Aller au contenu

Denisio

Administrateur
  • Compteur de contenus

    11,266
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    241

Denisio a gagné pour la dernière fois le 26 mars

Denisio a eu le contenu le plus aimé !

À propos de Denisio

  • Rang
    Grand contributeur

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Localisation :
    Montauban

Converted

  • Site web
    http://dtournassat.free.fr/
  • Date de mise en eau
    06/10/2000
  • Volume net en litres
    1000
  • Type
    Récifal
  • Maintenance
    Berlinois
  • Traitement eau d'apport
    Osmoseur + résine
  • Traitement eau du bac
    Lio D300 monopompe
  • Brassage
    Brassage 30x volume bac, Turn over 3.5 X volume bac
  • Eclairage
    2 HQI 400W, 1HQI 250W, 4 T5 80W. 1 W/litre, photopériode 8h HQI et 10 h T5
  • Supplémentation
    Iode. RAC

Visiteurs récents du profil

3,058 visualisations du profil
  1. Merci Calimero de prendre ma défense. Si j'en crois ce document, le POM conserve une très bonne résistance à l'eau chlorée jusqu'à 50°. Je pense qu'il n'y a pas grand risque avec une eau très faiblement chlorée à 25°C
  2. Oui je sais ça, mais là c'est pas "plus ou moins". C'est carrément oxydé en profondeur, comme de la ferraille à ferrer les chevaux 🐎
  3. Je vois qu'on se moque Pour une fois que je fais mon unboxing, c'est râpé. J'le f'rais plus Bubule, pourquoi tu parles d'eau chlorée ? Il s'agit d'une EV entrée d'osmoseur. Et le "T'es sûr de la tension 12 VCC ?" je crains la grosse mise en boite. C'est le CC qui t'amuses ? Bande de méchants !
  4. Juste pour tuer le temps durant le confinement. J'ai regardé comment procède le type d'électrovanne d'osmose premier prix disponible dans le commerce. Il s'agit ici d'un modèle 12VCC. Rien d'innovant, le solénoïde tire la barre au bout de laquelle se situe un clapet ( joint plat) qui libère l'orifice central (à droite). Et l'eau passe. A ce stade l'eau noie la partie métallique et son ressort. Quel est le risque d'oxydation dans la durée ? A suivre... Le corps est en polyacétal, c'est résistant ; Le joint d'étanchéité caoutchouc en EPDM, excellent pour la tenue à l'eau. Le clapet est NF, normalement fermé en l'absence de d'alimentation électrique, c'est plutôt rassurant pour ne pas générer d'inondation en cas de dysfonctionnement. Le petit trou du clapet fait ici 2.3mm (il en existe de légèrement plus grands). A un débit de 35l/mn (soit environ 200 GPD), ça représente une perte de charge de 0.7m, ce n'est pas négligeable (petit -> grand effet, j'en connais d'autres, des petits qui ravagent en ce moment la planète ). Je pense que la performance de mon eau de réseau subviendra quand même facilement au besoin Cette barre est pourvue d'un perçage à l'arrière du clapet. L'eau sous pression qui s'y engouffre contribue à maintenir le clapet fermé, c'est le principe du clapet. Il y a donc un sens de montage à respecter impérativement. Pour ceux qui ne trouveraient pas le repère, il faut l'avouer peu visible, il existe bel et bien Le modèle me parait répondre à ce qu'on peut attendre à ce nveau de prix de l'ordre de 4 €. Je lui reprocherais l'obligation de le fixer par l'arrière.
  5. Après déballage des accessoires d'aquariophilie suite à construction et déménagement, j'ai la surprise de découvrir la pince inox de marque JBL. Et encore, là j'ai déjà commencé à décaper le métal ! On m'aurait menti ?
  6. J'ai confiance en ton installation, même si elle bougera un tant soit peu. Le verre est cristallin, donc rigide. Et pourtant il a une flexibilité non négligeable et peu fléchir sans que cela nuise à ses performances. J'en ai pour preuve, la traverse d'une cuve de 800 litres qui s'est décollée. La paroi s'était écartée d'un bon centimètre et elle a tenu. Ce qui compte, ce n'est pas l'ampleur des déformations mais les contraintes internes locales. J'ai vu une vitre trop collée bord à bord qui s'est brisée dans les angles. Les déformations y étaient faibles, mais les tensions extrêmes. Oui Il ne faut pas pour autant le solliciter inutilement et trop longtemps. La feuille de polystyrène compense les irrégularités locales, mais elle permet aussi de répartir les tensions. De la même manière, les tensions sont réparties si on colle avec une épaisseur de joint silicone suffisante ( 1 mm c'est bien). L'ensemble devient ainsi une structure déformable et pourtant très solide.
  7. Je n saurais dire si un modèle est plus fiable dans le temps. Je sais que Neo3plus, proche du récifaliste, conçoit des produits qui répondent aux attentes. Et en cas de souci, tu as un interlocuteur et des composants de rechange.
  8. Je mets cette histoire de référence à la FFA dans le lot de maladresses que peut faire un exploitant qui débute. De son côté la FFA est bien mal placée pour faire la belle, elle qui ne m'a asséné que de fausses informations sur les obligations du récifaliste, et de manière fort désagréable, alors même que je les demandais au titre d'une association affiliée. Quant à son label "Bourse agrée FFA" c'est un véritable pipo quand on constate l'absence d'Attestation de cession et j'en passe. Personnellement je trouve la démarche d'Aquamicrofaune louable. Les enseignes qui axent leur développement sur la biologie ne sont pas légion, et son discours est cohérent. J'ai prévu de tester cette mousse au démarrage de mon bac, quand je recevrai le verre, quand je pourrai avancer sur mon installation après le passage de Coco. Je ferai aussi mon petit retour
  9. Il faut croire que Arrain-64 ne souhaite pas faire le même aquarium que toi. C'est surement un bon plan. D'ailleurs, on attend toujours quelques photos de ton œuvre issue d'une "très longue expérience". Concernant Arrain, sitôt inscrit sur CR, c'est fait, et c'est prometteur
  10. Cette faune provient-elle d'Aquamicrofaune ou des PV ?
  11. Dans ce cas, pour ce "refuge/annexe/compartiment à bestioles" qui doit "'isoler la microfaune qui devrait être distribuée par trop plein pour ensuite passer par la pompe de remontée", pourquoi ne pas prélever l'eau en sortie de décante ? Elle sera moins épurée. Puis retour dans la zone variable.
  12. Ici un kit de désinfection, mais il ne dit rien de sa composition Une autre solution à base d'eau oxygénée, simple d'utilisation EDIT : la seconde méthode permet une désinfection pour une utilisation immédiate. Ou alors il ne faut pas que l'eau osmosée rince la membrane après désinfection. Et puis penser à rincer avant réutilisation.
  13. NO3PO4X apporte le carbone nécessaire aux bactéries. Il permet d'en développer la population. Il est reconnu efficace dans les aquariums récifaux. Ses effets sont-ils aussi rapides ou perceptibles avec un tel taux de NO3 initial ? Je ne saurais dire. Les bactéries vont se développer, pour autant que leurs supports présentent une surface suffisante pour héberger cette augmentation de bactéries. Dans la théorie, tu en as assez avec 25 litres. Mais quels effets vont apporter ces nutriments en carbone, en plus de ceux déjà disponibles dans les Bactoball ? Si ces Bactoball sont calculées en fonction du dosage des carbones inclus, il est possible que les effets soient peu mesurables en sortie de RAB. Mais tu ne prends pas grand risque à tester. Surveille toutefois ton pH bac. Au pire tu verras une prolifération en dehors du RAB, peut-être sous forme de films bactériens (gels). Sans vouloir me répéter, vérifie l'efficacité de ton RAB en entrée/sortie.
  14. Je ne suis pas sûr que c'est toujours ce que l'on attend d'un refuge. Mais peu importe et je te rejoins. Un compartiment qui recueille l'eau du bac récupérera toujours des sédiment, qu'on l'appelle refuge ou zone de décantation, il s'en fout. Si comme dans le cas de Julien il s'agit de récupérer les sédiments pour les extraire, alors je supprimerais tout ce qui empêche le siphonnage. Quant à savoir si on doit extraire ces sédiments, je suis partagé : longtemps je l'ai fait (ma "décante" dispose d'un fond incliné qui concentre les sédiments, de fait accessibles). Et puis, par souci de simplicité de maintenance, après avoir définitivement supprimé le filtre mécanique, je n'ai plus siphonné. Paramètres RAS et meiofaune qui grouille au fond. Plus tard, face à une dérive de PO4, je l'ai régulièrement siphonné, également sans effet sur la dérive. Finalement non, je ne suis pas partagé : l'effet de cette "décante" a été non mesurable sur les paramètres. L'effet n'est peut-être pas aussi neutre sur la biodiversité et l'équilibre du bac. Quoi que, isolé de la cuve ! Suivant la théorie d'Olivier, je suis surpris de constater combien la croyance est bien ancrée chez beaucoup, que des bestioles benthiques peuvent contribuer au nourrissage du bac. Mais suivant quel principe puisque ces animaux ne sont pas de pleine eau ? Ceci dit, ces organismes pondent et les larves sont peut-être emportées par le flux de l'eau, mais en quelle quantité. Alors, sauf à avoir un refuge blindé de ces animaux qui fasse 50% du volume du bac...
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici