Aller au contenu

lili

Membre
  • Compteur de contenus

    11
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2

lili a gagné pour la dernière fois le 1 janvier 2018

lili a eu le contenu le plus aimé !

À propos de lili

  • Rang
    Membre

Profile Information

  • Gender
    Not Telling

Converted

  • Type
    Récifal
  • Maintenance
    Berlinois
  1. Bonjour, Mon Escenius stigmatura présente une tache noire bleutée sur le dessous et côté du ventre, depuis hier C'est arrivé d'un coup, en maximum 2 jours. D'apparence, ça fait penser à un hématome d'humain, la tache est un peu filamenteuse. Ca n'a pas l'air d'être au dessus de la peau mais plutôt sous une première couche. Cependant, je ne pense pas que ce soit à l'intérieur de son ventre, parce que je n'y vois jamais la nourriture. Il reste vif et mange bien, il a un comportement normal (à part qu'il reste un peu plus souvent posé sur le sable, ce qui est pas tellement dans son habitude). J'ai pensé à des parasites et j'ai donc fait une décoction d'ail, je fais tremper sa nourriture dedans avant de lui donner. Quelqu'un saurait ce que c'est et d'où ça peut venir ? Ce que je dois faire ? J'ai lu que les taches qui apparaissaient rapidement pouvaient provenir d'un fort stress, à ma connaissance il ne s'est rien passé de spécial. C'est le seul poisson de mon aquarium, avec deux lysmata et un crabe apparemment alguivore. J'ai quelques aiptasia qu'il évite généralement, peut être une brûlure ? Je joins une photo, la tache est à la hauteur de la flèche
  2. Bonne idée pour le filtre externe ! Mais.. si je mets de l'eau osmosée donc juste de l'eau pure sans minéraux ni rien, d'où proviendra ma source en minéraux (Mg, Ca..) ? Il faudra donc faire des ajouts chimiques ?
  3. En effet c'etait dans le but d'avoir une autre source nutritive plus naturelle et extrêmement fraiche, puisque je ne compte pas faire d'elevage d'artemias ou autre Un bon moyen d'entretenir un ensemencement des souches ? c'est à dire ? Oui c'est vrai que j'avais pensé aux Caulerpa mais quand j'ai lu tous les soucis liés aux lyses... C'est vrai que ca pourrait etre très intéressant de faire des prélèvements en mer ! Je vais me renseigner Ton système était bien rodé En eau osmosée et non minerale ? Donc pas ce que je fais ? J'imagine que le fait que ce soit un petit volume ne joue pas voire d'autant plus ? Oui en général on compte sur la dissolution du sable, mais comme tu dis je pense que ça reste partiel, à moins qu'il n'y ai pas beaucoup de consommation.. Je suis en train de réfléchir à tout ça, il y a des éponges qui dissolvent les substrats calcaires et si j'ai bien compris libèrent du calcium dans le milieu, peut etre sous forme de carbonates j'en sais pas encore plus, mais elles pourraient s'attaquer au squelette des coraux durs même si situées dans un refuge alors à méditer.. Je verrais où ces réflexions me mènent Sinon pour le refuge cryptique, je suis en train de me dire que ce serait peut être bien moins compliqué d'en créer un assez grand et visible (en enlevant un cache par exemple, j'aimerais voir comment ca se developpe la dedans !) avec le décor, dans le bac principal directement.. comme une "chambre" faite en PVs, ombragée.. mais encore une fois, à méditer ! Je vais donc continuer de réflechir à tous ça ! En tous cas merci de tes réponses et de ton attention
  4. Piquepique, ca me ferait mal de devoir me séparer de ma lysmata amboinensis, je m'y suis attaché.. Cependant, j'avais jamais entendu parlé des Kuekenthali, pensez-vous que la cohabitation entre wurdemanni et Kuekenthali soit difficile ? Histoire de commencer par des wurdemanni, et si rien n'y fait, me séparer de mon amboinensis pour intégrer des Kuekenthali (mieux en couple que seules apparemment ? Ou juste plus efficaces ?) Du coup, je pense que quand je passerais à plus grand, je m'occuperais de celles que je peux "à la main", j'avoue je sais pas encore quelle technique j'utiliserais, y en a tout de même beaucoup Puis j'intégrerais dans l'idéal des wurdemanni en prevention et pour manger les plus petites Parce que comme tu dis Dompail, si je les mets sans en éliminer d'abord, elles seront vite repues..
  5. Calimero : je n'avais pas entendu parlé de ça, peut être ? Je pensais en mettre un car c'est apparemment la méthode "classique" et elle me parait assez logique, mais je n'en sais pas plus Je sais que certains en mettent un, certains non, tu en saurais peut être un peu plus ? Ca m'intéresse
  6. Ostrakow : oui c'est vrai je n'ai pas précisé ! Je n'avais pas pensé à ça en effet mais c'est parce qu'en effet je possède un poisson, une crevette lysmata amboinensis, une sabelle et des détritivores herbivores Je nourris le poisson un peu deux fois par jour, je pense que le dosage de nourriture est assez équilibré pour la population, je n'ai pas algues sauf un peu sur les vitres (il faut dire que le poisson, une blennie, en grignote toute la journée !) Je pensais, en agrandissant le bac, rajouter des invertébrés et détritivores (je ne sais pas exactement lesquels encore mais surement des bernards l'hermite, oursin detritivore, crabe detritivore, des lysmata wurdemanni pour les aiptasias) mais rester toujours à un seul poisson pour la pollution et pouvoir maintenir les coraux. Mais avec tous ces systemes de filtration, je pourrais peut être me permettre un 2e poisson ? Sinon, je devrais peut être nourrir un peu plus si tout ce monde ne produit pas assez de nutriments ? Ok pour le plenum, merci pour les liens
  7. Merci Denisio pour ta réponse complète ! Alors oui je me suis un peu mal exprimée c'est vrai ! Par naturelle j'entendais en fait biologique, par des êtres vivants Compris pour le sable ! Je pars alors sur une épaisseur entre 10 et 12 cm si j'ai bien compris, je pensais que plus de sable = plus de bacteries = bien mais c'est vrai que j'avais pas pensé à l'effet "tassage" : je dois continuer à lire sur cette méthode et en comprendre toutes les subtilités avant de me lancer c'est sur Pour la chaetomorpha, ca tombe bien parce que mon but est surtout d'avoir un refuge pour microfaune (ou meiofaune ou macrofaune, tout ce qui voudra s'y cacher) En effet le terme refuge est apparemment vaste, mais dans mon sens ce serait plutôt un endroit où la microfaune peut se développer à l'abri des predateurs, pour être petit à petit acheminée vers le bac principal avec les echanges d'eau entre les 2 bacs. J'avais pensé à un refuge algal tout d'abord pour ça (et aussi pour concurrencer les algues qui voudraient s'installer dans mon bac principal), et comme j'avais lu qu'elles piegaient aussi les NO3 et PO4, je me suis dit que c'etait d'autant plus utile. Apres c'est sur dans un aquarium équilibré il n'y en a pas vraiment à pieger mais le but étant que s'il y en a, ils soient piégés, non ? Je sais pas si je me fait bien comprendre ^^ Oui j'hésitais d'abord avec les filtres à algues qui s'avèrent assez efficaces, mais pourquoi + que la chaetomorpha ? A cause des besoins différents des différentes espèces d'algues ? A cause de la quantité potentiellement plus importante dans un filtre à algues ? J'y avais renoncé car apparemment ils rendent l'eau jaunâtre et les coraux en patissent, et je pensais que le résultat sur les PO4 et NO3 étaient les mêmes qu'avec la chaetomorpha (qui ne rends pas l'eau jaune) donc je pensais avoir fait mon choix, mais il est maintenant un peu remis en doute Oui j'ai justement lu cet article, très intéressant, et c'est de là que j'ai tiré la notion de "matière particulaire" : Dans l'article : "Ainsi, l'éponge fabrique de nouvelles cellules filtrantes en permanence et rejette dans le milieu les vieilles cellules sous forme de matière organique particulaire (MOP) et donc non dissoute. 1.2. Objectifs de l'étudeDans leurs articles, les auteurs proposent de tester l'hypothèse que cette MOP permet de fixer la MOD, mais surtout de la transférer (réinjecter) dans la chaîne trophique aux maillons supérieurs qui sont dans le cas présent, les détritivores. Ces détritivores, petits et grands, seront à leur tour consommés par des prédateurs plus gros... et ainsi de suite, ce qui bouclera la boucle." Je me suis un peu emmelé les pinceaux en parlant de microfaune, ces substances sont apparemment assimilables par tous les détritivores. Pour ce qui est du brassage, il y a apparemment des avis contraires, certains préconisent (pour le refuge cryptique) un bon brassage, j'imagine pour que le plus d'eau possible puisse être filtré et les nourrir le plus possible ? D'autres préconisent un faible brassage (notamment "l'inventeur" de la technique il me semble) pour permettre à ces filtreurs d'avoir le temps de bien absorber les nutriments, soit avec une plaque trouée, mettant en relation la cuve cryptique et la decant par exemple. Tu fais apparemment parmi des premiers ? Je ne sais pas lequel est le mieux, car je pense que les deux cas sont représentés dans la nature Techniquement pour la premiere il faudrait un bon debit d'eau (provenant du bac principal) entrant et sortant de l'enceinte si je comprends bien, et le deuxième la plaque, soit le meme debit que dans la decant mais attenué par la plaque Oups oui en effet les éponges ne doivent pas avoir beaucoup de croyances ! Pour les prélèvements en mer, j'habite à Marseille donc ce serait possible, mais je me demande.. puisque ce n'est pas le même climat etc, comment est-ce possible ? Et puis, j'imagine qu'il faudrait aller loin de la ville et du rivage pour ces prélèvements, pour éviter la pollution.. ? Pour ce qui est des détritivores dans la cuve cryptique, en fait pour moi, les sédiments sont formés de débris (genre bouts de pierre, sable "moulu" par le brassage et le temps..) et de matières organiques qui s'y font piéger, et donc c'est pour cela que les PO4 et NO3 s'accumulent, produits par cette matière organique decomposée, je me trompe peut etre ? Donc en y mettant de détritivores, ils se nourriront de cette matière organique et empecheront l'apparition de PO4 et NO3, c'est bien ca ? La "boue" ainsi créée serait aussi un refuge pour différents organismes (limivores, crustacés), qui se nourriraient aussi de cette matière organique ? Je suis d'accord, si tout cela est juste, autant garder la boue dans cette cuve (et donc pas dans le sable car ca réduirait son efficacite) et y rajouter des détritivores qui s'en occuperont, surtout si chez toi elle n'accumulait apparemment pas les PO4. Pour les changements d'eau, j'avais cru comprendre qu'en méthode Jaubert on n'en faisait pas, et c'est aussi ce qui m'intéressait : ne pas tuer et "gaspiller" de la microfaune Alors je me demandais comment les apports en constituants chimiques étaient faits, j'ai cru comprendre que c'etait soit : eau douce (non, pas du robinet ) + changements d'eau ou eau douce + apports chimiques Je pensais donc faire la 2e technique, et cherchait des méthodes biologiques pour que les ajouts soient fait par des êtres vivants ou des processus ou autre.. en gros, pas venant de ma main mais qui se ferait tout seul Je manque peut être quelque chose ? Sinon, je dis eau douce et pas osmosée car je mets de l'eau en bouteille, je pensais (peut etre naïvement ?) ne pas avoir à acheter un osmoseur pour mon prochain bac puisque je ne compte pas faire de changements d'eau Sinon oui il faut plus de soin dans les apports d'eau douce, mais je pensais mettre un osmolateur en relation avec la decant pour être tranquille. Pour ce qui est de la température, en été c'est assez compliqué en effet ! Cet été je mettais un ventilateur, mais grosse évaporation tous les jours, ça risque de pomper pas mal d'eau douce mais bon ça dure que 2-3 mois
  8. Bonjour à tous ! Je possède un nano aquarium de 30L en méthode berlinoise (sans écumeur cependant), tout le monde se porte bien avec des changements de 10% chaque semaine, mes paramètres sont plutôt dans la moyenne (mais je n'ai pas de coraux durs). J'aimerais le passer en méthode jaubert (et l'agrandir par la même occasion) pour faire 50-60L avec une decant d'à peu pres le même volume. Je précise que j'aimerais y maintenir des coraux durs à terme, et que je cherche donc à épurer le plus possible mon eau en nitrates et phosphates, mais de manière naturelle (peut etre une utopie ?). Dans la décant, je mettrais une grosse epaisseur de sable (avec plenum je pense) nécessaire à la méthode jaubert, je pensais à environ 15 cm vu que j'ai la place, plus y en a mieux c'est non ? J'aimerais faire un écosystème le plus complet et naturel possible, donc j'aimerais faire de ma "decant jaubert" un refuge à microfaune avec des algues : les chaetomorpha semblent les plus simples et efficaces, qu'en pensez vous ? Leur maintenance est apparemment un peu difficile ? J'ai lu que le problème était souvent l'eclairage, et qu'on pouvait y remédier en "suspendant" la touffe (puisque pas de racines) en face d'une pompe, pour qu'elle oscille et que les parties un peu cachées soient bien enluminées, je pensais peut être fabriquer une petite plaque suspendue.. De plus, je me demande si la presence d'une touffe assez imposante à même le sable ne pourrait pas réduire l'efficacité de mes bactéries, qui ont besoin d'oxygene ? Alors de la suspendre serait peut etre LA solution ? Enfin, ce sont des details Pour en revenir au sujet, j'aimerais aussi intégrer un refuge cryptique au tout. Pour être claire et aux vues des différents posts que j'ai pu trouver : je pense que le refuge algal est très efficace et je ne compte pas m'en passer, ce serait juste un bonus : je ne cherche donc pas à savoir lequel est le meilleur entre algal et cryptique. Il existe des zones cryptiques au sein des recifs coralliens, il y a une faune qui s'y installe et qui est utile, alors pourquoi pas le reproduire ? Alors de ce que j'ai pu lire (si j'ai bien compris) et d'après mon avis personnel, les avantages : - Une autre microfaune de celle habituelle (bacs principaux, refuges algaux) se développe, ce qui apporte une diversité dans les tous premiers maillons de la chaine alimentaire et donc une diversité dans les maillons prochains (en zooplancton par exemple) En plus de la diversité, ca apporte tout simplement plus de microfaune, donc positif - Les autres habitants qui s'y installeront (éponges, ascidies, vers tubicoles..) sont des filtreurs, qui vont utiliser la matière organique dissoute dans l'eau pour se nourrir et donc éviter l'apparition de phosphates et nitrates Ici, question : je n'ai pas bien compris/trouvé ce que rejetais ces éponges etc, car je sais qu'ils prennent toutes les matieres organiques trouvées dans l'eau, et recrachent de l'eau, qui serait donc "pure" et dénuée de matière organique ? Y a-t-il des risques que ces organismes utilisent des éléments nécéssaires au developpement d'autres (notamment les coraux durs, car par exemple les calcisponges ont des spicules calcaires, donc besoin de calcium, non ?), ou rejettent des éléments qui leur serait néfaste ? A l'inverse, j'ai lu qu'ils produisant de la "matière particulaire" utilisable par la microfaune ? Ce serait surement la cause de leur présence ?? Voila les 2 gros avantages que j'ai relevé, en plus du fait d'avoir encore plus de PVs donc encore plus de filtration Maintenant, les inconvénients : - Apparemment long à mettre en place, les habitants ne croient pas très vite (cependant, j'ai lu que même si les éponges ne grossissaient pas, le nombre de leurs choanocytes augmentait, elles filtreraient donc + d'eau sans augmenter en volume) - Les effets benefiques ne sont apparemment pas très très démontrés mais si certains réussissent, mais cela réside dans le fait qu'il n'y a pas réellement d'étude la-dessus, et que souvent les gens cherchent à choisir entre algal et cryptique, donc là s'ouvre le débat.. car il est largement accepté que l'algal est efficace, donc le cryptique passe vite à la trappe. - Les espèces colonisatrices ne sont pas facile à trouver à la vente Solution : on ne pourrait pas juste se contenter des espèces présentes sur les PVs qui coloniseront petit à petit ? J'en ai deja sur ma pierre du bac principal alors.. - Les sédiments ont tendance à s'accumuler dans ce bac : nitrates et phosphates en perspective, donc négatif Solution : établir un systeme qui permettrait de recuperer très simplement ces sédiments (genre tube constamment à ras du sol, plus qu'a siphoner) Pour cette solution, serait-il possible de réutiliser ces sédiments ? (le but de mon systeme etant de ne rien tuer/jeter) Par exemple les réinjecter dans le compartiment sable pour qu'ils soient utilisés par les bactéries ? (très mitigée, je n'ai pas beaucoup de compétences de ce coté) J'ai vu qu'on pouvait y mettre des détris qui ont pas besoin de lumiere comme une ophiure, qui pourrait aider à "dépolluer" tout ca ? Aux vues de tout ça, je trouve tout de même que les aspects négatifs sont moindres si mes solutions sont efficaces Car même si ca prends du temps, si c'est efficace sur la durée, pourquoi pas ? Ca ne demande pas beaucoup d'entretien.. siphoner les sédiments de temps en temps.. Je vous demande donc votre avis sur cette technique, si certain ont testé avec des resultats positifs ou negatifs.. Maintenant, autre question : pensez- vous qu'il y a une taille minimale (ou plutot un poids de PVs) à ce refuge, pour qu'il soit efficace ? Dans l'idéal, le mien serait assez petit (puisque ca reste un nano), je pensais à environ 20% de mon volume total : soit environ 20L, donc environ 1-2kg de pierres ? 2e autre question (après c'est fini ) : Puisque j'aimerais maintenir des coraux durs, le plus naturellement et simplement possible, pensez-vous qu'il est possible de le faire sans ajouts chimiques ? Avec ces 3 (plutot 4 avec les PV) modes de filtration combinés, mon eau serait normalement assez "pure", mais qu'en est-il de l'apport en calcium par exemple ? Sans changements d'eau et avec seulement les ajouts d'eau douce, ca ne suffit apparemment pas. Y aurait-il des processus naturels/organismes qui produiraient/rejeteraient du calcium ou d'autres éléments necessaires à la croissance, couleur, santé, des coraux durs (ou autres) ? Voila, je pense que c'est tout pour l'instant Sacré pavé je sais ! Merci de votre attention et j'attends vos réponses avec impatience
  9. Merci à tous pour vos réponses ! Je pense tout de même que la solution biologique est la meilleure ! Je pense laisser comme ça pour l'instant et attendre de passer à un bac plus grand (prévu des les prochains temps) pour y mettre des wurdemanni, en espérant qu'elles y touchent ! Denisio, je n'ai malheureusement qu'une seule et unique pierre
  10. Merci de ta réponse ! Le truc c'est que j'ai déjà une lysmata amboinensis donc ca va faire un peu serré avec une wurdemanni je pense :/ Quelqu'un sait si c'est possible d'avoir une régulation entre la reproduction des aiptasias et la nutrition du nudibranche ? histoire qu'il ai toujours à manger ?
  11. Bonjour à tous ! Je suis nouvelle sur le forum et dans le monde aquariophile aussi. J'ai un nano recifal de 30L et depuis peu des aiptasias.. J'en ai deja 5-6, certaines assez grandes.. Je sais qu'il y a deja plusieurs post à ce sujet mais celui-ci est un peu différent. Partout, je lis que ce sont de véritables nuisibles et qu'il faut à tout prix s'en débarrasser. J'ai aussi lu plusieurs techniques d'extermination (vinaigre, eau bouillante, "résine" qui les étouffe..). Cependant, je n'aime pas du tout tuer des animaux. Alors je me demandais si c'était un réel risque de les laisser.. Car de ce que j'ai pu lire le danger avec ces anémones est que lors de leurs déplacements, elles brûlent les coraux et sont très toxiques donc les tuent. Mais si elles ne se déplacent pas ? Alors maintenant le problème est qu'elles finiront par envahir mon bac et donc forcément aller s'implanter vers des coraux et les tuer. Mais je sais que les anémones sont en compétition entre elles, alors leur population ne se régulerait-elle pas naturellement vu le petit volume que j'ai ? Leur compétition amènerait peut être cependant à la mort de coraux. Supposant que toutes mes hypothèses ne mènent à rien et qu'il faut en effet toutes les exterminer, quelle est la meilleure technique d'après vous ? Car apparemment les piquer au vinaigre ou a l'eau bouillante peut s'avérer être encore pire si on se rate, c'est l'invasion assurée.. Je préfère ne pas introduire de médicaments dans le bac, mais c'est peut être le plus simple ? Il y a aussi la solution du prédateur, que je préfère largement, mais vu mon petit volume et mes occupants, je ne peux rien rajouter, pensez-vous qu'il y aurait des solutions ? Du style me faire "prêter" un animal prédateur ? x) Merci de vos réponses !
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici