Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 06/16/2019 dans toutes les zones

  1. 2 points
    fredeau

    Le récif du belon (Fredeau) -1100L -> 1900L

    bonjour a tous Evolution du bac avec son nouveau rac
  2. 2 points
    kactusficus

    Chaetodon ephippium en récifal

    Helloooooooooo Je repasse ici et je vois que Damned, j'ai pas répondu!! Vraiment désolée! Tout d'abord un GRAND merci à @Logarithme pour les réponses détaillées! Point de vue très intéressant, je trouve ça super d'avoir des retours d'expérience de longue haleine sur certains animaux! Pour ma part, du coup, je peux rapporter quelques infos aussi, depuis la question d'il y a... 6 mois (le temps file ppffff)... : j'ai pas craqué pour l'Ephippium car ton retour d'infos sur les Euphyllia m'a découragé, j'ai déjà suffisamment de prédateurs de coraux dans mon bac sans m'en rajouter un qui taperai dans un des rares types de coraux que mes poissons en place laissent tranquilles... Je n'ai pas pu m'empêcher cependant d'être un peu joueuse... j'ai mis un Pomacanthus chrysurus. Ce poisson est globalement réputé reef-safe outre Atlantique, je me suis donc dit why not, c'etait un de mes vieux rêves, j'adore cet ange. J'ai eu l'opportunité d'en avoir un cet hiver, j'ai sauté sur l'occasion car c'est rare, ça faisait 3 ans que je guettais... en plus il tombait pile en arrivage au moment de mon anniversaire, si ça c'est pas un signe du destin... Bref, j'ai un Chrysurus chez moi maintenant. Arrivé à 8/10cm, un très joli "gros" juvénile, qui a tout de suite bien mangé (la nourriture distribuée) et n'a pas semblé se jeter sur mes coraux. Après quelques mois, voilà le bilan des courses pour ce poisson: - je n'ai plus une seule de ces éponges blanche/noires qui m'enquiquinaient - je n'ai quasi plus une seule Clavularia palmier, il m'en a boulotté des décimètres carrés (ça devenait super invasif, il m'a rendu service pour le coup, je commençais à flipper que ça me prenne peu à peu tout le décor) - je l'ai vu arracher et manger quelques Thalassanthus aster (j'en ai encore plein, mais s'il tape de temps en temps dedans, c'est cool!) - il touche à RIEN d'autre pour le moment, du moins, espérons que ça dure: pas les Euphyllia, pas les disco/rhodactis, pas mes gorgones, pas mes Entacmaea quadricolor, pas mes tapetum chéries... je suis déjà passé quasi a un bac de mous à cause de mes autres forcenés (2 canthigaster + 1 forcipiger + 2 loriculus qui m'ont fait des massacres), alors je suis bien aise qu'il se soit pas mis lui aussi à me taper dans un rescapé. - il est SUPER COOL avec les autres poissons, et il est Magnifique, je l'adore, il est enooorme il a déjà pris dans les 3cm et commence a verdir sur la tête, j'ai hâte de le voir se transformer... Voilà mon petit retour de poisson possible contre les éponges invasives Amicalement, Sabine (ptite photo rapide au tel au passage pour montrer ce beau poisson très sympathique, il le mérite!)
  3. 2 points
    Denisio

    Quel couple d'amphiprion?

    C'est classique, propose des surchaussures à l'entrée de l'anémone et madame acceptera qu'il entre sans rien salir
  4. 1 point
    dan

    Le bac de Poisson chat - 580L

    A mon humble avis , je ne pense pas que ton approche soit la bonne si je puis me permettre . Tes po4 vont baisser si tu ne crée pas d'autre pollution inutile , ton bac doit trouver son equilibre ...(.Avec des pierres inerte , cette methode ne m'a jamais convaincu . C'est possible mais surement assez délicat a mettre en place pour avoir un résultat similaire aux pierres vivantes et avoir une diversité biologique ) La solution n'est pas po4 = RAH . C'est une mauvaise solution que d'utiliser le RAH pour cela ... Je mettrais une résiné anti po4 le temps de les faire baisser . Puis l'enlever et laisser faire ton bac , en remettant peut etre une ou deux pierres vivante acclimater ...et de temps en temps des bacteries .( j'en utilise sous forme liquide a garder au frigo ) Et quand tes paramètre KH , CA baisseront . Tu peux envisager un rah ou la méthode Balling ou un rac ... Ou en sont ces parametres , et ta densité ? Après cela dépend aussi de l'orientation que tu souhaite pour ton bac ( mixte , lps , sps ....)
  5. 1 point
    Bubule

    Le bac de Poisson chat - 580L

    Bonjour, Je ne pense pas que ce soit la meilleure solution. Faire baisser les Po4 par l'injection d'Hydroxyde de Ca permet de les précipiter. Au final, ils restent dans le bac... Jusqu'à ce qu'ils soient redissouts ( c'est pas cher) lors d'une baisse de Ph. Une poche de résine (pas de paille de fer), devrait plutôt les extraire (enfin il me semble... Si mes souvenirs sont exacts). Une fois le taux de Po4 baissé, tu ôtes la poche de résine.
  6. 1 point
    Morlock

    Le bac de Poisson chat - 580L

    Cela dit le balling n'influencera pas son pH à la hausse, ni la valeur des PO4 à la baisse, d'où l'avantage au RAH pour la phase de transition.
  7. 1 point
    Grég43

    Reefer 250

    Merci! les spirographes sont sur une grosse poryte les couleurs sont variées et sympa, de plus cette pierre habite de nombreux bernards Lhermittes symbiotiques et quelques curiosités que je ne connais je vous ferais des photos
  8. 1 point
    Denisio

    Projet reefer 170

    Ah oui, j'adore cette algue. Elle semble quand même plus facile à contenir que des Bryopsis ou autre envahisseuse.
  9. 1 point
    dan

    Projet reefer 170

    je trouve ton algues vraiment très belle , cela me rappelle des plongées..... Elle se plait bien dans ton aquarium et a bien poussée ... un petit sarcophyton contre une bouture de ton algues ...
  10. 1 point
    Denisio

    Aménagement local technique (Fish room)

    Résultat surprenant, même si ça représente une quantité d'eau non négligeable. Il serait aussi possible d'utiliser en circuit fermé l'eau de pluie conservée dans une citerne enterrée.
  11. 1 point
    kleb72

    Aménagement local technique (Fish room)

    Pour relater mon expérience actuelle avec la période de canicule que nous connaissons. Je suis pourtant en Centre Val de Loire, mais nous subissons des températures supérieures à ±38°C dans la journée et ±22°c la nuit avec un vent d'est quasi permanent qui fait rentrer la chaleur tout comme le froid en plein hiver. La température baisse un peu aujourd'hui, mais il n'y a plus de vent. Mon bac de 1500l arrivait à 29°C malgré l'aération et la ventilation nocturne. Comme ça doit durer, j'ai essayé de faire quelque chose. J'ai pris un tuyau de goutte à goutte diamètre 4/6mm de ±10m de longueur que j'ai branché sur un petit robinet d'eau froide. Le tuyau est roulé, attaché avec un collier et immergé dans la cuve technique, l'extrémité est mise à l'égout. Les constatations : T° d'entré = ±15° Dédit = ±0.7litre/minute => ±1m3/jour T° de sortie = ±24° Le bac est passé de 29° vendredi soir à 25.2° ce dimanche matin. Ce soir, le bac est à 25.8° à 19h alors que la température dans la maison n'a pas baissé (±26°). J'ai parallèlement arrêté toute ventilation au dessus du bac. Ce soir, je ferme le robinet pour ne pas que le chauffage se déclenche☺️ (il est réglé à 24.5°) Pour mon compte, je pense avoir trouvé une solution simple à mettre en oeuvre pour les périodes exceptionnelles. Ensuite, pour l'eau, il faut que je trouve une solution pour l'utiliser à l'arrosage du jardin et autres plantes qui consomment beaucoup d'eau actuellement.
  12. 1 point
    Denisio

    Un nouveau BAC pour Tournesol

    Hello Stéphane ! Comme je comprends tes hésitements. Après un arrêt causé par une infection bactérienne , comment reprendre cette activité énergivore en électricité, en temps, et pleine de contradictions écologiques du début jusqu'à la fin du circuit de ce hobby. J'ai longtemps hésité aussi, puis je replonge, avec un projet dans la tête, mais pas que puisqu'il commence à se concrétiser. Cap récifal n'a plus la dynamique que tu as connue au temps héroïque ou nous nous émerveillions de tout, ou tout était question, avides de réponses sinon de supputations parfois inimaginables, dans des séances de remues méninges ou chaque individu apportait sa dose d'(in)expérience et d'incertitudes. Nous restons peu, mais fidèles et solidement accrochés à la barre. Facebook est passé par là, et ce n'est pas pour le meilleur du récifal ! Outre tous les plaisirs que t'apporteront ce nouvel aquarium, il pourra devenir, selon son emplacement, un point fort pour les clients. Alain du 34, ou plus familièrement Toy, un pseudo trop rare tant qu'il faut taper sur un clavier, en sait quelque chose : des clients viennent aussi pour son installation. Q1 : Ta nouvelle vie te laisse la perspective de buller un peu. Et tu veux que ton aquarium en fasse de même. De prime abord ça parait osé de la part d'un ancien récifaliste. Les bulles remontent, grosses, en plateau, quand elles proviennent des profondeurs. Le seront-elles assez pour remuer l'eau d'un bac de 1300 litres ? Je ne suis pas sûr que tu observes grand chose, même avec une centaine de pompettes 12V. Les pompes à flux laminaires actuelles, 24V, sont d'une efficacité redoutable pour une faible consommation. Pour imager, Imagine le (futur) petit de ton plus très petit dernier, faire tourner un manège 20 fois plus grand que lui. Quand la masse d'eau est en mouvement, tout le bac est atteint, à moindre énergie. Je n'ai aucune idée de la durée permise par une batterie, mais il me semble que, selon sa puissance, tu aurais une dizaine d'heures pour réagir. Q2 : je n'ai pas d'idée de la différence de consommation jour nuit, mais un petit calcul devrait avoisiner 60/40. La question a dû évoluer aujourd'hui. Malgré des prévisions initiales mirobolantes jamais atteintes, les LED permettent de réduire notablement la consommations électrique en comparaison des anciens HQI. Si de plus tu souhaites entretenir une population moyennement photophile (octocoralliaires, LPS...) , ton bilan satisfera ton comptable. Ta consommation en éclairage LED ne devrait pas dépasser les 60% de celle en HQI.
  13. 1 point
    Denisio

    Aménagement local technique (Fish room)

    Dès le début, je me suis imposé de ne pas refroidir directement l'eau du bac mais par un échangeur eau/eau que je tremperai dans la cuve technique. Ceci, d'une part parce que je voulais disposer d'un système totalement indépendant que je pourrai déconnecter tout moment, d'autre part parce que j'ai appris qu'un long tuyau peu oxygéné, chargé de mulm bactérien, devient vite un véritable dénitrateur que j'aurai du mal à maitriser. Le principe donc : un tuyau d'eau douce enterré qui refroidit un serpentin disposé dans la cuve technique, qui refroidit l'eau du bac. Bien sûr la pompe de circulation sera pilotée par un thermostat. J'ai voulu me lancer dans des calculs de thermodynamique, une partie de la physique que je maitrise peu. Et puis je me suis rendu compte que pour faire un bilan correct, il fallait le faire à tous niveaux : terre/tuyau ext ; tuyau ext/tuyau int ; tuyau int/eau de refroidissement ; eau/échangeur int….. et ainsi de suite en remontant la chaine, jusqu'aux échanges eu de mer/verre, verre/verre ; verre/air ambiant, tout autant que par la surface de l'eau. J'ai abandonné face à trop de cas à considérer différemment. J'ai donc fait un test dans mon ancienne maison, pour évaluer les failles du système. Les conditions étaient désastreuses puisque j'ai testé dans un vide sanitaire très peu isolé de l'extérieur. L'efficacité l'a été tout autant. Le tuyau PE dia 20mm de 25 m de long a eu du mal à faire descendre de 0.5°C la température du bac. J'avais alors fait un échangeur de fortune réalisé avec 20 m de tuyau PER (pour l'eau chaude) dia 8mm et 1 mm d'épaisseur. Résultat désastreux, mais que j'ai trouvé positif tant les conditions n'étaient pas adaptées. J'ai pu valider la pompe 12V , de faible débit 200l/h puisqu'elle n'a pas d'eau à remonter, seulement à compenser la perte de charge due aux frottement contre le tuyau. Elle était juste un peu bruyante. Fort de cette expérience, dans la nouvelle habitation, j'ai enterré 50 m de tuyau de 25mm sous le vide sanitaire. Théoriquement il faut enterrer à une profondeur hors gel, autour de 60 cm selon les régions. Pas de risque de gel sous le VS dans mon cas. La profondeur favorise aussi la température, théoriquement ce serait mieux de descendre à près d'1 m. Mais il faut considérer le ratio efficacité/difficulté. Je n'avais que ma pioche et 24h pour creuser avant que les maçons coulent la dalle. Je pense que le vide sanitaire empêchera la terre de trop se réchauffer en été (j'a déjà pu vérifier sa fraicheur durant la canicule actuelle) et finalement que je ne serai pas trop pénalisé. Je voulais faire un serpentin horizontal. L'urgence et la dureté de la terre argileuse m'a contraint à superposer les 2 spires de tuyau. La première spire est à 50 cm sous terre et la seconde à 25 cm. Le choix du diamètre est un compromis entre échanges thermique et pertes de charge. Un petit diamètre accélère les échanges mais ralentit le débit. Avec un plus gros c'est l'inverse, il présente cependant l'avantage de constituer une réserve d'eau plus importante, qui reste plus longtemps et se refroidit donc plus longtemps. Basé sur d'autres expériences, j'ai choisi un longueur plus longue qu'auparavant 50 m et un diamètre plus gros de 25mm. Le tuyau est un tube PE d'adduction d'eau, solide, assez rigide pour ne pas s'écraser. Il existe des tuyaux similaires, plus chers, pour géothermie que je n'ai pas su trouver. La question de l'échangeur eau/eau dans la cuve technique suit les mêmes principes sauf que l'espace dédié est plus faible. Il ne doit pas nécessairement être gros. Petit est le mieux à condition que les échanges thermiques soient rapides. J'utiliserai probablement un tube métallique de diamètre 8 mm et 1 mm d'épaisseur. Les échangeurs en titane sont encore chers et de toutes façon (titane ou inox) je ne souhaite pas tremper à demeure du métal qui libérerait des oxydes dans l'eau du bac. Ce sera probablement un serpentin en inox que je protègerai par un tube plastique souple PER. Un compromis moins performant mais que je sais sans danger pour les animaux. La maison est de type RT2012, à forte isolation. Des récifalistes m'ont prédit que cette géothermie sera alors inutile. Si c'est le cas, tant mieux, j'ai trop mal vécu les difficultés à refroidir, mal, les 1000Lde mon ancien bac qui flirtaient avec les 29°C chaque été, malgré le groupe froid. Ce sera moins stressant de ne plus craindre la panne mortelle. Utile ou pas, je pourrai quand même facilement vérifier son impact sur l'aquarium et bien sûr j'en ferai un retour.
  14. 1 point
    ostrakow

    Help ! Recherche d'un sujet.

    Top ! Les admins sont d'une efficacité redoutable ici ! Merci
  15. 1 point
    romain.paro

    choix substrat

    coucou a tous ! merci pour toutes vos recommandations!!!! en regroupant vos retours et ceux des deux pro que j'ai contacté; ils concordent vers deux possibilités que vous avez énoncées: fond sablé résiné évitant tout stockage a merde et nitrate mais qui va certainement développer de la coralline et qui va nécessiter d’être frotté régulièrement, et avec le temps l'aspect risque de bcp varier. fine couche de sable, 3 cm, granulométrie 1-3mm, pas plus fin. Les crustacés vont en permanence remuer tout ca vu qu'ils sont nombreux, et remettront en suspension les détritus et algues. je vais tester la deuxième solution, qui permettra qu'au cas ou ca ne soit pas la bonne solution de repasser sur le fond résineux. merci a tous pour vos retours, et puis, je continuerais de vous lire
  16. 1 point
    Denisio

    Support cuve 800L avec porte à faux 25cm

    Olivier, bonne idée, si mon meuble en fer n'avait pas été en bois
  17. 1 point
    dunand

    Pygoplites diacanthus

    J'ai ceux des salins du midi
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici