Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 01/20/2020 dans toutes les zones

  1. 2 points
    olivier26

    Un nouveau avec un nouveau projet...

    Tout dépend du type de poisson et de l'espèce de Chaetodon. Mais en principe je commence par des artémias vivantes associés à des nauplii d'artémia, il faut que cela bouge. J'enrichis les artémia vivantes avec de l'algue notamment de la Dunaliella (même si ce n'est pas la meilleure en terme d'AG), je mélange avec des nauplii d'artémia enrichis également. J’introduis également des mysis vivantes puis peu à peu je mets des moules vivantes que j'ouvre. Au début pendant plusieurs jours ils n'y touchent pas donc je les jettent tous les jours. Dès fois, ils préfèrent les manger en mélange découpées. J’introduis peu à peu un mélange avec du surgelé. Lors des acclimatations ils sont seuls avec deux ou trois clowns dans une anémone, des ocellaris de petites tailles que je produits cela les rassure et ils montrent au niveau venu comment ils faut faire. L'acclimatation à la nourriture peut prendre plusieurs mois. En principe, le décor est minimaliste avec des cachettes et je laisse les vitres se salir volontairement. Voilà en gros. olivier
  2. 1 point
    fredeau

    Le récif du belon (Fredeau) -1100L -> 1900L

    Slt non je ne suis pas fâché je suis sur une puissance 1218 w sur la puissance du bac, donc un peu plus de 0,5 w par litres d’eau. Pour le reglage des rampes on pousse le canal blanc a fond qui rend le bac jaune et les 2 canaux royal bleu et cyann, les uv ne sert juste a mettre un peu de peps sur la corolle des acro, le vert et le rouge ne sert pas a grand chose lais autant mettre 5% pour les faire marcher ce sont les réglages que je préconise pour la pousse des sps pour les fan de zoa et lps uv, royal blue cyan a fond et blanc 30% on est sur un effet boite de nuit les là fluorescence est au rendez-vous Pour cas fait attention au royal blue de 50 w voir plus et aussi de certaines leds chinoise qui sont nefaste au coraux en pleine puissance, on a ete a l’epoque des rampe dyi a faire les frais
  3. 1 point
    Dompail

    Quelles sont les T° de couleurs utiles aux coraux ?

    C'est bien de constater qu'à chaque fois que ce sujet ressurgit, il provoque toujours autant de réactions Peut-être que le déclencheur en est le mot "utile" dans "quelles sont les températures de couleurs utiles aux coraux"... Sous-entendant que ce qui n'est pas utilisé directement ne serait pas nécessaire ? Dans le même ordre d'idée, on lit souvent qu'il ne serait pas nécessaire de maintenir des taux de Ca et de Mg "normaux" dans un bac dédié aux coraux mous puisqu'ils n'ont pas de squelette calcaire. On pourrait aussi avancer que 79% des composants de l'air que nous respirons ne nous servent à rien et que les mammifères n'ont pas d'utilité vitale du diazote, de l'argon, du krypton, etc, etc... Mais comme il n'y a pas que des vertébrés sur terre et pas seulement des coraux photosynthétiques dans un bac récifal (un écosystème récifal, pas un présentoir à coraux !), on gagne peut-être à tenter d'offrir au(x) vivant(s) des conditions d'ensoleillement, de paramètres d'eau, de courants, de températures, les plus proches possibles de ceux rencontrés dans la nature... chacun pouvant piocher prioritairement ce qui lui convient le mieux en fonction de ses besoins et que, plus le choix sera large, plus la vie y trouvera son compte (et pas seulement la survie).
  4. 1 point
    Denisio

    Quelles sont les T° de couleurs utiles aux coraux ?

    Calimero, mon point de vu est de se rapprocher de l'habitat des animaux hébergés. Sauf à acheter des coraux symbiotiques de grande profondeur, je n'ai jamais compris cette manie d'éclairer aussi bleu. On peut raisonner en fonction des besoins de la photosynthèse (bleu, vert rouge). Comme le rouge disparait vite, il n'a que peu d'utilité. Le vert favorise la pousse des végétaux, raison pour laquelle on rajoute peu, voire pas du tout. Et puis comme le dit Olivier, les pigments du corail sont excités par des ondes variées, sans relation avec la photosynthèse. On sait que ces pigments réagissent pour une meilleure protection. Cela ne veut pas dire qu'il sont incommodés, on peut le voir comme une adaptation. On sait que cette adaptation a des limites au delà desquelles le corail stresse et nécrose. Si on évalue mieux aujourd'hui les limites en terme de quantité de lumière, je crois qu'on en sait encore peu sur les effets de chaque longueur d'onde sur les pigments et sur le stress du corail. Dans ta liste (460 , 12000 , 660 , 520, 400, uv , 6500 , 450), je pense que tu confonds température de couleur en Kelvin et longueur d'onde nm ou nanomètre. La température de couleur s'exprime pour des sources de longueurs d'ondes variées lesquelles, en association, donnent une couleur plus ou moins blanche, de 3000 jaunâtre à 20000 tirant bien vers les bleus, en passant par le 6500 (soleil) et 12000 (blanc avec une pointe de bleu : blanc très froid). Perso, je recherche un spectre de température de couleur finale de 12000 à 15000 K. Comme déjà dit, ces températures résultent de sources de différentes couleurs : violet, bleu, vert, jaune, rouge... Ensuite tu as des LED dont la plage de longueur d'onde est tellement réduite qu'on ne peut plus leur attribuer une température de couleur. On parle de longueur d'onde . 400 à 410 nm : c'est de l'UV normalement on en utilise pas, sauf à vouloir exciter plus ou moins brièvement des pigments pour faire ressortir la fluorescence. Dans ce dernier cas je me limiterais à 410nm 420 à 430 nm : c'est la gamme des violets déjà en mesure de faire ressortir la fluorescence sans aller dans les UV et contribuer à la croissance des zooxanthelles (chlorophylle A) 440 à 460 : on est dans les bleus avec les LED "Royal blue" à 450nm. Le spectre de la lumière est concentré sur ces longueurs d'onde. Comme chaque LED d'une couleur donnée est elle-même constituée de sources de longueurs différentes, bien que proches, on aura des pointes de violet dans des LED bleues. Raison pour laquelle on observe aussi de la fluorescence dans cette gamme. Longueur d'onde pour la chlorophylle B 520 : come dit plus haut, point trop n'en faut en récifal sauf à vouloir un biotope algal. 660 : le rouge, peu présent passé les 10 mètres, ne contribue pas à la photosynthèse comme il le fait sur les pantes terrestres. Pour résumer et répondre à ta question : Biotope crête récifale : 6500 K (dans la pratique, pour éviter cette couleur jaune, on tend vers du 10000 K) Biotope sommet de pente récifale : environ 10000 à 12000 Biotope bas de pente : 12000 à 20000 K Biotope de fond : plus de 20000 K Ces températures de couleurs sont obtenues avec des multichips (assemblage de plusieurs LED de différentes longueurs d'ondes) fournissant une température de couleur moyenne (ex : 12000, 20000...) avec plusieurs LED de longueurs d'ondes plus ciblées et différentes (certaines dont le spectre est moins étroit peuvent fournir du blanc). Ainsi, point de vue personnel, ou peut obtenir un résultat satisfaisant en mixant 40/60 avec 75000K/450nm ou 50/50 avec 12000K/450nm ou 70/30 avec 15000K/450nm ou… les combinaisons sont nombreuses même en s'en tenant à un mix blanc/bleu. Dans ces combinaisons il y a déjà un peu de violet, du vert, du rouge. Alors, me diras-tu, "pourquoi éclairer comme certains avec un bleu presque abyssal ?" Tu vois bien que je n'ai pas d'explication sérieuse.
  5. 1 point
    olivier26

    Un nouveau avec un nouveau projet...

    Bonjour, C'est un très beau projet. Pour répondre à ta question, je dispose dans le garage des bacs d'acclimatations qui peuvent servir de bacs de quarantaines voir de traitement. C'est une batterie avec trois bacs superposés de 200 litres chacun (celui du haut doit faire 300 litres), avec en plus une decant chargée en pv. je dispose d'une technique classique avec écumeur, chauffage et pompe de remontée. Ces bacs peuvent être isolés de façon indépendante par l'intermédiaire de robinets que je peux fermer. L'eau circule ainsi dans les deux autres avec la décant et le troisième me sert de bac hôpital par exemple au choix. Ils me servent de bacs d'acclimatation surtout notamment pour des poissons difficile. Par exemple j'ai acclimaté de nombreux chelmon pour des amis, je les garde dans un bac plusieurs mois. Je viens d'acclimater un naso elegans pour moi. Ils me servent également à constituer des couples aussi. Concernant ton projet de bac avec des papillons je suis personnellement fan de Chaetodons de Mer Rouge en paire. Plus difficile à trouver mais cela serait aussi sympas de mettre une paire de semi larvatus, une paire de meyeri et d'ornatissimus. Dans ce cas des bacs d'acclimatations me semble indispensables. Sur les photos de ta pièce cela me semble possible de réaliser ce principe au fond. olivier
  6. 1 point
    capei

    Un nouveau avec un nouveau projet...

    Petite intervention supplémentaire qui ne sert à rien. J'aurais dis pareil que Bubule et jaurais complété avec ce qu' à dit Dompail 😂😂😂😂
  7. 1 point
    Dompail

    Un nouveau avec un nouveau projet...

    Et bien, c'est exactement ce que je pensais dans mon coin et je suis bien content que ce soit Bubule qui s'y soit collé Et comme de plus, j'aurais répondu à peu près la même chose, j'ai bien fait de ne pas intervenir plus tôt
  8. 1 point
    Dompail

    Projet DYI 180L by Spriggans

    Asterina. Généralement pas de problème (sauf parfois avec les Zoanthus) Probablement des cyanobactéries. Rien d'inquiétant à ce stade de maturité du bac Et les éponges sont bien des éponges !
  9. 1 point
    Bubule

    Un nouveau avec un nouveau projet...

    Bonjour, et bienvenu sur Cap Récifal !! Mmmmh Comme je ne me sens pas le plus calé sur le sujet, j'aurais préféré ne pas être le premier à répondre , mais puisque tu insistes... La mise en quarantaine chez le particulier est controversée. Chacun avance des arguments qui se défendent : Le coté positif : Cela permet une observation de l'animal avant le plongeon dans le bac communautaire (mais où il pourrait ensuite rencontrer des porteurs sains). La mise en quarantaine permet d'effectuer un traitement préventif (voir curatif) de l'animal. Mais cela implique que les protocoles de traitements soient réalisés correctement. Ce qui n'est pas toujours aisé avec nos moyens et connaissances (je parle pour moi). Le coté négatif : Cela génère un stress supplémentaire qui n'est pas toujours bénéfique aux animaux. Les animaux ont déjà subi plusieurs étapes de stabulations avant et après l'import. Le niveau de stress est déjà important. On peut considérer que si il y avait une pathologie latente, elle s'est déjà déclarée et devient visible. L' observation chez le détaillant est primordiale. Ou alors il faut une sacrée confiance au magasin pour de l'achat par correspondance. Alors peut-être que sans autre choix, la mise en quarantaine est la plus sécuritaire. Dans le cas de pathologies dues à la pêche (cyanure), elle n'est pas contagieuse, mais a de fortes chances de tuer l'animal. Ni mise en quarantaine, ni acclimatation en bac communautaire ne sauvera l'animal. Pour ma part, je préfère bien observer les animaux chez le commerçant, quitte à le réserver et le laisser quelques jours si j'ai le moindre doute. Et surtout, le voir s'alimenter chez le commerçant avant de le prendre. Je m’abstiens d'acheter des animaux par correspondance... Je préfère encore faire des kilomètres. Je dispose tout de même d'un bac de secours, vide. Il me suffit d'effectuer un changement d'eau sur le bac principal, pour le remplir. Mise en route d'une petite filtration boostée avec une ampoule de biodigest et quelques cachettes inertes (pot de fleur en terre cuite ou tube PVC). Le bac d'urgence est prêt. Pas de sable ou de décor susceptibles de stocker des pathogènes. L'ajout d'un UV est souvent préconisé. Je laisse le soin aux connaisseurs de t'en parler
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici