Aller au contenu

Pierrot91

Membre
  • Compteur de contenus

    187
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    10

Pierrot91 a gagné pour la dernière fois le 16 novembre 2019

Pierrot91 a eu le contenu le plus aimé !

À propos de Pierrot91

  • Rang
    Membre
  • Date de naissance 09/07/1976

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Localisation :
    91

Converted

  • Volume net en litres
    1000
  • Type
    Récifal
  • Maintenance
    Berlinois

Visiteurs récents du profil

763 visualisations du profil
  1. Ça date pas mal et je n'ai pas les gouttes de Dompail, mais si ma mémoire est bonne, j'ai eu un truc qui ressemblait à une époque, et en fait il s'agissait de planaires inoffensives qui déployaient un filament ou réseau de filament de chasse pour attraper des particules en suspension dans l'eau. De mémoire les trucs faisaient 1 à 1,5 cm et avait exactement la couleur du pied de l'euphyllia.
  2. perso la pompe de remontée est asservie à des capteurs de niveau dans le bac, et avec l'osmolation qui est asservie à 2 capteurs dans le compartiment constant de la décante, je n'ai jamais eu de blague. Par contre, bien nettoyer les capteurs de temps en temps (surtout celui du bac qui ne se déclenche jamais, et qui donc peut finir bloqué par le sel et / ou autre cochonneries. Et doubler les capteurs dans le sens à éviter l'événement qu'on considère comme le plus défavorable est une bonne chose aussi (ex : 2 capteur dans la décante qui coupent tout les deux l'eau osmosée si ca monte t
  3. mon expérience des demoiselles en général, c'est qu'elles se font la peau petit à petit et donc la taille du banc réduit peu à peu. - Souvent ça commence avec une petite bagarre, celle qui fuit atterrit dans le territoire d'une autre, se fait attaquer, retombe dans le territoire d'une suivante dans sa fuite, et au final il y en a une qui se retrouve avec la moitié du banc sur le dos - tot ou tard, ca finit avec : - une demoiselle en dentelle - une demoiselle qui saute hors du bac / saute dans la surverse et finit dans la décante / réussi à se coincer dans un coin improbable
  4. si bac annexe impossible, à voir si c'est jouable dans ta config, il y a la solution "bain marie", ca te permet de t'épargner la plomberie, et le chauffage autonome, il il suffit ensuite d'une petite pompe de remontée, et d'un petite pompe de brassage. Sur le principe, il te faut un récipient de quelques litres et il faut qu'il flotte bien (lui accrocher un flotteur quelconque si besoin), ou qu'il repose sur le fond ou un décors, et si possible que le niveau d'eau interne soit à 1 ou 2 cm du bord du récipient. Il faut aussi que s'il est plein d'eau, il flotte toujours ! une fois ces
  5. Peut être essayer de monter un systéme avec un minicube de 20 ou 30L (brassage + éclairage + chauffage) qui soit en circuit avec un gros bac, avec possibilité d'ouvrir / fermer le circuit. Ensuite, laisser le minicube en circuit fermé 2 ou 3 heure quand tu nourris (si petit volume à priori pas besoin d'une tonne d'algue pour avoir une concentration correcte) puis reouvrir le circuit pendant 1 ou 2H pour renouveller l'eau du minibac, puis refermer, re nourrir etc... l'idée est de permettre à ce qu'il baigne la plupart du temps dans une eau avec une charge de phyto correcte, et comme c
  6. Denisio, tu as vu ou le sulfate de cuivre ? je n'ai vu que de l'acide borique comme produit autre que l'oxydant. l'acide borique, il y en a dans l'eau de mer, donc en rinçant copieusement, ça doit passer. L'oxydant, sur le principe, c'est probablement un truc plus stable que du peroxyde d’hydrogène qui se dégrade très vite, et les résidus sont probablement des choses type bisulfate de potassium donc que des choses qu'on trouve dans l'eau de mer. Mais quand on va voir la fiche toxico du produit, on a une jolie mention "toxique à long terme pour les orgasme aquatique", ce qui me p
  7. Je viens de regarder, fiche à 3 connecteurs. (après, même avec 2 fils, en fonction du type de moteur, il peut très bien ne pas pouvoir démarrer sans une modulation du signal au départ)
  8. Possible que pour les leds driverless (en fait le driver doit être intégré dedans), il faille dissiper les pertes thermiques de la led + celle du driver intégré, et pour une puissance données annoncée, il y ait bien plus de pertes thermiques à dissiper ? Dans les multichip, l'alim est ailleur donc on a pas à dissiper ses pertes ? (Un lien avec le poste de Palao qui indiquait une puissance réelle de ces led à 34W ou 40W ? le complément à 50W serait de la perte ?)
  9. Bon, c'est un peu tard, mais oui le traitement autoclave qui donne cette couleur verte est toxique (en particulier pour les organismes aquatiques), et la poussière de ponçage bien saturée en produit, c'est le top pour les poumons ! aprés, tant que c'est pas en contact avec l'eau, je pense que ca ne craint pas grand chose (éviter quand même dans une petite piece type fishroom chaude et très humide, pas exclu que ca relargue en aérien un peu...)
  10. je pense qu'avec quelques relais et capteurs à flotteur, tu peux faire une compensation automatique toutes les 6 heures de façon très fiable et sans même avoir besoin d'une minuterie ou assimilé. Le principe : Dans chaque cuve, un capteur bas et un capteur haut. toutes les 6 heures, l'une des cuves est au niveau haut et l'autre au niveau bas et ces niveaux théoriques sont "connus" ce sont les positions des capteurs. Donc dès qu'on est dans l'une de ces positions, on compense l'évaporation jusqu'à ré atteindre le niveau théorique. Là ou ça devient intéressant, c'est qu'il est possible de
  11. Il y a effectivement des écarts notables de performance entre les pâtes thermiques, et il y a plusieurs type de formulation derrière, par exemple les pâtes contenant des particules métalliques, donc très conductive thermiquement parlant, mais généralement aussi conductives d'un point de vue électrique (ce qui est rédhibitoire dans certains cas de figure). Effectivement il faut regarder les caractéristiques annoncées, en restant critique, et sinon une source d'information probablement assez valable est le milieu de l'overclocking (pas mal de gens font des tests relativement indépendants la
  12. justement non pas complétement (c'est comme sur les Proco de PC, la couche doit être la plus fine possible), selon la doc, l'épaisseur de la pâte thermique compte et intervient de façon linéaire dans la conduction de la chaleur : 10µm de pâte thermique vs 20µm de la même pâte = 2 fois plus de résistance thermique. En fait, c'est à ce niveau que se fait le goulet d'étranglement de la dissipation thermique. La surface de transfert est très faible, on ne peut pas jouer dessus et une quantité importante de chaleur doit transiter par là. Pour simplifier, 10 ou 20% d'épaisseur en "pl
  13. oui, celui là, il faut le repasser à la meule Ils recommandent 10 micron max de rugosité (faudra vérifier la def technique mais ça doit être l"'écart max entre les creux et les bosses. D’après leur tableau, j'imagine qu'il faut tabler sur un abrasif avec un grain de 2000 ou plus pour avoir ce résultat. Rien d'insurmontable, mais si tu n'as pas potassé un peu les docs et recommandations et que tu te lances bille en tête, tu te fait une super rampe.... qui va durer 1 an avant de commencer à perdre des chips, et tu va te demander pourquoi...
  14. Bon, j'ai rapidement finit de survoler la doc CREE, et je pense que le point problématique sera l'état de surface du dissipateur. Selon leur doc, s'il n'y a pas eu polissage fin, l'état de surface ne permettra pas d'avoir une conductivité thermique suffisante. Tu as du papier de verre de carrossier ?
  15. au passage, ma conclusion : Effectivement la résistance thermique est très bonne, mais il faut un peu de ventilo (sinon on se prend facilement x2 ou x3), mais aussi bonne soit elle, le problème risque de venir des autres composants (si on était sur les montages que je connaissai avec PCB etc, on se prenait facilement 10 ou 20°C/W, et c'était ca qui était très problématique). normalement avec une seule interface entre le dissipateur et le chip comme expliqué dans le doc précédent, ca va aider, mais il ne faudra pas faire de compromis dessus ! Le souci pour calculer la dissipatio
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici