Aller au contenu
Cap Récifal

A propos des filtres à algues

Messages recommandés

Bonjour à toutes et à tous,
 
L'équipe de Cap-Récifal est heureuse de vous annoncer qu'elle inaugure aujourd'hui une nouvelle rubrique : "Rencontre avec... ".
 
Régulièrement, "Rencontre avec..." donnera la parole à des invités en présentant tout d'abord leurs inventions ou concepts et en les interviewant.
Qu'ils ou elles soient concepteurs de matériel, biologistes et ou instigateurs de nouveaux modes de maintenances, connus et reconnus ou parfois encore ignorés du "grand public", ces invités contribuent pourtant tous à leur manière à faire progresser notre passion commune.

Puis, considérant que nombre de ces intervenants ne peuvent consacrer beaucoup de temps à naviguer sur nos forums francophones, à plus forte raison s'ils ne parlent pas notre langue, nous recenserons, via le fil de discussion joint à chaque interview, vos remarques et vos questions les plus pertinentes que nous regrouperons et leur soumettrons... et bien sûr, nous vous communiquerons leurs réponses sur le fil dédié.
 
"Rencontre avec..." a donc pour ambition de devenir ce "chainon manquant" qui nous fait souvent défaut entre la simple promotion publicitaire de nouveaux produits et concepts et les attentes et retours réels de leurs utilisateurs potentiels.

Et notre première rencontre se déroule avec Santa Monica Filtration, interrogé par Philippe PALUDETTO (Piquepique sur les forums !) sur les filtres à algues (Algae Turf Scrubber : ATS) :
 

  Rencontre avec... Santa Monica Filtration, à propos des filtres à algues 

 

Pour mémoire, les premières expérimentations pratiques des filtres à algues ont reçu un accueil plutôt mitigé tant de la part des amateurs que de certains professionnels, principalement en raison de leur taille imposante. Mais il en va tout autrement depuis que Santa Monica Filtration a choisi d’explorer une autre voie, en développant des filtres de forme  compacte, qui diffèrent de leurs concurrents par la taille, le support de culture, et l’injection d’air au travers du filtre. Ce concept ouvre très certainement beaucoup d'horizons à qui souhaite prioritairement s'orienter vers des modes de filtration innovants et "plus biologiques" !
Un grand merci à Philippe Paludetto qui a rédigé la présentation de ces filtres à algues de nouvelle génération et réalisé la présente interview (en anglais qui plus est) et l'a traduite pour nous tous.
Nous attendons donc avec impatience vos questions et remarques sur ce fil de discussions afin de les transmettre à Santa Monica ;)
 
L'équipe de Cap-récifal

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Piquepique pour cet interview et à Santa Monica de s'y être prêté.
 
N'y connaissant strictement rien aux filtres à algues, c'est vraiment pour moi l'occasion de m'y intéresser un peu plus. Et cette première lecture laisse entrevoir des possibilités. Mais avant, quelques questions de neuneu.
 
1 - J'ai du mal a imaginer le niveau de maintenance d'un tel filtre. Si Santa Monica Filtration évoque une mise en place rapide de ses ATS, qu'en est il de la fréquence de nettoyage ? Que risque--t-on sur une longue durée sans intervention  (à l'échelle de grandes vacances), que l'ATS soit vertical ou horizontal ? J'imagine que la tuyauterie d'un vertical doit se boucher, ou que le filtre horizontal doit s'engorger.
 
2 - Santa Monica explique bien que de nombreuses algues non désirées peuvent être ainsi éliminées. Il en est qui sont particulièrement difficile à éradiquer comme les Bryopsis et parfois les Valonia (celles qui sont incrustées entre les pieds de coraux), sans parler des cyano... J'avoue que je reste un peu sceptique sur ce point, partant du principe que si c'était aussi facile, cela se saurait. La théorie plaide bien évidemment pour les ATS dans ce but, mais qu'en est t-il de la réalité. Aux US ou je crois les ATS sont plus utilisés, les réussites d'éradication de ce type d'algues sont elles si fréquentes ? 
 
3 - je n'ai pas bien compris... le modèle horizontal de Santa Monica Filtration flotte sur toute la surface de l'aquarium ?
 
4 - Quel est le type d'algue cultivé dans le filtre et peut-on ensemencer avec une espèce choisie ? Juré, je ne veux pas faire de culture de Bryopsis, c'est juste que celles présentes sur les photos du filtre horizontal, épaisses et visqueuses, me paraissent de nature à le colmater rapidement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je laisserai Santa Monica répondre lui-même, mais quelques pistes pour commencer:

 

Les filtres à algues se nettoient toutes les semaines.

cela évite des problèmes de circulation d'eau, spécialement dans les filtres verticaux, et des éventuels problèmes d'eau jaune.

D'ailleurs, c'est un des points qui a joué des mauvais tours aux utilisateurs des premiers modèles.

A l'époque, les filtres étaient raclés, puis remis dans le bac sans rinçage, ce qui provoquait une coloration manifeste de l'eau.

En aparté, me vient aussi à l'esprit que Sprung et Delbeek parlait d'une analyse d'eau sur un gros bac public, dans laquelle il avait été trouvé une quantité non-négligeable de phtalates, relargués par les grilles en plastique utilisées pour construire les filtres.

 

A priori, un ATS ou un UTS comme les construit Santa Monica joue un rôle similaire à un refuge.

Il est courant de voir des installations avec bon nombre d'algues poussant dans le refuge (y compris de la Bryopsis), et rien dans le bac principal.

Si le filtre est bien dimensionné, il doit donc rentrer en concurrence directe avec d'éventuelles algues inférieures présentes dans le bac, et celles cultivées sur le filtre ont un atout, qui est de recevoir des conditions optimales pour leur croissance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir, à propos des filtres à algues, j'ai remarqué sur le vidéo suivante un drôle de ces engins, celui ci se trouve dans la partie technique du bac de David Saxby, à partir de la 10 ème minute et 32 secondes du visionnage.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

une quantité non-négligeable de phtalates, relargués par les grilles en plastique utilisées pour construire les filtres

 

 

Exact !

C'était lié à la forte puissance employée pour l'éclairement qui décomposait le plastique...

Modifié par brunocb750

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je laisserai Santa Monica répondre lui-même, mais quelques pistes pour commencer:

 

Les filtres à algues se nettoient toutes les semaines.

cela évite des problèmes de circulation d'eau, spécialement dans les filtres verticaux, et des éventuels problèmes d'eau jaune.

D'ailleurs, c'est un des points qui a joué des mauvais tours aux utilisateurs des premiers modèles.

A l'époque, les filtres étaient raclés, puis remis dans le bac sans rinçage, ce qui provoquait une coloration manifeste de l'eau.

En aparté, me vient aussi à l'esprit que Sprung et Delbeek parlait d'une analyse d'eau sur un gros bac public, dans laquelle il avait été trouvé une quantité non-négligeable de phtalates, relargués par les grilles en plastique utilisées pour construire les filtres.

 

A priori, un ATS ou un UTS comme les construit Santa Monica Filtration joue un rôle similaire à un refuge.

Il est courant de voir des installations avec bon nombre d'algues poussant dans le refuge (y compris de la Bryopsis), et rien dans le bac principal.

Si le filtre est bien dimensionné, il doit donc rentrer en concurrence directe avec d'éventuelles algues inférieures présentes dans le bac, et celles cultivées sur le filtre ont un atout, qui est de recevoir des conditions optimales pour leur croissance.

Je confirme,

 

l'entretien, c'est un grattage par semaine (pour éviter les composés jaunes qui viennent des algues situées en dessous du matelas formé dans la semaine et qui "pourrissent ? lysent ?" par manque d'éclairage. Un rinçage à suivre et hop, 2 colliers pour refixer la grille. En temps, cela représente environ 5-7 minutes (presque pareil au nettoyage hebdo d'une coupelle d'écumeur).

Eric

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir, à propos des filtres à algues, j'ai remarqué sur le vidéo suivante un drôle de ces engins, celui ci se trouve dans la partie technique du bac de David Saxby, à partir de la 10 ème minute et 32 secondes du visionnage.

 

tout est là: http://reefbuilders.com/2012/05/16/powerroll-filter-200/

Modifié par llecaroz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je confirme,

 

l'entretien, c'est un grattage par semaine (pour éviter les composés jaunes qui viennent des algues situées en dessous du matelas formé dans la semaine et qui "pourrissent ? lysent ?" par manque d'éclairage. ...

 

C'est donc qu'en cas de départ en vacance, on ne peut laisser l'équipement plus d'une semaine, sinon le bac commence à se polluer.

 

En usage normal et nettoyage hebdomadaire, j'imagine que ce jaunissement n'est pas soudain mais progressif. Doit-on utiliser du charbon pour diminuer les risques ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour et Merci Philippe pour ce reportage et Cap récifal pour cette nouvelle rubrique

Pour un bac 2600 Litres 16 cubes congelés par jour

Il faux 4 SURF4 floating surface Ribbon Scrubber with Green Grabber surfaces

          2 Pompes Coralife de Super Luft Pump SL-38 

Quelle marque de  pompe disponible en France avec un  débit équivalent en 220 V( toutes les pompes sont en 110 V ) ?

Les Surf 4 sont en 220 v !

La game va-t-elle s'agrandir avec une version 6 ou 8 ?

On peut réduire le nombre de Surf 4 et compenser avec l'écumeur existant ?

Si on réduit le nombre de Surf 4, les algues vont elles remplir plus rapidement le Surf ?
Bonne soirée


 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me pose tout de même une question par rapport à toutes ces solutions de filtres à algues ! y compris avec mes refuges qui en contiennent !

Plus mes palétuviers poussent, plus mes algues régressent (enfin semble régresser) !

 

Je me pose donc la question de la compatibilité entre les deux systèmes ?

j'ai bien peur que toutes mes algues disparaissent.... mais ce n'est peut être pas le bon post pour poser cette question ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@llecaroz: à mon avis, il y a effectivement compétition entre toutes les solutions d'épurations. J'ai plusieurs lits de sable, un cryptique et un filtre à algue. Mais néamoins, les algues s'y développent bien. Donc il doit rester quelque chose à manger. Par contre, cela peut produire un déséquilibre (genre trop de phosphates dans mon cas, car les lits de sable traitent bien les nitrates, mais pas les PO4... Et j'ai bien des mesures un peu déséquilibrées (même si elles restent très raisonnables). Le système va probablement trouver un équilibre... enfin j'espère. Mais en tout cas, la quantité d'algues n'a pas tendance à décroitre, mais plutôt à grossir... Mais j'en profite aussi pour nourrir sans compter...

 

@Denisio: il me semble avoir lu sur le forum ATS aux US une telle question (quid des congés). Alors me concernant, je ne le fais pas tous les 7jours exactement, mais plus souvent tous les 9-10 et je n'ai pas constaté de jaunissement, mais c'est difficile de s'en rendre compte. Il faudra que je mette un coup du charbon pour voir. La solution proposée est un agrandissement de la taille de la grille. Donc pour une même quantité d'algues, l'épaisseur sera moindre et donc les algues du dessous moins à l'ombre et donc moins sujettes à ce phénomène.

Eric

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Bub77.

 

J'imagine que l'impact  du vieillissement des algues sur  l'efficacité de l'ATS, si il est non négligeable, doit être relativement rapide et donc mesurable au test NO3 et:ou PO4. On doit donc pouvoir facilement déterminer, pour un système global donné (nourriture incluse), la périodicité du nettoyage.

 

Utilisateurs d'ATS (ou pas), avez vous des infos/expériences là-dessus ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très chouette article, c'est bien que cette filtration ce démocratise enfin et ne soit plus sujet à critique.

On nettoyé toutes les semaines pour exporter les tout le "pas bon" mais lorsque je pars en vacance, au bout de trois semaines pas de soucis, dans mon cas ,l'ats ,il faut juste veiller à ce que les algues ne bouche pas le tuyau.

Il faut plus voir ce système dans le sens ou il ce régule tout seul en fonction de la pollution apportée.

Cela marche très bien avec ou sans écumeur (personne cela fait des années que je n'en ai plus), avec un rab, charbon,siporax, refuges a micro-faune, par contre cela marche très mal avec la zeo, les resines anti po4 ou no3, les refuges algual (qui ont tendence à végéter).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1 - J'ai du mal a imaginer le niveau de maintenance d'un tel filtre. Si Santa Monica Filtration évoque une mise en place rapide de ses ATS, qu'en est il de la fréquence de nettoyage ? Que risque--t-on sur une longue durée sans intervention  (à l'échelle de grandes vacances), que l'ATS soit vertical ou horizontal ? J'imagine que la tuyauterie d'un vertical doit se boucher, ou que le filtre horizontal doit s'engorger.

 

2 - Santa Monica explique bien que de nombreuses algues non désirées peuvent être ainsi éliminées. Il en est qui sont particulièrement difficile à éradiquer comme les Bryopsis et parfois les Valonia (celles qui sont incrustées entre les pieds de coraux), sans parler des cyano... J'avoue que je reste un peu sceptique sur ce point, partant du principe que si c'était aussi facile, cela se saurait. La théorie plaide bien évidemment pour les ATS dans ce but, mais qu'en est t-il de la réalité. Aux US ou je crois les ATS sont plus utilisés, les réussites d'éradication de ce type d'algues sont elles si fréquentes ? 

 

3 - je n'ai pas bien compris... le modèle horizontal de Santa Monica Filtration flotte sur toute la surface de l'aquarium ?

 

4 - Quel est le type d'algue cultivé dans le filtre et peut-on ensemencer avec une espèce choisie ? Juré, je ne veux pas faire de culture de Bryopsis, c'est juste que celles présentes sur les photos du filtre horizontal, épaisses et visqueuses, me paraissent de nature à le colmater rapidement.

 

1- Le seul risque est une baisse de la capacité de filtration .

Le filtre deviendra lentement moins performant, sans toutefois présenter de risques pour les habitants du bac.

Les traces d’ammoniac dans le bac seront prises en charge par les roches, le sable et /ou le filtre biologique.

The only risk is loss of filtering. The filter will slowly filter less, but it will not harm anything. Any ammonia in the tank will be taken care of by the rocks, sand, and/or bio media.

 

2-Toutes les algues ont besoin de nutriments. Plus le filtre est puissant, plus les nutriments sont retirés en grand nombre et rapidement. Les algues inférieures les plus faciles à combattre sont aussi les premières à disparaître : Les Dinoflagellées, les algues filamenteuses. Ensuite, davantage d’algues filamenteuses se développent sur les pierres, au fur et à mesure que le phosphate est libéré de celles-ci.

Quelques mois plus tard, ces algues disparaissent à leur tour.

Par la suite, et si le filtre à algues est assez puissant, les Bryopsis, Cyanobactéries et Valonia régressent également.

All algae require nutrients. The stronger the scrubber is, the more nutrients are removed, faster. The easy-to-remove nuisance algae goes away first: Dino's, green hair. Then more green hair starts growing on the rock as the phosphate comes out of the rocks. Then a few months later, it goes away too. Then, if the scrubber is strong enough, bryopsis and cyano and valonia will go away last.

 

3- Mon filtre UAS (Upflow Algae Scrubber) n’est pas un filtre horizontal, mais vertical, et n'est pas traversé par un flux d'eau comme on pourrait le faire avec une pompe. Il existe une version nommée SURF, qui flotte bien à la surface de l'eau et est traversée par des bulles, mais il n'y a pas non plus de flux d'eau qui circule sur sa surface.  Il existe également une autre version, le HOG (Hang On Glass), et depuis peu, le DROP.

Tous ces filtres utilisent le principe des bulles d'air circulant le long ou au travers de la surface de culture, et aucun ne fonctionne selon le principe des ATS horizontaux comme ils étaient conçus à l'origine.

My UAS is not a horizontal river. UAS is Upflow Algae Scrubber; one version is the SURF, which does float on the surface and make bubbles, but it is not a river. Another version is the HOG (Hang On Glass), and the new one is the DROP. All use bubbles to rub the texture, but none are horizontal rivers.

 

4- La plupart des filtres à algues démarrent avec une sorte de vase, puis se stabilisent avec la pousse de Cladophora ou Ulva.

En eau douce, c’est l’algue Spirogyra qui apparaît.

Most scrubbers start with slime, and end up with Cladophora or Ulva. Freshwater will end up with Spirogyra.

 

 

Pour un bac 2600 Litres 16 cubes congelés par jour

Il faux 4 SURF4 floating surface Ribbon Scrubber with Green Grabber surfaces

          2 Pompes Coralife de Super Luft Pump SL-38 

Quelle marque de  pompe disponible en France avec un  débit équivalent en 220 V( toutes les pompes sont en 110 V ) ?

Les Surf 4 sont en 220 v !

La game va-t-elle s'agrandir avec une version 6 ou 8 ?

On peut réduire le nombre de Surf 4 et compenser avec l'écumeur existant ?

Si on réduit le nombre de Surf 4, les algues vont elles remplir plus rapidement le Surf ?

Bonne soirée

 

 

Non, un nombre moindre de SURF ne forcera pas la pousse des algues, ils filtreront tout simplement moins, avec à la clef un taux de nutriments plus important dans l’eau, qui provoquera une couleur plus sombre des algues se développant sur la surface de culture.

No, less SURF units will not grow faster; they will just filter less, and the nutrients in the water will be more, which will cause the scrubbers to grow darker.

Le SURF4 restera le modèle le plus gros pour l’instant. Plusieurs SURF4 seront plus efficaces qu’un seul appareil de grande taille.

The SURF4 will be the largest for a while. Multiple SURF4 units are better than one larger unit.

 

 

C'est donc qu'en cas de départ en vacance, on ne peut laisser l'équipement plus d'une semaine, sinon le bac commence à se polluer.

 

En usage normal et nettoyage hebdomadaire, j'imagine que ce jaunissement n'est pas soudain mais progressif. Doit-on utiliser du charbon pour diminuer les risques ?

 

Oui, le charbon éclaircira toujours l’eau. Mais la coloration jaune de l’eau peut également venir de la nourriture, et également disparaître d’elle-même, puisque les bactéries s’en nourrissent. Je n’utilise pas de charbon, et l’eau est cristalline.

Yes carbon will always clear the water. Yellowing can come from foods too. Yellowing will go away on it's own eventually, because the bacteria eat it. I run no carbon, and the water is crystal clear.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

non ,un DSB ou un jaubert n'ont pas non plus d’écumeur pour oxygéner l'eau, par contre l'UAS ou l'ATS doit être suffisamment dimensionné pour compenser la filtration du bac.

perso j'ai un ph plus élevé le matin (l'ATS tourne la nuit) que le soir, preuve que la photosynthèse fait très bien sont travail..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello. J'utilise un hog1 depuis une année. Je l'avais déjà sur mon ancien bac et je l'ai transféré sur mon nouveau. Il est installé dans ma décante.

Il y a un peu de bruit produit par la pompe à air et un deuxième bruit produit par l'air qui ressort par le petit trou aménagé au sommet du Hog1. Mais rien de rédhibitoire :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Récemment ici   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici