Aller au contenu

Matos

Membre
  • Compteur de contenus

    18
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

Matos a gagné pour la dernière fois le 20 mai

Matos a eu le contenu le plus aimé !

À propos de Matos

  • Rang
    Membre

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. De rien 🙂 . Non, c'est plutôt un équilibre de distribution...
  2. Dans un milieu basique, les ions phosphates se lient aux ions calcium pour former du phosphate de calcium qui est une substance dont la solubilité est faible et donc qui precipite facilement. En cas de baisse du pH, les phosphates vont se lier aux ions hydrogènes pour donner de l'hydrogenophosphate de calcium plus soluble...
  3. Merci ! C'est une belle introduction 😁
  4. Pourtant, ce phosphore est essentiel dans la production d’énergie (ATP) par les cellules, la synthèse de l’ADN et dans la constitution des membranes cellulaires (phospholipidique). Les zooxanthelles et les algues en général ont besoin des phosphates pour pouvoir synthétiser les hydrates de carbone, les graisses et les acides aminés lors du processus de photosynthèse. Nous allons par un tour de passe-passe essayer de rendre ce sujet complexe compréhensible. 1. Différentes formes de phosphore P Minérales dissoutes (orthophosphates, polyphosphates) ; Organiques dissoutes ;
  5. C'est le même calcul mais avec du nitrate de potassium...
  6. Oui c'est tout à fait possible mais il faut tenir compte du fait que la consommation de phosphate est un phénomène dynamique et qu'il faut remonter les taux progressivement. Exemple pour un aquarium de 100l, pour passer de 0,01mg/L de PO4 à 0,05mg/Lde PO4, il faut : 0,01mg/L -->0,05mg/L pour 100L on fait X100. On doit donc passer de 1mg/L totaux à 5mg/L totaux. On doit donc rajouter 4mg de PO4 au total. Le nombre de moles de PO4 = (masse de PO4 en g à rajouter/masse molaire de PO4)=0,004/94,87=4,2X10^-5 mol de PO4 à rajouter. Comme le nombre de moles de PO4 à rajouter es
  7. J'ai cité ces 2 molécules car ce sont les 2 que les fabricants utilisent dans les buffers de phosphates du commerce. Malheureusement, il n'est jamais inscrit sur la notice quelle molécule est utilisée. L'avantage de l'hydrogenophosphate de sodium c'est que le sodium va se lier au chlore pour donner du NaCl. Tandis que l'hydrogenophosphate de potassium peut conduire à une augmentation de K non désirée. Pour ce qui est du dosage tout va dépendre de la consommation du système et il faudra se référer aux préconisations du fabricant.
  8. C'est tout à fait ça. 😀 Maintenant tu as l'explication. Merci de ton retour !
  9. Quand on creuse un peu et que l'on demande à l'interlocuteur de décrire ses paramètres, on s'aperçoit que l'excès de nitrates est souvent lié à une absence totale de phosphates. Dans ces conditions, toute mesure prise pour diminuer le paramètre excédentaire est vaine. Ce phénomène découle de la loi des facteurs limitant de Liebig, popularisée par celui-ci en 1850. La loi de Liebig dit que : "le rendement d'une culture est limité par celui des éléments fertilisants qui le premier vient à manquer (N, ou P, ou K, ou Mg, etc.) et qu'il convient de compenser le manque par un apport sous forme d'eng
  10. Je réserverais l'utilisation de la betadine au traitement des coraux car il n'y a pas que de l'iode dans sa composition...
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici