Aller au contenu
Nagrom

Blanchiment acropora par le pied

Messages recommandés

Bonjour,

 

J'ai un problème avec un des mes acropora qui blanchi par le pied.

J'aimerais avoir vos retours d'expérience et ou hypothèses sur la ou les origines possibles de ce problème. Je précise que j'ai évidement déjà fait quelques recherches et que les sujets qui abordent le sujet que j'ai pu trouver n'évoquent pas d'hypothèse qui pourrait correspondre au phénomène que j'observe dans mon bac.

 

Un résumé de la situation.

Bac de 300 litres en eau depuis 6 ans, quelques coraux mous, divers LPS et SPS. 6 poissons : un ctenochaetus cyanocheilus, un couple d'ocellaris noirs, un macropharyngodon ornatus, un centropyge potteri, et un centropyge falvisimus, ces deux derniers n'ayant jamais touché aux coraux.

Environ un cinquantaine de kilos de PV et aquaroche entre le bac et le "refuge". Un lit de sable de 4-5 cm d'épaisseur sur l'avant du bac.

Côté technique, ça se résume au minimum syndical, une rampe 8x39w T5 dimmable, une MP40 en continu assistée aléatoirement par une 6045 à l'opposé du bac, écumeur bubble magus (je ne me souviens pas du modèle...), supplémentation par pompes péristaltiques Ca et Mg de tridacna... et c'est tout.

Osmoseur maison, les cartouches et résines ont été changé ce week end, la fois précédente c'était en février.

 

En ce qui concerne les paramètres...comment dire,... je ne les suis plus de prêts depuis un moment au point que cette semaine lorsque j'ai voulu ressortir mes tests, j'ai constaté qu'ils étaient périmés depuis des mois voir des années...

J'ai malgré tout fait quelques tests:

Densité 1025

Ca 380 (salifert périmé depuis janvier cette année...)

PH varie entre 8.20 et 8.70 selon l'heure de la journée (relevé par une sonde PH no name)

Température actuelle 26,5°C

Nitrate 16mg/l test redsea. Je précise que le nitrate et le seul test que je fais "régulièrement" ayant toujours eu des taux qui crève le plafond... d'ailleurs 16mg c'est très peu pour mon bac qui a connu des périodes de plusieurs mois à +40mg/l. Je sais que j'ai vais en faire bondir certains, mais j'ai arrêter depuis longtemps de chercher à atteindre des valeurs de nitrates "tolérables", je me contente de limiter leur progression...

 

Le corail en question un pieds d'acropora sp parti d'une bouture d'à peine 2cm il y a 4-5ans et qui fait désormais une bonne trentaine de centimètres dans sa diagonale la plus large. Il s'agit du corail qui jusque là à été le plus résistant dans mon bac, il a connu tout les problèmes que j'ai pu avoir en particulier les valeurs très élevés de nitrate, il n'a pourtant jamais bronché, contrairement à d'autres de mes coraux qui ont soit totalement dépéris lors de ces épisodes soit vraiment souffert (pour ces derniers pertes de tissus et j'ai pu sauver les souches à partir de boutures de quelques polypes).

A l'heure actuelle il est le seul de mes coraux à faire la tronche, les autres sans exceptions sont en parfaite santé (me semble t il), y compris les autres acropora, les seuls nécroses/blanchiments observables ayant pour origines des luttes de territoire.

Le blanchiment par le pied de cet acro a débuté en juin-juillet, j'ai dans un premier temps mis cela sur le compte des fortes chaleurs (bac entre 28 et 29°C pendant quelques jours). Les températures étant revenu à la normale, ou disons à des niveaux plus tolérables, depuis deux ou trois semaines et le phénomène de blanchiment continuant, je suppose finalement que la température n'est pas (la seule) raison de ce problème.

Quand je dis que le pied d'acro en question n'a jamais bronché, je dois préciser, qu'il n'a jamais bronché en même temps que les autres lors de problèmes clairement identifiés... en revanche il m'a déjà fait le coup de blanchir par le pied, mais de façon bien moins importante, et de manière moins prolongée (d'où mon inquiétude cette fois).

Je ne parviens à observer aucun nuisible à la surface du corail, ni sur les parties déjà blanchies, ni sur celles encore intactes. Le blanchiment se propage pour le moment qu'au dessous du corail, les branches étant jusque là épargnées, la seule partie blanche dans "les hauteurs" et une branche que j'ai cassé par inadvertance en nettoyant les vitres (si si elles sont nettoyées  :-[ ...).

 

J'élimine les hypothèses les plus souvent trouvées lors de mes recherches:

manque de lumière -> le blanchiment à débuté par une partie en pleine lumière (partie en colonisation sur la pierre qui supporte le pied).

un problème de brassage -> le pied et juste devant la MP40, donc il me serait difficile de brasser davantage, le corail est allé lui même grandir dans le courant, c'est donc que ça doit lui plaire (ce qui éliminerait l'hypothèse d'un brassage trop fort)...

nitrates -> comme dit c'est jusque là le seul corail de mon bac à n'avoir jamais montré le moindre signe de stress à des taux de nitrate explosant tout les records...j'aurais presque tendance à penser que les 16mg de nitrate actuel lui sont insuffisants...

 

Je n'ai rien changé dans ma méthode de maintenance depuis plusieurs années, me contentant d'entretenir/renouveler le matériel à l'identique (idem pour les consommable toujours les mêmes marques : tridacna pour le Ca et le Mg, Instat ocean pour le sel). Changement d'eau environ 40l toute les semaines ou au pire toutes les 2 semaines. Une fois de temps en temps un gros changement d'eau (le dernier date d'il y a un an je pense) pour environ 140 litres.

Aucune introduction depuis également fort longtemps, ni coraux, ni poisson, ni détritivores, ni algues, ni PV...rien.

 

Je joins quelques photos du pieds en question (et une du bac dans son ensemble...oui c'est très bleu...exigence du CAF pour accepter le bac...), vous excuserez la qualité de ces dernières, le photographe n'est pas très doué... :siffle

 

Je dois avouer être un peu dépassé et surtout soucieux pour ce corail qui, comme je l'ai déjà dis, n'a pas pour habitude de montrer des signes de faiblesse.

 

Je suis donc tout ouïe et preneur d'hypothèses / retours d'expérience, et vous remercie par avance :prosterne (merci déjà aux courageux qui auront lu jusque là) .

 

 

 

PS: J'ai bien une ou deux hypothèse de mon côté mais préfère ne pas polluer votre réflexion avec pour le moment... :)

PS2: j'envisage tout de même une phase de tests, plutôt Triton ou ATI que des tests maisons d'ailleurs...

 

 

post-1076-0-22750500-1536177146_thumb.jpg

post-1076-0-09881300-1536177916_thumb.jpg

post-1076-0-30786800-1536177951_thumb.jpg

post-1076-0-43456200-1536178086_thumb.jpg

post-1076-0-74307800-1536178127_thumb.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ton euphyllia est assez prêt de ton corail sur la photo ?

l'euphyllia a toujours été aussi proche ou c'est assez récent ?

est ce que la nécrose s'amplifie ou est stagnante ?

c' est ce qui me vient en premier en voyant les photos ..

un test icp  serait le bienvenue pour faire le point sur tes parametres avant meme d'acheter de nouveaux test .Surtout si tu ne suis pas régulièrement ceux ci ... :siffle

Pour moi c'est ati . je n’ai pas essayer les autres et je n'ais pas d'apriori non plus . Mais il est complet avec l'option eau osmosé ...

Modifié par dan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Belle description de la situation !

 

Je serais plus réservé que toi quant au rejet de la cause lumière. La base du corail n'est pas franchement exposée. De plus, si la photo ne me trompe pas, il ne semble pas très exposé au courant.

 

Ceci dit, le corail étant une colonie, lors de stress ou de carences, la colonie peut tenter de préserver ce qu'elle peut en sacrifiant les polypes potentiellement moins bien exposés. Il s'agit souvent des plus éloignés de la lumière, même s'il en reçoivent un peu.

 

Enfin, un corail rustique, particulièrement résistant au début , peut voir sa résistance diminuer lorsqu'il est confronté à des agressions, dans la durée. Un aspect qui peut perturber notre analyse.

 

Ce corail, pourtant catalogué robuste, peut être le premier à subir les assauts d'une attaque bactérienne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Bonjour,

 

Je ne parviens à observer aucun nuisible à la surface du corail, ni sur les parties déjà blanchies, ni sur celles encore intactes. Le blanchiment se propage pour le moment qu'au dessous du corail, les branches étant jusque là épargnées, la seule partie blanche dans "les hauteurs" et une branche que j'ai cassé par inadvertance en nettoyant les vitres (si si elles sont nettoyées  :-[ ...).

.. ...

 

Je n'écarterais pas cette piste toutefois. Les symptomes ressemblent à des piqure/morsures de planaire à acropora (Amakusaplana acroporae http://www.cap-recifal.com/page/articles.html/_/actubiorecif/amakusaplana-acroporae-pr%C3%A9dateur-dacropora-r76

)

. Cet acropora ressemble à un A. valida qui est particulièrement sensible à ce prédateur. Les symptome sont apparus il y a peu de temps apparemment juin / juillet et cela peut être pour cela qu'il ne c'est pas dispersait sur d'autres acropora. Enfin si le macropharyngodon ornatus est un auxiliaire efficace pour lutter contre les planaires classiques (Convolutriloba retrogemma) il n'en n'ait rien pour Amakusaplana acroporae qui lui est mimétique de sa proie.

Je ferais donc un traitement en dehors du bac pour écarter ou non cette piste (Corail RX, Levisole etc...).

http://www.cap-recifal.com/page/articles.html/_/vivant/coraux-durs-et-invert%C3%A9br%C3%A9s-parasitaires-r77

 

olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Nagrom pour ce descriptif précis qui évite, comme c'est presque toujours le cas, de passer le récifaliste à la question pour obtenir les informations clés... mais il manque pourtant un point important, à savoir le taux de PO4 :D

Tu précises que tes NO3 sont en constante augmentation et il y a de fortes chances qu'il en aille de même pour les phosphates et cette fois avec des conséquences potentiellement plus fâcheuses. Certains SPS peuvent tolérer des taux élevés de PO4 mais s'en trouver d'autant plus affaiblis après un stress supplémentaire (dans le cas présent un "coup de chaud").

C'est une autre piste possible qui n'exclue en rien celle évoquée par mon Compère Denisio mais serait plutôt un facteur aggravant supplémentaire.

Idem pour l'infestation parasitaire évoquée par Olivier... Olivier qui est aujourd'hui capable de repérer un Amakusaplana acroporae à 300 m les yeux bandés rien qu'au bruissement émis par les œufs lors de leur éclosion :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut nagrom

 

super ton anamnèse, chapeau bas

 

Ma situation récente est comparable je crois : j'ai eu un coup de chaud pas élevé 28-29 mais prolongé (mon groupe froid était réglé comme ça parce qu'avant comme la canicule ne durait pas plus de 2-3 jours, les coraux encaissaient le stress sans broncher). Mon plus bel et plus ancien acropora, celui qui n'a jamais bronché malgré des mouvements de nitrate etc, comme toi, a blanchi surtout par en dessous rapidement sur qq jours, j'étais absent. Le blanchiment s'est quasi arrêté dès que j'ai baissé la consigne du groupe froid d'un degré.

Le contexte était une période compliquée sur le plan personnel avec absence de changements d'eau pendant 2 mois, écumeur bubble magus BM 160 âgé (déjà sous dimensionné pour mon 700L mais qui suffisait depuis 3 ans et demi) qui n'écumait plus donc pollution probable (gros poissons dont un imperator, un desjardini, 2 flav, 1 xanthurum... en attente d'une plus grande maison très prochaine)

J'ai retenu comme hypothèse, comme l'a proposé Denisio, un stress thermique dans un milieu fragilisé par la pollution avec sacrifice de la partie la moins éclairée/rentable de la colonie.

J'ai aussi un montipora samarensis qui est quasi blanc mais mieux depuis le changement d'eau il y a quelques jours de 30% (pas fait depuis 3 mois) et un caulastrea qui se commence à se dépoiler alors que tout semble aller mieux ailleurs

 

En tout cas, je retiens que mon acro n'aime vraiment pas les coups de chaud

 

En espérant avoir pu t'aider

 

post-2594-0-53073100-1536236686_thumb.jpg

post-2594-0-92424800-1536236713_thumb.jpg

post-2594-0-51723400-1536236791_thumb.jpg

Modifié par EnzoMolinari

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Merci pour vos premières réponses, je vais essayer d'y répondre dans l'ordre.

 

Dan:

L'Euphyllia  verte et mauve (paradivisa) est placée à cet endroit depuis plusieurs années, je dois avouer que je ne m'attendais pas à le voir prendre un telle ampleur, il est certain qu'il va me poser des problèmes à l'avenir, il "chatouille" les pieds de ces voisins et va effectivement commencer à taquiner une extrémité de l'acro en question. Il y a d'ailleurs déjà deux petites brulures mais qui sont visuellement bien différentes et distantes de celles qui me pose problème. Il n'est donc pas la cause première du phénomène (ceci il constitue probablement un stress supplémentaire).

De l'autre côté la maison des clown, un sinularia, bien que proche de la zone de départ du blanchiment, ne touche pas du tout l'acropora.

Le blanchissement se propage effectivement.

 

Denisio:

En ce qui concerne l'éclairage, je ne l'élimine pas totalement comme faisant partie des causes, je l'élimine en revanche en tant que cause unique (comme il est parfois conclut, à mon sens trop hâtivement, dans certains posts lu sur d'autres forums). Je dois préciser que les photos ont été prises en soirée, à un moment de la photopériode où l'éclairage ne tourne plus qu'à environ 50% de sa puissance. Par ailleurs en journée le bac, y compris le pied en question, bénéficie de la lumière d'un velux qui se trouve juste au dessus (exposition Sud Ouest). Ceci dit il est vrai, à la réflexion, que l'été le velux en question est presque totalement obturé par un store pour limiter la chaleur.

Ceci dit, le corail étant une colonie, lors de stress ou de carences, la colonie peut tenter de préserver ce qu'elle peut en sacrifiant les polypes potentiellement moins bien exposés. Il s'agit souvent des plus éloignés de la lumière, même s'il en reçoivent un peu.

Enfin, un corail rustique, particulièrement résistant au début , peut voir sa résistance diminuer lorsqu'il est confronté à des agressions, dans la durée. Un aspect qui peut perturber notre analyse.

Ce corail, pourtant catalogué robuste, peut être le premier à subir les assauts d'une attaque bactérienne.

 

Je crains effectivement que les causes de mon problème soient multiples, une sorte de cocktail en somme...

 

L'attaque bactérienne fait partie de mes hypothèses, je suppose qu'il y a dans mon bac une cochonnerie (bactéries, parasites, autres...) à laquelle est sensible cet acropora, que ladite cochonnerie se fait discrète un bonne partie de l'année, et se réveille avec les fortes chaleurs? Est ce une hypothèse viable? Est ce qu'une bactérie ou un parasite peu se mettre en "hibernation" pendant plusieurs mois avant de revenir au mieux de sa forme dès les conditions plus favorable revenues?

 

J'ai eu il y a quelques années la visite d'une belle colonie de Phestilla Minor, contre laquelle j'ai lutté à la pince à épiler et à la pipette pour extraire les individus du bac pour ainsi dire un par un...peine perdue, mes montipora encroutant de l'époque qu'il m'était impossible de sortir y sont passés, le plateau violet que vous pouvez voir sur la droite du bac est le seul à en réchapper... Ces braves Phestilla étaient apparus sans crier gare plusieurs mois après la dernière introduction, et on disparu de la même façon du jour au lendemain sans que je ne trouve d'explication logique à leur arrivée ou leur disparition (mes poissons, à mon grand désespoir n'étant pas intéressés par ces bestioles), j'avais supposé que des larves ou des oeufs étaient arrivées dans mon bac par X moyen et on attendu d'avoir des conditions favorable pour finalement éclore/grandir et passer à l'attaque, puis ces conditions favorables disparues, les animaux n'auraient pas survécus...

 

 

Olivier:

Je n'écarte absolument pas l'hypothèse d'un parasite, je tenais simplement à préciser qu'il n'y a rien que je puisse observer (ce qui ne veut pas dire que sa n'existe pas). Comme dit juste au dessus, cela faisait partie de mes hypothèses, un parasite qui ne se fasse pas remarque tant que l'eau du bac reste en dessous de 27°C, puis sors de son trou pour me casser les pieds...

Je vais lire avec attention la fiche que tu as joins merci (et merci à son ou ses rédacteurs).

Pour ce qui est du traitement, j'y ai déjà pensé, mais ne vois pas comment faire compte tenu de la pièce touché, le corail est d'une belle taille et à coloniser la pierre au point qu'il ne me sera pas possible de sortir le corail sans le casser ou sans démonter le décor au risque de casser d'autres coraux...Je n'écarte toutefois pas le traitement, il me faut réfléchir à une façon de procéder.

 

Dompail:

Merci, j'ai effectivement essayer de donner un maximum d'infos sans pour autant trop m'étendre en longueur...

Mon test phosphate fait parti de ceux dot la notice tombe en poussière, périmé depuis au moins un an (j'ai pas la boite sous les yeux à l'instant).

Même avec les pires niveaux de nitrates, j'ai toujours eu des P04 à 0,00 (avec des test non périmés ;) ), j'ai donc fini par arrêté de les contrôler...et d'acheter des tests.

Les nitrates ne sont pas en constante augmentation, mais on constante fluctuation :D . Ils sont en revanche constamment bien au delà de ce que permet des niveaux considéré habituellement comme acceptable en récifal. J'étais d'ailleurs étonné ce week end de trouvé des valeurs si "faible" étant donné que je n'ai pas effectué dernièrement de gros changement d'eau, le bac tournant en générale à 25-30mg/l.

Comme dit je vais voir avec un test triton ou ATI, pour connaitre les vrais paramètres de mon eau (parce que pour tout dire, j'en suis aussi venu à) douter de la fiabilité des tests que je fais à la maison...que ce soit parce que les tests soit défectueux, fossé par X substance présente éventuellement dans mon eau...ou que je m'en serve ou les interprète simplement mal).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut nagrom

 

super ton anamnèse, chapeau bas

 

Ma situation récente est comparable je crois : j'ai eu un coup de chaud pas élevé 28-29 mais prolongé (mon groupe froid était réglé comme ça parce qu'avant comme la canicule ne durait pas plus de 2-3 jours, les coraux encaissaient le stress sans broncher). Mon plus bel et plus ancien acropora, celui qui n'a jamais bronché malgré des mouvements de nitrate etc, comme toi, a blanchi surtout par en dessous rapidement sur qq jours, j'étais absent. Le blanchiment s'est quasi arrêté dès que j'ai baissé la consigne du groupe froid d'un degré.

Le contexte était une période compliquée sur le plan personnel avec absence de changements d'eau pendant 2 mois, écumeur bubble magus BM 160 âgé (déjà sous dimensionné pour mon 700L mais qui suffisait depuis 3 ans et demi) qui n'écumait plus donc pollution probable (gros poissons dont un imperator, un desjardini, 2 flav, 1

Effectivement ton cas semble assez proche du miens. Toutefois je ne note pas pour le moment d'arrêt du phénomène alors que la température à diminuer, elle se trouve encore entre 26 et 27°C (je vise 25). Ma rampe de ventilo DIY reste assez limité dans sa capacité à diminuer la température rapidement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Récemment ici   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici