Aller au contenu

Alex71

Membre
  • Compteur de contenus

    10
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Alex71

  • Rang
    Membre

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Merci Denis pour les précisions sur les labo d'essais. J'y passerai en effet avant de proposer celà à qui que ce soit d'autre. J'ai pour ma part réaliser quelques essais de mon côté entre temps et le résultat est très satisfaisant. Je n'ai rien pour mesurer précisément et j'ai fait celà avec ce que j'avais sous la main mais l'adhérence sur le solid surface semble tout aussi forte que sur le verre. Je ne suis pas parvenu à les décoller en faisant levier entre les deux, avec une mise en oeuvre comparable au test de traction que tu me décrivais plus haut. Concernant la mise en oeuvre générale, voici comment je compte procéder. Comme je te le disais sur facebook, il n'y a pas à faire de secret. On sait depuis belle lurette comment coller des cuves classiques en verre. C'est même plutôt simple... Pourtant, les fabricants d'aquarium, que ce soit les gros industriels comme les sous-traitants chinois de red sea ou les petits artisans spécialisés francais, ne manquent pas de travail. Bien au contraire, j'ai l'impression que le commun des aquariophiles a de moins en moins la fibre du bricolage... Dans l'ordre, et en se référant au petit détail technique ci-dessous : - Le fond de cuve avec ses relevés latéraux et le cadre horizontal haut sont d'abord réalisés en solid surface soudé avec sa colle spécifique. Bien qu'on parle de colle, il s'agit d'une véritable soudure chimique, comparable à ce que l'on fait pour l'assemblage du bac en plexiglas. La colle n'est rien d'autre que du solid surface non polymérisé. - Les relevés de solid surface verticaux se voient ensuite appliquer juste avant collage un primaire d'adhésion adapté (Sika Aktivator-205); - Les vitrages sont ensuite collés un par un, en commençant par les plus grandes faces, sur le cadre en solid surface par l'intermédiaire d'un scotch mousse spécial en polyuréthane à cellule ouverte de 3,2mm d'épaisseur. Cette technique s'inspire des systèmes de Vitrages Extérieurs Collés (VEC) utilisés pour réaliser les façades en verre collé dans le bâtiment. Le scotch mousse (Saint Gobain V2100) permet un premier assemblage temporaire et sert d'espaceur entre les deux matières. Les différentes parois se trouvent ainsi entièrement montées à leur place définitive, avec l'ensemble des écartements appropriés entre chaque élément maintenu par des equerres d'angles/serre-joints conçus sur mesure en impression 3D en complément - Le silicone est ensuite injecté en partie basse jusqu'à remplir totalement l'interstice ménagé par l'espaceur jusqu'à celui-ci. On assemble également les vitrages entre eux dans les angles verticaux avec la technique classique de l'injection de silicone. On fini enfin par le collage vitrage/cadre haut de la même façon que le bas. l'idée est de procéder à l'application du silicone en une seule fois. On travaillera à deux sur cette partie là vu la taille de la cuve : un qui injecte, un autre qui lisse les joints et évacue les surplus de colle au fur et à mesure, avant formage de la peau sur le silicone. - Ensuite on patiente... Les espaceurs VEC en mousse à cellule ouverte sont spécifiquement formulé pour résister au contact du silicone et laissent passer l'air et l'humidité pour assurer une bonne polymérisation du silicone.C'est un fond de joint respirant en quelque sorte. - Une fois les joints suffisamment secs, on met en place les différents renforts transversaux en verre. Ceux-ci sont collés verre contre verre de façon classique mais également siliconé sur la partie horizontale du cadre haut en solid surface. Ce dernier forme un ceinturage complémentaire. - Enfin, collage de la surverse centrale en solid surface sur la fond de cuve, et collage via silicone du renfort horizontal sur le haut de la surverse aux traverses en verre pour rendre le tout solidaire. Je doute que le bricoleur lambda se lance dans une telle aventure une fois qu'il aura lu ca!!! 😄
  2. Merci! C'est vrai que le solid surface est très utilisé pour faire des plans de travail de cuisine, mais aussi des paillasse de laboratoire. Les vasques intégrées sont soudées avec une colle spéciale, qui n'est rien d'autre que le matériau dont sont composées les plaques, mais non polymérisé. Si on s'y prend bien, ce n'est donc pas un collage mais une véritable soudure qui a les mêmes propriétés que les plaques elle-même. Un lavabo qui se décolle signifie à coup sûr que le collage a été mal réalisé : surface mal préparée ou utilisation d'une autre colle, non adaptée. Je serai très heureux que tu regardes ce cas car celà me semble étrange... Je suis bien d'accord su rle fait que le silicone a une meilleure résistance à l'arrachement qu'au cisaillement. Je vais essayer de faire quelques simulations de ce cas isolé de mon côté également. J'ai lu que tu avais eu du mal à rassembler les données sur le silicone. Peut-être que l'une d'entre elle n'est finalement pas concordante. Mais peut-être aussi que c'est un souci lié à la simulation en elle-même... C'est sûr qu'on est sur autre chose, avec des avantages et des inconvénients différents. Ce que j'apprécie pour ma part sur ce type de décantation, ce sont : - La possibilité d'usinage du matériau qui permet de réaliser n'importe quelle forme et d'aller plus loin qu'un simple assemblage de plaques rectangulaires. On peut intégrer des supports pour tout le petit matériel, des passe-cables, des parois réglables en hauteur et j'en passe... - La solidité du matériau, et là je parle d'expérience : Il m'est déjà arrivé deux fois en quinze ans de fissurer une vitre sur une décante. On y manipule souvent du matériel assez lourd et un accident est vite arrivé. Aucun risque que celà arrive avec du solid surface! Par contre, nous sommes d'accord sur le fait que c'est difficilement reconfigurable. Mais quoique... Des choses sont possibles en procédant différemment... C'est une remarque intéressante que je tacherai d'intégrer dans de futures réalisations 😉 A ce propos, j'aurai apprécié ton expertise sur une comparaison de produits. J'ai eu un retour très sécuritaire de SOUDAL sur leur Silirub AQ qui, c'était prévisible, ne veut donner aucune garantie sur l'adhérence de leur produit au solid surface. J'ai en face mon fournisseur qui me propose un silicone autre qui semble très très proche... Les caractéristiques me semblent équivalentes, on est bien sur un silicone acetoxy et celui-ci est certifié "alimentaire". Il n'est pas spécifiquement garantie pour une utilisation aquariophile mais les caractéristiques semblent être bonnes. Par contre, je suis sur que celui-ci adhère correctement sur le solid surface, et ils proposent également un petit plus esthétique génial : une teinte crystal clear véritablement transparente qui pourrait être du plus bel effet! Voici la fiche technique : http://media.integra-adhesives.com/web/tds/silicone/en_integra-adhesives_si-bonder_tds.pdf J'apprécierai beaucoup d'avoir ton avis sur ce produit.
  3. Oui en effet! La commande a été passée du coup! Sur le silicone, je suis assez etonné de la facon dont se réparti la charge sur les petites vitres latérales, sur lesquelles le collage est effectué sur la tranche. On dirait que la vitre ne tient mécaniquement que par les renforts horizontaux. Il me semble que c'est un cas que tu n'avais pas analysé dans ton article. Du coup on atteint quand meme une fleche de quasiment 1mm. On est loin de la flèche max calculée a plus de 4mm, donc pas d'inquiétude, mais le résultat me surprend vraiment. Je m'attendais à un maintient latéral moindre, mais pas à ce point là. La matière dessus-dessous est du solid surface, souvent plus connu sous le nom d'un de ses fabricants historiques : Corian. C'est un matériau composite qui est constitué de résine acrylique (PMMA) et de poudre minérale micronisée. Je fabrique déjà des cuves techniques avec ce matériau. Il a les mêmes avantages que le plexiglas tout en étant beaucoup plus rigide et plus facile à travailler. Le fabricant d'aquarium Creatirecif l'utilise également. Voici quelques cuves techniques que j'ai conçues et fabriquées pour un bac de 1500L. Le verre est un matériau onéreux quand on atteint des épaisseurs de 15 ou 19mm. J'ai toujours trouvé celà un peu balo de l'utiliser pour faire des fonds de cuves sur lesquelles la transparence n'a aucun intéret. Par ailleurs, on peut faire tomber une pvs gigantesque sur du solid surface, il n'a aucune chance de fissuré. L'assemblage avec le verre demande par contre des dispositions particulières, mais rien d'insurmontable. Celà revient à faire un montage "à l'allemande" (vitre verticale posée sur la vitre du fond) avec des cornières de renfort, sauf que le fond et les cornières sont solidaires dans le cas présent.
  4. Oui c'est ce que fait également mon vitrier. Je suis remonté directement à la source, chez quelqu'un qui est équipé. Ca évite tout départ de fissure depuis l'angle rentrant. Pour Max, j'ai passé mon chemin. Certains clients m'ont dit que le boulot n'était pas hyper consciencieux... Je n'en sais rien moi-même mais je ne peux pas me permettre de prendre le moindre risque sur une telle cuve!
  5. Voici l'étude finalisée sur la cuve au global. Je suis quand même un peu étonné par la réaction du joint silicone sur les petites faces latérales... Je me demande s'il n'y a pas quelque-chose qui foire dans les données d'entrée du matériau. Quoiqu'il en soit, ça semble fonctionner.
  6. Hello, Content que tu sois passé par ici. Pour le calculateur, bien entendu la prise en compte d'un cas au plus défavorable fonctionne, mais elle prend un peu trop de marge à mon gout... Une marge qui me fait passer en 19mm au lieu de 15mm 😄 Etant donné la configuration de la cuve, avec une fosse finalement assez petite, l'appui biais qui créé, d'une certaine façon, un renfort sur le verre, la simulation me semble être l'option la plus réaliste. J'ai donc rouvert ton article et effectué la simulation à ta manière, avec un maillage fin et les mêmes données de matériaux et voici le résultat : Le coeff de sécurité de l'assemblage global est de 4, mais uniquement sur une partie du joint silicone. sur le vitrage, il descend à 10.9 au plus bas. En réalité, la cuve sera assemblée avec des renforts en partie basse pour éviter tout problème et sécurisé le collage. Je vais effectuer une simulation plus complète sur l'ensemble de la cuve telle qu'elle est prévue et je vous montrerai le résultat.
  7. Comme je le disais, le bac était initialement prévu en plexiglas, donc les différentes traverses étaient indispensables. En verre, je maintiendrai quand meme à minima une double traverse sur la grande longueur, ne serait-ce que pour sécuriser la surverse centrale. Ensuite, les percages en fond de cuve sont prévus pour le système de brassage en closed loop : 2 DN50 d'un coté pour l'aspiration, 4 DN32 coté fosse pour le rejet. Le flux sera ensuite orienté par un peu de tuyauterie caché dans le décor et des éducteurs industriels. J'ai fait hier soir cette petite simulation de pression hydrostatique sur la vitre latérale de façon simplifiée, en fixant l'ensemble des tranches. Le facteur de sécurité semble large en 15mm et la déformation max plutôt faible. J'espère qu'un spécialiste pourra me donner son avis là-dessus.
  8. Faire un simple trou ca je m'en sortirai tout seul. Ce sera pas le premier! Mais merci quand meme! Seulement, j'aimerai savoir ce que je dois commander à percer! 😆
  9. J'avoue que j'espérai qu'il passe par là! 😄 Merci en tout cas Michel pour ta réponse. Pour illustrer tout ca et avoir quelques dimensions, voici les plans de la cuve qui était au départ envisagé en acrylique : Mais faute de fournisseur, je suis en train de renoncer. J'attend des devis pour la découpe des plaques depuis des semaines et ils ne bougent pas... Je suis bien équipé et je maitrise le collage du plexi, mais je ne peux malheureusement pas usiner des plaques aussi grandes. Du coup, je reviens vers le verre, en me disant que ce ne sera pas plus mal. J'ai juste très peur de ne pas trouver de vitrier qui saura me fabriquer les deux grandes longueurs avec l'angle rentrant dans du 15 ou 19mm extra-clair.
  10. Bonjour à tous, J'ai en projet la réalisation d'un bac de 1500L environ avec une "fosse". Il ne s'agit pas de la grosse fosse qui descend jusqu'au sol, juste d'une partie présentant une profondeur de 15cm plus importante. On ne peut pas calculer celà avec le super calculateur du site. Est-ce-que certains sauraient comment on peut s'y prendre? Doit-on faire le calcul pour bac "équivalent" en considérant la plus grande profondeur sur l'ensemble de la surface de la cuve? Merci d'avance!
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici