Aller au contenu

Emmanuel

Membre
  • Compteur de contenus

    58
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

Emmanuel a gagné pour la dernière fois le 19 janvier

Emmanuel a eu le contenu le plus aimé !

À propos de Emmanuel

  • Rang
    Membre

Visiteurs récents du profil

224 visualisations du profil
  1. Bonjour, je serais bien en peine de te fournir un calcul précis, mais ets-ce que tu ne peux pas coller deux petites traverses à droite et à gauche qui ne gêneraient pas ton éclairage central ? J'avais procédé ainsi il y a 25 a oups 25 ans sur une cuve comme la tienne.
  2. Bonjour, Merci pour l'UV je n'avais pas envisagé les choses ainsi, en effet. Je vais modifier son installation. Pour le gravier de corail ce sont de gros débris coralliens que j'avais acheté il y a environ 30 ans en sacs de 5kgs je pense et que je n'avais jamais utilisé.
  3. bon j'ai installé un panier avec 6/7 cm de gravier de corail, on verra ce que cela donne. Je mettrai donc peut-être aussi du Matrix, mais là j'arrête un peu les dépenses...🤕 Il faut encore que je trouve une pompe pour alimenter l'UV, pour environ 600-800 l/h réels, et après c'est fini ! Ouf ! Pour le turn over je dois être à environ 4 fois par heure.
  4. oK et merci Olivier. Oui en effet j'ai déjà repéré le côté agressif de l'auriga, ce que tu écris ne me rassure pas... Peut-être que je mettrai d'autres ulietensis. Quant au collare c'est un poisson que j'aime beaucoup depuis longtemps, mais il ne "rentre" pas dans mon projet "du Pacifique" ! Que penses-tu de mes questions sur les masses filtrantes pour ce type de bac ? Est-ce que mon gravier de corail dans des paniers ajourés te semble cohérent ou "hérétique" ?
  5. Bonjour, allez je continue le reportage avec la cuve technique 150X80X4O (une chouette occase pile aux dimensions idéales) Le côté droit avec compartiment de reprise, sonde température, capteurs osmolateur et l'écumeur (j'en suis pour le moment très content, le Nyos 300 semble très efficace, mes anciens Tunze sont de petits jouets en comparaison... et pourtant ils étaient le "mètre-étalon" de l'écumage il y a 25 ans... Ce matériel n'a vraiment plus rien à voir avec ce qui se faisait à l'époque mais qui est encore très utile pour des bacs plus petits). L'UV à l'arrière sera mis en route quand je commencerai à peupler le bac sérieusement avec les chirurgiens notamment. Et le côté gauche au fond avec les 4 tuyau souples de descente qui arrivent sur un plateau recouvert par une couche fine de perlon. On voit les 2 tuyaux qui passent à l'arrière les jambages qui supportent la dalle, 2 autres relient directement l'arrière gauche du bac à la cuve technique (invisibles ici) Et là j'ai une question importante : il y aura environ 120 KG de PV dans l'aquarium + 20 kgs d'inertes calcaire qui le deviendront, vivantes, enfin j'espère... Il me faudra donc pour ce type de FO mené dans l'esprit récifal (euh... des récifs sans coraux ça existe aussi ! 😁😋) certainement une autre "masse" de traitement bio pour faire face à la pollution organique. Que me conseillez-vous : - des PV dans la cuve technique (un commerçant m'a parlé de panier plastiques ajourés placés dans la décantation et emplis de pv, ainsi on peut les "secouer" une, deux, ou trois fois par ans avant siphonnage et changement d'eau) ? - une masse bio technique mais très chère du type de ce que propose Maxspect ? - je possède une quinzaine de KG de gros gravier de corail depuis au moins 30 ans (jamais utilisé), puis-je m'en servir dans un ou deux paniers ajourés ? Je pense placer ce volume de bio en "passif", sans passage forcé. J'attends vos avis éclairés, parce que là je ne sais pas trop... Entre les vieux filtres des bacs marins FO des années 1980/1990 où l'eau passait en force à travers des lits de sables tout colmatés et le berlinois où l'épuration a lieu dans la cuve principale (+ écumeur) je me dis qu'il doit y avoir un moyen terme pour un FO "moderne" 🤔🤨
  6. J'espère que ce sera le cas en effet ! Pour le moment je reste sur mon projet initial, soit un peuplement de type Pacifique central avec : - P. imperator - Acanthurus nigricans et triostegus - Zebrasoma scopas (je voudrais essayer une paire) - Ctenochaetus strigosus ou flavicauda (je préfèrerais ce dernier mais pas facile à trouver en Europe) - les Chaetodon cités - Labroides dimidiatus - Halichoeres ornatissimus si je le trouve... et peut-être quelques petits trucs en plus type gobies (Valencienna, Nemateoletris...) Mais bon cela fait déjà du monde...
  7. En gros la partie droite temporaire offre environ 480 litres, et presque 1000 à gauche. Je me dis donc que tout les poissons découvriront l'ensemble du volume et le décor en même temps (je modifierai le décor à droite juste avant) Voici le reste du bor... de l'installation dans la pièce : Les deux cuves d'acclimatation qui seront bientôt vides de poissons : 160 et 300 litres. Puis le petit bac de traitement au cas où... Euh la bassine par terre... une macération de fruits interdite, du brutal en somme ! 😁 Elle m'a servi à acclimater des PV et j'y brosse et rince bien toutes celles que j'installe dans la grande cuve et qui sont encore dans les autres bacs 😋
  8. Bonjour Olivier, tu me diras ce que tu en penses, mais voilà la config actuelle avec décor en cours de montage et séparation du bac : à droite le lunula et les autres poissons que j'ai déjà qui le rejoindront pendant l'acclimatation des petits nouveaux Avec une photo c'est mieux !
  9. Ok c'est clair, j'ai en effet deux bacs d'acclimatation. Je vais donc tenter de cette façon. Merci beaucoup Olivier ! As-tu déjà acclimaté C. ephippium ? J'ai lu des choses assez divergentes sur l'espèce, mais il est vrai qu'un individu ne fait pas l'autre. J'ai déjà un lunula mais qui est relativement difficile contrairement à ce qui est souvent écrit à son sujet. à bientôt
  10. Bonjour à tous, le bac tourne gentiment depuis plus de 3 semaines et je commence à penser plus précisément au peuplement. Les nouveaux poissons passeront finalement par une acclimatation dans deux cuves annexes (+ 1 petit bac de 60 litres pour traitement au cas où). Cela me permettra de placer dans une partie de la grande cuve les bestioles que j'ai déjà (Acanthurus triostegus, Chaetodon lunula, ulietensis et auriga, Centropyge flavissima, Zebrasoma scopas). Le 1400 litres est en partie "décoré" (j'y ai installé ma première "patate" de pv et je monte d'autres modules week end prochain) et une grille optique sépare en gros 1/3 du reste pour recevoir les six nommés ci-dessus. Je pense toujours essayer une ou deux paires de papillons : ephippium et lunula sans doute. Olivier m'avait déjà indiqué la marche à suivre. Mais pour être sûr je préfère demander confirmation : je choisi de préférence deux animaux de taille différente, par ex 5 et 8 cm ? C'est bien ça ? Je peux aussi séparer ma cuve de 300 litres pour tester l'appariemment. Je pense faire de même avec deux scopas en prenant un plus petit que celui que je possède, mais eux se rencontreront directement dans le grand bac au moment du grand lâcher général. (là je suis les conseils de E. Thaler) Donc pour résumer : premiers poissons dans le grand bac après un mois et demi de fonctionnement (les pv étaient déjà "cyclées"), puis suite du peuplement avec "ouverture" de tout l'espace de nage un mois plus tard si tout va bien. J'attends vos commentaires et éléments d'informations sur la constitution des paires de papillons, parce que là c'est une grande première pour ma part ! Et dès que je peux je poste quelques photos... 😉 à bientôt
  11. Emmanuel

    Quesque c'est!!

    Bonjour, j'ai aussi trouvé cette bestiole il y a peu sous une pierre vivante bien installée depuis 1 an et demi. Ce sont des mollusques bivalves qui font vaguement penser à la familles de Pectinidés, mais je n'en sais pas plus, les spécialistes de bio t'en diront sûrement plus. Toujours est-il que ces animaux semblent se plaire fixés sous les roches et dans le sable. Je devais déplacer cette pierre dans mon nouveau bac, je vais attendre pour pouvoir la placer sur du sable quand l'aquarium aura suffisamment "vieilli" pour conserver les mollusques qui sont très certainement des filtreurs. Un petit plus dans la biodiversité de nos "écosystèmes" captifs toujours trop pauvres. bonne journée
  12. Cela avance gentiment, le bac est en eau depuis quelques jours, l'osmoseur a tourné non stop pour fournir les un peu moins de1500 litres du système. Mise à température, ajout du sel et hop : 1.022 et 24,5°C ! Cet après-midi installation grossière des premières roches vivantes qui attendaient sagement dans leur coin depuis quelques temps, en gros 45/50 kilos. J'immergerai le reste plus tard. Une petite vue de l'arrière : Il me reste encore pas mal de boulot, mais le plus gros est fait : - installation de la pompe de remontée définitive (j'attends les éléments en pvc pression diam 40mm), j'ai choisi une Sicce syncra SDC 9 - Installation du brassage "définitif" quand j'aurai reçu mon gros paquet de Tunze - mise en route de l'écumeur - montage du décor : j'attends une semaine de congés pour faire les choses tranquillement et plein de petits trucs : fixation des contrôleurs divers, idem pour les différents transfo que je veux protéger des projections d'eau et autres noyades accidentelles qui ne manqueront pas de survenir. Je les installe dans des boites plastiques collées au PU ou fixées par chevilles sur les murs de la pièces avec des trous d'aération. Ainsi rien ne traîne au sol et c'est à l'abri de l'eau. Parce que ça en fait des fils et des bazars partout un bac marin... Pas toujours évident d'être rationnel dans les aménagements. Voili voilou à bientôt
  13. ta colle bi-composant c'est pour fixer les aimants ? Si oui dans ce cas je ne vois pas d'inconvénient particulier. Quant aux différentes "écoles" récifales, je suis totalement d'accord avec Dompail. L'approche Jaubert m'intéresse depuis bien longtemps, mais comme je ne suis pas prêt à renoncer à de belles bestioles à écailles en nombre raisonnable mais pas trop réduit quand même, elle n'est pas pour moi... Pas sur le bac principal en tous cas. Je relisais d'ailleurs cet après-midi pour la énième fois l'article paru dans Aquarama en 1991 (eh oui déjà ; il me reste encore quelques dents quand même !) et qui, à ma connaissance, est le premier en français posant les bases de la "méthode" dite berlinoise : quelles que soient les grandes orientations techniques, les fondamentaux sont les mêmes.
  14. Ah oui merci Julien ! J'ai la même bestiole sur un Astrea également
  15. Suite du reportage demain sans doute ! à bientôt 😀
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici