Aller au contenu

Bubule

Membre
  • Compteur de contenus

    2,073
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    32

Bubule a gagné pour la dernière fois le 5 mars

Bubule a eu le contenu le plus aimé !

6 abonnés

À propos de Bubule

  • Rang
    Grand contributeur
  • Date de naissance 11/18/1919

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Localisation :
    Château-Thierry ou presque

Converted

  • Date de mise en eau
    20/6/2002
  • Volume net en litres
    450 (150 x 50 x 60)
  • Type
    Récifal
  • Maintenance
    Berlinois
  • Traitement eau d'apport
    Eau de pluie osmosée + résine
  • Traitement eau du bac
    Dtk SC2060 à la place d'un BBK mini200 à la place d'un H&S150F2001
  • Brassage
    1 nano 9045 + 1 Stream 6095 sur oscillateurs + MJ1000 aléatoire
  • Eclairage
    LED Alpheus Radiometrix 245W
  • Supplémentation
    Balling

Visiteurs récents du profil

771 visualisations du profil
  1. Merci !! Bon, et bien c'est clairement utile d'en parler sur le site... Je n'hésite plus. Ce ne sera pas du béton ! Ah ces colliers jaunes Z'ont beaux crocs ! Effectivement, le plus simple reste deux chevrons avec un plan de travail posé dessus. Les chevrons arrière étant prévus fixés au mur sur leur longueur, ainsi qu'à leurs extrémités dans les cloisons (comme sur la première vue 3D en fait), ils ne devraient pas bouger. Reste la problématique des chevrons avant qui, sans renfort, pourraient fléchir. Une jambe ou deux sous le chevron du plan du bas ne devraient pas me gêner hormis pour entrer ou sortir le bac du bas. Cela ne se fait pas fréquemment, mais le jour où .... Autant prévoir cette ou ces jambes démontables. Par contre pour le plan du dessus, hormis la cloison intermédiaire (sans doute suffisante), pas d'autre renfort possible sans qu'il soit gênant pour les entretiens réguliers (écumeur, réacteurs, ...).
  2. Je m'étais dit que cette largeur était suffisante. La décaler de 50 à 100 mm du mur arrière me permettait d'y passer les tuyauteries et autres raccordements. C'est vrai qu'avec ce qui s'est passé par chez nous (Vallée de la Marne), chacun sa façon de commémorer Le côté esthétique m'importe peu pour la partie technique. Il faut surtout que çà vieillisse bien et que ce soit pratique. C'est vrai que je n'y avais pas pensé à celle-là. Et c'est rédhibitoire... J'avais garni tout l'intérieur du meuble actuel d’un film adhésif transparent 'Vénilia®". Il est toujours en place après 16 ans et a bien protégé le meuble. Mais en coller sur du béton est presque impossible. C'est une très bonne idée. Ne pas oublier qu'à l'arrière, le long du mur, je peux y fixer un tasseau pour éviter la flèche du plan. Il n'y a qu'à l'avant que le plan serait dans le vide sur sa longueur (Je peux aussi ajouter une jambe amovible au centre). Une idée de l'endroit où je peux trouver ces plans suffisamment solides et peu onéreux ? Parce que du coup, il m'en faut 4 de 2m. Ça va commencer à chiffrer.
  3. Peut-être , mais ça me parait plus simple à mettre en œuvre que d'assembler des éléments en bois et faire attention qu'ils n'évoluent pas avec l'ambiance humide saline (visserie, colle). Et avec ses 35 mm d'épaisseur, cela prendra moins de place en hauteur que les bastaings en 160 de haut. b'en justement, je me demande si elles résisteront, puisque la charge est appliquée sur la face la moins épaisse. Je n'arrive pas à trouver de documentation ou de fiche technique détaillée chez les fabricants Français. Je pourrais toujours leur poser la question puisque j'ai trouvé quelques coordonnées de fabricants sur le net. ici ou là Finalement, çà se trouve assez facilement (exemple ici) à moins de 20€ la plaque en 35 mm d'épaisseur. Poids indiqué 76 Kg Visiblement, à la lecture de çà : Le béton est poreux (rigolez pô, le béton c'est pas mon matériaux de prédilection). Je me dis qu'une couche de vernis pourrait lui éviter le contact destructeur du sel...
  4. En 192 cm sans rebord 23,50€ Avec rebord: 35,60€ En poids, ils m'avaient annoncé une centaine de Kg. C'est plutôt économique. Mais je m'interroge sur leur résistance. Si ils avaient du temps à me consacrer (j'en doute), une balance et un chariot élévateur à disposition, j'aurais fait l'essai direct avec une charge de 500Kg sur le centre pour tester...
  5. Bonjour, Je continue mes recherches et réflexions Je suis allé jeter un œil du côté des marchands de matériaux. J’ai trouvé quelque chose qui pourrait bien correspondre : Des plaques de béton pour clôture. Celles-ci font environ 3 cm d’épaisseur x 50 cm de large. Elles sont renforcées d’un treillis. Elles existent en 192 et 250 cm de long. Certaines disposent d’une petite margelle sur un bord. Les 192 cm seraient parfaites pour être posées sans être recoupées sur mes blocs de Siporex En images Elles sont faites pour réaliser des clôtures pleines (sur champ). En tant qu’étagères, résisteront-elles à la charge et à l’environnement salé ? Oui Olivier, j'avais prévu . Uniquement en passif pour commencer. Si c'est trop humide, j'y ajouterais un petit ventilo pour rejeter à l'extérieur. Par conte, j'envisage de laisser l'aspiration de l'écumeur à l'intérieur du local. J'avais lu ici (ou dans un OPTR) que le fait d'aspirer de l'air froid (et par chez nous ....) avait tendance à refroidir considérablement l'eau du bac.
  6. Coucou C'est étrange ce que tu relates. J'ai constaté la même chose avec mes deux Centropyge potteri qui étaient bien plus pâles lors de leur introduction. Est-ce la nourriture, est-ce l'éclairage, je ne saurais dire. Je ne pense pas que ce soit le stress, elles semblent plutôt bien acclimatées.
  7. J'ai imagé ce que j'ai compris. Est-ce comme cela que tu le voyais ? J'en ai profité pour dessiner la fixation du rail (en rouge) sur tableau (fixé au plafond). A l'échelle : bastaings 160x60 et plateau de 40 mm
  8. Bonjour, Dan, c'est un peu à contresens de ce que je souhaite pour réduire la hauteur totale. Je vais voir ce que je trouve du coté des poutrelles béton. Avec une portée d'environ 2m, leur hauteur devrait être moins importante qu'avec des bastaings. Enfin j'espère, car je n'ai pas encore vu... Mais au fait, j'y pense : Le béton et le sel... N'y a-t-il pas de risques ? Coté portes accordéon, oui j'y avais pensé après avoir navigué sur le lien à Testou. Mais beaucoup de parties métalliques. Avec des rails haut et bas. J'ai de la place en latéral pour écarter la ou les portes sur la droite. Autant en profiter. Pour le moment, je reste sur ce type de fermeture tout en aluminium (hormis les roulements j'imagine). Je n'ai pas encore défini le type de panneau de porte(s). Ceux en PC alvéolaire page 28 ou en PVC page 58 du catalogue Sunclear pourraient faire l'affaire. Il me faudrait les appeler pour voir ce qu'ils ont à des prix intéressants. Comme ils font 120 cm de large, cela impose 2 vantaux. Une autre alternative revient dans mes pensées. C'est celle qu'avait proposé Testou avec deux panneaux sur charnières. En première approche j'avais imaginé un montant central pour recevoir les verrouillages de portes. Et je n'en voulais pas pour laisser totalement libre l'accès. Mais si j'augmente la profondeur (largeur) des plateaux où sont posés les bacs, ce sont eux qui peuvent assurer le rôle de butée et de verrouillage des portes. Me faut réfléchir à cette solution peut-être plus simple à mettre en œuvre. Mais je ne pourrais pas ouvrir les portes si véhicule à l'intérieur du garage ... C'est pas con non plus çà ... (mais montant central obligatoire)
  9. Le 180 vertical ? Çà me ferait prendre de la hauteur sur l'ensemble. Je préférerais l'inverse.
  10. Merci pour ta proposition Dan. Ce sera avec plaisir J'ai repris les dimensions exactes. La hauteur sous plafond (poutrelles + hourdis) est de 259cm. Avec sol en dalle béton. En bas à gauche, la porte d'entrée voiture. A 204 cm se trouve le début du dormant de la porte d'entrée au local connexe. Ces deux portes s'ouvrent vers l'extérieur. Après cette porte, se trouve le long du mur, ma zone de stockage de bois de chauffage. Celui-ci est coupé en rondins de 60cm, mais peut dépasser à 70cm en fonction de l'empilage. Le futur emplacement du 'local'. Le bac du haut (200L) est posé au sol. les circuits électriques et téléphoniques sont en train de sauter... Pour la porte du local technique, j'envisageais au départ un seul ventail coulissant d'environ 2 m de large, suspendu au plafond par un rail aluminium. Sans doute que deux vantaux permettront d'être plus manœuvrables. Cela permettrait également de ne pas aller toucher la zone de stockage du bois. Je ne suis pas sûr de comprendre les propositions avec double porte à charnières. Il y aurait un montant central non ? Pas glop ! Le bac qui sera situé au plus haut (au sol sur la photo) fait 200L, Long 120 x larg 40 x H50. Comme ce sera le bac de préparation d'eau dans lequel devrait se trouver la majeure partie des sédiments à siphonner, je le souhaite le plus bas possible. Mieux vaut éviter de prendre un escabeau... Une largeur de plan de 45cm devrait suffire. Ce qui détermine sa hauteur, c'est l'empilage des bacs qui seront dessous avec leurs équipements. Notamment l'écumeur avec une hauteur suffisante pour enlever sa coupelle (et peut-être un écumeur plus dimensionné au regard de l'évolution future du bac principal (450 vers 1000L). J'imagine à 70/80cm la hauteur du premier plan de pose qui recevra le bac technique (100 x 30 x H40), pour l'écumeur, chauffages et autres réacteurs. Une largeur de 50 ou 60cm me parait bien pour ce plan. Ce plan recevra également un petit bac à bouture avec peu de hauteur, mais avec une rampe d'éclairage. La cloison intermédiaire permet, outre un renfort pour le plan supérieur, de limiter la diffusion de la lumière au bac technique. Enfin, posé au sol, le bac à niveau variable dont la partie de droite pourrait devenir un refuge. A sa gauche la réserve d'eau osmosée. Pour ces derniers, j'attends la bonne occase.
  11. Ça me semble moins protique que de tout ouvrir en une fois et avoir accès total. Il me faut vérifier, mais il me semble avoir la place pour écarter les 2m de porte(s) sur le coté. Nous sommes allés jeter un œil sur ce qui se faisait dans quelques magasins de bricolage. Il existe des profilés alu. et des accastillages avec quelques parties métal qu'il me faudra sans doute refaire en plastique ou alu. je vais continuer mes recherches, j'ai quelques semaines devant moi avant d'attaquer la mise en œuvre. Super çà !! Merci Ghrec Mais j'y pense, j'ai également un fournisseur pour mon taf (Sunclear) qui devrait pouvoir avoir... Edit : Michel, oui, j'ai vu aussi hier . Mais je pense qu'en alu ce sera plus costaud
  12. Bonjour Merci pour vos retours Il y aura un peu moins de 2 m avec 300Kg sur le bac du haut et 300Kg pour l'intermédiaire si bac à bouture. Surtout pour l'isolation thermique et éviter que l'humidité se diffuse dans le sous-sol. Ça limitera aussi l'évaporation et la dépense de calories. Des portes battantes nécessiteront un montant central avec 2 m de façade. Avec des coulissantes, je pense qu'on peut l'éviter. Merci pour le complément Denis. Je comprends bien mieux maintenant Merci pour le lien Michel. C'est pas un peu lourd des portes de 1.20 x 2.5m pour des profilés plastiques ?
  13. Merci Denis, Oui, je sais bien que tu as fais un super calculateur, mais je n'ai aucune idée du volume de turn-over. Il me faudrait commencer par le vérifier en branchant une pompe sur la longueur de tuyau qu'il me reste (env 3m). Car j'ai horreur des calculs théoriques , et je ne connais pas encore le nombre de coudes qu'il va me falloir. Mais qui peut le plus ... Donc sans coude, pour faire l'essai... Les voisins vont rire en me voyant sortir une bassine avec une lance jet d'eau de 3m avec récupération à l'étage avec un seau...). ils vont se demander quels voisins ils ont récupéré là Le mur arrière est existant. Je peux effectivement y poser quelques chevilles de bon diamètre à la hauteur de jointure de chaque carreau de Siporex. Pas encore vu (ni trop cherché) Oui, je vais y réfléchir. Il faut tout de même un rail. (alu ?) Oui, je vois bien ton système. Pourquoi pas essayer. J'avais toujours été satisfait de ma vanne noyée dans la décante... Mais dans le meuble, la hauteur n'est pas la même. Et je n'avais pas besoin d'y revenir. Là si ! Je pars sur ta solution . Et je prends peu de risques, car elle n'est pas irréversible. Je ne saisis pas. Peux-tu expliquer cette partie ? Avec plaisir. Et j'espère ne pas en rester là. L'étape suivante sera de pousser les cloisons du 450L
  14. La nouvelle demeure du bac à Bubule permet une (r)évolution majeure. Mon dos et les corvées de changements d'eau (une centaine de litres tous les 2 mois) allaient finir par mettre fin à l'aventure. Mes cuves de préparation au sous-sol, et le bac au salon devenaient une réelle contrainte. Le déménagement allait précipiter la décision... C'était sans compter la découverte et l'acquisition en aout 2018 de la maison du bonheur. Une maison sur sous-sol avec juste sous le nouvel emplacement du bac, une zone libre et exploitable. Des points d'eau et d'évacuation se situent juste derrière la cloison. Alors le nouveau projet bouillonne dans la tête à Bubule. J'envisage la mise en place de 3 bacs superposés en cascade. Le premier de 200L, dont le bord haut est à une hauteur maxi de 2m servira de décantation et de préparation de l'eau fraiche (par bypass momentané). Le second de 120L, à mi-hauteur sera à niveau constant pour l'écumage, le chauffage et les réacteurs divers. Et pourquoi pas, un bac à bouture à coté (voir emplacement libre à gauche sur la vue 3D). Le troisième de 300 ou 400L posé au sol, sera compartimenté avec, de gauche à droite : Une réserve d'eau osmosée / la zone de remontée à niveau variable / un refuge. Ce dernier bac devra accueillir l'eau du circuit lors des coupures (difficile à estimer avec 4 bacs en série). Je dispose déjà des deux bacs du haut. Celui du bas sera fonction de mes trouvailles sur le BC. Il sera peut-être en deux bacs distincts: La partie eau osmosée dans un autre bac. je prévois de doubler la majeure partie des équipements électriques (2 départs du tableau de distribution électrique avec 2 différentiels type F sont déjà installés, 2 pompes de remontée (EHEIM 1060 en stock) avec 2 remontées Ø25, 2 chauffages, 2 descentes Ø 40 (1 pleine + 1 sécu semi-sèche). J'envisage d'effectuer la liaison entre les 3 bacs par des tubes Ø40 doublés traversant le fond des cuves (doublage non représenté sur la 3D. La descente de sécu non plus). Je pense isoler les cuves par du polystyrène expansé de 20mm Les dimensions du local seront de l'ordre de 2 m de large par 2,5m de haut pour une profondeur de 0,7m maxi. Le mur de gauche donne sur l'extérieur et sera perforé pour permettre une ventilation du local (forcée ou naturelle ? A voir à l'usage). Le local sera ''bâti'' avec deux murs/montants en plaques de Siporex. Celui de gauche collé au mur de parpaings. Celui de droite, fixé sur le mur en parpaing du fond je ne sais pas encore comment. Derrière ce mur en parpaings se trouve une salle avec les arrivées. Ces deux murs latéraux en Siporex supporteront les extrémités des chevrons supports de bacs. Je les imaginais en bois, mais je me demande si je n'aurais pas intérêt à prendre de la poutrelle béton, plus rigide, pas besoin de pied intermédiaire et ne craint pas l'humidité. La fermeture de l'ensemble sera assurée par une ou plusieurs portes coulissantes pour laisser l'accès à tout l'équipement. Voyez-vous des éléments qui m'auraient échappés ? Les points de réflexions non résolus : - Comment fixer la cloison de droite sur le mur en parpaings ? (pas sûr que des rails résistent à l'oxydation). - Trouver tous les éléments en non oxydables (mécanismes de portes inclus) n'est pas une mince affaire. Des idées pour des portes coulissantes aux mécanismes non oxydables ? - Le réglage des 2 vannes de descentes ne me semble déjà pas une mince affaire pour rester silencieuses. Sachant qu'il me faudra fermer la vanne principale à chaque préparation d'eau fraiche.
  15. Bonjour, Dans ce cas : Utilisation de pompes ou autre équipement dont le fonctionnement est permanent ou assujetti à un paramètre (heure, Ph, ...), une mise en fonction manuelle est à proscrire car trop dépendante de l'opérateur (absences, oublis). Et un interrupteur de ce type placé où il est, risque plus de devenir une source de panne que de confort. Dans le cas d'arrêts occasionnels pour maintenance, débrancher l'alimentation est plus sécuritaire.
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici