Aller au contenu

Poisson chat

Membre
  • Compteur de contenus

    63
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    7

Poisson chat a gagné pour la dernière fois le 11 août

Poisson chat a eu le contenu le plus aimé !

À propos de Poisson chat

  • Rang
    Membre
  • Date de naissance 01/10/1984

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Localisation :
    Lyon

Converted

  • Volume net en litres
    450
  • Type
    Récifal
  • Maintenance
    Berlinois
  • Traitement eau d'apport
    Osmoseur Vertex Puratek 100gpd
  • Traitement eau du bac
    Deltec 1000i
  • Brassage
    Gyre 350
  • Eclairage
    Alpheus, contrôleur DIY Arduino

Visiteurs récents du profil

378 visualisations du profil
  1. Attention quand même, les batteries de voiture ne supportent pas trop les décharges importantes (ce qui arrive en cas de panne de courant lorsque la batterie doit alimenter la/les pompes durant plusieurs heures). Elle sont surtout conçues pour délivrer un courant important sur une durée brève (démarrage de la voiture typiquement). On préférera utiliser des batteries dites "à décharge lente", voire des batteries gel, qui sont elles conçues pour alimenter durant des heures un petit consommateur "en mode back-up".
  2. ça tombe bien, venant justement de m'équiper je couche ci-dessous le résultat de ce que j'ai appris sur ce sujet: - Chargeur/Convertisseur: * L'idéal est de prendre un "combiné chargeur/convertisseur", appareil qui, comme son nom l'indique, permet à la fois i) la charge de la batterie et ii) la bascule automatique sur celle-ci en cas de coupure de courant pour générer via la partie convertisseur un 230V AC. Le souci est que ces équipements sont surtout taillés pour les installations solaires, et donc disponibles pour des puissances assez élevées (plusieurs kW, alors que notre besoin se limite à une centaine de W). Qui peut le plus peut le moins, mais cela signifie que l'on se retrouve en pratique avec des équipements valant à minima 400-500€ et sur-dimensionnés. On trouve en fouillant un peu des combinés à des puissances plus intéressantes pour nous (300W , 500W) et donc moins chers, mais il s'agit essentiellement i) de matériel chinois, ii) très peu de modèles disponibles et iii) souvent en rupture de stock. * L'autre solution est d'acheter séparément i) un chargeur de batterie, ii) un convertisseur, et iii) un relais. On a alors largement le choix, toutes les puissances et les gammes sont disponibles. Le montage est alors 230V AC => chargeur => batterie => convertisseur => relais => pompe Le relais est un simple relais monostable 2 RT (type Finder 55, que j'achète chez gotronic), avec bobine alimentée directement par le 230V du réseau. En fonctionnement normal le relais est activé et la pompe alimentée directement par le réseau. En cas de panne de courant le relais tombe et la pompe est reliée à la sortie du convertisseur, qui débite depuis la batterie. Le grand avantage de cette solution est la liberté de choisir chaque composant, et l'offre très large existante. Les inconvénients sont un peu de câblage à faire (même si ça reste basique) et que ça prend un peu plus de place. 2 remarques importantes: - Chargeur de batterie: les modèles entrée de gamme (30€-40€) ne gèrent pas le maintien en charge de la batterie, élément clé pour nous (sauf panne de courant, la batterie est en charge en permanence). Il faut bien prendre un modèle assurant cette fonction (70€-80€ typiquement) sinon la durée de vie de la batterie sera très fortement réduite. - Prendre un convertisseur "pur sinus" et pas uniquement "sinus", autrement cela risque d'impacter l'électronique des pompes. La batterie: 3 technologies sont généralement envisagées: - Batterie de voiture (premier réflexe): ne convient pas à notre besoin. Ces batteries sont faites pour produire un courant important durant un temps court (démarrage du véhicule typiquement) et ne supportent pas une décharge significative. A éviter. - Batterie gel: la Rolls Royce des batteries. Supporte sans broncher des centaines de cycle jusqu'à 70%-80% de décharge, voire même (au prix d'une réduction de la durée de vie) des décharges totales. Inconvénient: très cher (compter 250€ pour une batterie 90Ah). - Batterie "décharge lente": intermédiaire entre la batterie de voiture et une batterie gel. Supporte des centaines de cycles à 50%-60% de décharge, et même des décharges jusqu'à 70%-80% au prix d'une réduction de la durée de vie. Nettement moins cher que la batterie gel (100€-120€ pour une 90Ah). Je suis personnellement parti sur une batterie "décharge lente", car dans notre utilisation le nombre de cycle charge/décharge est normalement assez limité (les quelques coupures ponctuelles de courant). Si on a le budget, une gel est encore mieux. Dans mon cas, pour alimenter ma gyre (conso estimée 20W) en intégrant une décharge max de 60% et un coefficient du convertisseur de 85%, cela me donne une autonomie (batterie 90 Ah) de (90 * 0,6) / (20/12) * 0.85 = 27h. Donc j'ai 27h pour remettre le courant avant d'endommager la batterie: cela me semble suffisant pour acheter une "décharge lente" et pas une "gel" (quand nous nous absentons plus de 24h, il y a de toute manière une personne qui doit passer pour nourrir les chats, donc je n'ai besoin d'assurer que 24h de back-up. En acceptant d'endommager la batterie - 80% de décharge - alors l'autonomie atteint même les 36h). A noter pour être exhaustif qu'il est recommandé dans tous les cas de couper l'alimentation de la pompe de brassage quelques heures par mois afin de l'alimenter durant cette période par la batterie, afin de solliciter cette dernière. Effectuer ainsi des décharges / charges partielles régulières impacte positivement la durée de vie de la batterie.
  3. Le bac mûrit lentement. pH assez bas en juillet (7.7 le matin, 7.9 le soir), je l'ai remonté tout doucement à l'eau de chaux (un verre le matin, un verre le soir, dans la décante en amont de l'écumeur). J'ai tout arrêté depuis une semaine et je suis stable (sur 7 jours, à voir dans la durée) à 7.9-8.0 le matin. On ne touche plus à rien. J'ai refait 2 fois le test PO4 au checker Hanna, je trouve les 2 fois 0.00ppm... Ma mesure précédente qui indiquait 0.23ppm devait être erronée. Assez forte poussée d'algues filamenteuses ces dernières semaines suite à l'introduction des premiers poissons. J'ai renforcé l'équipe de détritivores avec 20 escargots + 1 ophiure + 1 globulus, et j'attends que le bac prenne son équilibre. C'est encore pas mal duveteux, mais les filamenteuses ont clairement régressé par rapport à il y a 15 jours. J'ai suspendu toute introduction de SPS/LPS le temps que les filamenteuses disparaissent. Mais l'impatience est là! Les écailles sont actuellement constituées d'un flav, d'un gramma loreto, d'un couple d'ocellaris et d'un hexaetenia. Je commence à réfléchir à la suite de la population, auriez-vous un conseil? Seul le flav occupe un peu de volume pour le moment (les autres sont des "petits poissons", qui n'occupent pas trop le volume du bac). Exit le chelmon qui demande pas mal d'attention, alors que je passe une partie de ma vie en déplacement. Un banc de demoiselles reste une option, mais c'est plus un plan B (l'aspect banc est joli, mais une demoiselle reste un poisson un peu quelconque en soi). Des suggestions?
  4. Je comprends bien! L'idée (mais c'est peut-être une fausse bonne idée) est que l'eau de l'aquarium (chargée en PO4) soit en contact avec l'eluat basique dans le micronbag. Et ce afin que le précipité de PO4 qui en résultera soit piégé par le micronbag. Après si le précipité est plus fin que la maille du micron bag, évidemment...
  5. Oui, j'ai introduits du Care Bacter de Tunze. Mais comme il s'agit de bactéries "en poudre", je ne pense pas que cela vienne de là. J'utilise le tds d'origine du Puratek (qui mesure en sortie de résine). Je ne sais pas quel est le type de résine, mais il s'agit de la cartouche d'origine fournie avec l'osmoseur. Concernant le sel (pour la question d'Olivier), il s'agit d'Instant Ocean. En sus des produits Daphbio, j'avais également versé quelques poches de copépodes et misis vivants pour tenter d'introduire de la microfaune, cf quelques postes plus haut (spoiler: ça n'a rien donné). C'est mon autre piste pour ce taux de PO4. Pour le moment l'Euphylia est bien ouverte donc cela ne la gêne pas. Dès que j'aurais le RAH je le ferai un peu fonctionner, en recrachant l'eluat dans un micronbag pour tenter d'y piéger les précipitats de PO4. Et au pire, ce sera une chaussette de résine dans la décante.
  6. C'est une bonne question, je sais pas trop. L'eau osmosée est produite par un Puratek Deluxe dont le TDS metre sort 0.00ppm, donc je pense être OK de ce côté là. Je commence tout juste à nourrir, donc même si la nourriture contient des PO4 je ne pense pas que cela puisse être responsable d'un tel taux. Mon suspect principal (mais sans preuve) sont les différents produits Daphbio introduit durant la phase de démarrage.
  7. J'en suis arrivé à la même conclusion. J'anticipe un peu la chute de KH/Ca et doit de toute manière régler mon problème de PO4 un peu élevé (et je n'ai pas envie de partir dans un délire technologique à base de résine etc). D'où RAH. Donc mise en place dans les prochaines semaines d'un RAH tout simple, avec simplement une pompe doseuse en amont pour régler le débit (afin d'accompagner la montée en charge du bac, car au début faire passer 100% du débit d'osmolation à travers le RAC sera clairement trop). Et pour le reste, on verra effectivement à l'usage.
  8. Bonjour, J'ai la possibilité de me procurer une pompe doseuse Jebao DP-4 (4 canaux) pour 50€, vs 130€ prix catalogue. C'est bien sûr de l'occasion, avec 2 ans d'utilisation. L'objectif est de l'utiliser pour le RAH. Pour du Jebao qui n'est pas nécessairement ce qui se fait de mieux en terme de qualité (même si ça marche bien aussi), est-ce que cela vaut le coup ou bien peut-on considérer ce matériel comme "rincé" après 2 ans d'utilisation?
  9. Quelqu'un saurait-il identifier cette petite bête d'environ 2mm qui se promène lentement le long d'une vitre? Planaire ou pas? J'ai regardé sur internet, mais je ne trouve pas de ver avec une telle queue en pointe de flèche.
  10. Bonjour, A présent que je commence à avoir des LPS (et boutures de SPS à venir), il faut que je commence à envisager la question de la supplémentation. A terme je fonctionnerai avec un RAC, mais c'est encore un peu tôt aujourd'hui le bac étant très peu chargé. Comme j'ai en parallèle de ça un pH un peu bas (7.9 le matin) et des PO4 un peu hauts (0.23 au checker Hanna), je me dirige assez naturellement vers un RAH qui devrait aider à résoudre tout cela d'un coup. Il y a cependant 2 grands types de modèle de RAH quant au brassage de la solution de chaux: agitateur ou pompe. Quels sont les avantages et inconvénients des 2 types? Une recommandation à ce sujet?
  11. Une semaine après et tout va bien! L'euphyllia est bien ouverte, le flav bien actif. Je craignais par contre d'avoir un peu de mal à le nourrir, et qu'il n'accepte de manger que des trucs un peu compliqués genre nori etc, mais il ne mange en pratique que des paillettes. J'ai essayé les épinards, la salade verte bio, et les nori pour sushi achetés spécialement pour lui à l'épicerie asiatique: aucun succès. Par contre il se jette comme un fou sur la nourriture en paillette. ça a le mérite d'être pratique, mais est-ce bon pour lui dans la durée? J'ai essayé de placer la pince à algue à raz de l'eau, à mi hauteur, au fond, près du trou où il dort, à l'opposé, avec brassage et sans... aucun succès!
  12. Premier poisson, premier coraux! Je suis donc aller faire chauffer la carte bleue chez MarineHome ce weekend. J'ai ramené un flav pour commencer à peupler le bac, ainsi que 2 LPS: - Euphyllia yaeyamaensis - Favia Dragon soul Tout le monde se porte bien ce matin. Ci-dessous photo de l'euphyllia: Le flav tourne pour le moment autour des 3 même cailloux et semble très impressionné par l'image qu'il a de lui même dans une vitre un peu trop propre. J'ai essayé de le nourrir ce midi avec un peu d'épinard cuit, mais peu de succès. J'essaierai demain avec un peu de salade verte pochée. Si toujours pas de succès, je passerai chez le poissonnier (le vrai) pour acheter un peu de nori. Faut-il nécessairement de la nori fraîche, ou du séché comme on trouve en épicerie asiatique fonctionne aussi? Prochaine introduction: un couple de clown maintenant que le bac dispose d'un corail de substitution, d'ici 2 à 3 semaines (si tout va bien d'ici là bien sûr). Petite bouteille à la mer au passage: si un récifaliste de la région lyonnaise dispose de quelques boutures de LPS/SPS qui encombrent son bac, je serais heureux de l'aider à s'en débarrasser!
  13. Pas de souci pour introduire le couple de clown sans anémone bien sûr, mais aussi sans encore de corail de substitution? Je vais introduire un ou deux petits LPS "pas trop chers" en même temps comme "coraux tests", donc pas de grande Euphylia dispo typiquement.
  14. Bonjour à tous, Quelques nouvelles du bac. - Le protocole Daphbio n'a strictement rien donné, si ce n'est un bloom bactérien que j'aurais pu obtenir par d'autres moyens (nettement moins chers). Aucune microfaune, et même aucun développement alguale (alors qu'une coupelle d'eau du robinet devient verte toute seule en 3 jours). Après 1 mois, les aquaroches étaient encore parfaitement blanches. - Comme prévu par Olivier ci-dessus, les copépodes ont eu une durée de vie très limitée (48h). Sympa pour faire un peu de nourriture vivante, mais illusoire donc pour développer la microfaune. - Je suis donc revenu aux bonnes veilles méthodes, et introduit 2 petites PV... L'introduction a eu lieu le week-end dernier, et depuis on sent que la vie s'installe: coloration jaune/vert des aquaroches (bien légère mais bien là), et on aperçoit des petites bestioles sub-milimétriques le long des vitres lorsque l'on coupe le brassage. A noter également ce qui ressemble à une petite étoile de mer blanche (1cm de diamètre) arrivée en passager clandestin, et quelques vers filtreurs sur l'une des PV. Pas de squille ou planaires pour le moment! En même temps que les PV j'ai introduits 20 escargots (dont 2 nassarius pour le sable) et 2 amboinensis. Un peu inquiet sur la capacité des escargots à trouver de quoi se nourrir, mais comme les pierres commencent à verdir je me dis que c'est bon. Je nourris les crevettes avec 1/2 moule par semaine. Ci-dessous une photo prise à l'instant: En une semaine, depuis l'introduction, j'ai déjà eu une mue de crevette (24h après avoir englouti leur 1/2 moule, un rapport?) et le dégagement d'un panache blanc par un trocus: probablement une tentative de reproduction? Concernant les poissons, voici ce que j'ai en tête: - Un flav - Un couple d'occelaris - Un banc de demoiselles (5-7 individus) - Un haxaetenia - Un gramma loreto (couple possible?) - Idéalement, j'aurais aimé mettre un chelmon. Mais je sais que l'animal est difficile à nourrir, doit être introduit idéalement en premier (alors que je débute en récifal et préférerais donc commencer par des poissons "faciles") et ce alors que mon bac n'a pratiquement encore aucune microfaune. Donc tant pis pour le chelmon je crois. Je ferais peut-être une tentative plus tard une fois le bac + l'aquariophile plus mûrs, et si c'est possible avec un bon taux de succès pour donner toutes ces chances à ce poisson qui n'a pas demander à être retirer de son récif. Quel ordre d'introduction me recommanderiez-vous? Les différents sites recommandent en général de commencer par le chirurgien, sauf que contrairement à un démarrage 100% PV le bac est très pauvre en algues pour le moment. Je pensais donc commencer par introduire le banc de demoiselles, ou à la rigueur le couple de clowns si possible pour eux sans corail de substitution? D'un point de vue coraux, les paramètres de l'eau sont plutôt bons (NO3 < 1ppm, NO2 0.0, PO4 0.23 au checker Hanna), le démarrage 100% aquaroche réduisant fortement je pense l'apport de matière organique en début de cyclage. Soit une vraie nécessité de commencer à mettre des écailles, afin d'augmenter la charge biologique à traiter. Pour un premier corail, je pensais partir sur un favite... (je souhaite faire un bac LPS/SPS, donc pas de mous). Une recommandation de corail dur pas trop difficile pour commencer? Plutôt LPS ou SPS?
  15. Bonjour, J'avais un peu étudié le sujet onduleur il y a quelque temps. Globalement, un onduleur reste un matériel cher, et plus approprié pour délivrer des puissances assez élevées sur un temps assez court qu'une puissance faible dans la durée. Sans compter une vraie composante "nettoyage de la tension", qui est importante pour du matériel informatique mais peut-être moins pour une pompe de brassage (composante qui fait partie de l'équipement donc de son prix, alors que l'on en n'a pas nécessairement besoin) Une meilleure approche me semble être un ensemble chargeur de batterie + batterie de voiture. Pour 40€, on trouve des batteries 50AH (neuves), donc capable d'alimenter nos pompes 12V pendant une dizaine d'heures. Doubler l'autonomie se fait très simplement, simplement en rajoutant une seconde batterie identique en parallèle de la première. De plus, ça se trouve partout, et en cas de grosse galère (panne de courant de plusieurs jours) on peut toujours les recharger en faisant tourner la voiture. Compter un bon 100€ pour un chargeur de batterie "pur sinus" ("pur sinus" indispensable car il y a quand même un peu d'électronique derrière, un simple "sinus" renvoie une tension vraiment très sale), et pour 200€ on sait assurer 24h de back-up.
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici