Aller au contenu


Photo

Pocillopora Damicornis - Reproduction ?


  • Veuillez vous connecter pour répondre
7 réponses à ce sujet

#1 Bub77

Bub77

    Membre


  • PipPip
  • 425 messages

Posté 13 mai 2018 - 09:23

Bonsoir à tous,

 

peu de nouvelles ces derniers temps (et quelques problèmes de nécroses lentes de 4 de mes acros). Mais au milieu de tout cela, ce qui pourrait être un évènement intéressant. Je ne sais pas si c'est rare, normal mais je ne l'avais jamais vu avant en quelques années de récifal: je pense que j'ai eu une reproduction de pocillopora damicornis. En effet, en regardant de plus près la progression de ma nécrose lente (très lente), j'ai vu un micro frag de Pocillo. Puis un deuxième à quelques centimètres. Comme j'ai changé un peu le décors du bac il y a quelques semaines, j'ai fait le lien avec le déplacement du pocillo. Un frag cassé ou deux qui reprend ailleurs, ca arrive. Mais en regardant partout dans le bac, y compris du côté ou le pocillo n'a jamais été, j'ai trouvé des boutures de pocillo partout (plus de 10 pour le moment) dont une qui pousse sur un squelette vertical de Caulastrea (aucune chance qu'un frag ait pu tenir sur une paroi verticale positionnée de cette manière. 

 

Je vais prendre des photos, mais en attendant, j'ai googlé un peu et n'ai pas pas trouvé de confirmation. En outre, je n'ai qu'un pied dans le bac (pas de papa ou de maman selon le sexe de celui que j'ai s'il n'est pas hermaphrodite ?)

 

- Je n'ai pas de simulation de cycle lunaire

- Je n'ai pas fait de changement de température.

- J'ai procédé à de gros changements d'eau récemment (suite à une montée de PO4 à 0.11) et ajouté un RAB de type biopellets + des bactéries pro biotiques (Aqua Forrest) et son adjuvant de croissance (source peut être de mes nécroses ? Prolifération des Vibrio ?)

 

A votre avis, possible que cella soit une reproduction ?

 

Bonne soirée

Eric



#2 ghrec

ghrec

    Membre


  • PipPip
  • 85 messages
  • Localisation : Pacy sur Eure (27)

Posté 13 mai 2018 - 09:25

Oui ça arrive souvent que l'on retrouve du pocillo dans tout le bac.

J'ai pas trouvé de sujet similaire sur cap recifal, mais tu as des choses ici : http://www.recifal-f...ora-t32442.html


Modifié par ghrec, 13 mai 2018 - 09:31.


#3 Bub77

Bub77

    Membre


  • PipPip
  • 425 messages

Posté 13 mai 2018 - 09:52

:) hermaphrodite simultané  :)  donc rien de magique la dedans. J'ai failli croire à un phénomène divin. C'est juste normal en fait  :D

 

Un grand merci pour le lien. J'avais déjà vécu l'envahissement par des mous, des xenias, des algues, des anémones de verre, mais je n'ai jamais dû chasser les SPS. Ya un début à tout  :tapemur

 

Bonne soirée

 

Eric



#4 Denisio

Denisio

    Grand contributeur


  • 10 196 messages
  • Localisation : Montauban

Posté 13 mai 2018 - 10:16

Attention, même si c'est normal avec cette espèce, ce n'est quand même pas hyper fréquent. Pour le confirmer, il suffit de compter les possesseurs de Pocillopora ici qui l'on constaté. Même sans magie, tu peux donc te réjouir et t'émerveiller :%%)

 

http://www.cap-recif...ée-pocillopora/

 

 

Pocillopora est en effet hermaphrodite, les gamètes mâles et femelles s'autofécondent à l'intérieur du polype. C'est probablement le meilleur scénario pour obtenir une reproduction dans nos bacs. Alors, il y a deux situations pour leur incubation et développement :

  • L'incubation peut être totalement interne : les œufs fécondés (zygotes) se développent en larves (planula) qui sont un peu plus tard expulsées à l'état proche du polype. Ce dernier va se fixer pour poursuivre sa croissance. Je suppose que ce scénario est le plus favorable dans nos installations.
  • L'incubation est externe : les œufs sont expulsés rassemblés dans des sacs qui vont se coller sur les tissus du polype, ou à proximité,  où ils vont poursuivre leur croissance jusqu'à éclosion.

Il semble que Pocillopora n'est pas que incubateur (brooder) mais aussi diffuseur (broadcaster) de larves en pleine eau. Alors, les colonies parentes sont soit mâle, soit femelles (gonochoriques). Là aussi il y a les deux possibilités :

  • Les mâles répandent leur sperme en pleine eau. Les spermatozoïdes attirés par des phéromones, rejoignent la cavité gastrovasculaire des polypes femelle qui fécondent en interne une faible quantité d’ovules. L'incubation est interne.
  • Tous deux libérés, les spermatozoïdes fécondent les ovules en pleine eau.

Ces derniers scénarios ont moins de chance de se réaliser dans nos bacs, même si c'est techniquement possible dans un bac calme. Il faut déjà posséder des spécimens de sexes différents et puis le brassage et le traitement de l'eau réduisent considérablement les chances de fécondation.


Galerie : Sel, sable et soleil ; Site :  Glaucos


#5 olivier26

olivier26

    Grand contributeur


  • 4 377 messages

Posté 14 mai 2018 - 06:57

Bonjour,

 

J'ai effectivement souvent constaté des reproduction de pocillopora 'damicornis" mais ce n'est pas toujours quand le bac tourne bien c'est souvent suite à un problème de pollution quelconque...A voir si les paramètres sont bon où si la température ne fait pas trop le yoyo ...

 

olivier


On a toujours besoin de petits brachions chez soi


#6 Bub77

Bub77

    Membre


  • PipPip
  • 425 messages

Posté 14 mai 2018 - 02:21

Je confirme que le bac a eu un peu de moins bien (PO4 à 0.10, adjonction d'un RAB BP peut être un peu rapide, plusieurs changements d'eau assez rapproché, un bon coup de jardinage (excès de développement de certain coraux) et une colle à bouture qui se délitait dans l'eau, limites du balling (j'ai ajouté un RAC la semaine dernière). Donc malheureusement un grand nombre d'évènements qui pourraient être la cause d'un phénomène défensif. Maintenant, il y a quelques frags qui dépassent le cm avec plusieurs branches. Je n'arrive pas à definir si la ponte est antérieure ou postérieure à mes soucis. Donc phénomène sympa mais pas forcément le signe d'une bonne santé du bac. Néamoins, il y a eu un test ATI il y a 15 jours, et tout est rentré dans l'ordre (hors Ca un peu haut mais sans être inquiétant, No3 à 12 et PO4 rentrés dans l'ordre (0.04). Le taux global est de 93% contre 96% il y a six mois.

 

//lab.atiaquaristik.com/share/a279869b4baf427c876b

 

si vous voyez un element qui pourrait causer le problem ?

 

 

Bonne journée

 

Eric


Modifié par Bub77, 14 mai 2018 - 02:24.


#7 olivier26

olivier26

    Grand contributeur


  • 4 377 messages

Posté 15 mai 2018 - 12:32

Salut,

 

Une analyse plus que correcte bien que je ne regarde jamais le taux global dont je me méfie.

Une salinité légèrement inférieure à 35 gramme par litre alors que le taux de Chlore est légèrement au dessus de la "norme". Je suppose que tu utilises une solution balling et que tu as voulu compenser en Ca (d(ou le taux) suite à un test colorimétrique foireux ? ou alors pour remonter le Magnésium ?

 

Sinon je me méfirais du taux de cuivre, de zinc et de Nickel (même si les éléments sont en "vert"). Il faudrait trouver la source : as tu fait la même analyse avec de l'eau osmosée, sinon faire le tour des pompes, aimants, chassis, potence ...

 

olivier


On a toujours besoin de petits brachions chez soi


#8 Bub77

Bub77

    Membre


  • PipPip
  • 425 messages

Posté 15 mai 2018 - 10:10

Tu supposes bien (même si je suis passé au RAC depuis une semaine). J'utilisais près de 700ml de balling par jour (et pas spécifiquement du Ca) mais j'étais à quantité équivalente de chaque composé. comme les pompes avaient du mal à suivre et moi à préparer des bidons de 5l, j'ai décidé de changer de mode de supplémentation.

 

--> Avec le balling, j'utilisais des oligos (dont l'un contient les métaux que tu mentionnes. Donc comme je n'en utilises plus et avec quelques changements d'eaux, cela devrait rentrer dans l'ordre (ou bien je ne vais utiliser que ceux qui manquent et éviter celui avec métaux lourds.

 

Sinon, jamais le moindre ajout de Mg.

 

Donc à suivre. Je referais un test d'ici quelques semaines.

 

Bonne soirée et un grand merci

Eric






0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)