Aller au contenu

Talibo

Membre
  • Compteur de contenus

    51
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2

Tout ce qui a été posté par Talibo

  1. Pardon, il manque la plus belle photo!
  2. On prépare les chemins de câbles pour l’éclairage, le brassage, la VMC : Le dernier verre est arrivé !! On colle, on laisse sécher 2semaines avant transport (préconisation du fabricant), puis.. On transpire : "Tinquiète, ça passe!" On raccorde tout ça, on assure l’étanchéité des passe-parois, on laisse sécher, et HOP on ouvre le robinet : De l’extérieur, de nuit (longue journée!) : Essai du turn-over réel/ calage de la pompe, règlage de hauteur d’eau, essai osmolateur, refoidissement, UV et.. Crash-test coupure de courant !! – La pompe s’arrête, le niveau d’eau monte de 8cm d’un coup dans la décante, se stabilise, et s’écoule doucement dans le trop-plein.. OUF !! On laisse tourner quelques jours, tout fonctionne parfaitement, et on vidange. PLACE A L’EAU SALÉE !! Montage du tombant.. Les PV sont percées, enfilées sur une tige composite et empilées (c’est un décor qui servira de base au vrai tombant qui sera positionné plus tard).. pas trop de PV d’un coup ! Positionnement des pompes de brassage : Les aimants des pompes de brassage ne veulent rien savoir du verre de plus de 22mm.. collage au silicone obligatoire.. !! Le premier habitant s’occupe de règler les pompes de brassage On remplit doucement.. en arrosant bien régulierement les PV, et HOP ! Et voilà le résultat avec l’habillage et quelques poissons 1 mois plus tard : Un petit escalier a été aménagé pour que les enfants aussi puissent nourrir et observer les habitants. lien vidéo : http://dl.free.fr/joaFRXB4I
  3. Bonjour à tous ! Comme promis, un petit descriptif de mon projet abouti ! Désolé pour le délai.. C’est juste un manque de temps, un boulot très prenant, sans parler des projets à venir ;) Préambule : Soyons clairs, ce projet est loin d’être un bac de puristes/perfectionnistes et je sais que certains de cette espèce que je respecte beaucoup liront cet article et relèveront chacun des défauts de ce système pour me les propulser au lance-pierre. A vous : ce bac est destiné à offrir du spectacle à une famille et des enfants, et à maintenir des poissons lagunaires en bonne santé aussi longtemps que possible. On ne cherche pas à faire pousser du corail, ni de la reproduction.. Même si j’ai l’impression d’être un gladiateur novice qui s’élance dans une arène remplie de fauves sans pitié ; Merci de votre indulgence J ; ce post à pour but essentiel de remercier tous les participants à ce projet à qui j’ai promis un petit feedback du bac 6mois après son démarrage. · Idée originale L’idée de base a été émise par un architecte d’intérieur qui a l’eu l’idée d’intégrer un aquarium dans l’entrée de la maison, et qui soit également visible depuis l’extérieur ; Cette vue 3D donne l’idée de ce qui était prévu, avec un bassin architectural en « option » qui se fera peut-être plus tard ! L’approche technique a très vite modifié le projet initial puisque : « Oui mais 25cm sous la cuve pour la partie technique ça ne suffit pas ! Mince alors on n’a pas de sous-sol ! On ne veut rien voir à l’extérieur.. » ducoup la hauteur du clair de vue à été revue permettant d’accueillir sous la cuve tout ce qui est nécessaire à la filtration et au « Life Support System » comme aiment à le dire nos amis anglo-saxons du domaine. L’emplacement choisi sera celui-là : Et là : « C’est rien qu’un peu de mur à découper ! ^^ » L’objectif était d’avoir un maximum de volume d’eau dans une largeur restreinte, et de faire comme une « fenêtre sur le lagon. Ne pouvant découper la totalité du mur (qui, accessoirement, retient des trucs du genre une charpente, une toiture, un tas de trucs chiants), il a fallu laisser du béton de chaque coté, nous restreignant à 1,73m de largeur. Pour avoir un maximum de volume, pas d’autre choix, il faut pousser en hauteur ! Après quelques (nombreuses) heures de dessin, de conception, de dimensionnement, ça donne quelque chose comme ça : On optmise au max l’espace disponible dans le chassis, et on dessine la décante pour qu’elle rentre au chausse-pieds dans son emplacement. Chaque équipement est dimensionné en fonction du volume de la cuve de présentation (environ 2200L décante comprise), mis à l’échelle et placé dans la décante simulée : - BBK SM200 RD3 (on ne badine pas avec l’écumage, nos amis allemands n’ont plus rien à prouver et le recul sur ce matériel se veut rassurant..) - DCP20.000 (hauteur importante à relever, nombreuses pertes de charge sur la ligne de remontée : Hmt totale hauteur comprise 2,70m ; l’objectif est d’avoir un TO de 3,5 soit environ 8000l/h on se cale donc sur la courbe de pompe à 80% de la puissance soit 132W - Refroidisseur TK2000 en vérifiant bien que les conditions d’ambiance soient compatibles avec les performances de nos amis italiens - Traitement UV 36W de chez JBL (je porte mon choix sur un circuit auxiliaire (avec une pompe auxilaire donc) indépendant de la pompe de remontée pour pouvoir le contrôler et le faire fonctionner indépendamment ; nous placerons l’UV en série avec le chiller, l’un et l’autre pouvant fonctionner ou pas de façon indifférente. - 2 platines de dispatching avec 2x8prises 6,3A et prises IP44 de chez JBSYSTEMS, conçus pour nos amis DJ et Lightjokey mais qui font parfaitement l’affaire dans notre cas. Ce système est suffisant et conçu pour du Fish Only, on n’ira donc pas beaucoup plus loin au niveau équipements d’injection de produits et autres. - 3 X LED HYDRA 52HD pour l’éclairage, parce que qui peut le plus peut le moins, et on verra bien ce que ça donne au niveau des bénitiers et autre coraux mous qui viendront s’aventurer dans cette cuve ^^ et puis c’est cool de simuler des orages dans son salon. Nous sommes d’accord qu’avec cette hauteur d’eau, un équipement bien plus costaud, gourmand et onéreux serait requis si on cherchait à faire du SPS (serait-ce même possible avec 130cm de hauteur ?)Ces rampes seront montées sur un support à glissière proposé en option et qui s’avèrera très satisfaisant. On vérifie quand même la hauteur à prévoir et la disposition des 3 rampes pour voir ce que ça donne avant de faire des c****** J : Le système de surverse sera composé d’une boîte en PVC façonné, faite maison, avec une descente de service ø50, et une descente de sécurité ø50. La vanne de la descente de service sera réglée de façon à faire légèrement déborder dans la descente de sécurité, le débordement de cette dernière étant placé légèrement plus haut que son homologue de service. Une canne de décompression durso empêchera un glouglou qui risquerait de gâcher le calme du spectacle et agacer les observateurs (et surtout les non observateurs ^^) Le peigne, dont le débit de surverse se révelera impressionnant, est le modèle Ultraflow de chez D&D. La remontée en ø40 sera quand à elle positionnée à coté de tout ça et orientée vers le décor. Image surverse Ces 3 tuyaux traverseront la cuve en acier par le biais de passe-parois pour tube PVC, dont l’étanchéité sera renforcée au silicone acétique aquario traditionnel. Le brassage sera assuré par la remontée de 8m3/h orientée judicieusement vers le décor, et quelques pompes de brassage placées dans les coins, orientées vers la surface, au-dessus du sable pour brasser la sédimentation. Au final ce brassage sera complété par une CP-55 orientée en « cross flow », il faut l’avouer, très efficace. Au total on n’est pas loin de 80m3/h de brassage, mais faut l’avouer, brasser un tel volume et une telle hauteur, c’est un défi à relever ! La conception de la cuve (en acier) doit être méticuleusement pensée pour allier les performances structurelles de l’ensemble, et les contraintes techniques qui permetteront d’accueillir des vitres (parce qu’un aquarium sans vitres, c’est quand-même vachement moins marrant). Par conséquent, je ne remercierai jamais assez Denisio, Ghrec, Dan, Calimero, qui m’ont aidé dans le dimensionnement et choisir les sections d’acier et de verre. Un grand MERCI 😃 Le calcul du verre a été réalisé à l’aide des formules pour dimensionnement de bassin vitré, puisque le verre sera pris en feuillure sur l’acier revêtu, et que ces formules prennent en compte les caractéristiques physique du verre. Avec ce genre de formules, l’erreur ne peut venir que de celui qui choisit les variable à mettre dans la formule.. Le verdict est sans appel, ce sera du feuilleté trempé 2x10mm, en appui sur 4faces, avec un mimimum d’appui de 2x l’épaisseur du verre et une bonne épaisseur de colle (pas trop quand-même), selon les prescriptions. C’est parti ; 1 ere chose à faire : commander le verre ; N’oublions pas qu’on est à Tahiti, et que pour avoir du verre trempé facilement : c’est en France métropolitaine que ça se passe. Faut donc pas se planter dans les cotes, parce que du verre trempé, ça ne se façonne pas. On commande aussi tout le reste (par bateau, 2 mois de patience, 3 mois pour le verre) Pendant ce temps, on s’attèle à la fabrication du châssis et de la cuve en acier : On bouchonne toutes les extrémités, on nettoie bien les soudure, on passe un p’tit coup d’acide, et c’est parti pour la peinture. De ce coté : On ne prend pas de risque ; on imite la technique des bateaux en acier (parait que c’est efficace, on utilise cette technique pour les oeuvres vives ^^ = immergées) ; ce sera 2 couches de primaire epoxy bi-composants, 3 couches de finition polyuréthane bi-composants. Ca coûte un bras et demie, mais de ce fait, l’acier est complètement encapsulé et n’est plus en contact avec quelque source de corrosion que ce soit. Pour la partie immergée, soyons prudents : J’appelle un ami qui fabrique des pirogues à voiles traditionnelles et plasticien/infuseur de métier. 2 x 2 couches de fibre de verre 250g/m2 infusées en résine vinylester sous vide puis 3 couches de gelcoat alimentaire couleur bleu océan plus tard, notre acier est parfaitement encapsulé . La décante est terminée, le matériel est arrivé. Testons la pompe pour voir ce que ça donne : Résultat : Jebao DCP ça envoie du steak ! Nota : La conception de cuve technique ne permet pas de recueillir tout le volume d’eau qui redescend lors d’une coupure de courant et l’arrêt de la pompe. Par conséquent un percement latéral permettra d’évacuer le trop-plein à l’égoût pour éviter tout débordement dans le séjour ! l’inconvénient est que l’appoint d’eau devra être fait manuellement après une coupure.. qui s’avère finalement peu fréquentes après 6mois de recul. Encore quelques semaines, puis le verre trempé fait sur entrée sur scène. Mauvaise surprise : Une des grandes faces présente un bullage du verre feuilleté à certains endroits en périphérie (10-15mm de pénétration) – C’est dans la feuillure, ça ne se voit pas – mais je ne prends par le risque que ça se propage. Je refuse la livraison et le signale à mon fournisseur. Il est conscient de sa c****ie et ne discute pas. (même si du feuilletage de verre trempé sur ces dimensions, c’est difficile à faire..) En prime, la paroi présente un défaut de superposition du feuilletage de 4-5mm.. ! Il remet en fabrication et veillera à la qualité de la marchandise avant export. C’est reparti pour 2mois ½ d’attente... Image bullage En attendant, on colle les 2 façades qui conviennent à l’aide d’un palan, de gars motivés, et de 14 cartouches de mastic colle prévu à cet effet. Les percements sont réalisés – on passe une couche de résine dans l’épaisseur de l’acier. Pendant que la vitre retardataire s’amuse en croisère entre le Havre et Tahiti, je me fabrique un gabarit en bois reproduisant la cuve et ses traversées, et attaque la partie technique de l’aquarium avec les collages PVC et l’électricité : Deux Jerrican de 30L font office de réserve d’eau osmosée. Ils sont choisis spécialement pour leur bouchon dont la taille suffit pour accueillir la pompinette de l’osmolateur Tunze ^^. Une arrivée d’eau est prévue pour l’osmoseur/osmolateur et une évacuation à l’égoût pour le drain et le trop-plein. A gauche on voit tous les câbles qui arrivent sur le dispatcher. Il faut bien caler l’évacuation d’air du Chiller qu'on a la chance de pouvoir évacuer à l'extérieur : L’amenée d’air sera effectuée par de grandes rainures dans l’habillage extérieur, permettant l’aspiration du chiller, mais également l’alimentation en air d’une VMC ajoutée en partir haute, au-dessus de l’éclairage (Ca chauffe de l’Hydra 52 !!) Fin 1/2
  4. Merci ghrec pour ta réponse! en effet, ce choix semble le plus judicieux en terme d'autonomie.. Bonjour dunand, oui, vinylester par infusion (sous vide) sur fibre de verre, finition gelcoat spécial reservoirs d'eau douce; appliqué par un constructeur de pirogues à voiles. Mais je ferai bientôt un post détaillé avec photos; c'est presque terminé!
  5. Merci pour ta réponse Poisson chat. Je pense que quand tu parles de "chargeur de batterie" tu veux parler d'un chargeur/convertisseur 12V/230V pur sinus? Je comprends que ce matériel peut à la fois charger la batterie (en présence du secteur) et convertir le 12V de la batterie en 230V "pur sinus" pour alimenter la pompe. ce type de modèle conviendrait? https://helloenergie.com/convertisseur-chargeur-500w-12v-220v-pure-sinus-kosun.html personne d'autre sur ce post n'utilise d'onduleur pour alimenter une/des pompe(s) en mode secouru? Merci! Talibo
  6. Salut amis récifalistes! Mon projet de fish only 2000L acier à (enfin) vu le jour, après moulte retards de livraison de verre trempé depuis la métropole. Grâce à votre aide! Merci encore En eau depuis plus d'un mois, les premiers habitants ont fait leur entrée en scène J'attends que le menuisier termine son oeuvre pour faire un post complet avec photos et descriptif. En Polynésie, les coupures de courant ne sont pas rares et je souhaite alimenter la pompe de remontée via un onduleur pour avoir un peu d'autonomie. Mes recherches étant infructueuses dans le domaine aquarium/onduleur je me tourne vers vous afin que vous m'apportiez votre expérience en la matière. La pompe de remontée est une JEBAO DCP20000 calée à 77W (environ 50% de sa puissance) - pompe d'ailleurs pleinement satisfaisante, étonnamment puissante et parfaitement silencieuse! Premier essai avec un onduleur EATON Ellipse eco 800VA : stupeur! rien ne se passe, alors que l'onduleur est branché sur secteur!! Il refuse d'alimenter la pompe! Le contrôleur de la pompe indique "er 05" (erreur secteur) avant de s'éteindre.. heureusement le marnage de sécurité de la décante et son trop plein jouent leur rôle. L'onduleur venait de sortir de son emballage et n'avait pas été chargé 24h comme prescrit.. mais comme il n'a pas pris le relais alors même qu'il était alimenté sur secteur, je ne comprends pas! Avez-vous une explication? Pour ceux qui utilisent un onduleur, quel est le modèle utilisé? Amis modérateurs, si ce message a sa place dans un autre sujet n'hésitez pas! A bientôt, et merci! Talibo
  7. Je sèche également ; je ne trouve pas le module d'Young pour du verre trempé. Comme toi je pense qu'on ne peut pas considérer une épaisseur totale de 2feuilles de verres assemblées avec un film PVB intercalaire, de performances équivalentes à une même épaisseur monolithique car la "colle" ou "fusion" utilisée pour coller le verre à cet intercalaire agit comme une rupture de la continuité du matériau. Cependant : Le calcul utilisé pour déterminer l'épaisseur théorique d' 1 composant de mon feuilleté (source :https://www.aquafolie.com/les-aquariums/construire-son-aquarium.html avec comme contrainte de rupture (SGG Securipoint) : 30MPa et hypothèses : toutes les cotes réelles considérant la prise en feuillure avec appui périphérique de 40mm me donne 8,54mm, soit 10mm réel, d'ou un feuilleté trempé 2x10mm ; le BE que tu m'as suggéré m'a donné le même résultat avec les mêmes données. l'épaisseur équivalente de ce feuilleté calculée d'après le même site me donne le même résultat que toi 12,6mm trempé monolithique
  8. C'est impressionnant encore une fois, MERCI Denisio! La flèche calculée à 3,8mm au centre est-elle calculée sur la base d'un verre trempé ou d'un float?
  9. Bonjour ! Chez moi, c'est le matin @ghrec Merci à toi, c'est super!! c'est impressionnant de voir que les déformations se déplacent dans le plan, en changeant l'emplacement d'un renfort.. Comme tu l'évoquais plus haut, l'esthétique est importante, et je préfère de loin le renfort sur le dessus, pour éviter l'effet "fenêtre enfoncée" d'un habillage destiné a cacher le renfort de coté. De plus, on reste en deçà des L/500 sur la cornière verticale (2,20mm) et également sur la cornière horizontale (1,54mm). J'en conclus que si j'ajoute un ou plusieurs fers plats solidairement soudés sur le dessus des cornières supérieures horizontales ramenant l'épaisseur totale à 20mm (au lieu de 8 initialement), on obtiendra (théoriquement) ces résultats de flèches satisfaisants. @Denisio @Testou Lui parler gentiment est une chose, je pense qu'il faut surtout savoir lui parler (un peu comme aux femmes..) @Denisio Dans mon cas, je pense qu'on ne peut pas considérer le verre + colle comme étant la structure, car le verre n'est pas collé bord à bord (le verre est collé en feuillure dans les cornières en acier et les feuilles de verre ne sont pas en contact) ; c'est bien l'acier qui assure la structure ; en effet je comprends qu'il faille considérer l'ensemble verre+colle+cornière , et c'est bien la cornière supérieure horizontale qui sera le raidisseur. Dans le cas ou ceci soit trop difficilement simulable, je peux envisager d'ajouter (en plus de la cornière en acier) un raidisseur longitudinal en verre à l'intérieur (largeur et épaisseur à définir) , mais au détriment de la largeur d'accès à la cuve.. Je pourrais envisager une largeur de raidisseur jusqu'à 80mm sans que ce ne soit gênant pour l'accès! et l'acrylique; c'est fantastique, mais ça pique!!
  10. je vois, c'est donc plutôt ici qu'il faudrait mettre le raidisseur (ex: 50x50x3)
  11. merci à tous les deux! Et merci pour vos indications concernant la complexité des interactions verre/colle/acier. Le renfort central fixe va m'emm*rder, c'est sûr, mais il reste envisageable! il reste tout de même un large accès de part et d'autre. Autre solution ; qu'en serait-il si j'ajoutais un "raidisseur" longitudinal (sur chaque cornière longue supérieure), avec un gros cordon de soudure sur toute la longueur, de chaque coté, par exemple en acier 80x40x4, dans ce style là : On réduirait ainsi la fleche (théorique) de 7mm considérablement, n'est-ce pas?!
  12. OK, j'ai tout compris. A vrai dire, le renfort central trottait dans un coin de ma tête, mais je me disais que la faible pression à cette hauteur rendait négligeable l'effort dans cette zone. j'ignorais cet effet de "diffusion" par le verre. Le verdict est sans appel, il y aura un renfort central haut, qui pourra être amovible. Le verre choisi est un 2x10mm trempé, conseillé par des pros des aquariums publics (..), et mes calculs me donnent la même chose. idem pour le mastic spécifique utilisé. Merci pour la leçon de "RDM pour les nuls" et l'exemple du roseau Finalement, Monsieur De La Fontaine ne serait-il pas, à la base, ingénieur structure qui se serait lassé ait aurait choisi, finalement, la poésie qui est, sans doute, plus efficace pour conquérir les femmes?
  13. Bonjour et merci infiniment ghrec pour ton analyse et la simulation, je suis ravi que ce projet intéresse des personnes aussi compétentes et minutieuses que Denisio et toi-même! (tous les autres également, mais là je ne parle que de l'analyse structurelle..) Merci MILLE fois J'avoue que la RDM, ça me dépasse à la base, mais là, j'ai beaucoup de mal à comprendre pour quelle raison la flèche est aussi importante au milieu des cornières horizontales! La force exercée par la hauteur manométrique de l'eau devrait être nulle en partie haute! Est-ce la "rigidité" du verre qui fait que la pression se retrouve du bas vers le haut?! A moins que vous n'ayez pris comme hypothèse (très défavorable) la force maximale résultante de la pression de l'eau (au 1er tiers inférieur) à tous les points d'application des forces sur la simulation?! Comprends pas.. Autre question, pour vous prouver que je suis une bille en RDM ; Sur la simulation des contraintes, on voit clairement que ce sont les soudures qui sont sollicitées (coté soudure, je suis totalement confiant) mais POURQUOI les contraintes max apparaissent près de chaque extrémité de cornière et non au milieu de chacune?!! Un renfort central reliant les 2 cornières hautes horizontales est envisageable.. pourquoi pas amovible et coulissant, à l'image des profilés verticaux en alu sur le chassis des modèles RedSea permettant le libre accès à la décante. J'ai eu l'occasion de l'enlever, avec 650L d'eau de mer+ 200kg de sable et PV au-dessus ; la première fois, j'ai fais de l'huile 1ère pression.. et puis on voit que ça tient.. j'ai du mal avec ce concept, mais si RedSea le fait.. Merci encore pour votre aide
  14. .... Merci Denisio !!!J'espère pouvoir te rendre la pareille un de ces 4.. Bon alors ; avec l' hypothèse d'un verre non solidaire à l'acier, c'est encore plus défavorable, puisque le verre trempé absorbe la plus grande partie de la charge en étant solidaire, avec un coeff de sécurité d'au moins 3 ; + un coeff de sécurité de 1,7 sur l'acier, on est large ; le calcul précédent de moins d'1mm de flèche était un peu plus optimiste! Les vues amplifiées des déformées sont impressionnantes! du chewing gum quoi C'est Génial, MERCI Denis!!! Je t'offre un apéro à Tahiti Les billets sont à moins de 900€ A/R maintenant, n"hésite pas!
  15. Pardon Denisio pour ma réponse tardive! Je t'avoue que je ne sais pas.. le très honorable contributeur qui m'a fait la simulation s'est servi du fichier .STL (exporté depuis sketchup) comme structure de base pour y appliquer les charges. Je me suis contenté d'un "clic droit" "exporter vers" "STL" épuisant. J'ignore avec quel logiciel il a fait cette simulation de contraintes!
  16. Super Denisio! Merci 3 avis valent mieux que 2.. si ça ne t’embête pas bien sûr.. je peux t'envoyer le fichier .stl si nécessaire!
  17. T'as rien inventé https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1042106/revolutionner-baignade-conteneur-piscine-demande-modpools
  18. Hello Denisio! J'ai eu entretemps 2 avis, structurellement favorables tous les 2 (dont 1 avec simulation des contraites et déformée), l'autre étant ingé structure m'a calculé sur un coin de son bureau une contrainte d'environ 450daN, pondération charge d'exploitation (1,5) ; une flèche de moins d'1mm sur la cornière de 80 (on est loin des L/500!) Il partait du principe que, s'agissant d'hydrostatique et les points hauts et bas de la poutre étant bloqués, la charge s'applique à 1/3 de la hauteur de la poutre.
  19. Hello dan, Une fois la cuve acier et les cornières soudées, sablage, passivation, stratification vinylester/fdv, gelcoat adapté, et collage des vitrages. à vide environ 350kg dont 250kg de verre trempé. oui, c'est de la réno! dis toujours!
  20. Hello Calimero! Joli! Ah oui!, 7cm d'acrylique, 3T à vide, ça cause.. Visiblement, le budget n'était pas limitatif, le gabarit de conception c'était la taille de la porte du garage.. Sont oufs ces allemands..
  21. Hello Denisio et merci pour ton aide! Il s'agit d'acier, S235 ou 335, aucune idée :/ Pas d'inox de cette dimension sur le territoire! Il est certain que cela aurait été préférable.
  22. Bonjour michell et merci pour ton avis! J'ai fais une demande en australie dont j'attend la réponse, le problème étant le prix du transport car mon miroitier local remplit des containers, ducoup au m2 de verre le transport ne lui coute presque rien. Pour la pose du verre en feuillure je me suis basé sur le principe des gros bassins vitrés. la formule de calcul est différente en effet, et surtout il faut respecter une largeur d'appui d'au moins 1,5 fois l'épaisseur. Pour le collage, au contraire, la pression de l'eau pousse la vitre qui écrase le joint (il y a aussi une épaisseur de colle minimale à respecter (mettre des cales par exemple). Le choix de la colle est aussi important.
  23. Bonjour Kleb et merci pour ton intervention, tu as sûrement raison!
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici