Aller au contenu
Emmanuel

Un nouveau avec un nouveau projet...

Messages recommandés

Bonjour à tous,

depuis quelques mois j'ai replongé dans le bocal après une vingtaine d'années d'arrêt... j'ai donc parcouru les forum, dont celui-ci qui me plaît bien : pas de polémique inutile et des infos pesées, réfléchies. Des trucs bien pointus, Denisio en a écrit un paquet, des projets impressionnants, celui d'Olivier est passionnant, on sent la "profondeur", l'historique d'une pratique. Et me voilà donc !

Bon passons aux choses sérieuses :

je retrouve l'eau de mer avec plaisir, mais, fort de mes vieilles expériences récifales préhistoriques du milieu des années 90 (Ah l'Aquarama fondateur sur le bac de D. Stuber...) je ne voulais plus m'embêter avec les ajouts et supplémentations en tous genres, et puis le coût, et puis, et puis... depuis gamins les papillons et autres bestioles à écailles me font rêver. Et comme j'ai eu la chance de pouvoir les observer en vrai à quelques (trop) rares occasions, un petit bout de platier du Pacifique m'obnubile depuis quelques temps. Je suis donc parti sur un FO, ou plutôt un FOWLR comme disent les anglophones.

J'ai déjà l'essentiel du matériel pour une cuve de 200X100X60 :

- écumeur Nyos 300

- brassage 4 MP 40 + une "vieillerie" Turbelle T20 + sans doute deux autres Tunze sur la vitre arrière

- 3 ATI Sirius 2 +  deux autres rampes sans doute en T5 pour combler les deux "trous" vers l'arrière (soit autour de 600/700 watts en tout, je sais c'est pas comme ça qu'on compte, mais là sans coraux...)

- Cuve annexe en dessous de 500 litres

- Réserve eau osmosée 300 litres

- Sans doute refuge sur la descente d'eau (avec une dérivation donc) de 160 litres (je lai déjà il tourne depuis 10 mois avec des PV et deux petits Chétodons)

- pompe de remontée avec débit réel 4000/5000 litres/h

- Deux résistances sur STC 1000

- 1 UV 36 W probablement

- J'ai aussi (nerf de la guerre) autour de 65 KGs de PV qui "tournent" dans un 160 litres et dans un 300 litres depuis quelques mois. Il m'en manque un peu, je pense en reprendre 30 ou 40 kg dnas les mois qui viennent.

Pour l'installation : pièce dédiée avec eau et évacuation de sol, il me reste à fabriquer le support (dalle béton prenant appui sur/dans les murs porteurs de la pièce qui donne dans la bibliothèque/bureau d'où le bac sera visible).

Je sollicite vos avis éclairés entre autre sur l'installation d'un bac de quarantaine.  C'est l'Arlésienne ce truc : tout le monde en parle mais qui le fait vraiment ?...

J'ai perdu il y a peu un auriga qui mangeait super bien mais qui était porteur certainement dès l'arrivée de Cryptocarion... C’est ma faute : erreur de débutant (encore un peu ado impatient le garçon), j'ai acheté sans observer correctement dans un magasin qui ne fait pas de quarantaine (ce qui est le cas de presque tous).

J'ai donc l'intention avant de commencer le peuplement du 1200 litres d'installer une cuve de 100/120 litres filtrée, chauffée, tubes PVC alimentaires en décor. Pensez-vous qu'un protocole systématique type Punktol JBL sur 15 jours soit une bonne solution avant introduction dans le bac principal ?

J'arrête là pour le moment... je suis bavard

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Emmanuel et bienvenue sur cap. 

Tu as déjà bien préparé ton projet et tu sembles avoir déjà de bonnes connaissances dans le domaine 😉

Je ne pourrais pas beaucoup t'aider concernant tes questionnements n'ayant jamais utilisé de quarantaine ni n'ayant eu de poissons particulièrement fragiles (si ce n'est un pygo une fois mais c'était dans une autre vie 😌). 

Je ne sais pas ce qu'est un FOWLR (MDR ?). Et je suis curieux que tu nous en dises un peu plus 😉

Et bien sûr quelques photos de ton instal qui a l'air bien imposante 🙂

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Capei et merci de ta réponse,

mes connaissances comme tu l'écris datent un peu pour le matériel... il a fallu se mettre un peu à jour, mais je ne voulais pas non plus de trucs trop techniques, je ne suis pas fan de l'aquariophilie type US, chacun sa façon de voir. C'est pour cela que le récifal avec sps ne me tente pas actuellement (mais je sais que ce virus est difficile à éradiquer !) : les contraintes lors d'absences, les coûts engendrés, les crash toujours possibles, bref, il ne faut jamais dire jamais, mais je pars donc sur un Fish Only With Living Rocks (FOWLR donc in english) : un FO avec maintenance de type récifale.

L'idée est de constituer une population de poissons de type Pacifique central (Polynésie par exemple) avec quelques papillons (lunula, mertensii, auriga, ephipium, ulietensis) plus un ou deux chirurgiens (triostegus, nigricans) et un imperator. Le volume de 1200 litres permet tout juste de commencer à penser à ces poissons à mon avis, je préfèrerais avoir 2000 litres, mais ce n'est pas possible pour le moment (ça le sera j'espère d'ici quelques années : l'installation est prévue pour être évolutive). Je pourrais y ajouter un ou deux labres, on verra, mais la base de peuplement serait celle-ci. Le graal : un achilles bien sûr, mais là c'est encore autre chose... Il faut que je sois prêt (et là je ne le suis pas, je re-débute)et 2000 litres sont à mon sens un minimum : ce n'est vraiment pas un petit chirurgien (dans la nature certains approchent les 30cm) !

Je vois le décor assez proche de celui pensé (et bien pensé !) par Olivier : des "patates" de pierres vivantes placées sur le fond du bac, laissant un bel espace de nage autour (j'ai en tête des paysages de platier récifaux d'arrière barrière vus là-bas). Pour le reste équipement comme un récifal (sauf l'éclairage moins costaud). Je suis persuadé qu'un bac même de poissons doit être très brassé (sauf cuve type lagon sableux).

Une de mes interrogations porte en effet sur la quarantaine : on en parle beaucoup mais... Donc je me demande si quelqu'un ici a déjà utilisé un protocole de quarantaine bien établi pour éviter d'introduire des parasites ou autres. Régulièrement, je lis ici ou là qu'untel  a perdu tous ses poissons à la suite d'une introduction, et la perte récente d'un poisson m'a alerté. Qu'en pensez-vous ?

Pour mon projet de peuplement je pense qu'il faudrait commencer par les Chétodons et terminer par l'imperator et le nigricans : finir par les plus dominants et/ou les plus sensibles me semble plus logique (notamment le nigricans qui n'aurait ainsi pas à subir des introductions multiples avec crise de Cryptocarion ou  autre possibles). Est-ce que je suis dans le "vrai" ?

Quant aux photos, pour le moment cela se limiterait à deux bacs placés dans le bureau : un 160 litres avec PV et deux poissons (+ détritivors, lysmata, etc) et un 300 litres posé au sol qui tourne avec PV.

Je posterai ce week end si je peux une photo de la pièce qui accueillera le grand bac d'ici quelques mois.

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Riton,

je ne suis pas trop fan des coraux mous et avec des papillons je ne suis pas qu'ils feraient long feu. Un paysage sous-marin avec uniquement des pierres vivantes me plaît bien aussi à défaut de coraux durs. Dans la nature cela arrive souvent sur certains platiers récifaux : beaucoup d'algues encroûtantes calcaires un tout petit peu de sps et c'est tout, voire pas de sps du tout quand du sable ou des graviers et galets de coraux morts sont brassés et viennent souvent poncer la surface des blocs rocheux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 42 minutes, Emmanuel a dit :

Bonjour Riton,

je ne suis pas trop fan des coraux mous et avec des papillons je ne suis pas qu'ils feraient long feu. Un paysage sous-marin avec uniquement des pierres vivantes me plaît bien aussi à défaut de coraux durs. Dans la nature cela arrive souvent sur certains platiers récifaux : beaucoup d'algues encroûtantes calcaires un tout petit peu de sps et c'est tout, voire pas de sps du tout quand du sable ou des graviers et galets de coraux morts sont brassés et viennent souvent poncer la surface des blocs rocheux.

Il va te falloir un sacré brassage pour reproduire ça 😂😂

Sinon sans blague c'est vrai que quelques variétés d'algues seraient du plus bel effet pour donner un peu de mouvement et de couleur au décors 

Modifié par capei

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Evidemment Capei je ne cherche pas à bousculer le décor avec le brassage 😉. Mais avoir une zone sans sable parce que le brassage le fait "voler" ailleurs cela ne me gêne pas. Et la vitre est de toute façon recouverte d'algues encroûtantes assez rapidement, cela fait aussi naturel. Après avoir vu des poissons papillons, entre autres, jouer dans des courants impressionnants où je tenais difficilement accroché à une "patate" (et pourtant dans l'eau je ne suis pas un manche !) le bac sera en effet très brassé. Je suis persuadé que ce paramètre est souvent un peu négligé dans beaucoup de bac spécialement en FO.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Arrrrgggggggg.  Une vitre de fond qui deviendrait apparente parce que le sable volerait ailleurs 😫😫.  Ça me pique les yeux rien que de lire et encore plus de l'imaginer 🙈🙈  

Encore une fois je plaisante 😉. Faisant partie de la ligue des dsbeistes je ne pouvais pas ne pas relever cette hor....ce choix 😉

Je te rejoins dans l'idée qu'une des clé de la réussite d'un bac passe par un "bon" brassage. (Même si je n'y connais rien en FO )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme j'ai eu quelques minutes : voici donc la pièce dans laquelle sera installé le grand bac.

Sur la gauche l'espace prévu pour la façade. A terme j'ai au maxi 2m60 de longueur, hauteur maxi 75 je pense (après c'est compliqué) et largeur 100 ou 105 on verra. En attendant 1200 litres m'iront bien 😉.

IL me reste à faire les jambages et la dalle.

IMG_3938.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait comme mon brassage entasse le sable je n'y touche pas, je ne cherche pas à avoir un fond plat comme une moquette. Quand il y a du courant il y a des zones d'accumulation.

Bon apparemment mes questions autour de la quarantaine avec traitement préventif n'ont pas de succès...

J'ai encore vu sur le net un aquariophile anglophone qui traite ses poissons systématiquement avec un antiparasitaire type Praziqantel (pas sur de l'orthographe) puis 2 semaines à la cupramine, avant de les introduire dans son bac principal.

Est-ce que certains parmi vous l'ont pratiqué ou vu/entendu pratiquer par d'autres ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, et bienvenu sur Cap Récifal !!

Il y a 18 heures, Emmanuel a dit :

Bon apparemment mes questions autour de la quarantaine avec traitement préventif n'ont pas de succès...

Mmmmh
Comme je ne me sens pas le plus calé sur le sujet, j'aurais préféré ne pas être le premier à répondre :-[, mais puisque tu insistes...

La mise en quarantaine chez le particulier est controversée. Chacun avance des arguments qui se défendent :
Le coté positif : Cela permet une observation de l'animal avant le plongeon dans le bac communautaire (mais où il pourrait ensuite rencontrer des porteurs sains).
La mise en quarantaine permet d'effectuer un traitement préventif (voir curatif) de l'animal. Mais cela implique que les protocoles de traitements soient réalisés correctement. Ce qui n'est pas toujours aisé avec nos moyens et connaissances (je parle pour moi).

Le coté négatif : Cela génère un stress supplémentaire qui n'est pas toujours bénéfique aux animaux.

Les animaux ont déjà subi plusieurs étapes de stabulations avant et après l'import. Le niveau de stress est déjà important. On peut considérer que si il y avait une pathologie latente, elle s'est déjà déclarée et devient visible.
L' observation chez le détaillant est primordiale. Ou alors il faut une sacrée confiance au magasin pour de l'achat par correspondance. Alors peut-être que sans autre choix, la mise en quarantaine est la plus sécuritaire.
Dans le cas de pathologies dues à la pêche (cyanure), elle n'est pas contagieuse, mais a de fortes chances de tuer l'animal. Ni mise en quarantaine, ni acclimatation en bac communautaire ne sauvera l'animal.

Pour ma part, je préfère bien observer les animaux chez le commerçant, quitte à le réserver et le laisser quelques jours si j'ai le moindre doute. Et surtout, le voir s'alimenter chez le commerçant avant de le prendre.
Je m’abstiens d'acheter des animaux par correspondance... Je préfère encore faire des kilomètres.


Je dispose tout de même d'un bac de secours, vide. Il me suffit d'effectuer un changement d'eau sur le bac principal, pour le remplir. Mise en route d'une petite filtration boostée avec une ampoule de biodigest et quelques cachettes inertes (pot de fleur en terre cuite ou tube PVC). Le bac d'urgence est prêt.
Pas de sable ou de décor susceptibles de stocker des pathogènes.


L'ajout d'un UV est souvent préconisé. Je laisse le soin aux connaisseurs de t'en parler ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Bubule a dit :

Mmmmh
Comme je ne me sens pas le plus calé sur le sujet, j'aurais préféré ne pas être le premier à répondre :-[, mais puisque tu insistes...

Et bien, c'est exactement ce que je pensais dans mon coin et je suis bien content que ce soit Bubule qui s'y soit collé :D

Et comme de plus, j'aurais répondu à peu près la même chose, j'ai bien fait de ne pas intervenir plus tôt :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de vos réponses (surtout celle de Dompail 😁), en effet le stress engendré peut-être très néfaste, c'est pour cela que j'hésite encore. Je vous tiendrai au courant de mon choix futur... Si d'autres membres ont d'autres avis, ils sont les bienvenus ! Je suis preneur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 1/17/2020 à 9:40 PM, Emmanuel a dit :

Bonsoir Capei et merci de ta réponse,

mes connaissances comme tu l'écris datent un peu pour le matériel... il a fallu se mettre un peu à jour, mais je ne voulais pas non plus de trucs trop techniques, je ne suis pas fan de l'aquariophilie type US, chacun sa façon de voir. C'est pour cela que le récifal avec sps ne me tente pas actuellement (mais je sais que ce virus est difficile à éradiquer !) : les contraintes lors d'absences, les coûts engendrés, les crash toujours possibles, bref, il ne faut jamais dire jamais, mais je pars donc sur un Fish Only With Living Rocks (FOWLR donc in english) : un FO avec maintenance de type récifale.

L'idée est de constituer une population de poissons de type Pacifique central (Polynésie par exemple) avec quelques papillons (lunula, mertensii, auriga, ephipium, ulietensis) plus un ou deux chirurgiens (triostegus, nigricans) et un imperator. Le volume de 1200 litres permet tout juste de commencer à penser à ces poissons à mon avis, je préfèrerais avoir 2000 litres, mais ce n'est pas possible pour le moment (ça le sera j'espère d'ici quelques années : l'installation est prévue pour être évolutive). Je pourrais y ajouter un ou deux labres, on verra, mais la base de peuplement serait celle-ci. Le graal : un achilles bien sûr, mais là c'est encore autre chose... Il faut que je sois prêt (et là je ne le suis pas, je re-débute)et 2000 litres sont à mon sens un minimum : ce n'est vraiment pas un petit chirurgien (dans la nature certains approchent les 30cm) !

Je vois le décor assez proche de celui pensé (et bien pensé !) par Olivier : des "patates" de pierres vivantes placées sur le fond du bac, laissant un bel espace de nage autour (j'ai en tête des paysages de platier récifaux d'arrière barrière vus là-bas). Pour le reste équipement comme un récifal (sauf l'éclairage moins costaud). Je suis persuadé qu'un bac même de poissons doit être très brassé (sauf cuve type lagon sableux).

Une de mes interrogations porte en effet sur la quarantaine : on en parle beaucoup mais... Donc je me demande si quelqu'un ici a déjà utilisé un protocole de quarantaine bien établi pour éviter d'introduire des parasites ou autres. Régulièrement, je lis ici ou là qu'untel  a perdu tous ses poissons à la suite d'une introduction, et la perte récente d'un poisson m'a alerté. Qu'en pensez-vous ?

Pour mon projet de peuplement je pense qu'il faudrait commencer par les Chétodons et terminer par l'imperator et le nigricans : finir par les plus dominants et/ou les plus sensibles me semble plus logique (notamment le nigricans qui n'aurait ainsi pas à subir des introductions multiples avec crise de Cryptocarion ou  autre possibles). Est-ce que je suis dans le "vrai" ?

Quant aux photos, pour le moment cela se limiterait à deux bacs placés dans le bureau : un 160 litres avec PV et deux poissons (+ détritivors, lysmata, etc) et un 300 litres posé au sol qui tourne avec PV.

Je posterai ce week end si je peux une photo de la pièce qui accueillera le grand bac d'ici quelques mois.

Bonjour,

C'est un très beau projet.

Pour répondre à ta question, je dispose dans le garage des bacs d'acclimatations qui peuvent servir de bacs de quarantaines voir de traitement. C'est une batterie avec trois bacs superposés de 200 litres chacun (celui du haut doit faire 300 litres), avec en plus une decant chargée en pv. je dispose d'une technique classique avec écumeur, chauffage et pompe de remontée.

Ces bacs peuvent être isolés de façon indépendante par l'intermédiaire de robinets que je peux fermer. L'eau circule ainsi dans les deux autres avec la décant et le troisième me sert de bac hôpital par exemple au choix.

Ils me servent de bacs d'acclimatation surtout notamment pour des poissons difficile. Par exemple j'ai acclimaté de nombreux chelmon pour des amis, je les garde dans un bac plusieurs mois. Je viens d'acclimater un naso elegans pour moi. Ils me servent également à constituer des couples aussi.

Concernant ton projet de bac avec des papillons je suis personnellement fan de Chaetodons de Mer Rouge en paire. Plus difficile à trouver mais cela serait aussi sympas de mettre une paire de semi larvatus, une paire de meyeri et d'ornatissimus. Dans ce cas des bacs d'acclimatations me semble indispensables.

Sur les photos de ta pièce cela me semble possible de réaliser ce principe au fond.

olivier

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, olivier26 a dit :

Par exemple j'ai acclimaté de nombreux chelmon pour des amis, je les garde dans un bac plusieurs mois. Je viens d'acclimater un naso elegans pour moi. Ils me servent également à constituer des couples aussi.

Bonjour Olivier,

Peux-tu détailler la façon d'acclimater les poissons?

Je pensais qu'il était quasi impossible de maintenir des Chaetodon à long terme en captivité vu leur régime spécifique.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout dépend du type de poisson et de l'espèce de Chaetodon. Mais en principe je commence par des artémias vivantes associés à des nauplii d'artémia, il faut que cela bouge. J'enrichis les artémia vivantes avec de l'algue notamment de la Dunaliella (même si ce n'est pas la meilleure en terme d'AG), je mélange avec des nauplii d'artémia enrichis également. J’introduis également des mysis vivantes puis peu à peu je mets des moules vivantes que j'ouvre. Au début pendant plusieurs jours ils n'y touchent pas donc je les jettent tous les jours. Dès fois, ils préfèrent les manger en mélange découpées. J’introduis peu à peu un mélange avec du surgelé.

Lors des acclimatations ils sont seuls avec deux ou trois clowns dans une anémone, des ocellaris de petites tailles que je produits cela les rassure et ils montrent au niveau venu comment ils faut faire. L'acclimatation à la nourriture peut prendre plusieurs mois.

En principe, le décor est minimaliste avec des cachettes et je laisse les vitres se salir volontairement.

Voilà en gros.

 

olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Projet et vision intéressants Emanuel.

En effet, les PV ne doivent pas nécessairement ne servir que de présentoirs à boutures comme trop fréquemment. Je te rejoins, si je décidais de lancer un FO, il reprendrait quelques fondamentaux du récifal et notamment un bon brassage. La muscu a ses adeptes alors pourquoi pas les bon nageurs d'un FO de 1200 litres. 

Question sable, tu es pile poil entre les deux extrémistes Capei, DSBéiste inconditionnel, et Olivier, Barrebottomiste aveugle. Des mouvements du sable peuvent avoir le plus bel effet sur le fond. D'où l'importance de bien brasser et d'évacuer aussitôt les déchets soulevés. L'important est de ne pas laisser s'installer des nids de pollution avec leur arsenal de bactéries pathogènes.

Question acclimatation, je rejoins aussi mes compères. Enfin pas Olivier qui fait tout mieux que les autres (y fait rien que m'énerver celui-là). Personnellement, je n'achète que ce qui me parait sain, ou alors je commande avec un deal avec le vendeur qui a la charge d'une bonne acclimatation (un poissons sain qui mange). Je dis ça, mais l'offre est parfois si pauvre en magasin que la VPC reste tentante.. il y a heureusement des VPCistes sérieux. Bref : pas de bac de quarantaine. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à tous, j'ai à peu près les infos que je voulais avec du concret mais aussi, c'est le jeu, des questions qui me restent... à moi de décider !

Olivier, au fond de ma fishroom je n'aurai pas la place pour une batterie d'acclimatation, c'est le coin du futur évier. Je me dis que finalement il me faudra deux cuves : une pour les acclimatation comme tu les pratiques et une autre au cas où pour traitement (question subsidiaire : as-tu déjà eu le cas de poissons à traiter dans une cuve séparée ?). Mais le bac d'acclimatation devra en effet être peuplé de 2/3 petits poissons qui mangent bien pour entraîner les autres...

Quant aux papillons ton idée est séduisante, mais intégriste que je suis je reste focalisé sur un peuplement orienté Pacifique central (na!). Donc au programme : auriga, lunula, mertensii, ulietensis et ephippium. J'aimerais en tenter une ou deux paires. Comment procèdes-tu dans ce cas : tu achètes des poissons déjà dans le même bac chez le commerçant ? Tu choisis de deux tailles différentes ? Tu tentes au hasard ?

Pour l'ordre de peuplement j'évoquais en 1° les papillons, puis chirurgiens et imperator. Cela vous semble cohérent ?

Merci encore !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, Emmanuel a dit :

Merci à tous, j'ai à peu près les infos que je voulais avec du concret mais aussi, c'est le jeu, des questions qui me restent... à moi de décider !

Olivier, au fond de ma fishroom je n'aurai pas la place pour une batterie d'acclimatation, c'est le coin du futur évier. Je me dis que finalement il me faudra deux cuves : une pour les acclimatation comme tu les pratiques et une autre au cas où pour traitement (question subsidiaire : as-tu déjà eu le cas de poissons à traiter dans une cuve séparée ?). Mais le bac d'acclimatation devra en effet être peuplé de 2/3 petits poissons qui mangent bien pour entraîner les autres...

Quant aux papillons ton idée est séduisante, mais intégriste que je suis je reste focalisé sur un peuplement orienté Pacifique central (na!). Donc au programme : auriga, lunula, mertensii, ulietensis et ephippium. J'aimerais en tenter une ou deux paires. Comment procèdes-tu dans ce cas : tu achètes des poissons déjà dans le même bac chez le commerçant ? Tu choisis de deux tailles différentes ? Tu tentes au hasard ?

Pour l'ordre de peuplement j'évoquais en 1° les papillons, puis chirurgiens et imperator. Cela vous semble cohérent ?

Merci encore !

Pour les traitements j'utilise un des bacs d'acclimation, si il y a des pierres, je retire des pierres et à la place je mets des pièces en PVC (gouttière). J'ai traité une paire de A frenatus couvert d'oodinium avec du cuivre. Le test cuivre est indispensable. Grace à un simple robinet, je ferme le bac et il n'est plus en lien avec les deux autres bacs acclimatation ni avec la filtration. A coté je dispose d'une cuve de 300 litres d'eau de mer qui correspond à trois fois le volume du bac où se situe les poissons. Je dispose d'un petit matériel spécifique traitement que je désinfecte (Tube PVC, Epuisettes, Tuyau, test de salinité etc..). Je traite en atteignant la dose de 16 ppm de Cu dans le bac de traitement, après une petite vingtaine de jours  je vois si le traitement a été efficace. Bien sûr à chaque fois, test des nitrites, test de Cu contrôle de la salinité de la température etc... Pour les frenatus cela a bien fonctionné.

Puis je vide le bac, je le rince à l'eau chaude plusieurs fois et avant de le remettre en circuit je test le Cu (mais bon à ce niveau on ne voit rien), donc je mets dans le bac de la caulerpe et je prélève de l'eau pour faire éclore des artémias; Je compare le taux d'éclosion avec de l'eau "saine". Après ces différentes étapes je remets en circuit. Je pourrais maintenant faire un test ICPE aussi.

Voilà c'est assez simple.

olivier

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, Emmanuel a dit :

Quant aux papillons ton idée est séduisante, mais intégriste que je suis je reste focalisé sur un peuplement orienté Pacifique central (na!). Donc au programme : auriga, lunula, mertensii, ulietensis et ephippium. J'aimerais en tenter une ou deux paires. Comment procèdes-tu dans ce cas : tu achètes des poissons déjà dans le même bac chez le commerçant ? Tu choisis de deux tailles différentes ? Tu tentes au hasard ?

Pour l'ordre de peuplement j'évoquais en 1° les papillons, puis chirurgiens et imperator. Cela vous semble cohérent ?

Merci encore !

Mon idée est plus que séduisante tu veux dire 😀😀😀

Oui je choisi chez le même détaillant la paire. Je les acclimates dans deux bacs séparés. Quand tous les deux mangent je déplace le plus gros chez le plus petits en mettant une séparation entre les deux (Grilles blanches de grosses mailles) avec des clowns de chaque coté. J'observe et je vois le comportement. Puis au bout d'un temps d'acceptation, je les mets ensemble. Il m'est arrivé que cela ne fonctionne pas, donc je recommence avec les même poissons.

Et oui pour l'ordre, suivant la taille de l'impérator que tu veux mettre.

olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci de toutes ces précisions Olivier, c'est très très utile tout ça ! Pour l'imperator je prendrai un juvénile, je ne pense pas qu'il se fasse trop bousculer par les autres (les Chétodons seront aussi plutôt de petite taille (max 6/7 cm) vu le caractère de la bestiole. Je pense qu'un jeune de 5/6 cm fera l'affaire.

Quand tu achètes tes chétodons : ils sont déjà ensemble dans les bacs de vente en général ou peu importe ? La différence de taille à l'achat est importante ou pas ?

Tes traitement au cuivre étaient faits avec un produit du commerce aquariophile ?

encore merci d'avance

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une avancée spectaculaire : la base des jambages de la dalle est collée !

Je sais c'est assez insignifiant, mais la maintenance des pierres vivantes ne me comble pas totalement...

Je fais le deuxième rang aujourd'hui. Il m'en faut 4 et puis le boulot commencera vraiment avec le coffrage

IMG_3948.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici