Aller au contenu

Denisio

Administrateur
  • Compteur de contenus

    10,591
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    170

À propos de Denisio

  • Rang
    Grand contributeur

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Localisation :
    Montauban

Converted

  • Site web
    http://dtournassat.free.fr/
  • Date de mise en eau
    06/10/2000
  • Volume net en litres
    1000
  • Type
    Récifal
  • Maintenance
    Berlinois
  • Traitement eau d'apport
    Osmoseur + résine
  • Traitement eau du bac
    Lio D300 monopompe
  • Brassage
    Brassage 30x volume bac, Turn over 3.5 X volume bac
  • Eclairage
    2 HQI 400W, 1HQI 250W, 4 T5 80W. 1 W/litre, photopériode 8h HQI et 10 h T5
  • Supplémentation
    Iode. RAC

Visiteurs récents du profil

1,161 visualisations du profil
  1. Denisio

    Eclairage : Rampe LED de Mirage

    En quoi as-tu modifié le TC421 ? Toujours satisfait du Jarduino ?
  2. Denisio

    Crabe Percnon

    La base de données FFESSM Doris confirme que Percnon est essentiellement herbivore. Tout juste consomme-t-il des vers. Je crains que les moules soient plus efficaces qu'une bonne touffe d'algues (sauf si le bac en contient beaucoup). C'est bien là le problème. La première méthode semble meilleure puisque ce crabe a ses petites habitudes et des emplacements privilégiés.
  3. Donc tu vas suivre tes nitrites quotidiennement pour passer l'éventuel pic.
  4. Denisio

    joyeux noel à tous

    Allez, la mer est belle, bleue, le sable chaud, les cocotiers en fleurs. Tu vas te refaire un moral récifalsur CR
  5. Nouille, c'est pas top, mais le correcteur aurait pu te qualifier d'autre chose d'encore bien moins glorieux. Tu l'as échappé belle !
  6. Denisio

    Chaetodon ephippium en récifal

    T'as bien fait de passer Sabine. Si tu pouvais réveiller aussi d'autres (trop longtemps) absents Quand je fais la même chose, ça marche moins bien. Je sais pas pourquoi !
  7. Denisio

    Chaetodon ephippium en récifal

    Euhhhhh, Sabine évoquait des éponges noires. Logarithme n'est pas rien ( désolé pour ce mauvais jeu de mot) et pourtant il ne vient plus. Il me semblait que mon Pygo mangeait ce type d'éponges encroûtantes. Mais sans certitude, difficile de voir ce qu'il broutait et tout cela est si loin. Content aussi de ton passage
  8. Denisio

    Nouveau bac 1500 L - STEPH 30

    Mais pourquoi choisir des Imperators enrichis, alors que d'autres appauvris feraient l'affaire aux NO3 ? C'est juste en référence à un autre topique actuel
  9. Denisio

    Projet reefer 170

    Sage argumentation du Compère Dompail. Une certaine composition précise de l'eau est elle indispensable à la croissance de tous les organismes marins ? Ce serait croire que tous les organismes ont les mêmes besoins, ce qui est bien évidement faux. Alors, pourquoi tendre vers une eau standard de composition "comme dans la mer" ? En partie par méconnaissance des besoins réels, partant du principe que "ce qui fonctionne dans la nature doit bien aussi fonctionner dans le bac". Dans ce cas, pourquoi prôner de "l'enrichi" plutôt que de "l'appauvri" ou inversement ? Et, pourquoi l'enrichi fonctionne ? Probablement parce que, fort heureusement, les organismes vivants ont une certaine plasticité : ils ont la faculté de s'adapter dans certaines limites aux ressources disponibles. Concernant la calcification par exemple, l'article Calcification des coraux scléractiniaires -Du polype aux molécules, nous apprend que le milieu calcifiant extracellulaire (MCE) (le site de calcification propre au corail) est déconnecté de l'environnement extérieur au corail et que sa composition diffère. Autrement dit, le corail sait sélectionner les éléments disponibles et mieux, en modifier la concentration selon ses besoins propres. Il suffit seulement que les éléments de base soient disponibles en quantités suffisantes. Les quantités disponibles dans l'eau de mer sont probablement supérieures aux quantités nécessaires et suffisantes. Autre exemple de plasticité : le corail sait parfois compenser un système momentanément inefficace par un autre mieux adapté à la situation. C'est le cas de la nutrition : zooxanthelles / capture de proies / substances dissoutes). Bref, le corail a des ressources qui ont encore à nous surprendre… et qui compensent parfois nos déviances, no croyances, nos petites manies que l'on ne sait pas toujours justifier. Alors, qui peut affirmer ce qui lui est préférable : sel enrichi ou appauvri ?
  10. L'érosion du charbon fait que les particules plus petites se laissent peut-être plus facilement entrainer par le courant. L'eau devient noire et le décor aussi. J'ai connu ça avec un charbon à forte érosion. Le choix du charbon est primordial et certains sont de vraies plaies. Même une filtration sur perlon en sortie de RAB ne suffit pas.
  11. Si on anticipe trop, c'est plus marrant
  12. "Trop de pierres neuves d'un coup…" Des pierre bien acclimatées sont dans état biologique toujours meilleur que des PV engorgées de matières organiques mortes. Ainsi, mettre 10, 20, 50 ou 100 kg de ces PV (si toutefois elles ont bien acclimatées) ne présente aucun risque, bien au contraire. Mais le budget incite à la modération. "...combien je peux en mettre? 5, 10, 15 kg…" Ce que préconise Olivier, c'est de mettre quelques PV pour apporter des souches non présentes, issue de la mer . Il suffit de 1 ou 2 kg pour ensemencer. L'équilibre sera juste un peu plus long qu'avec 100 kg. Bien sûr, statistiquement il y a plus de chance d'avoir une diversité plus importante avec 100 kg, mais n'exagérons pas. A terme ce sera aussi bien, tant que les souches (bactéries, meiofaune…) sont là.
  13. Denisio

    Algues rouges

    Bonjour et bienvenue sur CR Sachant que nous cherchons à recréer un système avec le plus de biodiversité possible, nous devrions être plutôt réjouis de posséder une multitude d'espèces d'algues. La première question serait : vers quel système tu penches ? Un système présentant moins de risques, sans sable, sans ceci ni cela, plus aseptisé. On bien un système plus proche du naturel, avec ses joies et ses difficultés. Débutant en récifal, tu vas probablement opter pour le premier. Tes inquiétudes sont légitimes. Sur la première et dernière photo, sauf erreur, j'y vois des algues sans grand risque de prolifération excessive, que je trouve plutôt décoratives. Concernant la deuxième, ce sont des corallines sans risque véritable, des algues calcaires qui poussent en présence de Ca et Mg dans des zones non fortement exposées à la lumière. Un bioindicateur de bon fonctionnement.
  14. Avec des si… si tu avais su, tu aurais procédé à une vraie phase de récupération des PV mortes, surtout pour éliminer les matières organiques. En leur présence tu repars pour une acclimatation avec les pics nitrite, nitrates…. J'ai connu ça avec des PV récupérées dans une allée de jardin. Les nitrates, au lieu d'entamer une redescente progressive, sont restés élevés, la courbe formant un plateau qui a duré une dizaine de jours. Une fois passé le retard au démarrage, le bac a été splendide. Donc conserve tes PV qui ont déjà fait leurs preuves. Puis repasse par la case acclimatation avec, soit un nettoyage préalable comme indiqué, soit de la patience mais sans poissons. Les tests feront loi.
  15. Plus vite que la photosynthèse, l'augmentation du CO2 dissout gêne les poissons, d'autant plus que leur biomasse est importante. Un jour de fin d'année, un gars désespéré m'appelle : ses poissons, introduits quelques jours auparavant, mourraient les uns après les autres. Renseignements pris, c'était la fête chez lui, j'entendais un brouhaha, la pièce était bondée de monde, de plus avec quelques fumeurs. Bref, augmentation de CO2 plus quelques toxines…. il n'en fallait pas plus.
×

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici