Aller au contenu

RAB selon Nitrobacter - Alain


Messages recommandés

Les commentaires d'Alkyle sur la nécessité de l'écumeur pour contrôler les explosions possibles de bactéries et les dires d'Alain qui pose l'écumeur juste pour retirer le "peu" qui reste m'ont laissé pensif. Alain a même proposé pour un bac d'azoox de le penser sans écumeur.

 

Avec le rab à charbon, on contrôle le carbone ajouté. Pas avec des bp ou ep sauf à en réduire la quantité mais donc aussi le support à colonisé. le contrôle se ferait donc par l'écumeur.

 

Ce qui m'intéresse dans ce système, c'est la transformation de ce qui reste de C, N et P en nourriture. Donc meilleure qualité d'eau et nouvelle nourriture. Est-ce que ce qui n'est pas consommé et meure peut poser des problèmes nouveaux ou bien il y a juste un retour à C, N et P sous différentes formes ? Dans le second cas, cela à apporter un plus en export sans contre partie négative.

 

Le débit est ce qui me semble expliquer que ce filtre n'est pas un filtre biologique qui produit des nitrates. N et P sont consommés pour la reproduction des bactéries et pas pour la respiration qui produirait des nitrates. Est-ce qu'à un débit faible, le rab produirait des nitrates ?

 

J'ai filtré un bac de 72 litres avec presque trois litres de charbon pendant presque deux ans. C'était la seule filtration. Utilisation de filtre eheim extérieur. débit de 6 à 10 fois le volume du bac par heure nécessaire. je n'ai jamais pu mesuré de no3 ou po4 dans ce bac. le charbon était à nettoyer régulièrement pour ne pas le retrouver dans une gélatine de bactéries. Ce système devait marcher sur le même principe que le rab mais emprisonnait les bactéries dans le filtres. L'export se faisait par rinçage du charbon. Cependant après quelques mois de pousse, les sps régressaient. J'ai arrêté le bac. Avant l'arrêt, j'avais essayé de remplacer le charbon par du renew de seachem et j'ajoutais de l'acide acétique comme source de carbone. Ca marchait aussi. J'ai attribué l'échec avec les sps à la quantité de charbon et à ce qu'il devait retirer comme éléments nécessaires aux coraux mais cela n'est qu'une hypothèse non vérifiée.

 

Le rab ne produit pas cet effet indésirable, surement au regard de la quantité de charbon utilisée.

 

Le débit semble donc être aussi un facteur limitant.

 

Si j'essaie un rab, il sera dans le refuge à filtreur qui est connecté au circuit principal. Il nourrira les filtreurs du refuge ainsi que le bac principal et la microfaune de la partie miracle mud avec ce qui y passera. Mes no3 et po4 ne sont pas mesurables avec mes tests colorimétriques. J'attends mes checker. Le but pour moi est de faire de la nourriture et donc un export supplémentaire.

 

Le fait d'élever des bactéries dans un rab doit jouer sur les bactéries dans le bac et donc doit rendre prudent en cas d'arrêt surtout dans un bac sans écumeur. Effectivement cela est il contrôlable sur le long terme ?

 

voilà où j'en suis dans mes réflexions.

 

Manu

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 468
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Le RAB charbon, je dirais plus de possibilités par le choix et le dosage des additifs carbonés, par rapport à un RAB à Biopellets dans lequel on ne peut varier que la quantité. De ce fait le biopellet

Posted Images

Dixit Red Sea eux même :

ils ont des soucis de production de leur sable. La faible quantité produite est réservée au kit de démarrage des red sea max. Ca fait bien un an qu'ils ont des soucis mais ils espèrent pouvoir reprendre une production normale d'ici peu de temps.

 

Normal donc de ne plus trouver de sable red sea en magasin. A part coup de chance en tombant sur un vieux stock.

C'est bien se sable la?

 

http://www.redseafish.com/languages/95/pdf/188.pdf

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En pratique, qu'utilisez vous comme réacteur, quelles marques et qu'est ce que vous leur trouvez de positif ?

Chris64 préfère un diamètre proportionellement plus grand, nitrobacter je crois parlais d'un diamètre pas trop large. La difficulté d'un grand diamètre, c'est peut-être d'obtenir une bonne répartition du flux. Un petit diamètre provoque peut-être plus de friction et d'usure. Je sais qu'on reproche à certains modèles de se coincer en présence de petits grains comme le charbon ce qui est moins critique avec des biopellets, Si vous avez des critères pour guider les choix, je suis preneur :clinoeil:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

moi ce qui me fait un peu peur malgres que je m'y suis lancer, c'est en cas de panne sur la pompe du RAB. combien de temps le RAB eput tenir sans pompe??

 

car toute ma partie technique etant a la cave je descend tout les 2 jours environ et je me demande

combien de temps faut il pour tuer toute les bacterie presente?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et tu penses bien que si je la connaissais je te l'aurais donnée lol

 

Malheureusement, je ne l'ai pas, mais j'ai lu quelque part que cela existait.

 

Il faut demander à ceux qui ont la notice de te renseigner.

 

Peut être en cherchant aussi sur le site du fabricant...

 

Désolé, mais je ne peux que te dire que ça existe sans pouvoir te dire ce que c'est :timide:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En pratique, qu'utilisez vous comme réacteur, quelles marques et qu'est ce que vous leur trouvez de positif ?

Chris64 préfère un diamètre proportionellement plus grand, nitrobacter je crois parlais d'un diamètre pas trop large. La difficulté d'un grand diamètre, c'est peut-être d'obtenir une bonne répartition du flux. Un petit diamètre provoque peut-être plus de friction et d'usure. Je sais qu'on reproche à certains modèles de se coincer en présence de petits grains comme le charbon ce qui est moins critique avec des biopellets, Si vous avez des critères pour guider les choix, je suis preneur :clinoeil:

Salut,j'utilise le RAB de neo+++ depuis un an avec du charbon mais sans protocole de nourissage.

j'ai donc eu ce qui etait previsible baisse des NO3 pour arrive quasi a zero malgres des nitrites(et oui j'aime les poipoi :banc d'anthias) .Pour les PO4 une diminution a eu lieu dans un 1er temps puis ca a commence a remonter.

Je suis donc passe depuis 8 jours a un melange de vodka +acides amines d'alain a raison de 6 ml par jour en 3 fois et j'ai pu observe une augmentation de la micro faune ou au moins une activite de celle ci (ca faisait tres longtemps que je ne voyais plus les "bebettes" grouiller sur les pierres).J'ai teste les PO4 en sortie de RAB et ca diminue une 1/2h apres l'injection du melange comme me l'avait dit Alain.

Je ferais des tests demain pour voir sur l'ensemble du bac.

Concernant le RAB ,il est relativement large 15cm de diametre et 1/4 de la hauteur est occupe par du charbon fluidise.Dans mon cas environ 1L1/2.Pour une meilleur fluidisation ,j'ai suivi les conseils d'alain et mis des billes de verre , c'est genial plus de charbon dans la decante en cas d'arret de la pompe et pas de perte de charge comme pour les vannes anti retour.

Ma pompe d'allimentation est une 1200L/h

Voila je vous ai tout dit. :bienvenue:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Concernant le choix d'un RAB, il est souvent conseillé de le prendre 3 à 4 fois le volume du substrat (charbon, BP...). ca me parait franchement excesssif. En effet, on ne souhaite pas trop brasser pour limiter l'usure par frottement. Pas besoin de doubler le volume du charbon en lit du lit fluidisé ni de faire voler le substrat dans le corps du réacteur comme on le voit parfois.

CcQXtqYNYM0

Il me semble que le plus important c'est le temps de contact charbon/eau. Pour ce, il suffit d'une légère mise en suspension avec un volume fluidisé d'environ 15 % supérieur au volume. Dans ce cas un volume de RAB correspondant à deux fois le volume de charbon

devrait être largement suffisant, non ?

 

DNG9smtUS8w

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Par contre je n'ai pas encore vu de réponse quant à l'apport de C et à quelle fréquence. Avez vous un protocole déjà défini? Merci pour vos réponses. :clinoeil:

Alain en parle dans OPOTR n°22. En fait pour l'apport en vodka, il faut suivre le protocole vodka, commencer bas sans jamais dépasser le maxi 1 g de carbone par m3 et surtout conduire selon les résulats NO3 et PO4. Je vais lui laisser le soin de préciser tout ça si il veut bien.
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En ce qui me concerne, la technique instaurée par Alain (le RAB donc) m'a définitivement convaincue. J'ai mis du temps à obtenir les taux de PO4 et NO3 souhaités car j'y suis allé tout doucement afin de ne pas prendre de risques. Aujourd'hui, j'ai enfin atteint le fameux 0.03 en PO4 et cela reste stable, tout en nourrissant plus qu'avant. Merci Monsieur Alain

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici