Aller au contenu

Phénomène de saturation des pierres vivantes ?


Messages recommandés

Bonjour à tous,

Je ne suis pas concernée, mon bac va (comme il va pour un jeune bac). Mais je cherche à comprendre car je lis des avis contre les roches, vivantes ou pas ou départ, parce qu'au bout d'un moment, elles seraient saturées et/ou "bouchées" (?) et relargueraient des PO4, des NO3, des NO2 etc dans le bac qu'elles étaient supposées épurer. (la critique est la même avec le sable, d'ailleurs).
Qui peut m'orienter (je ne dois pas utiliser le bon vocabulaire, je ne trouve pas exactement ce que je cherche) vers un article qui m'expliquerait ce qui se passe exactement à long terme dans la roche, pour que du statut de "poumon du bac", elle passe à celui de "bombe à retardement" ? Une explication directe me va aussi 😉 mais je ne voudrais pas abuser !
 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Virginie a dit :

Je ne suis pas concernée, mon bac va (comme il va pour un jeune bac). Mais je cherche à comprendre car je lis des avis contre les roches, vivantes ou pas ou départ, parce qu'au bout d'un moment, elles seraient saturées et/ou "bouchées" (?) et relargueraient des PO4, des NO3, des NO2 etc dans le bac qu'elles étaient supposées épurer. (la critique est la même avec le sable, d'ailleurs).

Ci-après une "vieille discussion", parfois un peu animée, à propos des sables calcaires en lit épais qui, alliés des récifalistes en contribuant à l'épuration de leur bac, se trouvaient parfois accusés de pouvoir les polluer à long terme...

Ce que "Florian" écrivait à propos du sable calcaire "vivant" n'est pas très éloigné de tes questionnements sur les roches calcaires "vivantes" et il précisait, entre autre : "Donc un lit de sable c'est génial au début et ça peut éventuellement le rester longtemps si on maitrise les phosphates dès le départ avec une population d'hétérotrophe limitée, donc un nourrissage limité, et une belle population d'autotrophe en croissance. Sinon, on est condamné à le changer régulièrement." :D

Je vous invite bien sûr à lire l'intégralité de son intervention et la totalité du topique (en particulier à propos de la gestion des sédiments) ;)

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Denisio changed the title to Phénomène de saturation des pierres vivantes ?

Les PV et le sable ont de tous temps eu bon dos face à des problèmes sans issue. On leur incrimine le pire sans jamais pouvoir fournir de preuves ou de sources crédibles. Je crains que tu ne trouves rien sur le sujet. Elles ont certes des inconvénients, mais je me demande bien quel système peut proposer un ratio avantage/ inconvénients aussi élevé. 

"Contre des roches vivantes au départ" ! Peux tu préciser. Que te conseille-t-on en remplacement ?

Elles sont le siège de précipitations. Oui, mais la précipitation n'a pas vraiment besoin des PV pour se produire (si un chimiste passe par là). Les précipités s'y déposent, comme ils pourraient se déposer ailleurs. Les précipités peuvent se dissoudre et relarguer les composants dans l'eau, mais les PV n'y sont pour rien. Ce sont juste les conditions de maintenance, notamment le pH local.

Les pores se bouchent : On nomme les corallines. J'avoue que je suis perplexe. Je vois mal les corallines photosynthétiques aller pénétrer des pores obscurs. Les corallines forment-elles une couche superficielle impénatrable ? Je n'en suis pas persuadé quand je vois la santé de certains bacs chargés de ces algues. C'est moins vrai aujourd'hui avec les éclairages bleus actuels. Les pores se boucheraient par autre chose ? Probablement oui si les bactéries n'occupent plus les lieux, en l'absence d'oxygénation, brassage... Les PV sont-elles fautives ?

Sans aller vers des bacs pauvres en PV, comme le préconise la méthode Triton pour des aquariums de coraux (très peu de poissons pollueurs), je pense que l'on a avantage à ne pas trop en mettre, pas autant que les 20 %  préconisés au début de la méthode Berlinoise.  Le brassage et les échanges gazeux améliorés, les équipements plus performants, un décor plus aéré..., devraient permettre de limiter les problèmes qu'on a pu leur imputer par le passé.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de vos réponses.

Dans les "contre" les pierres vivantes, c'est surtout l'argument des nuisibles introduits en même temps qui ressort. Mais comme au jardin, le nuisible, c'est une question de point de vue. Certes récupérer un eunice ou une squille, c’est problématique, mais "c'est la vie". (Facile à dire vu que je n'ai eu ni squille ni eunice).



 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

Je reviens sur ce sujet, de saturation du bac (que ce soit le sable ou les pierres).

J'ai besoin de me projeter pour anticiper. Jai l'impression de nourrir beaucoup mon bac, avec des taux de NO3 et PO4 qui me semblent anormalement raisonnables : 0,03 en PO4 et presque 0 en NO3 - à cause des caulerpes et de la chaeto, je pense - du coup, je ne sais pas si je peux continuer ainsi jusqu'au déclin de mes gorgones NPS, ou s'il vaut mieux sacrifier lesdites gorgones et commencer déjà à faire gaffe à trop de pollution).
(Mon poissonnier me dit de me détendre et d'arrêter de cogiter : j'essaie, mais j'arrive pas)

Donc...
Comment la saturation se construit-elle ?
Le bac ne devient pas saturé du jour au lendemain = on doit bien voir des taux se modifier, non ?
Ou ça ne se passe pas ainsi, et d'un coup, sans prévenir, y'a une libération brusque de... je ne sais quoi ?
 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le bac est un circuit fermé dans lequel tu introduis d'un coté des polluants (nourriture du vivant) et en extrait d'un autre via l'écumeur, extraction de caulerpes d'un refuge, des filtrations mécaniques (perlon, micron-bag, filtre papier, etc) et éventuellement une filtration chimique comme une résine ant-PO4... et au milieu, de façon très schématique, ce que le bac est en mesure de gérer avec d'un coté les hétérotrophes, les pollueurs (essentiellement les poissons) et de l'autre les autotrophes (et/ou mixotrophes) comme les coraux dits symbiotiques qui participent à l'épuration du système.

A partir du moment où tu ne supplémentes pas en sources de carbone annexes (type Nopox ou RAB) pour booster l'activité bactérienne, le simple fait que les PO4 et NO3 restent à des valeurs stables et basses permet de constater que le système est "en équilibre", qu'il n'y a pas "trop d'entrants" et qu'il y a suffisamment "de sortants" (à condition bien sûr que le vivant se porte bien !).

Si à contrario, les compteurs PO4 et NO3 tendent régulièrement à la hausse, il devient nécessaire de réduire les pollutions entrantes (c'est souvent bien plus facile que de chercher à augmenter les extractions !) ou alors, de façon très réfléchie et documentée, le moment est venu de booster l'activité bactérienne via l'adjonction de sources de carbone (mais comme tu as déjà pu le constater, je préfère l'idée de connecter un beau refuge :D).

Mais à partir du moment où sans artifice chimique ou biologique le bac tourne autour de cet équilibre (relatif :siffle) du fait d'une maintenance très régulière, aucune raison que des PV saturent.

Mais à condition de ne pas avoir la main trop lourde coté alimentation, d'être raisonnable coté population piscicole, de contrôler rigoureusement la pureté de l'eau d'osmolation et celle des changements, d'extraire régulièrement les sédimentations, etc... Raison pour laquelle je suis souvent assez réservé quant aux "nourritures pour coraux" qui m'apparaissent bien souvent comme plus polluantes qu'utiles dans la mesure ou des distributions de surgelés très variés sont infiniment moins polluantes et de nature à satisfaire directement et/ou indirectement poissons, coraux, méiofaune, microfaune et bactéries ;)

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 33 minutes, Dompail a dit :

Mais à condition de ne pas avoir la main trop lourde coté alimentation, d'être raisonnable coté population piscicole, de contrôler rigoureusement la pureté de l'eau d'osmolation et celle des changements, d'extraire régulièrement les sédimentations, etc... Raison pour laquelle je suis souvent assez réservé quant aux "nourritures pour coraux" qui m'apparaissent bien souvent comme plus polluantes qu'utiles dans la mesure ou des distributions de surgelés très variés sont infiniment moins polluantes et de nature à satisfaire directement et/ou indirectement poissons, coraux, méiofaune, microfaune et bactéries ;)

Question maître Dompail: concrètement, que se cache t'il derrière ce mots honnis de "sédimentation"? Et cela a t'il encore un sens de "lutter contre les sédiments" dans des bacs en pierre synthétique (type Aquaroche)? Certes le vivant et les mouvements d'eau peuvent (et vont peu à peu) réduire "en sable" une partie de ces pierres avec le temps, mais chimiquement parlant, il s'agit toujours de la même matière dont plusieurs dizaines de Kg emplissent le bac...

Donc, lutte ou pas lutte contre les sédiments?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 17 heures, Poisson chat a dit :

Question maître Dompail: concrètement, que se cache t'il derrière ce mots honnis de "sédimentation"?

Maitre Poisson chat, la question est bonne dans la mesure ou "sédiment" est souvent devenu un terme fourre-tout pour beaucoup de récifalistes :D

Les sédimentations sont dues à des particules en suspension dans la colonne d'eau et qui finissent par s'accumuler sur les lieux de dépose. Ces particules sont de différentes natures et bien loin d'être seulement composées par l'érosion des roches ou du sable mais aussi (et "surtout" !) par des débris végétaux et animaux... Bref, vu sous cet angle, il ne m'apparait pas totalement superflu de penser à vider régulièrement les poubelles :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici