Aller au contenu

Denisio

Administrateur
  • Compteur de contenus

    10,948
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    216

Denisio a gagné pour la dernière fois le 11 octobre

Denisio a eu le contenu le plus aimé !

À propos de Denisio

  • Rang
    Grand contributeur

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Localisation :
    Montauban

Converted

  • Site web
    http://dtournassat.free.fr/
  • Date de mise en eau
    06/10/2000
  • Volume net en litres
    1000
  • Type
    Récifal
  • Maintenance
    Berlinois
  • Traitement eau d'apport
    Osmoseur + résine
  • Traitement eau du bac
    Lio D300 monopompe
  • Brassage
    Brassage 30x volume bac, Turn over 3.5 X volume bac
  • Eclairage
    2 HQI 400W, 1HQI 250W, 4 T5 80W. 1 W/litre, photopériode 8h HQI et 10 h T5
  • Supplémentation
    Iode. RAC

Visiteurs récents du profil

2,067 visualisations du profil
  1. OK, Bubule affirme que le sien est un peu plus gros et Guillaume est désolé d'avoir une petite bourse. Ce n'est pas véritablement un forum psy, mais si on peut aider...
  2. Dans une autre voie. Certes l'écumeur oxygène, mais est-il pour autant indispensable si tu n'as pas de trop gros poissons ? Alors, le brassage pourrait suffire. Le traitement NO3, PO4 pourrait être confié à un filtre à algue. Quant aux autres composés, un peu de zéolithe pourrait compléter et des changement d'eau pas trop espacés permettraient de conserver une certaine pureté.
  3. Dans un projet pareil, il ne faut pas sauter sur une occasion de profilé qui se présente, mais bien étudier les besoins et acheter en conséquence. En flexion un IPN s'utilise de telle sorte que la flexion plie un I. Supposons que la poutre soit horizontale, alors l'effort s'applique de haut en bas sur un I et non pas sur un H. C'est normal, on met en extension le maximum de matière. Dans un I (avec ailettes), les contraintes d'extension sont au plus fort à l'extérieur, dans une des ailettes, chargée de matière. EDIT : En supposant qu'il n'y ait pas ce jambage, en simple porte à faux, une première approximation (si j'ai bien interprété le calculateur) définit que 2 IPN de hauteur 140 mm sont suffisants avec une flèche en bout de l'ordre de 1 mm. Un jambage permettrait donc de diminuer les sections et les déformations. Voir ici le calculateur : http://jean.lamaison.free.fr/flexion.html
  4. J'avais aussi pensé à une cuve verticale qui occuperait les deux étages, bien assise au rez de chaussée et dont profiteraient tes clients. Et là, d'un seul coup tu aurais trouvé le 300 L encore plus mimi C'est un fait, il faut que les idées jusqu'aux plus saugrenues surgissent, virevoltent, puis s'estompent et retombent quand d'autres… Bref, finalement le bon plan finira par s'imposer, de manière évidente. Patience !
  5. Comme tu l'as déjà décidé, je ferais le débord de 1 m dans le salon. Si tu as des doutes sur la construction de la dalle de cet étage, abstient toi de lui faire suporter 1 tonne. Pourquoi ne pas faire un support avec 2 IPN dans la longueur, supportés en bout par 2 étais bien dimensionnés qui viendraient prendre appui sur le mur, puisqu'il parait bien solide. Un peu comme ça.
  6. J'imagine que dans le godet il y a une bonne proportion de bactéries mortes, c'est un peu l'objectif de l'écumeur. D'où ma très grande réserve sur cette pratique pourtant bien ancrée chez quelques récifalistes.
  7. J'ai toujours brassé avec des oscillateurs, même si ça m'a couté (très cher) plusieurs Stream Tunze dont le câble se rigidifie inexorablement avant de se fendiller et de rendre la pompe inopérante. Par contre, j'ai toujours pris soin d'avoir des oscillations qui ne mettent pas trop deux pompes en opposition dont les flux seraient alors annulés. De mon côté aussi, je changeais les moteurs une fois par an, mais à 10 €, ça m'a couté bien moins cher que les Stream Tunze.
  8. Je suis de l'avis de Dan, rien ne vaut un ensemencement avec quelques PV naturelles. A contrario, pas de risque d'indésirable, c'est ce que vises j'imagine. Je n'ai jamais compris cette habitude d'ensemencer avec le jus d'un écumeur sachant qu'il concentre aussi ce que l'on ne désire pas dans un bac. Pourquoi pas, plus simplement du jus d'huitre ou autre chose de ce type. Belle installation, très propre
  9. Denisio

    Les tutos de fredeau

    Oui, en son absence la pompe de mélange ne peut plus gripper, mais il ne faut pas que celle du bac à bouture s'arrête. Mais bon, c'est plus visible comme panne.
  10. Oui, le Pygo a été introduit après le Leuco, sans précaution particulière. Le bac était alors sous la domination (force tranquille) d'un Zanclus. Tout le petit monde au garde à vous. Ceci dit, connaissant le caractère craintif du Pygo, aujourd'hui je ferais une acclimatation progressive, mais toutefois limitée à 1 ou 2 jours, à la présence de autres poissons. Dans une cage par exemple. Pour avoir eu plusieurs fois des Leuco, je ne le classerais pas du tout parmi les poissons agressifs. Loin de là. Ce serait même plutôt un poissons sensible, sensible à tout. Dans certains bacs, il fait même des points blancs à la première contrariété. Je suis sûr que tu ne cours aucun risque à introduire ces poissons s'il ne sont pas trop âgés.
  11. Denisio

    Les tutos de fredeau

    Hello Fredeau, dans ta vidéo sur le RAH méthode Régisdoutres (RAHRD), peut-être est-ce volontaire, tu ne précises pas où prélever le lait de chaux. Dans cette zone à la limite de l'eau de chaux et du lait de chaux. C'est un point important qui permet d'avoir une injection progressivement plus saturée, donc plus souple, selon le besoin. Merci pour ces vidéos, basées sur une expérience bien vécue, ce n'est pas habituel chez les youtubeurs
  12. Je ne saurais te dire concernant le vulpinus que je n'ai jamais hébergé. Mais j'ai eu une bonne cohabitation entre Pygoplites et Zebrasoma flavescens et Acanthurus leucosternon.
  13. Bonjour et Difficile de connaitre l'état d'usure d'une rampe LED sans mesurer son éclairement. Les Prime qui l'équipent ont bonne réputation, il est probable qu'elles fonctionnent dans de bonnes conditions (puissance, température). Ceci dit, si tu ne te lances pas dans des espèces de coraux difficiles, il est probable qu'elle suffise. Le bac est envahi par les algues. J'imagine que les paramètres ne doivent pas être au top. Et, si c'est bien un labre qui se cache dans le décor, il ne doit pas contribuer à améliorer la situation. Concernant le couple de clowns, ca passe dans 75L. Il faudrait surtout trouver acquéreur pour ce labre, trop gros et trop pollueur pour ce volume. Peut-être peux-tu le donner à un aquarium public (La Rochelle, Biarritz…). Tout est question de prix de vente. J'espère que le cédant n'est pas trop gourmand.
  14. Dans la nature, l'ouverture des polypes peut correspondre à l'afflux de nourriture. Dans ce cas, ça peut être des remontées planctoniques nocturnes provenant des fonds, failles profondes avoisinant. Ca peut aussi provenir des apports de la pleine mer avec les courants. Dans le premier cas il y a un cycle relativement quotidien, dans le second c'est plus aléatoire. Dans une passe l'afflux peut provenir des échanges entre lagon et pleine mer, le rythme est alors selon le cycle des marées. Il peut donc se créer une "habitude" ancrée dans le génotype du corail. La même espèces pouvant s'ouvrir le jour ou au contraire la nuit, selon son emplacement. D'où une apparent anarchie. En aquarium, s'il n'a pas trop trainé dans un rayon de magasin, il se peut que le corail conserve encore un temps le cycle qu'il avait acquis dan la nature. Et puis il peut s'adapter à celui de l'aquarium… si toutefois il y en a un d'instauré. C'est particulièrement observable quand on nourri les Tubastrea à la même heure : ils s'ouvrent juste avant l'apport. Ceci dit, l'ouverture des polypes nécessite une dépense d'énergie. Selon sa forme, le corail les ouvrira un peu, beaucoup et malheureusement parfois, plus du tout. Il y a plein d'autres raisons pour que le corail déploie ses polypes ou pas ou plus ou moins régulièrement. Des substances chimique (AA...) peuvent déclencher le gonflement et l'ouverture. A contrario, le stress provoque la contraction des polypes, qu'il soit dû à des poissons, des parasites, des maladies, la lumière, le courant... Les polypes des coraux ne sont pas tous de même taille, il est probable qu'en l'absence dune nourriture adaptée certains la dédaignent. Un article traitant des octocoralliaires expliquait qu'il pouvait ne pas y avoir de mécanisme d'ouverture uniforme avec les mêmes espèces nourries de la même manière dans la même cuve. Le polype bien nourri pouvait ne pas s'épanouir lors de la distribution suivante. Un peu comme nous, il y a les couche tôt et les couche tard… ceux qui se font un bon pt'it déj et d'autre qui grignotent 3 graines. Nous n'avons pas tous le même biorythme.
  15. Denisio

    Cloturer une annonce

    Il n'y a pas de vrai module petite annonces. Si tu as fait affaire, tu peux mettre un commentaire indiquant que c'est clos
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici