Aller au contenu

Dendronepthea ou Scleronephthya : espérance de vie ?


Messages recommandés

Bonjour à tous,

Je zyeute au départ sur des coraux magiques aperçus dans cet article : https://recifalnews.fr/2019/06/le-nephthya-rose-un-joyaux-desormais-accessible-daustralie/

Et forcément, je ne les trouve pas (j'ai vérifié, l'article n'est pas paru un 1er avril)

Mais je tombe sur des coraux similaires, que j'ai rayé de ma liste des possibles (je suis déjà en train de voir péricliter mon anthogorgia, j'ai "resigné" pour un échec annoncé avec une éponge orange, que j'ai prise "pour voir si elle peut tenir ,vu que je pourris déjà mon bac pour mes gorgones..."), sauf qu'évidemment, j'ai besoin d'une piqûre de rappel : ça ne tient pas en aquarium, on est d'accord ? :

 

Capture d’écran 2021-08-24 à 19.48.41.png

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

hello

déjà que les bacs mixtes ( mous/durs ou sps/lps ) sont pas dans la " logique  de la nature" compte tenu que ces coraux   ne vivent pas dans les mêmes zones. mais bon, ont arrivent a trouver un équilibre en milieu clos semble leur convenir...

ces coraux, bien qu'ils captent les miettes des repas, ont besoin d'un nourrissage spécifique,  particulièrement les lps. car ces miettes trop peu nombreuses ne  leurs suffise pas.

mais pour les nps, quant ont voir  les endroits ou ont les trouvent en milieu naturel, ont  constate  que c'et des endroits bien spécifiques a leurs besoins ( brassage, quantité de nourriture  disponible, lumière ect...). perso j'en déduit  que reproduire cela en milieu clos est quasi impossible, ou alors dans de très très grands volumes.et encore, avec les conditions adéquates.

ont parle de  produire des coraux dans des fermes pour des raisons écologique, de protection du milieu naturel ( bien touché par le changement climatique ). je suis a 100 % d'accord, mais alors pourquoi  vendre des coraux  qui mémés les super pro avec toutes leurs connaissances en biologie marine  n'arrivent pas a reproduire voir a maintenir  sur le moyen terme ???

surement que dans quelques années ( si l'aquariophilie est toujours autorisée..), assez de connaissances  seront acquises pour  leur maintenance dans nos petits bacs..

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

On est d'accord que ce sont des non-symbiotioques, donc, avec une durée de vie limitée. Je suis étonnée que rien ne soit mentionné sur la fiche de vente.

Une réflexion de ? Denisio ou Dompail, je ne sais plus, et pardon d'avance à celui que je mé-cite : les NPS sont sont placés là où les symbiotiques n'allaient pas sans doute pas par préférence, mais par adaptation pour éviter la concurrence, donc il est peut-être possible que des conditions "normales" leur conviennent, si on les protège de l'invasion des symbiotiques ?

Mon bac est totalement mixte, je croise les doigts pour que chacun s'en sorte longtemps car c'est pas juste 2 catégories, mais 4 : majoritairement du "LPS", avec quelques mous et quelques SPS pas trop sensibles (en tout cas, ça a l'air car pour le moment, ils me semblent en forme), et du NPS (un tubastrea, une menella - ces deux là ont l'air d'aller bien - et mon anthogorgia en fin de vie) et je nourris en effet mes pensionnaires en les ciblant (avec du congelé et des poudres) : ce sont mes poissons qui doivent se contenter des morceaux qui traînent 😉.
Mais j'ai du mal à garder PO4 et NO3 à des niveaux stables, ça oscille entre 0 et beaucoup (trop), sans que j'aie encore compris ce qui déclenche un pic (le 0, je sais, je mets du Phosguard quand je suis débordée).

Sinon à ta question "pourquoi vendre...", on sait tous : parce qu'il y a de la demande, et que même en sachant, parfois, le cerveau ne résiste pas et passe en caisse avec un animal qui ne vivra pas 6 mois 😢  (d'où mon besoin de piqûre de rappel - j'ai assez peu de volonté).

Modifié par Virginie
ajout
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Ce sont des coraux qui ont une durée de vie limitée dans nos aquariums du fait essentiellement du manque de nourriture en terme qualitatif et quantitatif.

En mon sens ils peuvent s'adapter quelque soit le positionnement dans le bac, dans la nature ils sont positionnés dans les zones à fort courants où la nourriture est abondantes.

Le maintien ne peut se faire qu'avec une nourriture adaptée et vivante, je ne suis pas certains que les poudres arrivent à les nourrir (ces poudres agissent comme éliciteurs pour l'ouverture des polypes (acide aminée) mais derrière je ne suis pas certains que l'ouverture des polypes induit derrière la capture de cette même nourriture). Il faudrait je pense deux à trois fois par semaines les sortir pour les mettre quelques heures dans un autre bac et les nourrir avec des rotifères enrichis voir des copépodites.

olivier

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de ces précisions.
Je donne du vivant (rotifères et copépodes pour ce qui est petit, artémias, gammares et mysis si elles sont dispos), mais seulement à peu près 2 fois par mois (le mag qui en propose est à 45 km, je n'ai pas toujours la dispo de faire la route et je n'y vais que s'il y a du stock car je ne me déplace pas pour 2 sachets de rotifères...). J'étale la distribution du stock en plusieurs fois, mais ça reste quand même trop ponctuel pour des animaux avec des besoins quotidiens.
Donc trop aléatoire pour une maintenance à long terme, si ces animaux ne prennent en effet pas la nourriture morte ou industrielle.

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Virginie a dit :

... J'étale la distribution du stock en plusieurs fois, mais ça reste quand même trop ponctuel pour des animaux avec des besoins quotidiens.
Donc trop aléatoire pour une maintenance à long terme, si ces animaux ne prennent en effet pas la nourriture morte ou industrielle.

Malheureusement, je ne suis pas sûr du tout que même une distribution quotidienne de "nourriture vivante" (laquelle, lesquelles ?!) soit suffisante pour assurer une maintenance pérenne, d'autres (nombreux) facteurs semblant également entrer en compte.

Le 8/25/2021 à 8:58 AM, Virginie a dit :

Sinon à ta question "pourquoi vendre...", on sait tous : parce qu'il y a de la demande, et que même en sachant, parfois, le cerveau ne résiste pas et passe en caisse avec un animal qui ne vivra pas 6 mois 😢  (d'où mon besoin de piqûre de rappel - j'ai assez peu de volonté).

En fait, pour avoir assisté à quelques arrivages dans diverses animaleries, j'ai pu constater que la plupart des azoox "inmaintenables" reçus en boutique n'avaient fait l'objet d'aucune commande spécifique par le magasin mais souvent avaient été ajoutés par l'exportateur ou mal identifiés (à l'arrache) lors de l'expédition. Pas très rentable à court et moyen terme pour une animalerie de vendre pour un bac communautaire non-spécifique un Dendronephthya ou une Acalycigorgia à des récifalistes qui les garderont au mieux une quinzaine de jours.

Pour se risquer aux NPS délicats (finalement à peu près tous pour les coraux à l'exception de certains Tubastrea et d'une ou deux espèces de gorgones), il faut impérativement un bac qui leur soit dédié... et même dans ces conditions, les chances de réussites sont plus que réduites (voire nulles). Par ailleurs, symbiotiques de zooxanthelles ou non, peu de coraux sont à même de supporter une eau de qualité médiocre (ou des paramètres d'eau trop fluctuants). Difficile d'y parvenir dans un bac communautaire habituel ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Dompail a dit :

En fait, pour avoir assisté à quelques arrivages dans diverses animaleries, j'ai pu constater que la plupart des azoox "inmaintenables" reçus en boutique n'avaient fait l'objet d'aucune commande spécifique par le magasin mais souvent avaient été ajoutés par l'exportateur ou mal identifiés (à l'arrache) lors de l'expédition.

Oui, c'est ce que m'a dit le responsable de mon Botanic = que ça lui arrivait d'en recevoir, alors qu'il ne commande jamais des animaux qui ont toutes les chances de ne pas tenir (et même sur commande, il refuse s'il pense que l'animal n'a aucune chance chez la personne qui en parle, quitte à se fâcher et "perdre" un client).
Mais le magasin où j'avais trouvé l'anthogorgia et la Mennella, c'était une commande, ils peuvent en ravoir si je veux (euh... ben non, en fait !)
 

Il y a 1 heure, Dompail a dit :

Malheureusement, je ne suis pas sûr du tout que même une distribution quotidienne de "nourriture vivante" (laquelle, lesquelles ?!) soit suffisante pour assurer une maintenance pérenne, d'autres (nombreux) facteurs semblant également entrer en compte.

Ca paraît probable, en effet.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je rebondis sur les fluctuations de paramètres = je me rends compte à quel point ce n'est pas évident, et je me demande quelle(s) plages sont à peu près OK (ça doit dépendre de chaque élément) et quelle incidence a une variation de x points.
Exemple, un Calcium qui passe de 450 à 400 en 2 mois, ou de 420 à 410 en une semaine : je n'ai aucune idée de la gravité de telle ou telle variation.
Il y a une source que je pourrais consulter (mais qui soit assez concrète, pas trop "les chimistes parlent aux chimistes") ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 19 heures, Virginie a dit :

Il y a une source que je pourrais consulter (mais qui soit assez concrète, pas trop "les chimistes parlent aux chimistes") ?

"L'aquarium récifal" de Delbeek et Sprung en 3 volumes mais dans le cas présent surtout le volume 1... Une bible ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je serai plus positif que mes Compères. Je pense que dans la hiérarchie des NPS il y a ceux que l'on n'arrivera pas à maintenir avant longtemps comme le souligne Calimero (gorgones à petits polypes...), ceux que l'on arrivera à maintenir dans les prochaines années (Dendronephthya, j'y ajoute les Comatules...) compte tenu des nourritures actuellement disponibles et des connaissances acquises, et puis ceux que je pense possibles sous conditions, parmi lesquels je place Scleronephthya et les gorgones à gros polypes. 

En effet, après quelques échecs j'ai pu voir de petits rejetons qui avaient le culot de se développer, lentement mais surement. Était-ce le fait qu'il s'agisse de rejets de parents à l'agonie ? J'avais quelques espoirs avec les énergumènes quand j'ai dû arrêter le bac. Olivier les a embarqués en déménageant le vivant (re-merci au passage ! ) sans conscience des petites perles qui ont dû périr dans la bagarre.

On ne peut généraliser les maintenances. Les bacs s'échelonnent du "bac à coraux", totalement stérile où l'on exclut jusqu'aux PV, à des systèmes plus biodiversifiés autrefois appelés "bacs récifaux". Conscient que le plancton est préférable, je ne minimise pas les planctons non vivants, liquides ou lyophilisés, quand j'observe leur pouvoir sur le développement de la meiofaune. Pour l'anecdote, je redémarre juste mon bac et bien que n'utilisant que du phyto/zooplancton lyophilisé, j'ai la surprise de voir se développer, plutôt rapidement, des tuniciers solitaires et d'autres petits, coloniaux reçus sur des coquilles d'huitres d'Atlantique. Ce qui me laisse quelques espoirs sur l'orientation que je souhaite donner à mon système avec des filtreurs de tous "poils".

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici