Aller au contenu

Dompail

Administrateur
  • Compteur de contenus

    9,747
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    281

Tout ce qui a été posté par Dompail

  1. Dompail

    Identification

    Sinularia dura ?!
  2. Christian a très bien résumé le problème Idem à plus forte raison pour l'ultrafiltration. La plupart des sels synthétiques sont surdosés en certains O-E (et pas nécessairement les "plus intéressants" ). Si l'eau douce servant à la fabrication de l'eau de mer synthétique en est déjà chargée, indépendamment des risques de précipitation, ceux liés à leur accumulation s'en trouvent accrus. Pas mal de récifalistes ont utilisé et utilisent encore l'ultrafiltration, chacun voit midi à sa porte... mais au regard de tous les efforts consentis pour maintenir au mieux un bac récifal sur la durée, mieux vaut peut-être mettre toutes les chances de son coté. Autrement dit, quitte à paraitre un peu paranoïaque, éliminer le plus grand nombre de risques potentiels laisse plus de temps pour faire face aux nombreux imprévus qui ne manquent pas d'arriver
  3. En fait, comme le précise l'article (lien ci-après), beaucoup de Parazoanthus n'ont pas encore été décrits ou demeurent mal identifiés alors que les Parazoanthus axinellae font partie des rares espèces à avoir été décrites. Parazoanthus gracilis est un peu une appellation fourre-tout pour désigner une (ou plusieurs) espèces qui n'ont pas encore été scientifiquement décrites (et nommées) http://animal-world.com/Aquarium-Coral-Reefs/Yellow-Polyps : ... Most of the Parazoanthus sp. are not yet classified, or they are misidentified. The taxonomy of the Zoanthids itself has been very difficult. Although some species are described, it is still largely speculative. The Colonial Yellow Polyps P. axinellae is one of only a few species that has been described. The common Yellow Polyps have not yet been scientifically identified to the species level, or even to the genus level. Although they are generally referred to as Parazoanthus gracilis, this is not a valid scientific name or classification for these zoanthids...
  4. Lorsque la plupart des récifalistes testent la qualité d'une eau douce, ils semblent toujours se focaliser sur les seuls NO3 et (aussi) les PO4. Mais le fait qu'une eau de conduite en contienne peu ou très peu ne signifie pas, loin s'en faut, qu'elle ne contienne pas d'autres éléments parfois bien plus délétères. Les normes imposées quant à la "qualité" ou plutôt la potabilité de l'eau de conduite à destination humaine sont loin d'être aussi exigeantes que celles souhaitables pour les invertébrés marins. On peut d'ailleurs être surpris que cette eau pourtant "potable" n'est vraiment pas conseillée pour les biberons des nouveaux-nés Beaucoup de stations d'épuration utilisent le flocage d'aluminium, de la chloramine, etc, etc... et un récifaliste utilise beaucoup d'eau douce, tant pour compenser l'évaporation que pour les changements d'eau. Autrement dit, le vase clos d'un bac récifal tendra avec le temps (ou très rapidement ?!) à accumuler nombre d'éléments délétères, dont des métaux lourds. D'autre part, la qualité d'une eau de conduite est parfois très fluctuante en fonction de la qualité de l'eau à traiter (période d'épandages en zones agricoles, crues des rivières et fleuves, etc). Autant d'éléments qui font qu'une eau de conduite, même considérée comme "acceptable" à un instant T, ne sera en aucun cas satisfaisante sur les court, moyen et long termes.
  5. Ca semble avancer au mieux Pour le fait que le Mg soit en très légère augmentation, la précision très relative de nos tests n'y est peut-être pas étrangère (surtout après ces fluctuations normales du KH et du Ca). Admettons qu'il reste stable D'autre part, la consommation en Ca est toujours bien plus importante qu'en Mg et même au démarrage (algues calcaires, tubes vers tubicoles, etc). La baisse du KH y est (en partie) liée. Pour les bulles d'air, il est possible que tu aies un léger voile de cyano (rouge/brun) qui les maintient sur les roches (ou peut-être d'autres raisons mais à priori rien d'inquiétant). Bref, tout semble se passer vraiment au mieux. Bravo pour le sérieux de ton démarrage et le temps que tu as passé à t'informer avant de te lancer
  6. Effectivement, Parazoanthus gracilis... C'est très beau mais également très envahissant. Il faut que tu isoles la colonie avant qu'elle ne s'étende sur toute les PV avoisinantes. Le mieux serait de la poser au sol sur une petite PV éloignée du décor principal. De plus, avec une lumière moins forte, elle n'en sera que plus jaune vif (alors qu'elle tend vers le vert avec plus de lumière)
  7. Dompail

    Deux Centropyge dans 450L ?

    Ca me rappelle une interview de Woody Allen à qui on demandait ce qu'il pense de la bisexualité. Il avait répondu "je suis pour la bisexualité car elle double vos chances d'avoir un rendez-vous samedi soir !". Je me demande d'ailleurs si ce n'est pas une association de Centropyges militants qui a lancé cette polémique autour de la théorie du genre ?!
  8. Effectivement (même si ce n'est pas nécessairement la seule raison)
  9. Bon sang, on dirait une photo de moi à 20 ans avant que les corallines reprennent le pas sous mon béret !
  10. De toute façon, Aiptasia et Majanos sont assez "inévitables" sur la durée donc, autant prendre tout de suite l'habitude de faire le nécessaire soi-même à temps plutôt que de rechercher un hypothétique prédateur... qui généralement est introduit trop tard quand le bac est déjà envahi Quelles dimensions fait ton bac ?
  11. M'est avis qu'il vaudrait mieux que ce soit toi le prédateur et qu'il vaut mieux ne pas trop attendre Tu pourrais faire une pâte avec de l'hydroxyde de calcium que tu appliqueras, brassage coupé, pour recouvrir complètement la Majanos. Tu peux aussi acheter des produits "tout fait" comme le Joes Juice ou l'Aiptasia X (ce qui fonctionne avec les Aiptasias doit également fonctionner sur les Majanos). Quant aux prédateurs naturels, ils risquent fort d'être aussi des prédateurs pour d'autres animaux hébergés...
  12. Bienvenue sur Cap, Wilbur Quant aux réponses à tes questions, mieux vaut attendre qu'un expert en la matière se manifeste (par exemple mon Compère Denisio), mon deuxième pseudo sur Cap étant "dégât-des-eaux"...
  13. Je pense que Bubule faisait allusion aux différentes "mousses" de filtration mécanique. Les supports que tu cites (Siporax, etc) ont la particularité d'offrir de nombreuses zones où peuvent proliférer des souches de bactéries anaérobies. Donc des zones où peuvent s'enclencher des processus de dénitratation. Finalement, vous avez raison tous les deux et la bonne nouvelle reste que personne ne sera privé de dessert ce soir !
  14. Dompail

    Nouvelles de mon premier bac

    Merci pour ce retour Stéphane a raison... attention aux caulerpes (et aux stolons voyageurs)
  15. Mais c'est un vieil article américain. Maintenant, on procède autrement aux USA, on érige un mur autour des coraux pour délimiter une frontière que les Vermet ne peuvent pas franchir... il ne te reste plus qu'à trouver des fonds pour construire le mur !
  16. Je suppose que tu fais référence à cet article : https://www.advancedaquarist.com/blog/vermetid-snails-harm-coral-reefs-with-multiprong-attack ?
  17. Il doit plutôt s'agir d'un mollusque, un Vermet. Sans aucun risque pour les coraux
  18. Lorsque les Hydra sont sur "weather", il ne faut surtout pas s'abriter sous un arbre !
  19. Largement Effectivement, je trouve beaucoup plus rassurant de partir sur des PV de qualité "neuves" !
  20. Bac à hippocampes et beaucoup de microfaune... Un peu surprenant ?
  21. Bonsoir et bienvenue sur Cap, Pierremael L'idéal (qui n'est pas toujours de ce monde ) serait de retirer tout le sable et de faire un changement d'eau (presque) complet... en prenant les précautions d'usage dont nous pourrions reparler si tu t'orientais vers cette voie
  22. Tiens, j'ai souvent entendu cette réflexion... Y aurait-il un rapport entre les imperator et les montées de NO3
  23. L'Aquitaine héberge un véritable nid de récifalistes ! Tu devrais pouvoir trouver quelques collègues plus proches de chez toi en contactant le Club Récifal d'Aquitaine (le CRA) et/ou le Club Aquariophile d'Aquitaine (le C2A). A noter également le Club Aqua17 dont le forum est : http://aqua17.forumpro.fr/
  24. Eternel problème lorsqu'on débute le récifal. A moins d'avoir la chance d'habiter à coté d'un magasin qui reçoit très régulièrement de grosses quantités de PV de qualité optimale (ou du moins reconnue comme telle par une majorité de clients expérimentés), difficile de se faire une idée faute d'éléments de comparaison. On peut trouver des PV de qualité médiocre à des prix exorbitants mais ce qui est sûr c'est qu'on ne trouve jamais de PV exceptionnelles à des prix très bas Les critères commerciaux parfois employés, comme le fait que les PV sont couvertes de corallines, sont souvent sans intérêt dans la mesure ou les corallines pourraient parfaitement coloniser une épave de voiture immergée. Il faut surtout retenir qu'il vaut mieux choisir à poids égal peu de grosse roches que plein de petites. D'une part, parce qu'il est beaucoup plus facile de concevoir un décor "aéré" sur la base de quelques grosses PV aux formes bien choisie qu'en optant pour une palanquée de boules de pétanque et d'assiettes plates... et qu'un empilement d'assiettes plates et de boules de pétanque a probablement, à poids égal, bien moins de pouvoir de filtration que peu de "très" grosses PV.
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici