Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Cap Récifal

Passons aux éponges

Messages recommandés

Bonjour à toutes et à tous,

 

L'ActuBioRécif N°7 est en ligne !

 

Pour celles et ceux qui viennent de nous rejoindre, ActuBioRécif est une chronique bimestrielle animée par un biologiste, et qui nous offre le "décryptage" de publications scientifiques parfois complexes. Ces publications ont pour objet les récifs coralliens et leur compréhension ainsi facilitée est toujours riche d'enseignements quant à une meilleure maintenance de nos bacs récifaux.

 

Non seulement l'ActuBioRécif N°7, que nous propose aujourd'hui Jérémie Vidal-Dupiol (Trevaly sur les forums !), n'échappe pas à la règle mais sa lecture attentive devrait ouvrir de véritables "horizons de pensée" à de nombreux récifalistes.
Rien que son titre devrait éveiller votre curiosité :

 

La boucle des spongiaires

 

Nous y apprenons non seulement ce que consomment et de quoi vivent, les éponges (comme celles que nous avons à peu près tous dans nos bacs) mais aussi à quel point elles contribuent à l'épuration de l'eau... De l'eau des récifs coralliens mais aussi et bien sûr de celle de nos circuits fermés. A condition toutefois "que la boucle soit bouclée" comme l'indique le titre, à savoir que d'autres auxiliaires (que nous connaissons bien !) leurs soient adjoints.

 

Un ActuBioRécif qui devrait grandement redorer le blason des refuges cryptiques !

Dans l'attente de vos questions, remarques et suggestions sur ce forum,

Bonne lecture ;)

L'équipe Cap récifal

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon... Vous autres ! Il vous reste 15 minutes pour lire l'article et le mémoriser... Après, Trevaly risque de vous tomber dessus pour une interrogation écrite surprise :siffle

Plus sérieusement, lisez-le attentivement et vous verrez que cet article est génial et que beaucoup d'entre vous ne manqueront pas d'y trouver matière à réflexion, à plus forte raison ceux qui souhaitent prochainement mettre un refuge en eau.

Un grand merci à Trevaly pour ce beau travail de vulgarisation scientifique ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, un chouette article!

 

Pour tenter d'appliquer tout ceci à nos bacs, la lecture du site de Steve Tyree nous apporte quelques éléments supplémentaires: http://www.dynamicecomorphology.com/

 

Quid du débit dans un tel refuge?

Il me semble que Steve Tyree prônait un "brassage" très doux, ou par simple diffusion au travers d'une grille, si les éponges sont dans le même bac que les coraux et poissons.

Très économique, tout ça!

Pas de lumière, et tout au plus une mini-pompe.

Reste à définir quelles éponges utiliser, parmi celles qui nous sont accessibles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon bac est un milieu de culture à éponges malgré la présence de pas mal de monde

A part une éponge rose, toutes se plaisent aussi bien à l'ombre qu'en pleine lumière, avec peu ou beaucoup de brassage. Certaines sont même partiellement recouvertes de sédiments :tapechaise ce qui ne les emplèche pas de grossir.

Chirurgiens, clarkii, lo et chelmon les laissent tranquilles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour votre information, je maintiens très bien les éponges.

 

On trouve d'excellent arrivage dans le plus parfait respect des animaux avec certification 100 % écolo dans toutes grandes surfaces sérieuses.

 

PS : Il va me falloir relire plusieurs fois l'article.

Merci Trevaly !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour revenir à l'article, cette phrase me surprends : "Algues et coraux sont donc les principaux producteurs primaires de cet écosystème et ils relâchent chaque jour dans le milieu jusqu'à 50% du carbone qu'ils ont fixé (via la photosynthèse)."

Les déchets des poissons et des autres animaux sont-ils si faible qu'on les néglige ?

 

Autre chose : "De façon surprenante, il est d'ailleurs important de prendre conscience qu'en terme de volume, ces zones cryptiques peuvent représenter jusqu'à 66 % du volume du récif.".
Cette zone cryptique représente l'essentiel de la vie du récif. Cette remarque appliquée à nos aquariums, nous rappelle que le brassage doit non seulement agir  au niveau des coraux, c'est à dire à la surface du récif mais également à l'intérieur du décor. D'où l'intérêt de réaliser un décor suffisamment "aéré" (le biotope type éboulis, à l'ancienne,  n'est pas le mieux adapté) de créer des mouvements d'eau qui le traversent quitte à dédier des pompes à cette fonction.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Denis, tu soulèves aussi un point important, la tendance actuelle est de faire des décors de plus en plus minimalistes et de plus en plus aérés. Dans ce type de décor, les zones non soumises à la prédation des poissons sont très rares et je ne sais pas si la microfaune aura la même possibilité de développement que dans des décors comportant plus de pierres, tels qu'ils se faisaient volontiers il y un une dizaine d'années (ce que tu qualifie de type éboulis). Il devient de plus en plus complexe de trouver le bon compromis entre toutes ces contraintes....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement, un sacré compromis entre esthétique, biologie, pratique... Les décors récents sont plus épurés, plus zens, il tendent plus à représenter un macro décor : une portion de lagon... qu'un élément de récif. Ils sont peu propices au développement de la microfaune cryptique, mais ce n'est pas forcément un problème si on adjoint à ce type de décor un (des) refuge annexe pour compenser, comme le suggère l'article.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je jette l'éponge ! ;)

 

Merci pour cet article je m'aperçois d'ailleur que je suis en nette régression d'éponge dans mon bocal...allez savoir pourquoi ... peut être q'un peu de "sponge power de KZ " ne ferais pas de mal ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très intéressant !

 

Merci pour cet article. Concernant les éponges inutile de les introduire, elles apparaissent généralement naturellement.

 

Etonnement j'en ai beaucoup plus dans le 300L ou les pierres ont étés passés au karcher que dans le bac principal.

Par contre beaucoup se développent dans la décantation si elle est dans le noir comme chez moi et la micro-faune y est foisonnante malgré l'absence total de PV.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello et merci pour les compliments!

Ce n'est pas très étonnant que les éponges se developpent très bien dans la décantation d'autant plus quant elle est dans le noire. Pas étonnant car la décante est faite pour concentrer et extraire la matière organique et dans le noir car les éponges sont très certainement en compétitions avec les algues pour l'espaces.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • Récemment ici   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici