Aller au contenu
Dompail

À propos de la Méthode Jaubert...

Messages recommandés

Il y a eu beaucoup, beaucoup trop, de polémiques souvent stériles à propos de la méthode Jaubert… Dans un autre ordre d'idées et concernant une approche radicalement différente, voire opposée, il en fut probablement de même pour le fameux protocole Zéovit.
Pourtant, un peu partout dans le monde, des bacs tournent remarquablement bien et depuis des années, parfois des décennies, en suivant les arcanes de ces méthodes.
On peut comprendre, alors que l'aquariophile récifale en était à ses balbutiements, que les "adeptes-expérimentateurs" de telle ou telle méthode aient pu s'objecter tel ou tel écueil soit-disant lié à la nature même de son crédo mais on peut surtout regretter qu'un sain débat contradictoire ne se soit peu à peu transformé en querelles de clocher qui tendent à former des clans aux frontières d'apparence figées.
La situation devient d'autant plus ridicule tant d'années plus tard que ces soi-disant frontières sont devenues d'une grande porosité.
Les adeptes de la méthode berlinoise, à trop vouloir tendre vers l'oligotrophie pour une course aux couleurs, rencontrent souvent les soucis de carences diverses qui guettaient plus fréquemment les "zéolitheux" et une majorité d'entre eux sont plus que conscients aujourd'hui du fait qu'une épuration mécanique de l'eau d'un bac reste une voie sans-issue sans prioritairement se soucier en parallèle de son épuration biologique… et donc de l'intérêt d'une microfaune riche et variée, d'alimentations plus ciblées, d'un ou de plusieurs refuges, d'un DSB, etc, etc…
En ce sens, l'approche que nous offre la méthode Jaubert ne peut pas nous laisser indifférents.. Difficile de ne pas être séduit, au moins en théorie, par un système fermé tendant vers une forme d'autosuffisance. Un système où la quasi-intégralité de la gestion des dérivés azotés s'effectue sans action mécanique, où les apports tant en Ca, Mg, et O-E s'effectuent via la dissolution naturelle d'un sable corallien, bref un système qui sacralise la gestion biologique d'un bac et théoriquement sans avoir besoin de recourir à une kyrielle d'appareils d'épuration et de supplémentations divers et variés.
Mais comme la vie d'un récifaliste n'est pas une longue mangrove tranquille, quelle que soit la méthode choisie, de nombreux écueils viennent souvent perturber la maintenance d'un bac, à plus forte raison peu ou prou après les deux premières années de mise en eau.
Et voilà peut-être l'origine de ces fréquentes dissensions… Alors que 80% des topiques liés à une maintenance berlinoise font état de pics de PO4 et/ou de NO3, d'accumulation de tels ou tels éléments indésirables ou à contrario de carences, "d'erreurs de jeunesse" du récifaliste, de soucis de conception du système, etc, etc, ces questions récurrentes trouvent presque toujours des réponses qui, faute d'être toujours courtoises et immédiatement probantes, sont souvent détaillées et finalement instructives.
A contrario, durant des années, lorsqu'un adepte de la méthode Jaubert se trouvait confronté à un souci ponctuel, les réponses se résumaient plus souvent à "c'est normal, le Jaubert, ça ne fonctionne pas !". Sympa comme accueil :D
Et, toujours en réaction, nombre d'adeptes de cette méthode ont difficilement pu s'empêcher de penser "haut et fort", au regard de tous les soucis liés à une maintenance berlinoise "traditionnelle", que les usines à gaz parfois enfermées dans les décantes ne valaient pas grand chose face à une méthode dite naturelle.
Ajoutons à cela des querelles commerciales, des brevets déposés, la défense par ses adeptes des crédos édictés par son "père fondateur", etc, etc…
La méthode berlinoise ne s'appelle pas la méthode Peter Wilkens et peu de récifalistes auraient l'impression de trahir son initiateur en débranchant son écumeur ou en connectant un DSB déporté à son bac ou en testant tel ou tel système même éloigné des canons décrits initialement.
Il est grand temps de nous débarrasser de nos œillères pour certains et de nos carcans de préjugés pour d'autres.
Beaucoup d'adeptes du "berlinois" auraient à apprendre de l'approche "toute biologique" des adeptes de la méthode Jaubert au même titre que les "jaubertistes" gagneraient à ne pas toujours camper sur des positions trop tranchées.
Comme notre objectif commun est de maintenir dans les meilleurs conditions possibles des animaux et végétaux venant "du bout du monde", le recours plus ou moins ponctuel à "plus de biologie" pour les uns ou à "parfois un peu de mécanique" pour les autres devrait grandement contribuer à faire tomber les murs qui nous séparent encore trop souvent.
Par exemple, lorsqu'un bac en Jaubert n'apporte pas à lui seul suffisamment de Ca pour les coraux calcificateurs, le recours à des apports extérieurs ne pourrait être qu'un bienfait. Dans le même esprit, savoir retirer à temps la coupelle de son écumeur de compétition lorsque les NO3 (et PO4) confinent au "zéro-moins" et que les coraux "pastellisent" est certainement plus probant que d'ajouter tous les matins du KNO3 à la petite cuillère…
Bref, on pourrait rêver d'un forum récifal où les adeptes aujourd'hui majoritaires de la méthode berlinoise cessent de regarder les "jaubertistes" comme des illuminés un peu baba-cool et où les jaubertistes ne jetteraient pas pour leur part un regard un peu condescendant vers les berlinois, supposés adeptes-bling-bling d'un récifal usine à gaz faisant sans cesse la course entre qui blindera le plus son bac en coraux et poissons corallivores.
Qu'il s'agisse de maintenance berlinoise ou Jaubert (et à plus forte raison du protocole Zéovit), les bacs "ne tournent pas tous seuls" et il serait plus que bénéfique pour nous tous que des jaubertistes viennent plus souvent et régulièrement sur nos fourms, tant pour nous exposer leurs réussites que leurs problèmes… et sans que ces derniers ne se voient immédiatement reprocher de supposées limites inhérentes à leur méthode de maintenance.
Dans le même esprit, peut-être faudrait-il que les jaubertistes opposent moins fréquemment ce qu'ils considèrent comme une "méthode naturelle" à "tout ce qui ne le serait pas", à savoir la méthode berlinoise qui ne saurait pourtant se résumer à une accumulation de machines bruyantes, inutiles et énergivores ;)
De toute façon, même s'ils le souhaitaient (et pourquoi donc, d'ailleurs !) les berlinois ne pourront jamais chasser le naturel de leur maintenance puisque chacun sait qu'il revient toujours au galop :D

Je ne sais pas si ce topique rencontrera le moindre succès (je suis un grand spécialiste des topiques qui font des flops :D) mais je suis presque sûr que nous avons tous des interrogations demeurant sans réponse à propos des bacs qui tournent en Jaubert et ne vois aucune raison de ne pouvoir les aborder sereinement sur Cap dont le crédo a toujours été de partager la connaissance et nos expériences ;)
Finalement, quels sont les éléments clés à surveiller sur un bac mature tournant en Jaubert ?
Et puisque nous apprenons tous bien plus de nos soucis solutionnés (ou non) que de nos réussites (souvent des victoires d'étape :D), quels sont les problèmes les plus fréquents que des bacs matures en Jaubert sont à même de rencontrer ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour

 

dans notre club beaucoup sont passés au Jaubert.  Aux vues des bacs en Jaubert depuis 4 ans, il n'y a pas de raison de douter. Cependant je pense qu'il faut savoir dès le départ  quels type de coraux nous désirons. Je pense que le Jaubert a des limites et certains acros assez délicat ne tiennent pas dans un Jaubert (brassage ... ?). La collectionite n'est pas fait pour un Jaubert non plus...la dérive de certains taux arrive parfois mais le bac revient à des taux très convenable mais cela prend parfois du temps et certains coraux n'aiment pas du tout !

Cependant à part quelques accros, nous avons de très beaux bac avec des montipora, des sèriato, des accros,stylophoras, lps. le seul petit taux à vérifier est le kh assez bas en règle général dans un Jaubert.

J'au eu un 1000 litres en berlinois avec écumeur , rac et tout ce qu'il faut. J'arrive à tenir les mêmes coraux en Jaubert. Mais je ne respecte pas à 100 % LES RECOMMANDATIONS du Professeur Jaubert. Mon bac est beaucoup plus brasser et mon sol est plus couvert.

c'est vrai que sur cap recifal on se fait souvent allumer si on dit Jaubert ! dommage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour cette première réponse ;)

Je pense qu'on pourrait facilement affirmer que la collectionnite ou une surpopulation piscicole n'est finalement pas faite non plus pour le berlinois.

La différence essentielle est que ce type d'erreurs est peut-être plus durement sanctionné en Jaubert dans la mesure ou le recours à des "béquilles mécaniques" pour essayer de compenser ces excès sera encore plus hasardeuse.

Comme tu le précises, j'ai aussi pu voir de très beaux coraux (et des Acropora dit difficiles !) dans des bacs en Jaubert.

Quant aux recommandations de l'initiateur de la méthode... je ne suis pas sûr non plus qu'une majorité de bacs matures en berlinois respectent encore aujourd'hui, point par point et à 100% les exactes préconisations de Peter Wilkens en son temps.

Il y a nécessairement quelques différences entre un mésocosme au sein d'un laboratoire dont la vocation est de prouver scientifiquement la validité de certaines théories et l'aquarium d'un particulier dans son salon ;)

 

c'est vrai que sur cap recifal on se fait souvent allumer si on dit Jaubert ! dommage.

Je ne garde pas le souvenir que quiconque "se soit fait allumer sur Cap-Récifal" parce que son bac tourne en Jaubert...

A l'exception bien sûr de nos habituelles plaisanteries de potaches à propos du sable. Mais les partisans du sable et même de beaucoup de sable dans un bac sont ici plus majoritairement des adeptes de la méthode berlinoise. Donc, aucune pierre dans le jardin des jaubertistes et puis il ne s'agit que d'humour ;)

Je pense à contrario qu'une majorité de membres de ce site (avec bien sûr et nécessairement quelques exceptions) ne souffrent d'aucun préjugés de ce point de vue.

Mais il s'agit peut-être également d'un préjugé de beaucoup de jaubertiste de penser qu'ils vont immédiatement se faire rembarrer s'ils parlent de leur maintenance. Les temps ont changé ;)

Après, il s'agit peut-être aussi d'une question de forme plus que de fond... Un peu, si vous me pardonner la comparaison, comme à propos d'une certaine "mode pudique" dont on a trop parlé ces derniers temps, mode qui tendrait à penser que toutes celles qui ne l'appliquent pas seraient de facto "impudiques". Il en va un peu de même avec une "méthode naturelle" qui tendrait par défaut à affirmer que toutes les autres "ne le sont pas".

Mais sorti de ces inutiles querelles sur le sexe des anges, force est de constater que tous les récifalistes aguerris tournant en berlinois apportent le même soin à garantir l'équilibre biologique de leur bac et le bien-être de ses occupants.

Une autre question sur laquelle je bute à propos de la méthode Jaubert est celle des changements d'eau (ou de pas de changement d'eau, d'ailleurs).

Ces interrogations partent d'ailleurs du même constat pour un bac tournant en berlinois.

Considérant que les sels synthétiques contiennent tous un certain nombre d'oligo-éléments en excès, dont surtout des métaux lourds, considérant également que ces mêmes O-E gagneraient à être dosés dans l'exacte proportion de l'eau de mer, qu'en est-il de la "première eau" (celle de la mise en eau) d'un bac en Jaubert si cette dernière est justement effectuée sur la base de sels synthétiques. Ces déséquilibres ne sont-ils pas encore plus préjudiciables à court moyen et surtout long termes sur un Jaubert que sur un berlinois ?

Quels fréquence et volumes de changements d'eau sont préconisés et quel sel est conseillé (faute d'eau de mer naturelle) ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne pourrai pas répondre à tes question, Compère.

 

Personnellement, je vois en la méthode Jaubert et plus globalement dans les méthodes à lits de sables épais, des systèmes plus adaptés à la maintenance d'invertébrés filtreurs. D'une part parce que les planctons distribués seront mieux conservés en la présence d'écumeurs moins puissants (voire en leur absence) et d'autre part en présence d'une micro/meiofaune a priori plus variée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Personnellement, je vois en la méthode Jaubert et plus globalement dans les méthodes à lits de sables épais, des systèmes plus adaptés à la maintenance d'invertébrés filtreurs.

 

je pense qu'avec n'importe quelle méthode nous cherchons à atteindre et garder de bons paramètres. Tes propos me paraissent réducteurs. Pourquoi se limiter à tel ou tel corail si les paramètres sont parfait ? 

 

Concernant les changements d'eau par expérience je trouve qu'avec des changements d'eau régulier les coraux se portent mieux. J'ai connu également des aquariophiles en berlinois qui trouvaient leur bac en meilleure forme quand ils espaçaient leur changement d'eau même de quelques mois, tout comme certains font un changement d'eau quasi complet tous les ans.

D'après ce que je vois le Jaubert est assez stable et n'aime pas forcément les gros changement. J'ai du faire un gros changement d'eau plus de la moitié du bac. j'ai eu une petite poussée de cyano  qui s'est résorbée tout en douceur en deux semaines sans aucune intervention ni changement de brassage ou autre. 

Dans un Jaubert on ne maitrise pas "la filtration" on ne peut pas accélérer ou modifier l'écume ou quoi que ce soit. En fait le Jaubert c'est faire confiance dans la maturité de son sol. C'est un peu déstabilisant au début, on a rien à régler et aucun "pouvoir" aucun "contrôle"

je fais des changements en eau naturelle et avec du sel synthétique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement, je vois en la méthode Jaubert et plus globalement dans les méthodes à lits de sables épais, des systèmes plus plutôt mieux adaptés à la maintenance d'invertébrés filtreurs...

je pense qu'avec n'importe quelle méthode nous cherchons à atteindre et garder de bons paramètres. Tes propos me paraissent réducteurs. Pourquoi se limiter à tel ou tel corail si les paramètres sont parfait ?

Je pense que je me suis mal exprimé (ma correction en rouge, ci-dessus, est-elle plus explicite ?). Mon propos n'est pas réducteur, bien au contraire : Certes, avec n'importe quelle méthode nous cherchons à conserver de bons paramètres, mais là n'est pas la question, j'évoquais la possibilité (entre autres) de conserver le plancton dans l'aquarium. En effet, il me semble que, plus qu'une méthode comme le Berlinois cherchant à épurer au maximum via un écumeur, quitte à réduire les supports/abris de micro/meio/macrofaune (réduction du taux de PV, suppression du sable...), les méthodes à lits de sable épais permettent mieux de conserver en suspension, le plancton introduit dans le bac... pour le plus grand bonheur des filtreurs. Bien entendu, je n'évoquais pas les nombreux autres types d'invertébrés lesquels, comme chacun sait, sont maintenables en Jaubert tout autant qu'en Berlinois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello,

 

Alors perso suis passé en Jaubert, Ça fera 2a fin Mars, Et à ce jour j'en suis satisfait.... Quel plaisir de regarder la télé sans rien entendre....

 

Effectivement, Comme le soulève Dompail, nous ne sommes pas tjr super bien accueillis avec les réflexions qui suivent si on a un problème... Chaque problème a sa solution naturelle, plus longue sûrement à se mette en place et à éliminer le problème mais solution il y a..

 

Et nous je pense qu'il y a des limites dans la maintenance des coraux durs exigeants. Sinon des durs classiques poussent sans souci.....

 

Un site où adeptes du berlinois et du Jaubert cohabitent en harmonie, est-ce comme la légende du dahut...?????

 

Niko74

Modifié par Niko74

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un site où adeptes du berlinois et du Jaubert cohabitent en harmonie, est-ce comme la légende du dahut...?????

Bien sûr que non ;)

Au sein des adeptes du berlinois, par exemple, certains pratiquent des changements d'eau de 15% par quinzaine et d'autre de presque 100% de l'eau du bac mais seulement une fois par an. On peut ne pas être d'accord, l'exprimer en étayant son point de vue, privilégier un choix plutôt qu'un autre... mais cela ne remet pas nécessairement en cause la pertinence de ce choix.

Pourquoi cela serait-il différent concernant des choix de méthodes de maintenance ?!

Il est grand temps d'en finir avec ces approches sectaires alors que la raison d'être d'un site comme Cap-récifal est de partager nos connaissances ;)

Nous sommes quelques-uns ici à partager une vraie passion pour les azooxanthellés, nous sommes certainement très minoritaires et certainement encore plus que le nombre total d'adeptes de la méthode Jaubert au sein d'un site où les "berlinois" sont les plus nombreux. Cela ne nous empêche pas de poster très régulièrement des informations et des retours d'expériences à propos des non-symbiotiques... et même s'il existe outre-Atlantique des sites qui leurs sont spécifiquement dédiés.

Le site laméthodejaubert.com est un site dédié à cette méthode et tant mieux pour ses membres qui peuvent donc y trouver quantités d'informations "plus spécifiques"... ce qui n'empêche nullement que les portes de Cap leurs restent également ouvertes pour échanger des points de vue ;) 

 

 

Et nous je pense qu'il y a des limites dans la maintenance des coraux durs exigeants. Sinon des durs classiques poussent sans souci.....

Pourquoi ?

Des coraux durs exigeants, je pense par exemple à certains coraux dits "de fond", n'ont pas nécessairement besoin de brassages violents (au contraire peut-être) et je ne vois pas pourquoi un Jaubert ne leurs conviendrait pas ?

Par ailleurs, question très intéressée :D , sais-tu si certains jaubertistes se se sont essayés à la maintenance d'azoox ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Dom , j'aurais tendance à te répondre qu 'il n y a pas une méthode mais des méthodes ,  l important etant que son utilisateur sache en connaître les tenants et les aboutissants pour arriver à maintenir ensemble poissons et coraux de manière durable....

Ce qui est vrai chez moi ne le sera peut être pas chez toi ;-) mais dans les 2 cas on aura un très beau résultat (surtout quand tu décideras de replonger)

hihih je pars me cacher

@++

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour à tous,
 
Je pratique cette méthode depuis plus de 3 ans maintenant et j'ai eu beaucoup d’écueils.
Mais tous ces problèmes n’étaient en aucun cas lié à la méthode, mais à des erreurs de ma part et des difficultés à trouver les bons "réglages".
Ce que je veux dire par la, c'est que chaque bac a ses propres spécificités et qu'il faut souvent tâtonner pour trouver l’équilibre qui lui convient.
D'autre part une particularité de ce systeme est qu'il est lent à mettre en place, la patience est donc le maître mot, et comme beaucoup je pense ce n'est pas mon fort (il a fallu deux ans à mon substrat pour faire son travail correctement)
Difficile de revenir de notre poissonnier sans notre coup de cœur, même si on sait pertinemment que c'est trop tôt!
 
Les premières publications du Pr Jaubert datent de 81 il me semble, mais depuis il a fait de nombreuses expériences et il en ressort par exemple que le plénum n'est pas une obligation, que la surface libre peux être plus faible, etc...
Pour ma part je voulais utiliser cette méthode mais sans pour autant me priver de SPS, j'ai donc essayé d'adapter cette méthode à mes envies, ce qui a d'ailleurs été la source de pas mal de mes soucis.... Avec le temps on y arrive quand même...
J'ai fini par atteindre une stabilité et un rendu qui me conviennent et ce au bout de deux longues années.
Maintenant les No3 sont à 0, le bac est vraiment très riche en organisme de toutes tailles et héberge une grosse vingtaine de poissons.
Niveaux coraux, j'ai de tout et cela pousse très bien, par contre il ne faut pas se leurrer, ayant une majorité de SPS je dois supplémenter en CA et MG.
Tous les paramètres sont dans les normes "récifales" à l'exception du KH, en effet j'ai eu beau lutter, celui ci reste à 6 quoi que je fasse, j'ai donc arrêté toute tentative de manipulation de ce paramètre et mon bac ne s'en porte pas plus mal.
 
Pour ce qui est des changements d'eau, j'ai beaucoup tâtonné et le meilleur compromis que j'ai trouvé (rien de scientifique, juste au jugé) est de changer 90L tout les quatre mois.
Le principal intérêt de ce changement d'eau est de rééquilibrer ma salinité qui a tendance à augmenter avec le temps.
 
Pour conclure je dirais que cette méthode fonctionne bien, et peux héberger les mêmes organismes qu'avec les autres méthodes, mais nécessite un plus longue période de mise en place.
 
Une petite photo pour illustrer mes propos... Bonne journée à tous

 

011-600L.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo, ton bac est vraiment superbe !

Merci aussi pour ton intervention qui confirme bien que, quelle que soit la méthode de maintenance, tous les choix doivent être murement réfléchis et que la patience reste de mise.

A contrario, les erreurs se payent cash et je ne suis pas si sûr que les bacs en Jaubert les tolèrent moins facilement que ceux en berlinois. Tout au plus, il reste "plus facilement possible" de faire tourner un bac berlinois "sous perfusion" en compensant ici ce qu'on tente de retirer par là... De là à penser que ce soit souhaitable et viable à long terme, le pas à franchir est conséquent.

Le meilleur écumeur du monde ne conférera pas à lui tout seul "un équilibre" à un bac surpeuplé en poissons et quasi-dépourvu de coraux, tout au plus permettra-il d'accueillir un peu plus d'hétérotrophes à volume égal d'autotrophes (ou de "mixotrophes" :D ). Reste que la quantification précise de ce "un peu plus d'hétérotrophes" prend parfois chez certains adeptes du berlinois des proportions pantagruéliques (tss, tss, ne niez pas, j'ai noté des noms :D).

Qu'en est-il des PO4 ?

Et peux-tu nous dire comment tu nourris tes poissons (surgelés, granulés, fréquence...) ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci, le bac fait 600L brut (180x60x55)

Pour les PO4 j'obtiens 0 mais je n'ai que des tests Salifert qui à ma connaissance ne sont pas des plus précis pour la mesure de ce paramètre, je ne peux donc pas répondre précisément.

Je nourris exclusivement avec du surgelé, à raison de 4/5 cubes par jour, non rincés, juste décongelés dans un peu d'eau du robinet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Méthodes berlinoise, Jaubert, zéolithe, dsb, das, ecosystem, lit d'algues éclairage inversé ou non, bc/hgh à l'italienne, triton à la rigueur germanique, vodka, red sea reef care, daphbio, et j'en oublie pleins .... en fait ça fait vivre et parler tout un écosystème, ça grouille comme des copépodes dans un refuge. Penser qu'une méthode est plus efficace voire plus "naturelle" que les autres est naïf. Il ne resterait qu'un seul type de bac dans ce cas. Au delà de la méthode, il y a des bacs plutôt low tech et des bacs plutôt high tech. Pour les premiers il faut tenter de comprendre ce qui se passe biologiquement et chimiquement dans le bac. Pour les seconds, un bon chéquier est requis et rassure. Et les deux types de bacs peuvent être très beaux, et les deux peuvent se planter. On n'a pas encore isolé le récifaliste parfait, celui qui s'en sortirait à peu près avec toutes les méthodes... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

  • Récemment ici   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici