Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

muzomax

Méthode papone et adaptation

Messages recommandés

Bonjour,

 

Et si on parlait de ces méthode de nourrissage du bac :reunion: , Avantages et Inconvénients?

 

Avant de me lancer dans une drôle d'aventure, je demande l'avis du public!!! (après Dompail utilisera le coup de fil à un ami (nitrobacter), et le 50/50 je l'aime pas ce joker il sert à rien)

 

merci de votre contribution :sablier:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello,

 

Pourrais tu rappeler les éléments composants cette méthode ?

Dans le dernier OPOTR Anne et Bernard parlent d'une méthode de ce type modifié pour le récifal, comme ils sont sur Cap récifal, peut être qu'ils pourraient nous en parler :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un lien vers un autre forum ou celui ci (il faut être enregistrer pour le voir)

 

en gros la recette (différentes versions) c'est :

 

Dans 250 ml d'eau osmosée, mixer

2 Sardines

5 gambas

5 huitres

5 moules

5 coques

Ajouter un peu de spiruline, une capsule de vitamine B12

Mixer jusqu'a obtenir un mélange de même apparence que le lait.

 

Deux heures avant la distribution, distribuer dans le bac des acides aminés. Ceci visant à stimuler l'appétit des coraux...ce délai passé, faut balancer allégrement la tambouille. À raison de 10 ml par tranche de 100 litre.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, les ingrédients donnés, qui sont d'ailleurs à peu près toujours les mêmes, conviennent aussi bien aux poissons qu'au coraux. L'idéal serait peut-être de broyer l'ensemble de façon assez grossière de façon à ce que chacun y trouve son compte. Les plus "gros morceaux" conviendront bien aux plus gros poissons, les plus petits aux planctophages et aux LPS et le jus et les plus petites particules aux SPS et à la microfaune.

Le but du jeu étant de substituer cette alimentation à celle quotidiennement donnée aux seuls poissons et de trouver "la bonne mesure" qui permette de ne pas plus polluer l'eau et de satisfaire tout le monde, poissons et coraux.

Quant aux mixtures destinées aux seuls coraux dans certaines conditions (lorsque qu'ils deviennent trop pastels, par exemple), mieux vaut en laisser la préparation à "des spécialistes", tant certains procédés sont peut-être plus difficiles à maitriser (fermentation, encapsulation, etc) pour justement ne pas polluer l'eau ou le moins possible. D'une façon générale, je suppose que la plupart des personnes qui déversent généreusement et régulièrement, de nuit, "une papone de base" dans leur bac à l'attention des seuls coraux doivent vite flirter avec les taux de PO4 peu satisfaisants :timide:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le but du jeu étant de substituer cette alimentation à celle quotidiennement donnée aux seuls poissons et de trouver "la bonne mesure" qui permette de ne pas plus polluer l'eau et de satisfaire tout le monde, poissons et coraux.

 

je ne suis pas convaincu par cette "bonne mesure."

 

@+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La "bonne mesure" ... Eternel problème de ratio entre le flux entrant et la capacité "du bac" à le gérer :ironie:

La population de poisson peut changer (certains poissons grossissent, d'autres meurent, malheureusement), idem pour les coraux, donc les quantités peuvent et doivent changer au gré des paramètres d'eau mais aussi du "bien-être" des locataires.

L'avantage indéniable des popotes-maisons est qu'elles sont souvent assez complètes et variées, bien plus que le seul "régime artémia" et peut-être plus digestes (et donc moins polluantes) que beaucoup de granulés du commerce.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je distribue ce melange entre 3 et 4 fois par semaine en respectant les 10ml pour 100l, les coraux adorent

j'ai un montipora plateau vert fluo qui ne s'est jamais porté aussi bien depuis, jamais vu autant de polypes sur ce plateau

 

coté NO3, tjs 5mg pas de hausse, coté PO4 évolution de 0.02 vers 0.06 en 3 semaines environ, 4 jours de paille de fer et c'est reparti...

 

a utiliser ss pb

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ce qui me choque, c'est , je cite : "coté PO4 évolution de 0.02 vers 0.06 en 3 semaines environ, 4 jours de paille de fer et c'est reparti...

 

a utiliser ss pb"

 

:horreur:

 

combien de temps espères tu tenir ce rythme? et en plus tu dis "a utiliser ss pb" !!! j'ai peut être mal interprété tes abréviations?

 

Sur ce coup là, je rejoins Leth avec sa phrase sarcastique....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et oui, toujours une question de quantité :clinoeil:

A priori, ce type d'alimentation, "à bonne mesure", n'a aucune raison d'être plus polluante qu'une alimentation sèche. Le bon indicateur reste justement l'observation des taux de PO4 et NO3. Si ces derniers sont à la hausse, c'est que tu as eu la main trop lourde.

Effectivement, l'adjonction d'une résine ou de paille de fer ne fera que masquer le problème (juste pendant quelques temps :timide: ).

Reste donc la possibilité d'espacer les nourrissages spécifiquement destinés aux coraux. D'ailleurs pour les coraux une fois par semaine semble bien suffisant (et seulement si ces derniers sont "un peu trop clairs").

Ou alors, comme déjà précisé, de faire un broyat plus grossier permettant de nourrir quotidiennement poissons et coraux et d'ajuster les quantités distribuées en fonction de la stabilité des taux de PO4 et NO3. L'idéal serait aussi de répartir en plusieurs petites distributions plus qu'en une seule plus importante. Par exemple, une le matin, avant la mise en route de l'éclairage et l'autre le soir, toutes lumières allumées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, les ingrédients donnés, qui sont d'ailleurs à peu près toujours les mêmes, conviennent aussi bien aux poissons qu'au coraux. L'idéal serait peut-être de broyer l'ensemble de façon assez grossière de façon à ce que chacun y trouve son compte. Les plus "gros morceaux" conviendront bien aux plus gros poissons, les plus petits aux planctophages et aux LPS et le jus et les plus petites particules aux SPS et à la microfaune.

Le but du jeu étant de substituer cette alimentation à celle quotidiennement donnée aux seuls poissons et de trouver "la bonne mesure" qui permette de ne pas plus polluer l'eau et de satisfaire tout le monde, poissons et coraux.

Quant aux mixtures destinées aux seuls coraux dans certaines conditions (lorsque qu'ils deviennent trop pastels, par exemple), mieux vaut en laisser la préparation à "des spécialistes", tant certains procédés sont peut-être plus difficiles à maitriser (fermentation, encapsulation, etc) pour justement ne pas polluer l'eau ou le moins possible. D'une façon générale, je suppose que la plupart des personnes qui déversent généreusement et régulièrement, de nuit, "une papone de base" dans leur bac à l'attention des seuls coraux doivent vite flirter avec les taux de PO4 peu satisfaisants :timide:

Beau résumé je trouve. Très souvent, on a a une belle évolution dans les premiers jours, attestant que nos animaux peuvent être mieux traités, mais le revers de la médaille c'est la pollution qu'on provoque. Cette fameuse "bonne mesure" si difficile à trouver, nécessitant autant le bon dosage que les bons produits.

L'idée de mettre de tout et beaucoup pour que tout le monde ait son compte est idéale, mais il faudrait un bac ouvert sur une mer tropicale pour un changement d'eau en continu, tous nos systèmes d'épuration (écumeur, RAB...) ayant leurs limites.

Comme déjà dit, les PO4 et NO3 devraient au minimum rester stables, voire diminuer dans certains cas.

Il y a un bel avenir pour le RAB dans ce système (transformation des apports et déchêts en bactérioplancton), mais la gestion du bac n'en sera que plus compliquée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme déjà dit, les PO4 et NO3 devraient au minimum rester stables, voire diminuer dans certains cas.

Il y a un bel avenir pour le RAB dans ce système (transformation des apports et déchêts en bactérioplancton), mais la gestion du bac n'en sera que plus compliquée.

Beau résumé aussi, je trouve :clinoeil:

"Mieux" semble toujours "plus compliqué"... Il suffit juste de toujours mesurer les avantages et les inconvénients "de ce mieux potentiel" (rien que ça :ironie: ).

Clairement, nourrir spécifiquement les coraux symbiotiques (et la microfaune), personne n'y pensait vraiment il y a quelques années. Idem pour les RAB qui s'avèrent dans ce cas d'autant plus utiles mais force est d'admettre que ces progrès rendent la maintenance générale d'un bac un peu plus complexe et demanderont d'autant plus de connaissances, de soins et d'attention de la part des récifalistes.

Ne pas en tenir compte revient à faire courir de gros risques à nos animaux et en tenir compte devient d'autant plus passionnant que ces observations et cette vigilance accrue nous font progresser, nous obligeant parfois à remettre en question ce que nous pensions acquis, nous "contraignant" à apprendre, toujours apprendre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis adepte de Papone.

 

La question du dosage de la nourriture reste assez personnelle au bac. La quantité de papone dépend en plus de la concentration, ça dépend du broyage et de la dilution de la mixture. Mon repère c'est que ça doit couler par l'entonnoir dans les sachest à glaçon, pas très scientifique comme dosage. Et c'est un glaçon (environ 20 ml) pour 1000l tous les deux jours. Ca plait beaucoup aux poissons et auxplus plus difficiles, je ne sais fichtre pas si ça profite aux coraux, mon objectif, mais ça me fait beaucoup de bien. Le bac, lui stagne invariablement à 0.06 mg/l PO4 et 0.0 NO3. J'ai testé les PO4 de la mixture diluée et ce n'est vraiment pas alarmant.

 

Avec les noix de papone, je me sens beaucoup mieux, et ma vie a changé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

moi je suis parti sur une nourriture surgelé mais avec une grande variété

 

artemia du salin du midi

krill pacifica

krill superba

coque

moule hache

red plancton

macroplancton

oeuf de poissons

oeuf de crevettes

algue marine surgele

cyclope

mysis

viande de poissons

nourriture pour invertebre

 

pour trouver tout sa rien de plus simple

http://bestoffres-shop.com/

pour avoir commander c'est top les aliments sont de qualite livre chez vous en 24h si souci il renvoi le lendemain

il fait du vivant aussi enfin plein de truc

 

apres chez ocean nutrition je prend des rotifers surgele le temps de lancer mon reacteur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On a démarré cette préparation à l'époque ou l'on avais 25 bacs d'eau douce, des dizaines de variétés de poipoi d'eau douce, cichlidés principalement.

Faisant de l'élevage, on a vite été confronté au prix et à la qualité des aliments. Les aliments industriels sont intéressants mais se conservent mal une fois ouverts et perdent vite leur vitamines, on se trouvait souvent avec des juvéniles malformés.

La patée avec des produits congelés et ajout de vitamine a été radical. Naturellement, l'eau de mer a été nourrie à la patée, et tous les poissons s'y font bien, certains trient les morceaux, d'autres se gavent de morceau entiers (le flav et le vulpinus!), on a même vu un mandarin male en prendre après la tempête Klaus (le bac avait subi une coupure de 22H et toute la microfaune etait morte)

 

Voici notre petite recette :)

 

Le lien est la : http://bernard.esteban.free.fr/spip.php?article12

 

Voici le texte:

 

L’idée de base est de nourrir les locataires des aquariums avec une préparation équilibrée, fraiche, économique. La recette peut être adaptée suivant les animaux maintenus. On nourri tous les animaux de nos différents aquariums avec cette pâtée, puis on complète éventuellement par une friandise pour des animaux plus délicats. Par exemple : des vers rouges pour les killies, Artemias pour le récifal, etc...

 

Concernant le l’aquarium récifal, nous faisons 2 nourrissages quotidiens, un avec des artemia et mysis décongelés et rincés, un autre avec cette patée décongelée. On constate quelques minutes après la distribution une réaction des coraux LPS et SPS qui s’ouvrent (tentacules et filaments mésentérique). Après l’ouverture des coraux, on en profite parfois pour redonner une petite distribution dans une pompe de brassage style "Stream", on sens une humeur de folie douce au niveau de la chasse de nourriture par les tentacules des coraux.

 

Pour 500g de pâtée, cela rentre dans un blender

 

Fournitures

 

- 100g crevettes entières surgelées décongelées ou fraiches

- 100g moules de-coquillées cuites surgelées décongelés

- 100g petits poids surgelées décongelés

- 100g épinards hachés en galets décongelés

- 6g de gélatine alimentaire ou 8g de agar agar en poudre (épicerie chinoise)

- 1 cuillère à dessert rase de spiruline en poudre

- Vitamines : 2 cuillère à dessert de Alvytil (10ml) ou 30 gouttes de vitamines Roches (1.2ml) ou 15 gouttes de Vitavia Virbac (0.6ml, pour les poules..., voir chez un veto, c’est le plus économique)

- 1 gousse d’ail, prévention contre certains parasites intestinaux

- 1/2 cuill à dessert de paprika, pour les couleurs

- 1 cuill à dessert de CyclopEeze

- sacs congélation à zip taille moyenne

 

Je décongèle dans de l’eau, les épinard ne sont pas égoutés car le blender a besoin de liquide pour bien fonctionner.

 

Préparation de la gélatine : faire tremper, des qu’elle a gonflée, la chauffer mais sans bouillir avant de l’incorporer dans la préparation mixée

 

Préparation Agar agar : il a besoin de quasiment bouillir, des que tout a fondu, laisser tiédir un peu, puis incorporer dans la préparation mixée, blender en route. Mettre de suite en poches.

 

Préparation principale :

- Mélanger dans le blender crevettes, moules, petit poids et épinards, broyer finement, surtout si c’est pour des alevins, si le blender tourne dans le vide, ajouter un peu d’eau.

- ajouter spiruline, vitamines, etc...

- faire tourner encore un peu

- puis introduire le gélifiant.

- mettre en poches et étaler à plat

- placer au congélateur sur une plaque (verre ou plastique)

 

Pour utiliser, on coupe des morceaux, puis suivant les animaux, on peu donner congelé, ou le décongeler la veille au frigo dans un bol.

 

Les vitamines sont indispensables pour éviter des carences, et ainsi aider nos locataires a mieux supporter le stress.

Cette recette est librement inspirée de la pâtée pour Cichlidés recommandée par Ad Konings et l’AFC, les moules peuvent être remplacées par du poisson blanc. Eviter la viande rouge.

 

Bon appetit !

 

PS : on a trouvé un chat qui adore ça !

 

Bernard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petite question (bête?)...

 

quand vous ajoutez de la chair de poissons ou des huitres,... est-ce que vous les faite blanchir un peu avant(cuire) ou vous les donnez cru?

 

Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • Récemment ici   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici