Aller au contenu

Poisson chat

Membre
  • Compteur de contenus

    122
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    10

Poisson chat a gagné pour la dernière fois le 8 juillet

Poisson chat a eu le contenu le plus aimé !

À propos de Poisson chat

  • Rang
    Membre
  • Date de naissance 01/10/1984

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Localisation :
    Lyon

Converted

  • Volume net en litres
    450
  • Type
    Récifal
  • Maintenance
    Berlinois
  • Traitement eau d'apport
    Osmoseur Vertex Puratek 100gpd
  • Traitement eau du bac
    Deltec 1000i
  • Brassage
    Gyre 350
  • Eclairage
    Alpheus, contrôleur DIY Arduino

Visiteurs récents du profil

779 visualisations du profil
  1. Cela fait 2 semaines que je me bats avec mon écumeur, qui n'écume rien. Par rien je veux dire que le godet se remplit péniblement de 1 ou 2mm de liquide noirâtre par semaine. De manière non surprenante, les NO3 sont passés du stade "quasi indétectables" à 20ppm sur la période. J'ai essayé tous les réglages possibles, sans succès. J'ai finalement décidé samedi de tout démonter pour faire une maintenance un peu lourde: j'ai alors découvert que le tuyau d'admission d'air était en partie bouché par un dépôt solide non identifié. Remis en marche samedi midi sans chercher à peaufiner le réglage, il a déjà sorti 3cm de liquide brun en 48h... en sent tout de suite un gros mieux. Reste plus qu'à attendre l'effet sur les NO3. Mais in fine, se pose quand même intellectuellement la question de ce "turbo". On explique toujours qu'il faut acheter des écumeurs surdimensionnés par rapport aux specs des fabriquants, et mine de rien pour une petite pompe et quelques bouts de plexi on se retrouve à devoir lâcher plusieurs centaines d'euros... D'où l'idée, plutôt que de surdimensionner tout l'appareil (et de rajouter 200€ à l'addition en prenant le modèle supérieur), si une petite pompe à air à 30€ qui refoulerait à l'aspiration du venturi (voir avec un bulleur directement sous le cône) ne pourrait pas générer ce surdimensionnement à bien moindre prix.
  2. En réglant mon écumeur ce soir pour essayer d'améliorer ses performances, une idée me vint: pour booster les performances de l'écumeur, qui s'expriment généralement en litre d'air par heure, pourquoi ne pas insuffler directement de l'air (via pompe à air classique) à l'entrée de l'aspiration du venturi? Ceci afin de booster les performances du venturi (qui n'aspirerait du coup pas de l'air à pression atmosphérique mais de l'air sous pression)? Quelqu'un a déjà essayé? Je brevette?
  3. Quelques nouvelles du bac. Les choses vont nettement mieux, et on retrouve le plaisir du récifal! Le tapis d'algues qui recouvrait le sable n'est pas revenu après l'avoir retiré. Le sable a pris une couleur assez sale après quelques jours, mais est depuis 2-3 semaines en phase d'éclaircissement: la microfaune qui se redéveloppe? Sur les pierres, le gros est parti. ça part doucement (sur plusieurs semaines) par petites plaques, en particulier sur les roches basses ou périphériques (donc les moins éclairées). Les algues se portent encore pas trop mal sur quelques roches, mais sans la virulence d'avant et uniquement sur les quelques roches les plus éclairées. Les points de basculement ont été: - Réduction de l'intensité lumineuse - Ajout d'iode, le bac étant sous-dosé selon le test ATI (cf autre poste à ce sujet). L'ajout d'iode a eu un effet "miracle", avec lyse de l'algue et coraux rouvrant leurs polypes comme jamais, le tout en 48h! J'ai réintroduits mi Juin, après 2 mois de stabilisation 6 boutures de SPS, qui se portent toujours bien aujourd'hui. J'ai également remis en marche un petit balling bi-composant. Il n'y a plus qu'à attendre. En tout cas, pour ma part, ce sera test ATI 2 fois par an!
  4. Prendre impérativement une électrode en verre, le reste n'est pas sérieux. En terme de géométrie, privilégier celles au format "crayon" (cylindre d'un cm de diamètre environ), beaucoup plus pratique à calibrer: elles rentrent en effet dans les petits contenants plastiques de solution étalon (cela évite des transvasements dans des récipients plus grands, avec risque de contamination).
  5. Pour enlever les miennes, j'ai testé avec succès la technique de l'eau osmosée bouillante. Faire bouillir de l'eau osmosée, en remplir une seringue assez grosse (perso j'utilise une seringue de 60mL) et injection directement sur / a proximité immédiate de la bête, pompes de brassage coupées. C'est radical, ça n'a pas besoin d'être précis comparé à une piqûre, ça permet donc de traiter même celles difficilement accessibles, et pas de risque de faire chuter le pH du bac si trop de vinaigre est introduit (et on est certain que l'on introduit rien d'autre que de l'eau osmosée dans la bac). Le seul bémol (mais je n'étais pas dans ce cas) c'est que ça dégage quand même sur quelques cm un petit nuage d'eau très chaude, donc je ne ferais pas à proximité immédiate d'un corail.
  6. Etant l'impact assez structurant qu'à eu cet ajout d'iode dans le bac, je pensais effectivement ajouté l'iode à ma liste de test bi-mensuels. Il semble que les moins "peu fiables" soit les Salifert. Tu utilisais quoi toi? Un retour?
  7. Bonjour à tous, Mon bac allait mal, bien mal: En résumé, depuis 6 mois invasion par une algue brune contre laquelle j'avais tout essayé (baisser l'éclairage, arrêter la supplémentation, remonter la salinité, siphonner, pousser / réduire l'écumeur, introduire des bactéries, de la microfaune etc). En parallèle de ça, depuis plusieurs mois mes 2 euphyllias tiraient une sale tête, avec polypes complètement rentrés. Et ce malgré avoir baissé l'éclairage, réduit le brassage, les avoir déplacées dans un endroit peu brassé etc. Je m'attendais au pire. Mi-Mai je réalise un test ATI (bac en eau depuis 1 an sans changement d'eau depuis) qui met en lumière un taux d'iode très bas. 17ug/L contre 60 à 80 recommandé. La littérature ne disant pas grand chose sur l'impact d'un manque d'iode (mais alertant sur les risques d'un surdosage tout en questionnant l'intérêt de la supplémentation), je commence par décider de ne rien faire... et puis finalement décide de remonter ce taux à l'aide de Vibrance de Seachem (Iodure de Potassium). Je prévois de remonter le taux de 10uG/L par jour... mais me trompe dans mon dosage et le remonte en fait de 100ug/L par jour. Samedi 23/05: 17 => 117 ug/L Dimanche 24/05: 117 => 217ug/L. Et là je me rends compte de l'erreur de dosage et j'arrête tout. Angoisse à l'idée de crasher le bac, l'iode étant un antioxydant (on aime) mais également à trop forte dose un bactéricide (on aime moins). Lundi 25/05: eau trouble blanche le matin: je soupçonne un bloom bactérien. Je surveille le pH qui reste bon, même si un poil plus bas que d'ordinaire (0.1pH). Idem le mardi. Puis plus rien. Et bien depuis cette erreur de dosage, le bac revit. Les euphyllias sont toutes ouvertes, polypes gonflés comme jamais. Et ces saletés d'algues qui ont résisté à tout ont fortement régressées. Elles ont quasiment disparu de certaines pierres, vivottent encore sur celles où elles poussaient le plus dru (mais en forte régression), et sont globalement d'un aspect blanchâtre maladif (lyse, expliquant le bloom bactérien par libération de matière organique?) Je checke les NO3 chaque jour, je suis monté à 5mg/L (c'est bas mais c'est un record pour le bac, je suis d'ordinaire collé sur le 0). Les autres habitants du bac (poissons, invertébrés) ne semblent pas impactés, ni dans un sens ni dans l'autre. Pas de mue particulière des crevettes par exemple. Donc très surpris (positivement) de l'impact de ce rajout d'iode, qui semble avoir d'un coup résolu tous les soucis. J'explique le gros mieux sur les coraux par l'effet antioxydant de l'Iode, qui contribue à les protéger de la lumière, mais ne m'explique pas l'impact sur l'algue (l'iode étant au contraire considéré comme un dopant pour les algues dixit ce que j'ai pu lire). A voir maintenant comment cela évolue dans les prochains jours et semaines, je ne touche plus à rien et croise les doigts de ne pas avoir un second effet retardé, ce coup-ci négatif, du surdosage d'iode. Mais je ne pensais pas que l'iode dont pas mal de sites interrogent quant à l'intérêt de suppléer puisse avoir un tel effet. Si les coraux tirent la gueule, un dosage d'iode peut avoir du sens (sans aller jusqu'à surdoser comme je l'ai fait par erreur, parce que je pense avoir eu de la chance de ne pas tout crasher sur ce coup là).
  8. Pourrais-tu partager la référence de cette résine? Cela pourrait un jour servir à d'autres.
  9. ça se chamaille amicalement avec la gramma loreto. C'est systématiquement le labre qui vient embeter le gramma devant sa cachette favorite, le gramma se fait tout gros en ouvrant grand la bouche, le labre se met bizarrement de côté sur le flanc (ça doit vouloir dire quelque chose pour eux), et il repart en laissant le gramma tranquille. Un vrai petit couple 🙂
  10. J'ai un hexataenia dans le bac... que je n'ai jamais vu toucher à un planaire. Pour une raison inconnue leur nombre reste très faible, j'en vois quelqu'uns sur les vitres lorsqu'elles sont sales. Mais le labre mériterait un licenciement sec sur ce coup-là! Heureusement, il a d'autres qualités, dont celle d'animer un peu le bac.
  11. Merci pour le retour d'expérience! J'émets juste un doute, c'est pour l'échangeur en aluminium. Il vaut mieux du titane, nettement plus cher mais dans l'eau de mer il y a un risque de corrosion de l'aluminium et de pollution du bac par l'aluminium, toxique si la concentration est trop élevée. Bon, dans un nano cela se gère par un changement d'eau assez facile à mettre en place, mais cela pourrait valoir la peine de surveiller un peu ça. En attendant l'avis de personnes connaissant mieux le sujet, mais cela peut valoir la peine de faire un test de l'eau après quelques semaines d'utilisation, voir si l'on constate effectivement une pollution ou pas. Lien sur ce sujet par exemple:
  12. Cherchant à continuer à résoudre mon problème d'algues (cf autre message) et n'ayant encore jamais fait de changement d'eau depuis la mise en eau du bac il y a 1 an, j'ai effectué mon premier test ATI. Ci-dessous les résultats: Analyse Les conclusions: - KH trop bas (6,02) mais ça je le savais et le suivais (j'ai arrêté toute supplémentation il y a 1 mois pour tenter de réguler les algues). Remonté depuis. - Strontium un peu bas. - Iode très bas, pourtant les antennes des crevettes sont bien droites (j'ai cru comprendre qu'un taux d'iode trop bas générait des antennes un peu tordues). - Le point qui m'embête (car les 3 précédents se corrigent assez facilement) c'est la partie "nutriments": NO3 = 0,02mg/L, Phosphore à 0, PO4 à 0. ça, c'est de l'oligotrophie... Pourtant je nourris assez largement avec une tambouille maison, les poissons sont bien gras (tout fuselés vue de dessus), et la nourriture vole dans le bac lorsque je la distribue. Et je rajoute 1 ou 2 fois par semaine du plancton "maison", donc encore un apport de matière organique. L'écumeur me sort un ou deux verres par semaine de liquide assez foncé, donc pas dans le surécumage non plus... Je vais essayer d'augmenter les doses de nourriture pour "polluer" un peu l'eau, et je vais enlever la chaussette de résine anti-PO4 que j'avais mise il y a 2 mois dans la décante (et qui a du faire un effet car explosion de coraline à peu près au moment où je l'ai mise). Je ne comprends pas par contre la différence entre PO4 et P: comment apporter du Phosphore au bac sans générer des PO4? Pas d'analyse d'eau osmosée par contre: le tube a fuit...
  13. Poisson chat

    Avis sur population

    Le chelmon est un poisson superbe, et c'est un peu pour lui que j'ai commencé le récifal. Mais la bête est réputée compliquée à tenir et à nourrir, et avec mes nombreux déplacements professionnels, je sais que je n'aurais pas la possibilité de lui accorder le temps nécessaire pour que son acclimatation se fasse bien. Ce sera pour un hypothétique futur prochain bac!
  14. Bonjour, Avec la fin du confinement et quelques bons-cadeaux reçus à Noël qui dorment dans le tiroir, je commence à réfléchir à la suite du peuplement du bac. Bac de 500L, actuellement peuplé de: - 1 flav - 1 vulpinus - 1 couple d'ocelaris - 1 gamma loreto - 1 labre à 6 bandes. Je prévois de rajouter un poisson lime, l'animal ayant l'air intéressant et pourrait aider à traiter les aiptasias qui ont soudainement apparu dans le bac (alors que je n'ai fait aucune introduction depuis 6 mois... les mystères du récifal). J'aimerais bien rajouter également un banc de 5 demoiselles, qui clôturerait le peuplement de l'aquarium. Ceci afin d'avoir un effet "banc" par opposition à la mosaïque actuelle des autres poissons. Pensez-vous que cela passe ou pas? Pour le moment j'ai un taux de NO3 très faible (de l'ordre du ppm aux tests Salifert, j'attends dans les prochains jours le résultat d'un test ATI pour confirmer). Il doit donc il y avoir de la marge quant à la capacité d'épuration du bac, mais je préférerais avoir l'avis des pros.
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici