Aller au contenu

Piquepique

Membre
  • Compteur de contenus

    3,428
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    63

Piquepique a gagné pour la dernière fois le 27 avril 2018

Piquepique a eu le contenu le plus aimé !

5 abonnés

À propos de Piquepique

  • Rang
    Grand contributeur

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Localisation :
    Göttingen - Germany

Converted

  • Date de mise en eau
    Décembre 2016
  • Volume net en litres
    200L
  • Type
    Récifal orienté coraux mous
  • Maintenance
    Autre
  • Traitement eau d'apport
    Vertex puratec
  • Traitement eau du bac
    Algues + charbon actif
  • Brassage
    2 x Tunze 6040
  • Eclairage
    GHL Mitras
  • Supplémentation
    Balling

Visiteurs récents du profil

898 visualisations du profil
  1. Salut, ce que t'as suggéré Ostrakow est à mon goût la solution la plus simple, sans perdre en efficacité. Une autre alternative au Jaubert qui bouffe quand-même beaucoup de place: Un bac mixte algues supérieures et coraux mous/LPS (mais des "vrais"mous, pas des Zoanthus ). Veillez à ne pas descendre en dessous du 50% d'algues, et une population raisonnable de poissons, invertébrés, etc...mais pas assez n'est pas bon non plus (sinon rien ne pousse). D'une manière générale, veillez à assurer une diversité biologique maximale. Un bon brassage, que ce soit pour les algues ou les coraux mous, qui apprécieront, contrairement aux croyances parfois bien ancrées. Un petit écumeur Tunze 9004 dans un coin, qui se laisse régler selon les besoins (pas trop fort, contrôleur à 10h), et qui fait également et surtout office d'aspiration de surface et de pourvoyeur d'oxygène, un éclairage plus blanc que bleu, un (bon!) osmoseur (pour moi Vertex), un changement d'eau de 5% tous les 15 à 20 jours avec un sel enrichi (donc pas de Balling, Rac, etc), et basta. Éventuellement, selon la santé des algues, doser du nitrate ou des oligos, plutôt moins que plus. Les Po4, il y en aura toujours trop. Si rien ne pousse et les No3 sont constamment collés à zéro, nourrir plus et si vraiment rien ne bouge... faire pipi dans le bac. Bon... quelques millilitres! (gratuit et efficace) Lors des absences prolongées, régler l'écumeur à 9h sur le contrôleur du 9004. Ça tient au moins 15 jours sans intervention, et même plus. S'il déborde, no problem, il déborde dans le bac, et les algues n'en poussent que mieux. Élaguer régulièrement les dîtes-algues, et hop, No3/Po4 au compost. De temps à autre, et selon l'état visuel du bac, une (petite) dose de charbon actif pour quelques heures dans un petit filtre Aqua Medic, ou un bon nettoyage du bac (algues inférieures, Valonia) suivi d'un changement d'eau un peu plus important. De mon humble expérience, ça tient des années comme ça, sans trop se prendre la tête. Sans écumeur et avec du charbon sur filtre fluidisé, ça tourne tout aussi bien, les algues poussent même mieux, mais il faut surveiller davantage le bac, il arrive vite qu'une algue prenne le dessus. Problèmes éventuels d'Aiptasia à réguler dès le début du bac avec un ou deux couples de Lysmata kuekenthali. Et pour finir: C'est en général au retour de vacances que le bac se porte le mieux. Donc... mettre le moins possible les mains dans le bac ou sur les fioles diverses et variées. Avec ça, tu as un bac tout simple d'entretien, qui peut quand même être coloré (il y a de beaux "mous" et de très belles algues), et qui ne te fait pas sans cesse courir sur la corde raide du "j'arrête j'arrête pas"...
  2. En passant, la Ulva ne se sentira bien que dans une eau bien chargée en nutriments. C'est peine perdue d'espérer la voir prospérer dans un bac aux paramètres proches du zéro (le saint Graal du récifaliste moderne).
  3. Ah tiens! Mon bac d'antan! Ben... C'était tout simple: J'avais construit une petite boîte de débordement en plexi, qui était placée dans le bac du bas, avec une pompe Mini-Jet dedans (une tornade, genre 300L/h ), qui envoyait l'eau dans le refuge Jaubert situé plus haut, lui-même percé pour que l'eau en ressorte par simple gravité.
  4. Salut Martial, je ne sais pas identifier ce que l'on voit sur tes photos, mais cela me rappelle des "trucs" vus dans des bacs dans lesquels on dosait du VSV ou assimilé. Tu en utilises aussi?
  5. Bah, pourquoi se compliquer la vie, surtout dans un tel volume? Un p'tit coup de charbon actif de temps à autre, ou une mini-poignée en continu dans un petit filtre fluidisé Aqua Medic, et en avant Fernand. Les "bons" trucs que le charbon absorbe (iode, fer, etc...) seront supplémentés par des petits apports ciblés, ou par les changements d'eau, qui seront nécessaires avec des coraux durs. La dissolution du sable n'y suffira jamais, à moins de n'avoir que deux ou trois petits spécimens, et encore... Et les algues sont tout aussi gourmandes. Si ce n'est pas forcément en calcium, ce sera en iode, manganèse, fer, potassium, etc... Donc Balling, et/ou changements d'eau (très) réguliers.
  6. P'tit grain de sel, comme ça, pour rien: J'étais, et suis encore, fan du rendu visuel Hqi-T5. Je suis passé aux Leds par souci d'économie sur le long terme, et j'ai investi dans une rampe de qualité... Ghl Mitras... pas la "meilleure" au niveau Lux, mais costaud, complète au niveau du spectre et programmable à souhait. Depuis, j'en ai trois, acquises d'occasion, ce qui rend le budget similaire à du changement de tubes T5 sur deux-trois ans. Vous me direz, je l'ai facile, je ne fais pousser que des algues et quelques coraux mous. Toujours est-il que ça pousse, que je peux régler les rouges, verts, bleus et blancs à souhait, que la programmation est comfortable et que je n'ai jamais eu une seule panne en 4 ou 5 ans de fonctionnement. Je suis très satisfait, donc. Parfois, je remets du T5, pour essayer. Celà relève des couleurs que je ne retrouve pas en leds, mais j'en perds d'autre aussi, à moins de rajouter un tube ici, un tube là... Donc je reviens aux Leds, remets les T5 au placard et les gardent en cas de panne. Quant au Hqi... il y avait un temps où je l'essayais régulièrement aussi. Mais il m'a fallu me rendre à l'évidence: ce n'était guère mieux que d'allumer une bougie...
  7. Bonjour, as-tu des Riffkeramik dans le bac depuis peu? Si oui, ça pourrait expliquer le taux de Mg si élevé.
  8. Pour moi, LA solution ultime: Tu donnes l'amboinensis à un autre récifaliste, tu piques les plus grosses Aiptasia au vinaigre à 20% (adios assuré), et tu introduis un couple de Lysmata Kuekenthali. De la sorte, le problème sera définitivement et durablement réglé en moins d'un mois pour les petites anémones que tu ne pourras pas piquer. La cohabitation entre amboinensis et kuekenthali n'est pas toujours un long fleuve tranquille (surtout dans 30 litres!), d'où la suggestion de sortir la première du bac.
  9. Bonjour Enzo, siphonner de l'aragonite fine, c'est à mon avis quasi-impossible, sans tout aspirer, sable compris... Mais je ne suis pas un expert du siphonnage, il se peut qu'il y ait des modèles qui aspirent léger. Quid des bioballes? À mon avis, plus efficace qu'une chicane pour stopper les petits et gros déchets. Sinon, en lisant les pages précédentes que j'avais ratées, notamment les commentaires à propos du plénum: Il se peut que je l'ai déjà dit plus haut, mais de mon humble expérience, j'ai bien constaté une différence au démontage entre un DSB et un Jaubert avec plénum (installés dans la même cuve dans des compartiments distincts), preuve qu'il se comportent de manière différente (ce que je ne sais malheureusement pas analyser ou expliquer). DSB après deux ans: mélasse bien crade, tout s'accumule sur le fond. Par contre, beaucoup plus de vers que dans le Jojo. Jojo après deux ans: sable nickel, on pourrait presque croire qu'il est "neuf"... Macrofaune moins importante. Perso, j'attends toujours des exemples de bacs en pseudo-Jaubert sans plénum, qui tournent sans écumeur depuis longtemps...
  10. Ouuuuhla... Un peu dur de diffuser gratuitement la mauvaise presse à propos d'un sel... D'où sors-tu ces infos au sujet du Fauna Marin? Le minimum aurait été d'y adjoindre quelques liens. Sinon, ce n'est que du mauvais lait que quelque lecteur de passage s'empressera de considérer comme une info fiable, en ne manquant pas de propager la rumeur ailleurs... C'est un des seuls sels du marché a indiqué des valeurs véritablement contrôlées et il a été à l'origine conçu par Fauna Marin pour ses propres installations. Vu le sérieux de l'entreprise, difficile de croire qu'ils conçoivent un sel qui ne soit pas de haute qualité. Quant à l'instant ocean en tant qu'éternelle "valeur sûre"... certes. En France, et seulement en France.
  11. Bin non je ne les tiens pas, comme tout le monde! Mon commentaire était humoristique. Ceci dit, les Neospongodes ne font pas partie des plus difficiles, j'en ai toujours eu (enfin, je crois qu'il s'agit bien d'eux), et ils se tiennent, certes sans croissance fulgurante, mais ils ne dépérissent pas. Mais ce n'est pas non plus un corail 100% non-photosynthétique... Tu nourris le bac (poissons compris) avec quoi?
  12. J'avoue ne pas comprendre le lien avec les PVs. Tu pourrais augmenter la charge biologique en augmentant la diversité biologique. Entre autres, d'autres poissons, aussi dans le bac DSB, ce qui t'obligerait à le nourrir. C'est vrai que l'hystrix a de sérieuses pointes, mais tes pierres sont couvertes d'algues, qui doivent tout pomper. Je ne vois qu'une solution, deux ou trois coraux non photosynthétiques, et de la nourriture en continue sur pompe doseuse.
  13. Bonsoir je regarde tes photos, et y'a un truc qui m'échappe... comment fais-tu pour amener un bac en oligotrophie poussée (dont on peut douter vu les algues présentes), sans écumeur, avec un nombre de poissons déjà conséquent? Les nourrir abondamment, 4 ou 5 fois par jour avec un bon mix, devrait laaaargement suffire, il me semble.
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici