Aller au contenu
Virginie

non-symbiotique / Tubastrea

Messages recommandés

Bonjour à tous,

J'ai craqué pour un tubastrea. J'essaie de suivre côté nourrissage (d'où une explosion de cyano, mea culpa, on est en voie d'ajustement), mais je ne sais pas si j'y arrive : il m'a l'air plus charnu qu'à son arrivée il y a 3 semaines, il s'ouvre assez régulièrement (tous les soirs au nourrissage, mais parfois un peu en journée comme sur la seconde photo) mais je ne le connais pas assez pour savoir s'il est en vraie bonne santé.
Il n'a pas l'air de réagir à la montée de cyano (sa voisine du dessus, une gorgonne, n'a pas aimé du tout...) certainement lié à une augmentation de mon nourrissage depuis son arrivée (je suis en rodage)
Nourrissage :
Je nourris le matin avant l'allumage avec Fauna Marin Min's + Organic ou Reef-roids, ou le liquide redsea "coral nutrition AB+", parfois on ajoute un reste d'artémia du bac d'au douce (plusieurs fois dans la semaine - juste le "rinçage" de ce qui est resté dans la coupelle de décongélation après avoir versé le gros aux discus), et des granulés 1 jour sur 2 ou 3 pour les crevettes.
Le soir, c'est du congelé de Ocean Nutrition (2 quarts de cube différents de (au choix) artémia, marine mix, plancton rouge, moules hachées, invertebrate food).

Paramètres :
420 de Ca,
1300 de Mag,
pH 8,2,
KH de 6
les NO3 ont commencé à monter mais restent à 25 ppm,
les PO4 ont eu un pic (j'ai clairement eu la main lourde sur le nourrissage), mais j'ai l'impression qu'on est à nouveau stable à 0,03 ppm après une explosion de cyanos qu'on est en train de réduire.
bac reefer 170, éclairage led Redsea 90, pompes doseuses KH/Mag/Ca et NOxPOx, écumeur redsea aussi

Questions :
Est-ce que ses tentacules sont supposés être très longs quand il s'ouvre ?
Fermé, ses polypes sont assez gonflés, mais parfois "creux" sur le dessus (ça fait comme des cratères), c'est OK ou un signe de quelque chose ?
Bref, est-ce qu'il va "bien" ?

IMG_4150.JPG

IMG_4110.jpg

Modifié par Virginie
erreur NO2/NO3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vraiment un corail superbe (probablement avec les goniaux) l'un de mes préférés. Mais après 7 ans de maintenance, le mien ne comporte plus que quelques polypes. Tout se passait bien tant que je le nourrissait quotidiennement (à heure relativement fixe) et en deux phases (nourrissage du bac globalement --> ouverture des polypes) et nourrissage une deuxième fois du bac mais avec une grande seringue et un tube pour taper le tubastréa spécifiquement.

Comme évoqué, cela générait un attroupement de poissons, crevettes, vers de feux (des boules entières) autours du tubastrea. Il aurait fallu utiliser une solution avec une cloche... J'ai fini par laisser tomber. Le noir  (micrantha je crois) semble supporter mieux l'absence de traitement spécifique et plus de polypes sont en pleine forme. A mon avis, cela doit aussi dépendre de la position dans le bac par rapport au brassage. Je ne coupe pas les pompes au moment du nourrissage (généreux) du bac et les polypes dans le flux semblent bien mieux supporter l'absence de nourrissage). A mon avis, une bonne analyse des flux lors du nourrissage et un positionnement adapté du tubastrea est à prendre en compte (d'autant que je n'ai jamais eu de problèmes avec l'exposition à la lumière (bas du bac). 

Bonne chance avec cette espèce, elle est vraiment magnifique.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 54 minutes, Bub77 a dit :

A mon avis, cela doit aussi dépendre de la position dans le bac par rapport au brassage. Je ne coupe pas les pompes au moment du nourrissage (généreux) du bac et les polypes dans le flux semblent bien mieux supporter l'absence de nourrissage). A mon avis, une bonne analyse des flux lors du nourrissage et un positionnement adapté du tubastrea est à prendre en compte (d'autant que je n'ai jamais eu de problèmes avec l'exposition à la lumière (bas du bac).

Effectivement, cela semble la meilleure solution. Mais en les plaçant plutôt au plus près, sous l'endroit où l'on effectue les nourrissages quotidiens (de surgelés variés en qualités et en tailles de proies) et le brassage arrêté le temps de la distribution, il n'y a à priori plus besoin de les nourrir spécifiquement... à condition toutefois de ne pas avoir trop de crevettes voleuses :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de ces conseils que j'essaie de suivre. Pour évaluer si je m'en sors pour le moment, est-ce que l'animal en photo vous paraît OK (et je continue comme je fais jusqu'ici) ou en souffrance (et il faut revoir son emplacement et/ou son nourrissage) ? Ce n'est peut-être pas possible de voir à partir de photos ?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une photo de mon tubastrea au moment du nourrissage (10 mn après la première dose de nourriture ajoutée dans le bac). Je ne sais pas si c'est le max d'ouverture pour un tubastrea, mais c'est le max que j'ai réussi à obtenir et à conserver pendant quelques années.

 

 

 

IMGP7836.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 50 minutes, Virginie a dit :

est-ce que l'animal en photo vous paraît OK (et je continue comme je fais jusqu'ici) ou en souffrance (et il faut revoir son emplacement et/ou son nourrissage) ? Ce n'est peut-être pas possible de voir à partir de photos ?

Il me parait en bonne santé et en bonne voie. Il faut persévérer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est une méthode qui a été évoquée. Les polypes s'ouvrent (en principe) en présence d'un stimulateur comme des AA. Il avait même été évoqué quelques gouttes de nuocmam. Personnellement je n'ai jamais réussi à dépasser le cap de l'ouverture, quelle que soit la technique. Il faut le dire je n'ai jamais eu des spécimens en pleine forme à l'arrivée comme le sont ceux-là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas s'il a été en pleine forme à son arrivée : il était vraiment très creux et pâle. Mais j'avais lu ce que j'avais pu trouver, et je l'ai démarré en effet quelques heures dans un seau avec brassage, fauna marin min's et moules hachées, avant de le placer ensuite dans l'aquarium. Il s'est ouvert ensuite de plus en plus facilement. Là, c'est la longueur des tentacules qui ne me semble pas encore complète, mais en fait, j'en sais rien, j'ai pas de points de comparaison...
Mais vu sa timidité, je ne sais pas s'il apprécierait vraiment des nourrissages à part de manière quotidienne (autant lui faire un bac spécifique, et c'ets pas le projet à ce stade)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet, si tu as constaté une amélioration, il vaut peut-être mieux le laisser tranquille et poursuivre dans cette voie. S'il est bien, il déploieras plus ses polypes avec le temps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:bonjour

 

superbe corail, mais pour moi n'as rien a faire dans un bac communautaire.

 sinon en bac spécifique , avec goniopora et autres  qu'ils faut nourrir spécifiquement et  en étant trés généreux sur les quantités. un écumeur surdimensionné  aidera a néttoyer  la pollution engendrée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne vois pas pourquoi il n'a pas sa place en communautaire ? La pollution se gère : je change 20 litres (sur 160) 2 fois par semaine, et normalement l'écumeur du bac est OK, ou bien les changements d'eau ne suffisent pas ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

gérer une pollution aussi conséquente sur le long terme, je ne croit pas cela possible.

 les No3/Po4 monteront  inexorablement ( lentement ) mais monteront..

autre risque pour le corail, les poissons qui se jettent sur la bouffe quant ont le nourris  en cible, ca doit le stresser ect...

 les seuls  tuba ,goniopora et je sait plus lesquels que je connait, sont dans un bac a 90 % orienté lps,  5ou 6 petits poissons pour un 600 L. no stress de la part des poissons lors du nourrissage, et la totalité des coraux  ont quasi la meme exigence en terme de brassage et  paramètres d'eau. ca fait 5 ans qu'il les maintient sans soucis .

 c'est d'ailleurs l'idée qui m'as trottée dans la tête   lorsque j'ai eut mon problème sur mon bac , de copier  celui  là.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de ton éclairage - en cas de perte de contrôle des NO3-PO4, un changement d'eau conséquent ramène-t-il les paramètres dans le vert, ou même pas ? (est-ce que le sable et/ou les roches se chargent en NO3-PO4 et les relarguent, en gros) ? (c'est un bac de 160 litres, des "gros" changements sont gérables)
Sinon, en terme de gêneurs, il y a juste un pseudotruc hexataenia et 3 crevettes amboiensis = je les nourris d'abord, elles sont gavées et fichent la paix au gonio (oui, j'ai aussi un gonio...) et au tubastrea. Pour le moment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(sinon pour le stress du nourrissage, pour le moment, il n'y a que 3 crevettes amboiensis et un pseudo... hexataenia = je les nourris d'abord, elles digèrent ensuite un moment et semblent laisser le gonio - oui, j'ai aussi un gonio, oups -  et le tubastrea tranquilles. Si ça reste ainsi, ceci au moins serait un souci de moins)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 11/8/2020 à 12:04 PM, Dompail a dit :

... en les plaçant plutôt au plus près, sous l'endroit où l'on effectue les nourrissages quotidiens (de surgelés variés en qualités et en tailles de proies) et le brassage arrêté le temps de la distribution, il n'y a à priori plus besoin de les nourrir spécifiquement...

Les Tubastrea peut consommer des proies de toutes tailles, mortes ou vivantes (et même des granulés), comme la plupart des poissons acclimatés d'un bac récifal.

Rien à voir avec la plupart des coraux non-symbiotiques de zooxanthelles qu'il faut souvent entourer d'un nuage de nutriments pour espérer quelques captures et ingestions.

Une colonie de Tubastrea bien acclimatée déploiera ses polypes aux heures de distribution de nourriture du bac et consommera quotidiennement au total bien mois que ce qu'ingérerait un flav ou un petit labre... donc une pollution "acceptable" ;)

Admettons aussi que cela ne peut fonctionner pour l'instant qu'avec certains Tubastrea et que la quasi-totalité des coraux non-symbiotiques requièrent des conditions de maintenance très spécifiques (alimentation, brassage, etc, etc). Une gorgone Menella par exemple (réputée "possiblement tenable") ne survivra que quelques semaines au mieux dans un bac communautaire à moins de littéralement pourrir l'eau de ce bac comme l'écrit Calimero ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans un bac communautaire de 1000 litres, j'ai pu voir des colonies de Tubastrea en pleine forme. Deux grosses aux extrémité de la cuve et puis plusieurs rejetons ça et là. Le propriétaire nourrissait 2 à 3 fois par semaine à la pipette, sans se soucier des gêneurs. Certes, le bac n'abritait pas les coraux les plus difficiles mais il avait de l'allure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, Denisio a dit :

Dans un bac communautaire de 1000 litres, j'ai pu voir des colonies de Tubastrea en pleine forme. Deux grosses aux extrémité de la cuve et puis plusieurs rejetons ça et là. Le propriétaire nourrissait 2 à 3 fois par semaine à la pipette, sans se soucier des gêneurs. Certes, le bac n'abritait pas les coraux les plus difficiles mais il avait de l'allure.

J'en rêve... Mais j'ai simplement réussi à maintenir un tubastréa pendant des années sans qu'il ne prenne réellement d'ampleur (à part un polype perdu dans le bac que j'ai vu plus tard mais qui n'a pas survécu.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(il n'est pas encore ouvert, la nourriture n'est au programme que dans 1h) : sur la roche de la colonie de tubastréa, il y a un petit truc, jaune (mais pas aussi coloré qu'un polype de  tubastrea), qui grossit lentement.
Il n'a pas de tissu à son pied ; je veux dire, sur la colonie principale, les nouveaux polypes sortent du tissu entre ou à côté de polypes plus gros, mais celui à l'écart, son pied est nu.

Polype de tubastrea, ou c'est autre chose ?

IMG_4233.JPG

IMG_4235.JPG

IMG_4253.JPG

IMG_4256.JPG

Modifié par Virginie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

C'est bien un tubastrea, cette espèce comme d'autres (Pocillopora damicornis) se reproduit grâce à des larves que l'on appelle des planula. Ces Planula partent des tentacules et sont véhiculés par les courants, dès que les conditions sont bonnes ils se fixent sur le décor, tu devrias en trouver ailleurs. Cette reproduction est une reproduction asexuée, c'est à dire un clone du pied mère comme si tu l'avais fragmenté. Il est fréquent que l'on rencontre ce mode de reproduction du Tubastrea dans les aquarium, par contre les planula ne se fixent pas toujours dans des endroits accessibles. Je pense que ce mode de reproduction asexué par clonage se retrouve également chez les Euphyllia glabrescens.

olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vache, le morceau... Y'en a partout !!!

Merci de votre réponse. Depuis mon post (ça va vite !!!), le petit truc s'est densifié en terme de couleur, et il a bien le même comportement que les plus gros, auxquels il ressemble davantage maintenant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici