Aller au contenu
Cap Récifal

Les cuves d'aquariums en verre

Messages recommandés

"Dis... tu n'aurais pas entendu comme un bruit d'eau dans le salon ?"...

Tss, tss, ne niez pas, admettez plutôt qu'une cuve qui se fend ou se décolle fait partie des cauchemars récurrents de beaucoup d'aquariophiles :D

Et c'est bien pour ça, soucieux du bien-être des récifalistes, que Denis Tournassat, "Denisio" sur les forums, nous offre cet article de référence en deux parties :

Partie 1 - Aquarium en verre : au cœur de la cuve
Partie 2 - Aquarium en verre : conception, réalisation

 
Nous pouvions certes trouver ici ou là, depuis quelques années, des informations relatives à la résistance et aux contraintes du verre (ou plutôt "des" verres) concernant la fabrication d'aquariums mais finalement rien de très précis et surtout de clairement étayé quant aux exigences très spécifiques des récifalistes. Connaître la résistance supposée d'un verre donné à telles ou telles contraintes est certes une information capitale mais peut-on pour autant passer à la trappe d'autres éléments aussi primordiaux que le collage, le perçage, etc., etc... Bref, autant de variables qui, dépassant la seule résistance des verres, nous conduisent à réfléchir plus activement cette fois à la résistance d'un aquarium dans son ensemble... Et autant de données qui ne sauraient être absentes des calculateurs liés à ces articles (Calcul d'épaisseurs de verre pour vitrages d'aquariums et Calcul de dimensions et coûts de vitrages d'aquariums) et précédemment publiés

Difficile dans ces conditions de faire l'économie "du pourquoi" avant de passer au "comment assembler son aquarium".

 

Un grand merci à Denisio pour ce beau cadeau ;)

L'équipe Cap récifal.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Denisio pour cet article très détaillé et instructif. Au final, je reste admiratif des aquariophiles qui ne sont pas du métier et collent eux-même leurs cuves. Pour ma part, je me sentirais bien incapable d'en faire de même surtout pour un gros volume... Je ne dormirais vraiment pas sur mes deux oreilles!!!  :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour l'intro.

 

Pour compléter cette présentation, j'ajouterais que je suis bien conscient de l'austérité d'un tel article. Beaucoup s'arrêteront au titre, certains survoleront et peu nombreux sont ceux qui auront le courage et la patience de lire dans le détail. Alors, fallait-il proposer un tel pavé à la limite du hobby ?

 

Il y a plus d'un an déjà, tout a commencé par cette envie de vérifier le comportement du verre d'un aquarium. Une simple curiosité au début et le prétexte pour utiliser un peu plus loin Solidworks, au delà de simples volumes 3D.  Mais quid des informations obtenues ? Les calculateurs d'alors ne concordaient pas toujours et il était rarement possible de vérifier les flexions sur des bacs existants. De questions en réponses, j'ai fait la découverte des normes européennes pour les vitrages structuraux, puis j'ai pu accéder à des documents de verriers et même pu m'entretenir avec un bureau d'étude sur les méthodologies de calcul. Une bonne raison pour concevoir un calculateur suivant les préceptes normatifs actuels, puisqu'il n'existait rien de tel, et tenter de le comparer avec les simulations 3D.

 

Je dois avouer que tout cela a avancé très lentement. L'outil de simulation est complexe et capable de sortir du grand n'importe quoi quand on lui donne à manger n'importe comment. Et puis, après avoir paramétré correctement les matériaux et les simulations dans Solidworks, tout cela s'est mis en ordre. Les résultats devenaient cohérents avec les constats pratiques et le nouveau calculateur s'avérait fiable. J'étais prêt pour aller plus loin dans les simulations de tous ordres.

 

Le calculateur d'épaisseur (entre autre) a été publié, mais comment expliquer d'où il vient, sur quoi il repose et quel est son degré de fiabilité ? De découvertes en trouvailles je réunissais aussi de quoi répondre à certaines questions de récifalistes. Fallait-il partager tout ça ? Finalement j'ai pensé que oui, désolé ! Mais en dissociant le pratique et l'analyse. Le pratique (la conception et la réalisation de la cuve) s'appuyant sur l'analyse je ne pouvais pas faire autrement que publier cette dernière, en préambule.

 

Voilà qui est fait et je répondrai, bien évidemment, à d'éventuelles questions ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 Pour ma part, je me sentirais bien incapable d'en faire de même surtout pour un gros volume... Je ne dormirais vraiment pas sur mes deux oreilles!!!  :D

 

C'est vrai que le collage de son premier gros bac reste un évènement. Le premier soir de la mise en eau, l'essentiel de la nuit, j'ai été à l'écoute du moindre petit bruit à l'étage en dessous. Et puis on oublie. Et puis après quelques bacs, il faut convenir que ce n'est pas si compliqué.

 

Et pourtant, la fuite du bac d'Acanthu82 (du même ordre que celle de Nishikigoi, avec le joint qui se détachait en totalité) est resté longtemps une énigme pour moi qui avait participé à son collage au club. Plus tard j'ai compris que le problème venait des conditions de collage et que nous n'avions pas réuni les bonnes.

 

Le second article énumèrera l'essentiel de ce qu'il faut respecter pour bien dormir ;)

 

Personnellement, ce n'est pas la difficulté qui m'a conduit à acheter le dernier 1000L tout assemblé. Mais le fait que les tarifs du professionnel, par ailleurs très compétent, étaient imbattables... moins cher que le verre découpé du miroitier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Analyse en profondeur de ce qu'il ne faut pas négliger pour éviter les mauvais rêves !

 

Pour vraiment bien dormir, et outre la mise en pratique de tous les conseils de Denisio sur la réalisation des cuves, lorsqu'on commence à atteindre la tonne, la résistance du support et du plancher, sont comme la résistance du verre, une question qui mériterait peut-être bien une étude aussi détaillée...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ces articles ont tout de même un sérieux inconvénient et je suis surpris que personne n'en fasse la remarque...

Avant, vous étiez sans cesse sur le qui-vive, ne dormant que d'un œil dans la crainte d'une casse ou d'une fuite intempestive de votre bac mais beaucoup d'entre vous vont maintenant dormir tellement profondément qu'ils ne vont même plus se réveiller lorsqu'il y aura une coupure de courant en plein milieu de la nuit !

Vous n'imaginiez tout de même pas que vous pourriez pratiquer l'aquariophilie récifale et dormir tout votre soûl ?

Et puis quoi, encore ?! Vous ne voudriez pas en plus pouvoir partir sereinement en vacances ?!

Ne vous laissez pas influencer par l'esprit pervers de Denisio, restez éveillés, bon sang... À trois heures du matin, les bruits d'eau ne viennent jamais de la salle de bain !!!

Cette petite remarque mise à part, cet article est remarquable et même si je ne me sentirais toujours pas à même de franchir le pas du DIY, il est clair que je suis maintenant sûr de demander à mon Compère Denisio de venir assembler mon prochain bac :D

Merci pour tout ce boulot et bravo ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il ne faut pas en vouloir aux miroitiers pour leur abaques qui vous matraque sur les épaisseur de verre a mettre en œuvre, il vendent du verre après tout !

Au passage, je ne pense pas que tu puisse laisser le DTU en libre accès, c'est une norme payante et je ne pense pas que l'AFNOR apprécie de voir son gagne pain en libre accès, a moins que cela ne soit autorisé avec les anciennes versions ?

En tout cas très beau et gros boulot en effet, pour arriver enfin a un calculateur qui ressemble vraiment a quelque chose, bravo.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Greg.

En effet tu as raison pour la norme, je vais me contenter de donner le lien.

Il y a tant de documents techniques disponibles sur le net, qui disparaissent subitement, que j'ai un peu tendance à en télecharger pour pouvoir revenir dessus à coup sûr. Mauvais réflexe pour la publication :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Liens modifiés.

 

Et puis, pour répondre à la demande pressante, presque insoutenable, manifestée sur ce forum,  j'ai rajouté un dernier paragraphe sur les aquariums en porte-à-faux. En effet, c'est une situation tellement fréquente que nous ne pouvions la laisser sous silence. :042:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et puis, pour répondre à la demande pressante, presque insoutenable, manifestée sur ce forum,  j'ai rajouté un dernier paragraphe sur les aquariums en porte-à-faux. En effet, c'est une situation tellement fréquente que nous ne pouvions la laisser sous silence. :042:

Tu as beau être écroulé de rire sur le sol, l'un des plus beaux bac que j'ai vu, en terme d'intégration esthétique dans la pièce à vivre, était justement en porte-à-faux.

L'idée en est séduisante et il est fort possible que beaucoup n'osent pas franchir le pas faute justement de simulations fiables quant aux coefficients de sécurité.

Merci Compère ;)

PS : Est-ce que deux ou trois d'entre vous auraient la gentillesse de venir me donner un coup de main pour m'aider à le relever parce que là, il a arrêté de rigoler et hurle après sa sciatique qui lui fait un mal de chien ?!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Finalement tu as raison, tous les aquariums qui se sont succédés dans mon salon étaient en porte-à-faux. Le petit 200 litres qui est photo dans l'article, le 700 et le 1000 litres avec en porte-à-faux de 8 cm. Mais dans tous les cas, sur un support :chaleur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au bout... non, il y aura toujours des cas particuliers, sources de questions ;)

La particularité d'un aquarium en L est la mobilité du coin intérieur du L (une vitre ne retient pas totalement l'autre). S’il n’était pas retenu par d’indispensables traverses elle génèrerait un déplacement qui sort des conditions du calculateur. Avec ces traverses, les vitrages sont maintenus en 4 appuis. Étant tous soumis à la pression hydrostatique, et les joints subissant des forces de traction et de cisaillement, tout comme dans le cas d’une cuve parallélépipédique, le calculateur répond au dimensionnement de l'épaisseur des verres.

 

Par contre, en cas de décollement d’une de ces traverses, le coin intérieur du L subit un léger déplacement et je n’ai pas d’idée précise sur ses répercussions dans les contraintes internes des deux faces à l’intérieur du L. Le calculateur ne prend pas en compte cette situation exceptionnelle (mais possible), pour ce cas de figure, et il faudrait la vérifier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour cet excellent article très complet et unique sur le web. Vivement la partie 2.

 

Il y a une petite répétition de paragraphe à la section "5.3.2. Comment dimensionner des raidisseurs ?"

 

:pouce 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci xfifi

 

Effectivement, une belle répétition de tout un paragraphe. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir relu plusieurs fois ;)

 

Je corrigerai de retour de ma petite virée en Toscane. La partie 2 est quasi bouclée, pour bientôt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, verre mineral...organique, c'est completement différent et proche à la fois. Peut-être avez-vous connaissance d'abaques déterminant l'épaisseur conseillée d'une vitre pmma en fonction des principaux autres paramètres que l'on retrouve pour un aquarium en verre normal?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement,minéraux ou organiques, les matériaux répondent aux mêmes lois de la mécanique, sauf que les caractéristiques des deux matériaux sont fondamentalement différentes. Par ailleurs les vitres n'étant plus collées mais soudées, les contraintes et déformations de la cuve, dans son ensemble, se répartissent différemment.

Leurs comportements diffèrent et les limites acceptables aussi. En l'absence de recul sur le PMMA j'ai préféré ne pas integrer ses caracteristiques dans le tableur. Il est fort probable que le PMMA, à prédominance plastique, nécessite une étude serieuse de fiabilité (dans le temps).

 

Par contre, au hasard de mes recherches, j'ai lu des informations sur les cuves en PMMA sans savoir si elles étaient fiables. Je n'ai pas conservé le lien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Récemment ici   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici