Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Niko74

Refuges à algues

Messages recommandés

Hello,

 

Par la Poste, ben là est le souci  :D  :hihi  roooo suis méchant avec nos amis postiers ^^

 

Et oui, suis au fond de la vallée au pied des montagnes  :bonjour  les Fiz, les Aravis, le Mont Blanc pas loin etc etc etc, pourquoi tu es jaloux???  :D

 

Une idée de quand tu en auras???

 

Niko 8)

Peut être dans 1mois, quelqu'un doit m'en envoyer 

 

Envieux oui ^^, je suis un fana du ski  :D

Non non tu peux y aller avec la post  :@ Il sont formé pour ça :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Merci pour le lien Denis :)

Je prends ça pour un compliment mais moi, c'est Dominique. Denis c'est mon Compère Denisio :D

Merci quand même, j'avais demandé à Dompi de répondre à ma place :hihi

 

Je suis toujours très dubitatif quant à l'effet direct de la microfaune d'un refuge sur un bac principal. Tout dépend du ratio volume refuge / volume bac, me direz-vous ! Mais sauf à mettre en place un ratio proche de 1, comme l'avait fait Dompail, avec un refuge blindé d'espèces en tous genres, je reste sceptique. Le refuge reste efficace dans d'autres domaines, mais il ne faut pas trop en attendre, non plus.

 

Dans mon cryptique, je n'ai pas observé une grande activité de microfaune, par contre les éponges s'y sont développées en masse. Cependant, je l'ai démonté après avoir observé que dans le refuge classique, avec un nourrissage régulier, les éponges s'y développaient tout aussi bien, dans la pénombre.

 

Concernant la variété des algues, il me semble qu'on aboutit à la domination d'une espèce, d'autant plus flagrante que l'espace est confiné. Dans un espace restreint, c'est donc inutile de viser la diversité. Ma préférence va sur la Chaetomorpha, solide et dans la quelle aime fourmiller la microfaune. Ceci dit, on ne choisit pas toujours : actuellement la C. prolifera a pris le dessus et se développe en maitresse... jusqu'à ce que l'équilibre biologique en décide autrement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok merci pour ces précisions  :)

Autre chose...pour ma part je préférerai ne pas placer de sable dans le bac principal

(nid à sédiments, loge à cyanos...bref ...)

Mais un lit de sable participe tout de même à l'activité biologique du bac, il est également un refuge pour

la micro faune justement.

Est ce que j'obtiens la même chose si je place des récipients remplis de sable et "percés" pour que les échanges gazeux se fassent

dans la zone technique ?

Je suppose qu'à terme ce sable va être habité et colonisé par la micro faune non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Concernant la variété des algues, il me semble qu'on aboutit à la domination d'une espèce, d'autant plus flagrante que l'espace est confiné. Dans un espace restreint, c'est donc inutile de viser la diversité. Ma préférence va sur la Chaetomorpha, solide et dans la quelle aime fourmiller la microfaune. Ceci dit, on ne choisit pas toujours : actuellement la C. prolifera a pris le dessus et se développe en maitresse... jusqu'à ce que l'équilibre biologique en décide autrement.

 

Et oui... Au tout début de la mise en eau de mon refuge, j'avais introduit une superbe algue rouge ressemblant un peu à de la racemosa (mais en rouge !).

Peut-être Botryocladia uvaria ?

Malheureusement, elle n'a pas tenu, a complètement disparu et a été remplacée par d'autres espèces, essentiellement de la Caulerpa prolifera. Pourtant, deux ou trois ans plus tard, sans changements apparents des conditions de maintenance et sans que j'en réintroduise, la Botryocladia uvaria est réapparue jusqu'à devenir la seule algue présente dans le refuge.

 

Je suis toujours très dubitatif quant à l'effet direct de la microfaune d'un refuge sur un bac principal. Tout dépend du ratio volume refuge / volume bac, me direz-vous ! Mais sauf à mettre en place un ratio proche de 1, comme l'avait fait Dompail, avec un refuge blindé d'espèces en tous genres, je reste sceptique. Le refuge reste efficace dans d'autres domaines, mais il ne faut pas trop en attendre, non plus.

 

Mais finalement, est-ce que le principal avantage pratique d'un refuge (et pourtant celui qu'on cite le moins !) n'est pas tout simplement d'accroitre le volume total d'eau d'un système ?

C'est une lapalissade mais 10 poissons dans un bac de 500 litres auxquels on adjoint un refuge de 300 litres donne toujours 10 poissons, non plus dans 500 litres mais dans 800 litres d'eau (vous remarquerez au passage que je viens de faire ce calcul tout seul, de tête, bonjour les neurones bodybuildés et le QI de compétition !).

Si en plus, ce volume supplémentaire est doté de fonctions épuratrices, à savoir d'algues qu'on peut régulièrement extraire, de quelques coraux mous et de filtreurs, d'un réservoir abondant de microfaune qui viendra abonder le bac dit principal, que demander de plus ?

Mais effectivement, aucun miracle à attendre et je ne pense pas qu'un refuge de 50 litres pour un bac de 1000 litres blindé de poissons et sans coraux  apportera un plus significatif, qu'il soit cryptique ou algual...

Il est vrai que si c'était à refaire (ce qui arrivera probablement un jour ou l'autre :siffle ), je privilégierais l'option d'un refuge d'un volume équivalent, voire supérieur, à celui du bac dit principal. D'une part, parce que j'ai bien dû passer autant de temps à regarder et à m'occuper de mon ancien refuge que du bac et aussi parce qu'on peut y maintenir et observer quantités d'animaux qui ne survivraient pas ou demeureraient totalement invisibles dans un bac récifal classique.

 

Autre chose...pour ma part je préférerai ne pas placer de sable dans le bac principal

(nid à sédiments, loge à cyanos...bref ...)

 

Je préfère ne pas répondre de peur que Piquepique et sa bande armée de jaubertistes teigneux et vindicatifs ne me fassent payer très cher mes remarques :D

 

Mais un lit de sable participe tout de même à l'activité biologique du bac, il est également un refuge pour

la micro faune justement.

Est ce que j'obtiens la même chose si je place des récipients remplis de sable et "percés" pour que les échanges gazeux se fassent

dans la zone technique ?

Je suppose qu'à terme ce sable va être habité et colonisé par la micro faune non ?

 

Oui, bien sûr que le sable peut grandement participer à l'épuration d'un bac et accueillir une microfaune un peu différente (mais assez peu variée ?!)... à condition d'être en couche assez épaisse. Je sais bien que c'est parfois déconseillé par pas mal de récifalistes mais pourquoi ne pas en mettre une bonne couche dans son refuge ? C'est ce que j'avais fait pour ma part et je n'y ai vu que des avantages.

Je ne crois pas trop aux vertus de quelques pots dans la décante (trop peu au regard du volume total d'eau).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Autre chose...pour ma part je préférerai ne pas placer de sable dans le bac principal

(nid à sédiments, loge à cyanos...bref ...)

 

Les bonnes vieilles croyances increvables... il parait aussi que le sable devient radioactif avec le temps.

 

Est ce que j'obtiens la même chose si je place des récipients remplis de sable et "percés" pour que les échanges gazeux se fassent

dans la zone technique ?

 

 

Non, tu obtiendras bien moins qu'en plaçant le sable dans le bac principal qui sera "alimenté" par la nourriture que tu y distribueras.

Et si ton souci est de ne pas assez favoriser les échanges gazeux dans le substrat, opte pour un Jaubert.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai 20cm (de sable :D ) .... aucun problème de cyano. J'irai même jusqu'à dire qu'un bac avec du sable est plus stable niveau épuration et de par le fait la cyano apparaît moins que sur un bac sans sable :siffle ^^  

Les sédiments ne sont pas un problème non plus si il sont bien géré (brassage et exportation adéquat)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Autre chose...pour ma part je préférerai ne pas placer de sable dans le bac principal

(nid à sédiments, loge à cyanos...bref ...)

 

Je préfère ne pas répondre de peur que Piquepique et sa bande armée de jaubertistes teigneux et vindicatifs ne me fassent payer très cher mes remarques :D

 

 

Mais non mes doux amis... :fgaime:hippie: Minos sous-entendait juste par là qu'en cas d'utilisation d'un mauvais sable issu d'une décharge publique mitoyenne d'un dépôt de produits chimiques dangereux et de plus dispersé en couche trop fine dans son bac, de légers problèmes, anodins mais récurrents, pourraient toutefois survenir :siffle

D'ailleurs, Minos vient de m'envoyer un MP pour me préciser qu'il comptait dorénavant mettre soixante centimètres de sable dans son bac et qu'il avait piétiné rageusement son écumeur après l'avoir longuement torturé avec du 380 volts triphasé :-[

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais non mes doux amis... :fgaime:hippie: Minos sous-entendait juste par là qu'en cas d'utilisation d'un mauvais sable issu d'une décharge publique mitoyenne d'un dépôt de produits chimiques dangereux et de plus dispersé en couche trop fine dans son bac, de légers problèmes, anodins mais récurrents, pourraient toutefois survenir :siffle

D'ailleurs, Minos vient de m'envoyer un MP pour me préciser qu'il comptait dorénavant mettre soixante centimètres de sable dans son bac et qu'il avait piétiné rageusement son écumeur après l'avoir longuement torturé avec du 380 volts triphasé :-[

  :D 

 

Hum, si c'est mal utilisé ou mal conçu c'est pas la faute du sable. Je vous laisse deviner les vrais coupables ^^

Peace ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici