Aller au contenu

Bubule

Membre
  • Compteur de contenus

    2,121
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    36

Bubule a gagné pour la dernière fois le 27 septembre

Bubule a eu le contenu le plus aimé !

6 abonnés

À propos de Bubule

  • Rang
    Grand contributeur
  • Date de naissance 11/18/1919

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Localisation :
    Château-Thierry ou presque

Converted

  • Date de mise en eau
    20/6/2002
  • Volume net en litres
    450 (150 x 50 x 60)
  • Type
    Récifal
  • Maintenance
    Berlinois
  • Traitement eau d'apport
    Eau de pluie osmosée + résine
  • Traitement eau du bac
    Dtk SC2060 à la place d'un BBK mini200 à la place d'un H&S150F2001
  • Brassage
    1 nano 9045 + 1 Stream 6095 sur oscillateurs + MJ1000 aléatoire
  • Eclairage
    LED Alpheus Radiometrix 245W
  • Supplémentation
    Balling

Visiteurs récents du profil

951 visualisations du profil
  1. Ahhhhhhh que ça fait plaisir de voir ton projet avancer. Je vois que tu es fidèle. Tu utilises la même serviette depuis au moins 5 ans Et encore ! Olivier remplace ces petits bacs avec ce 1800 L. Je me demande d'ailleurs si ce n'est pas juste un complément. Qu'en sera-t-il lorsqu'il va décider de remplacer celui-là ? Vivement la suite !!!
  2. Les efforts qui y seront transmis ne seront que ceux qui pourraient être soumis au bac. Quels sont-ils ? Quelqu'un qui pousse ou tire sur le bac ? Un système de houle ? Les efforts semblent tout de même légers. L'effort latéral devrait normalement être nul. L’ancrage sert juste à éviter qu'un pied glisse ...
  3. Bonjour A mon avis, l'effet château de cartes est un risque réel. Des tiges de liaison entre le haut des deux pieds et le mur doit suffire à éviter l'effet dans les deux directions, si correctement dimensionnées, avec le mur renforcé. Mais un glissement des pieds sur le sol me semble impossible au regard de la charge qui leur est appliquée verticalement. Si vraiment tu veux sécuriser ce glissement de manière invisible, tu peux prévoir une goupille par pied. Cette goupille pourrait être un morceau de tige inox (une vis coupée ?). Enfilée à mi-hauteur dans un trou dans le sol et dans le pied. Une profondeur 10 mm dans le sol et 30 mm dans le bois du pied devraient suffire.
  4. Bonjour, Denis, tu as prévu d'installer la technique derrière le mur. Tu vas donc avoir des conduites qui vont transiter entre le bac et le local via la cloison. Tu pourrais créer un renfort le long de la cloison (coté technique), et y fixer des tirants qui reprendront les deux pieds extérieurs coté mur. Plus de croisillon ou renfort entre les pieds coté bac. Juste 4 tirants (1 haut + 1 bas) entre les renforts coté technique et les deux pieds extérieurs arrières du bac.
  5. Oui, mais tu dois avoir, comme sur le mien qui est un peu plus gros (si si ) un tube de vidange avec vanne. Si tu la laisses ouverte, avec la vanne accrochée sur le coté du godet. le trop-plein se fait naturellement Entre nous, j'ai eu un BBK qui était hyper silencieux à coté de ces Deltec ...
  6. Bonjour Mmmmh Je laisserais le trop-plein recracher dans la décante. C'est accidentel, et l'envoi de quelques cl d'eau sale dans l'eau du bac vaut mieux qu'une belle vidange compensée par de l'eau osmosée.
  7. Je relisais quelques pages précédentes. Je n'arrive pas à déterminer si tu as choisi DSB / Jaubert OU/ET écumeur. Dans tous les cas, à ta place (je ne le suis pas mais bon...), dès que je noterais une montée des taux, je retirerais le sable sur une 1/2 longueur de bac pour procéder à son nettoyage (plus efficace qu'un clochage), et je ferais de même pour la seconde partie une quinzaine de jours plus tard.
  8. Bonjour, C'est vraiment très joli ces petits ilots espacés gorgés de coraux et de vie, posés sur cette belle couche de sable (enfin c'est à mon goût). Après, je m'interroge sur la longévité. Que deviendront les sédiments ? A terme, ne crains tu pas une montée des Po4 ?
  9. Bonjour, Inconditionnel des oscillateurs, je trouve qu'ils apportent surtout des variations de flux presque infinies avec plusieurs pompes équipées. Il arrive aussi parfois que les pompes soient en oppositions. Cela génère des tourbillons qui descendent jusqu'en bas du bac. Cela me semble plutôt favorable. C'est un autre type de brassage qui de toutes façons reste peu de temps. Tout cela permet de générer des courants très changeants, favorables à la remise en suspension des sédiments. Le but est surtout qu'ils finissent par se déposer dans la décantation et non dans une zone inaccessible du décor. Je ne pourrais comparer le résultat avec des pompes fixes. Notamment les nouvelles pompes à rotor linéaire. N'ayant jamais essayé, je ne saurais dire si c'est mieux ou pas. J'avais tendance au départ à mettre une vitesse d'oscillation proche d'une course toutes les 10 secondes. Et plus lente pour la période nocturne. En fait, depuis le déménagement du bac il y a un an, j'ai réduis par trois les vitesses d'oscillations. Cela réduit le nombre de mouvements. Ce qui tend à moins solliciter la mécanique : Réduction de l'usure du servo et des câbles divisé par 3. Les flux restent plus longtemps en place sans sembler poser de problème aux animaux (lorsqu'ils sont frappés en direct pendant de plus longues périodes). Bien que les zones en dehors du flux restent plus longtemps ''à l'ombre'', les courants existent toujours de façon résiduelle. Au sujet des câbles de pompes, pour éviter de les contraindre et réduire le risque de fissure (ce qui ne m'est jamais arrivé en 10 ans), ne pas hésiter à faire au moins deux tours de câble (comme un ressort), autour de la tige support. Et fixer le câble au plus près de la sortie de la pompe avec un collier plastique. Le coté négatif, c'est le bruit : Les servomoteurs ont tendant à faire un petit bruit lors de chaque changement de position (du genre "tsii"). Si le bac est très silencieux, cela s'entend.
  10. Bonjour, En amont ou en aval de l'osmoseur / résine ? Si c'est en amont, comme l'a déjà dit Olivier, la membrane de l'osmoseur n'est plus suffisamment efficace. Contrôles-tu la conductivité de ton eau en sortie (TDS-mètre, µS-mètre) Lorsque tu as effectué le prélèvement, avais-tu attendu suffisamment longtemps pour t'assurer que le circuit soit bien rincé ? Lors d'une période d'arrêt, l'eau pourrait se charger localement au contact d'un élément en cuivre ou en laiton. Et passer lors de la mise en service. Si tu prélèves à ce moment là ...
  11. Bonjour, Il ne serait pas très raisonnable d'incriminer les mesures du laboratoire... Et j'imagine que tu n'as pas de conduite en cuivre dans le circuit en aval de l'osmoseur ! ? Je parierais pour des éléments polluants intégrés dans ta résine. Il serait intéressant (mais pas gratuit) de faire refaire des mesures : - Sans rien changer (pour valider la première analyse) - En amont de la résine (En sortie d'osmoseur, voir si le taux de cuivre y est notable) - Avec une autre résine. Ce ne sont pas pour autant des taux élevés. Mais à force d'en introduire avec l'eau de compensation, cela pourrait devenir problématique à plus ou moins long terme. Si tu as un doute, le Cuprisorb est adapté à l'extraction de certains métaux lourds tel que le cuivre. Il change de couleur lorsqu'il se charge (il vire au bleu). Le sel que l'on utilise pour la préparation de l'eau de mer en contient des quantités infinitésimales. Chez moi le Cuprisorb n'a pas viré pour autant ...
  12. Les valeurs de l'eau osmosée sont à prendre en considération. Il y a effectivement des traces de métaux dans celle-ci. Utilises-tu une résine post osmose ?
  13. Bonjour, Je pense qu'Olivier veut dire qu'à ce niveau d'écart (26 pour 35 Gr/l), ce n'est pas un étalonnage de l'outil de mesure qui compensera l'erreur de lecture. Mais plutôt l'outil en lui même qui doit être défaillant. (Ou l'opérateur ! ) La plupart des taux sont bas (sauf les macro-éléments (Ca, Kh, ...), et le simple fait de remonter la salinité devrait changer des choses. Le problème c'est que tu as du introduire ces macro-éléments pour essayer de retrouver la norme (430 / 7 / 1400) avec une salinité dans les chaussettes. Si tu remontes la salinité par apport de sel (en remplaçant ton eau osmosée de compensation de l'évaporation par de l'eau salée par exemple), tu vas tout faire remonter. Et tu risques la précipitation de ces éléments que tu as préalablement introduis, car ils vont se retrouver en surdosage. A mon avis, un bon changement d'eau (voir total), avec une eau à la bonne salinité te permettra de repartir sur de bonnes bases.
  14. Pour compléter ce qui a été dit, le fait de créer des chicanes ne permettra pas une sédimentation des saletés, ... qu'il faudra bien piéger quelque part pour être siphonnées régulièrement. En d'autres mots, il te faut une zone de sédimentation (dans le bac ou dans la décante). Le volume que tu avais prévu devrait permettre d'être employé à cet effet, à condition que les sédiments aient le temps de quitter le flux pour aller se déposer au fond. Y introduire un réacteur ira à contre-sens. Par contre, il est fort probable que des lames verticales (étanches ou pas en bas) pourraient aider à la séparation des sédiments. Mais cela impose que l'entrée et la sortie soient en haut et que les vitesses soient les plus réduites possible. Ce qui peut être envisagé en augmentant le diamètre de la conduite d'arrivée, ou par la pose d'une surverse ou d'un micronbag à nettoyer régulièrement.
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici