Aller au contenu

Hervé

Membre
  • Compteur de contenus

    3,126
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

Hervé a gagné pour la dernière fois le 19 juillet 2017

Hervé a eu le contenu le plus aimé !

À propos de Hervé

  • Rang
    Grand contributeur

Profile Information

  • Gender
    Not Telling

Converted

  • Site web
    http://www.rudyv.be
  • Date de mise en eau
    3/7/2004
  • Volume net en litres
    750
  • Type
    Récifal
  • Maintenance
    Berlinois
  • Traitement eau d'apport
    Osmoseur + résine déionisation
  • Traitement eau du bac
    Ecumeur externe, vraie décantation
  • Brassage
    Capacité de brassage : 40.000 l/h; 14.000 l/h en moyenne en tenant compte des pulseurs
  • Eclairage
    12 LED 50W

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. +1 D'autant plus que nos approches étant différentes, il sera impossible d'aborder le sujet exhaustivement.
  2. Non, c'est la même chose, par exemple 2 LED de 50W en série demandent 1,6A sous 62V; 10% de 1,6A = 160 mA sous peut-être 50V = 8W 2 LED de 50W en parallèle demandent 3,2A sous 31V; 10% de 3,2A = 320 mA sous peut-être 25V = 8W Si tu veux démarrer avec un éclairage faible, c'est la meilleure solution, à condition d'allumer une LED à la fois; si tu les allumes toutes en même temps c'est kif kif. Question sécurité il vaut effectivement mieux rester avec des tensions faibles; de toute façon les drivers Meanwell ne sont pas disponibles au delà de 60V, donc déjà pour 2 LED de 50W en série c'est trop court.
  3. Pour un driver pilotable par une tension 1-10V, n'importe quelle source de tension ajustable entre 1 et 10V convient, qu'il soit Alpheus, SRV2, Babyfish ou autre. Idem pour les drivers pilotables en PWM si ce n'est évidemment qu'il faut alors un générateur PWM. Enfin la plupart des drivers dimmable meanwell acceptent aussi bien une tension 1-10V qu'un signal PWM et même une simple résistance ajustable. Par exemple celui-ci qui peut alimenter 3 LED de 50W en parallèle Il faut remarque que Meanwell indique bien que le driver ne fonctionne pas en dessous de 10% et que pour éteindre complètement la LED il faut mettre le driver hors circuit ! Le modèle HLG-150H-36 peut sortir max 36V et max 4,2A. Avec 3 LED de 50W en parallèle, chacune prendra donc 4,2 / 3 = 1,4A en présentant à ses bornes une tension d'environ 31V elle dissipera environ 1,4 x 31 = 43,4W. Si on veut 50W il faut prendre le modèle HLG-185H-36 qui peut sortir 5,2A soit par LED 5,2 / 3 = 1,73A d'où une puissance d'environ 1,73 x 31 = 53,7W (on n'est évidemment pas obligé de pousser le driver à fond).
  4. Ce que Florian veut dire avec son multimètre partons sur des LED 50W : la tension aux bornes est d'une trentaine de volts supposons que tu veuilles en sortir 45W il faut donc un courant de 45 / 30 = 1,5A environ tu branches la LED sur l'alim, tu augmentes progressivement le courant jusqu'à 1,5A puis tu mesures la tension; supposons que tu trouves 31V la LED dissipe donc 31 x 1,5 = 46,5W tu vois déjà qu'en la pilotant en courant tu n'es pas loin du résultat souhaité; si tu l'avais alimentée en tension constante de 30V tu serais complètement à côté, parce que le courant serait bien en deça de 1,5A; passons si tu te contentes de 46,5W tu en restes là si tu tiens absolument à tes 45W alors tu diminues le courant à 45 / 31 = 1,45 A alors tu mesures la tension et tu constates que tu n'as plus 31 V mais 30,5 la LED développe donc 1,45 x 30,5 = 44,225 W si tu te contentes de 44,225W tu en restes là si tu tiens absolument à tes 45W alors tu augmentes le courant à 45 / 30,5 = 1,475 A alors tu mesures la tension et tu constates que tu n'as plus 30,5 V mais 30,7 la LED développe donc 1,475 x 30,7 = 45,28 W et ainsi de suite quoi qu'il en soit, tu choisis une alim qui délivre un peu plus d'une trentaine de volts, la valeur directement supérieure chez Meanwell est 36 V, et un courant max de 1,5A ou un peu plus. Si tu veux mettre plusieurs LED sur lamême alim, tu les câbles en parallèle, et tu choisis une alim de 36V avec x * 1,5A, x étant le nombre de LED. Ce qui précède ne dépend pas de la température de couleur : les différentes LED sont toujours des LED bleues avec plus ou moins de phosphores pour faire du "blanc" plus ou moins bleuté. Dernière réponse pour ce soir : vers le bas tu peux alimenter tes LED avec un courant très faible si tu veux : 100 mA, 10 mA, 1 mA, ... L'alim s'arrangera pour fournir à la LED la tension juste suffisante pour qu'elle travaille au courant choisi. Attention cependant que la plupart des alims ne desendent pas en-dessous de 10% de la valeur max; ainsi une alim capable de fournir 1,5A ne permettra pas de fournir moins que 150mA.
  5. Rien de bon. Quand tu comprendras qu'il faut utiliser une alim à courant constant, ça ira mieux. Si tu tiens vraiment utiliser une alim à tension constante, il faut la transformer en alim à courant constant, en mettant un générateur de courant entre l'alim et le LED; une simple résistance peut suffire : pas vraiment courant constant mais elle va niveler les variations de courant, avec l'inconvénient qu'elle va dissiper une puissance inutile. Dis-moi exactement quelle LED tu veux utiliser, je te dirai quelle alim convient.
  6. Cette approche n'est pas la bonne. Il ne faut pas se demander quel courant la LED tirera à 32V, tout simplement parce qu'une autre LED similaire ne tirera pas le même courant à la même tension. Il faut se demander quelle tension se développera aux bornes de la LED à un courant donné et choisir une alim qui délivre au moins cette tension. Parce que la tension en fait n'a pas beaucoup d'importance parce qu'elle ne vari pas beaucoup en fonction du courant. Si on sait que la LED développe entre 31 et 36V, on peut choisir une alim qui développe au moins 36V. Il suffit ensuite d'ajuster le courant pour obtenir la puissance souhaitée. Si j'ai bien compris la description de la rampe, il utilise une alim à tension constante, qu'il découpe à l'aide d'un MosFET. Il obtient ainsi le courant moyen souhaité, mais n'a aucune idée des pointes de courant quand le FET est passant.
  7. J'avais déjà vu ce fil : complète mais pas pertinente; une partie m'avait laissé médusé (fatalement, en eau de mer) : Controle d'une LED 50w 36V conso 1.7....(information constructeur) 1° controle en 28.1Volts conso 0.42Ampères soit 11.8watts 2° controle en 30.1Volts conso 0.99Ampères soit 29.8Watts 3° controle en 32.1Volts conso 1.75Ampères soit 56.17Watts 4° controle en 34.1Volts conso 2.71Ampères soit 92.41Watts 5° controle en 36.2Volts conso 3.92Ampères soit 141.904Watts Conclusion pour cette LED: après 32Volts elle ne fonctionne plus à l'idéale se qui entraine une sur consommation et sur température. En d'autres termes il alimente la LED en tension pour voir quel courant elle va absorber ! Et un autre d'enchérir en fait ce constat est tout à fait logique puisque la résistance d'une led (diode) est presque négligeable (en théorie, dans le sens passant elle est considérée comme un interrupteur fermé), ce qui fait que le courant est quasi illimité à ses bornes (du moins jusqu'à ce que l'alimentation grille ou que la led fonde). D'abord, la résistance est loin d'être négligeable : 28.1 Volts 0.42Ampères soit 67 ohms 30.1 Volts 0.99Ampères soit 30 ohms 32.1 Volts 1.75Ampères soit 18 ohms 34.1 Volts 2.71Ampères soit 13 ohms 36.2 Volts 3.92Ampères soit 9 ohms D'autre part on voit qu'une petite variation de tension modifie fortement le courant, raison pour laquelle il faut faire le contraire : alimenter la LED en courant et laisser la tension se développer à ses bornes.
  8. Quand on considère un spectre proche de celui de la lumière du jour (edit perso 5500 à 6500K donc), on utilise généralement la correspondance approximative suivante : 1µmol/m2/s = 50 lux." Il n'y a pas lieu de corriger quoi que ce soit, ceci étant parfaitement cohérent. à 5500 à 6500K on utilise généralement la correspondance approximative 1µmol/m2/s = 50 lux à une CCT plus élevée utilisée généralement dans nos bacs, avec plus de bleu donc, l'oeil humain étant moins sensible au bleu, il faut un éclairement supérieur pour un même PAR => 1µmol/m2/s = 60 lux
  9. Si tu te fous de la perte de 30% de luminosité des ATI en 9 mois, saches que moi aussi; qui remet le couvert ? Conclusion : si en un an mes LED n'ont perdu aucune luminosité (celles de Nono non plus en 4 ans), il est probable qu'en 3 ans elles n'auront pas perdu d'avantage. Je ne vois pas en quoi ceci constitue un problème, bien au contraire.
  10. Merci Chris pour ce commentaire que je rejoins entièrement. Concernant la longévité des T5, une comparaison entre ATI et Aquascience (Long Time Test T5 Tubes) a montré une diminution de luminosité de 30% en 9 mois; l'étude ne dit pas combien de temps les tubes ont fonctionné pendant cette période. Je trouve au contraire que ce serait très intéressant, peu importe l'appareil de mesure si elle est faite dans les mêmes conditions et permet de se faire une idée de la puissance relative après 20.000 heures.
  11. tiens tu as changé d'avis : tu affirmais naguère qu'elles s'épuiseraient bien plus rapidement !Je serais intéressé que tu me retrouves cela.Faux cul : ce fil a tellement été nettoyé que tu sais bien que ce n'est plus possible. Nouvelle version concernant la longévité : Ce qui me ferait plus de 8 ans d'utilisation; sachant qu'en 10 ans d'aquarium eau de mer j'ai changé d'éclairage 3 fois, il est probable que je changerai celui-ci après max 15.000 heures. Enfin, soit, je résume l'essentiel de mon intervention : exactement un an après la mise en service de ma rampe LED et 3.500 heures d'utilisation, et juste un problème technique vite réparé il y a 3 jours, je ne constate aucune variation de luminosité ni de couleur, mon bac se porte bien, les coraux ont bien poussé et leur forme est normale, n'est-ce pas l'essentiel ?
  12. Désuète, je ne pense pas, dépassée, j'en conviens : elle l'est déjà. Effectivement, et je suis bien content d'éclairer mon bac avec des multichips, et ce qui ne serait pas rentable ce serait de la remplacer maintenant bien qu'il y ait mieux, mais à un moment il faut faire le pas et avancer, sinon on régresse. Effectivement, mais ça diminue, les aquariophiles, mêmes s'ils ont été séduits au début par des rendements mirobolants, ne sont plus dupes; pourtant il y a encore des margoulins : 30W LED équivaut à 150W HQI. Je n'ai pas dit ça. C'est simplement l'utilisation actuelle de mes poireaux, c'est juste parce qu'une année est passée que j'ai voulu faire le point. tiens tu as changé d'avis : tu affirmais naguère qu'elles s'épuiseraient bien plus rapidement ! Remarque : c'est pas bien d'éditer ton texte après que je t'aie cité. Enfin, soit, je résume l'essentiel de mon intervention : exactement un an après la mise en service de ma rampe LED et 3.500 heures d'utilisation, et juste un problème technique vite réparé il y a 3 jours, je ne constate aucune variation de luminosité ni de couleur, mon bac se porte bien, les coraux ont bien poussé et leur forme est normale, n'est-ce pas l'essentiel ?
  13. ... à galèrer sous les inconvénients de cette technologie désuète, inconvénients écrasés par les avantages des LED, même si la technologie de celles que j'ai utilisées est déjà elle-même dépassée, et que j'ai planifié de remplacer dans 16.000 heures, mi 2017, sauf si je change d'avis avant, puisque statistiquement je change d'éclairage tous les 3 ans.
  14. Bonjour, Petite correction Exactement un an après la mise en service de ma rampe LED, les 3 LED centrales à 8.500K ont fonctionné pendant 3.600 heures; 4 LED bleues ont fonctionné pendant 3.450 heures; 5 LED bleues ont fonctionné pendant 3.000 heures; je ne constate aucune variation de luminosité ni de couleur. J'ai eu un seul problème technique il y a 2 jours : le transfo d'alimentation de mon dimmer maison a cramé; 2 heures de travail pour démonter, remplacer le transfo et remettre en service. Mon bac se porte bien, les coraux ont bien poussé et leur forme est normale. Voici 2 photos à un an d'intervalle 2011 2012 J'ai mesuré l'éclairement de la LED multichip de 50W qui a éclairé mon refuge pendant 4.000 heures depuis juin 2011; peut-être pace que j'ai changé la plaque PMMA qui la supporte, l'intensité à la verticale a un peu diminué et l'intensité périphérique a un peu augmenté, le flux lumineux total étant pratiquement inchangé.
  15. Voilà, c'est réparé. Le transfo étant bouillant et la tension d'alim nulle, je pensais à un court-circuit en sortie. En fait c'est le primaire du transfo qui a cramé, bizarre, c'était celui là Transformateur surmoulé CI 16VA 2 x 6V; j'en avais un autre sous la main. J'en ai profité pour donner un bon coup de compresseur dans les ailettes des ventirads : c'est pas triste :timide:
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici