RAB fonctionne même sans apport.
Si Alain ou quelqu'un d'autre venait nous donner quelques précisions !

Sinon, toujours autant d'intérêt à écouter Alain. Beaucoup appris sur les éponges, merci ;-) !
Tout de même un grand oubli : les éponges empêchent le bac de déborder :CRAZY: !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pour des coraux beaux colorés et en pleine santé avec une eau chargé je suis persuadé que c'est possible !

En effet lorsque j'avais refait mon ancien bac , Cardi avait pris de mon ancienne eau pour la tester .
Résultat ( tests salifert ) je savais que j'avais une eau chargé mais là ...

Densité 1024 à 25°C
Calcium : 390 mg/L
Magnésium : 1200 mg/L
KH 6,4
Po4 : entre 0,5 et 1mg/L
No3 : 5mg/L

Et pourtant tout le monde pétait la forme ( Les LPS n'en parlons pas ! ) . Les stylos plus colorés que jamais ( je suis persuadé qu'une eau chargé ne les dérange absolument pas , au contraire même ) et les acros était très bien aussi ( même un granulosa qui poussait parfaitement et restait bien coloré ) .
Par contre il ne fallait pas chercher de couleurs pastels ... que des couleurs franches et bien soutenues .

Photo prise le jour de la réfection du bac , donc avec les paramètres sités plus haut :


Ca reste coloré !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Joli bac letinou ;-) ! Bravo !
Je voulais te demander la taille approximative de ton sohal !
D'autre part tu as longuement parlé de tes problèmes de phosphates. Jusqu'à 0,7 quand même ! A cette période, tes coraux étaient-ils (beaucoup) moins beaux que maintenant ? En tout cas, tu montres une fois de plus que les animaux peuvent tenir ou s'adapter à des taux relativement élevés.
Tu parles également de ce RAB qui carburait avec la préparation (alcools + ?) d'Alain et qui ne marchait plus avec la vodka seule. Il est logique de penser que des apports de carbone différents amènent de meilleurs résultats, mais il serait intéressant de savoir pourquoi il y a une telle différence car un RAB fonctionne même sans apport.
Si Alain ou quelqu'un d'autre venait nous donner quelques précisions !


Salut Blups

Le Sohal , a vue de nez c'est entre 20et 25 cm ....un vrai petit toutou .

Pour en revenir au RAB , comme je l'explique , mon taux était quasiment de 0,7 avec arrêt de toute pousse de coraux et couleurs vraiment pas terrible .
Avec la préparation d'Alain au bout d'environ 4 semaines , les taux de PO4 étaient revenus assez bas , les coraux avaient retrouvés une croissance forte et des couleurs soutenues .
Ensuite le passage a la vodka a tout changé , en quelques jours les PO4 sont remonté en flèche ...j'ai pas insisté et donc j'ai arrête cette méthode .
Je pense que ce sont deux sources de carbone bien différente et quelle ne doivent pas agir sur les même souches bactériennes du bac .
En ce moment je suis a 0,6 de phosphate , pousse de coraux assez réduite mais de belles couleurs , le seule différence est que depuis environ 2 mois , j'ajoute de manière régulière des AA de qualitées .
J'ai aussi essayé les ecostick d'Ackyle (biopelletes) , mais mon RAB maison était inadapté a ce genre de filtration et le rejet n'allait pas directement vers l'ecumeur , donc , re-arrêt .
Ayant reçu un filtre fluidisé digne de ce nom , je ne désespère pas de redémarrer un RAB avec succès...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alain pourrait le confirmer mais peut-être que "son alcool" (je me souviens que nous avons bien rigolé à ce sujet) n'est pas que de l'alcool, autrement dit pas seulement une source de C :sifflote:
Je confirme aussi que le sohal de Daniel est une crème de sohal ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci pour vos explications !
Il semblerait donc qu'avec l'utilisation du RAB à charbon avec apports de C, on se dirige vers le nouveau facteur limitant qui sera régulièrement l'azote (N). C'est une notion logique mais nouvelle pour moi.
Donc gaffe de ne pas trop faire tourner la machine, sinon le prochain chaînon manquant sera le P :haha: !

Question idiote : est-ce que le besoin de rajouter de l'azote (AA entre autres) se manifeste obligatoirement par la baisse des NO3 ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dans l'opus sur les éponges, Alain explique que ces animaux sont plus ou moins éternels, mais qu'ils sont capables de mourir d'être trop grands dans le milieu où ils se trouvent. Les éponges ont des orifices ciliées qui permettent le mouvement interne de l'eau et le transfert des nutriments, mais quand ces animaux et leurs orifices deviennent trop grands, ils sont moins efficaces et l'animal peut mourir de faim.
Alain prenait aussi l'exemple d'un Sarcophyton qui pouvait péricliter de cette façon, mais qu'il suffisait de le bouturer pour le sauver.
Mes questions :
- ces animaux n'ont-ils pas un système d'auto-régulation pour les empêcher d'en arriver là ?
- pourquoi un animal va-t'il mourir entièrement une fois le processus démarré, alors qu'on va le sauver en le coupant en morceaux ? Pas de système de sauvetage une fois revenu à une taille raisonnable ? Un phénomène de pourrissement en chaîne ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • Récemment ici   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici