Aller au contenu

Bac amazonien -> Bac eau salée


Messages recommandés

Bonjour,

Je me présente.
Pierre-Alexandre, 36 ans, 15 ans de passion pour l'aquariophilie.
Je suis de la région rennaise. (35)
J'ai eu plusieurs bacs type amazonien. (Discus, scalaires ... )
Le dernier est un bac en route depuis 7 ans.
Bac sur mesure de 2400 x 600 x 600 avec percement à droite et gauche pour descendre dans une décante externe en diamètre 40 mm

Je vais devoir refaire mon bac suite à une poussée d'algues changement de sol .... et besoin d'un grand nettoyage.

Cela fait une bonne année que je souhaite passer sur bac d'eau salée.

Je pense que ce bac n'est pas adapté par rapport à sa profondeur.

J'aimerais avec vos avis. J'ai pu en lire certains sur le net mais on lit toujours tout et son contraire.

Merci

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Pierre Alex et :bienvenue

Malheureusement ici comme ailleurs tu liras tout et son contraire. Non pas que les membres de CR soient versatiles mais parce qu'il y a plusieurs voies pour atteindre notre but. Plusieurs écoles, parfois incompatibles et ce qui vaut pour l'une ne vaut pas forcément pour l'autre. L'idéal étant de choisir une voie et s'y tenir quitte à dévier mais en connaissance de cause. Voila pour l'intro ;)

 

Donc tu souhaites savoir si tes dimensions sont viables pour un bac d'eau salée. La première question est que souhaites tu héberger dans cette eau salée ? Seulement des poissons, des coraux faciles, des plus exigeants, un biotope particulier... ? Cela détermine les choix techniques. 

L'autre approche c'est : j'ai une cuve , que puis-je y héberger. Dans l'inconnue partons donc de là.

C'est un bac long, plutôt étroit. Le brassage va être assez difficile à moins d'héberger des animaux peu exigeants ou de mettre le paquet en matériel. La question du budget se pose donc.
La surface, lieu d'échanges gazeux, essentiel en récifal, est a fortiori petite ce qui limite les espèces vivant dans des eaux très oxygénées comme le haut du récif. Il faudra donc se rabattre vers des espèces de moyennes profondeurs. Sauf, encore une fois à oxygéner via un écumeur performant ou le brassage ci dessus. 

Indépendamment de l'aspect "technique eau de mer / récifale", un bac étroit présente des inconvénients moins critiques pour les animaux mais plus pour l'observateur : visuellement, une fois en eau, comme tu le sais, les distances diminuent d'un tiers. Tout semble plus proche de la vitre et l'ensemble peut paraitre étriqué, c'est lassant. 60 cm laisse aussi peu de place pour un décor aéré comme cela s'impose pour les pierres vivantes, siège de la faune bactérienne indispensable au bon fonctionnement d'un récifal. On regrette vite de na pas pouvoir agencer le décor "comme là bas". Ceci dit, le bac est long, tu as donc une marge de manœuvre pour agencer un décor qui sorte du biotope "éboulis".

Fort de ces constats, et comme il est plus difficile de faire évoluer un gros volume, on conseille souvent de viser dès le début des dimensions que l'on ne regrettera pas trop vite. C'est moins critique de "se faire la main"  sur un petit volume que l'on remplacera facilement, armé d'un peu plus d'expérience.

Pour résumer, de mon point de vue, oui tu peux te lancer dans un fish only ou un bac récifal hébergeant des coraux pas trop exigeants tels que des coraux mous (octocoralliaires, coralimorphaires) ou quelques coraux dur (scléractiniaires) à gros polype habitués à des milieux de moindre énergie. Il ne faudra toutefois ne pas vouloir le remplir trop et ne pas négliger le brassage qui doit atteindre et mettre en mouvement toutes les zones du bac. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sage décision.

Idéalement, pour débuter on peut se former sur un bac moyen durant une année. Ça laisse le temps d'acquérir les connaissances (principes, procédés, faune, matériels...), de mesurer le vrai, le faux, l'essentiel, et de planifier un plus gros volume avec son équipement. 

J'ai débuté avec 450 litres, juste pour savoir si j'étais capable. Bien m'en a pris, une catastrophe. J'avais accumulé des erreurs. Bon, je parle de 2000, le début du récifal français, l'info était encore limitée. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, Pierre Alex a dit :

Bonsoir Denisio

Merci pour ton analyse. J'ai pris le temps de mettre en vente mon bac dans l'idée de partir sur de nouvelle base.

Je vais prendre le temps dans la semaine de décrire mon projet.

Bonne soirée

Je n'ai pas osé intervenir après Denisio car mon expérience est toute limitée (moins d'un an, c'est pour dire comme ça date...). Je suis aquario d'eau douce depuis quelques décennies (discus aussi, avec ses contraintes), et le passage au récifal a été un coup de fouet !
Avec mon tout petit recul, c'est un sacré plus de cibler ce qu'on veut avant de se lancer, et d'adapter alors le matériel, plutôt que de partir du matériel et de bricoler surtout sur du gros volume = l'investissement sera proportionnel, et si la cuve au bout de 18 mois atteint ses limites, parce que... on voulait finalement un "shallow", un décor suspendu, une arche... (si peu de PV dans la cuve, il faut compenser en off, dans un bac refuge pour avoir une microfaune quand même), ben c'est autant de presque perdu.
Perso, on a commencé "mini", avec un 130L (+ sa décante) clés en main. C'est petit, la population en est limitée, et ça se remplit vite, mais ça me permet de faire mes armes avant de voir plus grand, et de préparer avec une meilleure compréhension des écueils à compenser.
Donc partir de ce qu'on veut faire d'abord, puis choisir en fonction de ses contraintes aussi ce qui sera OK ou pas en terme d'installation et d'entretie : bac refuge (pour héberger microfaune et bactéries, ou algues ? qu'un décor trop épuré dans le bac principal ne peut pas accueillir) ? grosse décante avec écumeur "pro" ? quid des changements d'eau - ou  pas ! - et de la préparation de cette eau (brassage et mise à t°) ? Quel éclairage (pour quels besoins) ? etc.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, Virginie a dit :

Je n'ai pas osé intervenir après Denisio...

C'est un tord 😏

J'adhère totalement à ce que tu préconises : adapter l'aquarium aux animaux hebergés. C'est une évidence même pas souvent admise.

Pour autant, je comprends le désemparement d'un aquariophile qui se lance dans le récifal. Beaucoup de choses à assimiler d'un coup. Soit on se documente une année en rongeant son frein, soit on se lance petitement avec, dans tous les cas, des erreurs. 

Ça dépend aussi de la capacité à assimiler de la personne, de sa personnalité plus pratique ou théorique. Dans mon entourage je vois les deux profils et dans les deux cas j'observe le meilleur et le pire. 

Dans tous les cas, je te rejoins Virginie, il ne doit jamais y avoir d'impasse dont les animaux pâtiraient. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La petite année de "formation" à vide, sans bac, je ne sais pas si ça marche, car on ne réalise pas. Ca reste trop abstrait - pour moi en tout cas. On a mis... 20 ans à passer le cap (on butait sur la nécessité impérieuse d'un groupe de refroidissement car les étés sont caniculaires chez nous - pas gênant pour les discus, mais 31° pendant 2 mois, ça craint en récifal - et donc le budget "aïe", à une époque où nos salaires étaient jeunes... et le matos technique pas donné), et régulièrement, j'ouvrais "le sprung" mais franchement, y'a que maintenant que je comprends ce qui est écrit 😉
Je ne sais pas si ça peut aider, mais j'avais épluché les articles de "Mr Récif-Captif" ; pas tout compris non plus, mais bon, ça a posé un peu les choses. Et plus récemment, les vidéos de Frédéric Leblond sur le rôle du sable (comme c'est foutraque, il n'y parle pas que du sable... je crois que c'est dans ces vidéos que j'ai pigé vraiment le rôle du brassage - y'a 3 ou 4 sessions vidéos : "enjoy") et la gestion d'un équilibre de milieux dans le bac (là aussi, plusieurs sessions, mais c'était apparemment le début, donc encore plus foutraque que les vidéos sur le sable) : c'est foutraque (si !), c'est anar (si, si), mais entre 3 anecdotes, y'a des choses qui m'ont semblé frappées du coin du bon sens et de la justesse.
Je pense qu'avoir des idées claires sur le rôle de ce qu'on met dans le bac permet d'en tirer le meilleur, et d'avoir un bac qui dure.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici