Aller au contenu

room

Membre
  • Compteur de contenus

    431
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de room

  • Rang
    Membre
  • Date de naissance 03/06/1992

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Localisation :
    Belgique

Converted

  • Type
    Récifal
  • Maintenance
    Berlinois

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. room

    Projet SPS 504 L

    Ok, merci Bubulle c'est aussi ce que je me disait... Par chance j'ai une belle petite réserve de relais Et pour la diode oui, je suis au courant. (c'est le cas de le dire) Room
  2. room

    Projet SPS 504 L

    Salut à tous ! Voilà, finalement, concernant le filtre à rouleau, j'ai simplement soudé le capteur en série avec le moteur, en comptant sur son hystérésis. Seule ombre au tableau lors des phases de test : même en redescendant à sa position d'origine le contacteur du capteur à tendence à resté fermé : le moteur reste bloqué en marche ! J'ignore si cela provient d'un courant trop élevé ou si c'est une dysfonction du capteur... Par ailleurs, j'ai commencé à fabriquer la partie électrique. Je compte y installer une batterie 12v de 45Ah pour alimenter la Nanostream en cas de coupure réseau. Pour cela j'ai fabriqué un petit circuit à relais ce week-end : -Quand il y a du 220v, la Nanostream est alimentée en 24v par son transfo et la batterie est branchée sur le chargeur en maintient de charge - quand il n'y a pas de 220v, la batterie est connecté à la Nanostream, et aucune des deux n'est plus connectée au transfo ni au chargeur. Je me pose pas mal de question concernant la future population du bac (c'est finalement l'essentiel, le matériel n'étant là que pour permettre son maintien en vie) : À part un ctenochaetus strigosus et un couplé de clown (bon d'accord et peut-être un centropyge 😂) je n'ai pas d'idée... J'aimerais un banc de petit poisson. Qu'est ce qui est possible à ce niveau dans mon volume (pour rappel 504 L)? Chromis ? Anthias !?! 🤔 Room
  3. room

    Projet SPS 504 L

    Salut, Oui, effectivement Bubulle, j'ai déjà remarqué l'hystérésis de ces capteur en les actionnent manuellement lors de phases de test de précédents bricolages. (l'osmolateur actuel de mon bac) Par contre, oui, la capteur sera bien au dessus du niveau d'eau max lors d'arrêt de la remontée, puisque le boitier sera partiellement émergé. (l'écumeur, un Deltec à un système anti-emballement en cas de montée de niveau d'eau) A ma connaissance, il n'y a pas de temporisation sur les modèles du commerce, et donc pas de prise en compte du diamètre de l'enrouleur salle : puisque le moteur s'arrête dés que le niveau passe sous le seuil du capteur, il tourne simplement moins longtemps à chaque déclenchement en fin de rouleau. Le problème se pose à mon avis plus en ce qui concerne l'effort à fournir par le moteur puisque le bras de levier augmente avec le diamètre du rouleau sale, raison pour laquelle je ne serait pas partisan d'utiliser des rouleau de grande longueur. Je ne suis pas convaincu de l'utilisation d'un capteur optique pour plusieurs raisons : - Encrassement du capteur facile , fragilité du système et difficulté de mise en place (une partie du capteur devra nécessairement être régulièrement immergée) - Un tel capteur mesure l'encrassement du papier filtre en un point ponctuel, or, la salissure d'un tel papier est probablement inhomogène : il peut suffire d'une artémia dans le champ du capteur (alors que le reste du papier est propre) pour déclencher le moteur. Inversement, le niveau d'eau dans la boite représente l'encrassement "global" du papier sur toute sa surface de filtration. - La conséquence directe de l'encrassement du papier est une montée de niveau; A outrance, cette dernière conduit à un débordement de la boite et donc à un non fonctionnement du filtre par "by-pass". On peut donc considérer que le niveau d'eau dans la boite est une variable dont dépend le fonctionnement du filtre, et il est donc à mon sens intéressant de l'utiliser dans une boucle de régulation. room
  4. room

    Projet SPS 504 L

    les 2 seules solutions que je vois au problème : - Ne pas utiliser de système de temporisation, avec le risque d'avoir de nombreux "micro -déclanchements" de quelques dixièmes de seconde avec une usure prématurée du moteur. - utiliser une "micro-temporisation" : le timer active le moteur par coup de quelques secondes seulement (ex : 3-5 sec.) ce qui le fait s'allume souvent mais évite les nombreux "micro -déclanchements". room
  5. room

    Projet SPS 504 L

    Salut, Il s'agit d'un rouleau de rechange "officiel" de clarisea 5000. room
  6. room

    Projet SPS 504 L

    Il s'agit d'un capteur de niveau à flotteur à 90° "chinois" qu'on trouve sous plusieurs marques différentes. J'ai choisi celui-là car il est pas cher, facile à trouver sur le net, que j'en ai plusieurs en réserve au cas où, et que l'ayant déjà utilisé je le trouve très fiable. (jamais eu de soucis avec) pour le moteur, il tourne en 12v DC, est équipé d'un réducteur ( 5rpm) et développe un couple de 30kg.cm. lui aussi facile à trouver sur le net. En ce qui concerne la possibilité d'analyser optiquement l'encrassement du papier filtre, je n'en sais rien, ça dépasse largement mes faibles compétences en optique et en électronique 😐 room
  7. room

    Projet SPS 504 L

    Salut, Oui, la grande question du ratio PV... Je crois que la question est plus compliquée le ratio : probablement que l'origine de la pv, sa porosité, la microfaune qui est présente ainsi que l'âge ou la "maturité" du système sont aussi importants. par ailleurs, si les bacs "zens" semblent moins stable, il y a probablement des facteurs confondants (par exemple j'ai l'impression que par rapport à il y a quelques années, on attends plus très longtemps entre la mise en eaux et le peuplement du bac.🤔) Je suis passé hier chez mon poissonnier, et j'ai ramené un écumeur Deltec (j'ai finalement pris un 1500i) et une Gyre série 3.😎 En ce qui concerne le filtre à rouleau "maison", je me suis inspiré du clarisea 5000, du filtre à rouleau bubble Magus (arf-1) et de réalisations vues sur le net (principalement US). A part la visserie (vis M4 de 12 mm à tête hexagonale), toutes les pièces en plastique sont usinées par mes soins à partir de plaques de PVC/PMMA de 5 mm d'épaisseur et de tube PVC de 16 mm : coupe grossière à la scie sous table, puis usinages à la défonceuse à l'aide de gabarits (exception faite des "tenons-mortaises" entre les plaques de pvc et PMMA qui sont réalisée à la scie sauteuse, et dont le résultat est beaucoup moins net, mais j'y reviens plus loin). j'ai fait le choix, par rapport aux modèles du commerce, de maximiser surface de passage à travers la matière filtrante au niveau du fond de l'appareil : si on approxime l'encrassement comme une pression à vaincre, et sachant que c'est au fond qu'on a la plus grande pression hydrostatique, c'est en exploitant au maximum cette portion qu'on utilisera logiquement le moins de papier filtre. L'appareil est équipé d'une entrée d'eau en 32 mm, d'un système de débordement de secours et d'un "by-pass" qui permet à une partie de l'eau de s'échapper sans passer à travers le papier et qui fonctionne un peu comme le cache d'un judas de porte. Par ailleurs, toute la partie "structure" et mécanique du filtre est terminée. j'ai passé tout le tour du cadre à la défonceuse, afin de rendre l'ensemble plus "net" et surtout de m'éviter de me griffer aux coins lors des entretients. Revenons à la partie qui a été réalisée à la scie sauteuse (je déteste cet outil... 🤨) ; vu le manque de précision de l'assemblage, il existait un jour entre le bord de la plaque de PMMA et celle de PVC. j'ai donc remplis les interstices avec de l'époxy. Malgré l'époxy, ce sont les "entretoises-poulies" réalisées en tube PVC de 16mm qui soutiennent la structure via les vis nylon. Par ailleurs, j'ai constaté lors des premiers essais que la partie latérale des grilles en pvc sur lequel s'appuie les bords du papier filtre n'était pas assez large et que le bord du papier avait tendance à "glisser" au dessus des trous et donc à laisser un jour où l'eau est libre de passer.🤔 Pour solutionner cela, j'ai usiné des languettes de pvc de 5mm de large que j'ai collé dans les trous de grillages latéraux : Avec ça, plus de problème, la surface d'appui du rouleau est assez large! 😄 Il me reste encore la partie "électronique" : j'hésite à installer un temporisateur (un NE555 monté en montrable me permettrait un temps de rotation par ex. de 15 secondes). Conceptuellement le souci que j'ai avec un tel montage est le suivant : Le moteur est donné pour une vitesse angulaire constante (ici 5rpm).admettons que le temporisateur actionne le moteur pendant 12 S . donc il fait un tour chaque fois que le flotteur est actionné. jusque là pas de problème.😊 Maintenant, si le rouleau est neuf et qu'il n'y a rien d'enroulé côté "sale", l'axe faisant 16mm de diamètre, environ 50 mm de papier sont remplacés chaque fois que le flotteur est activé. Et si il y a déjà du papier sale enroulé, par exemple s'il y a 60 mm de papier + axe, un tour fera s'enrouler 188 mm de papier !😮 Donc on peut potentiellement passer de trop peu à beaucoup trop de papier changé avec la même configuration, la seule variable étant l'épaisseur de papier sale.🤔 voilà où j'en suis dans ma réflexion... 😁 room
  8. room

    Projet SPS 504 L

    Salut, Je vais certainement utiliser une bonne épaisseur de CTP comme planche de fond. Pour "l'amortissement", j'ai trouvé des plaques de liège de 1 cm. En ce qui concerne la protection du bois contre l'humidité, figures-toi Bubule, que je me suis longuement arrêté au rayon des films autocollants lors de mon passage en GSB cet après midi 😋 Tout autre chose : la fabrication du filtre a rouleau est presque terminée. Il me reste juste à terminer les 2 axes qui soutiendrons les enrouleurs de papiers propre et sale ainsi qu'à souder la partie "électronique". A ce sujet, je me demande si je ne vais pas équiper le système d'un "timer" : le rouleau tournerais par coups de 15 secondes par exemple. Je pense qu'il me reste quelques NE555 en stock et assez de résistances/ condensateurs.🤔 L 'avancement actuel en images : room
  9. room

    Projet SPS 504 L

    Ok merci, oui, la plaque serait peinte +- vernie avec une couche de polystyrène par dessus. Par contre de l'aggloméré c'est bon ou vaut-il mieux partir sur un contreplaqué ? merci room
  10. room

    Projet SPS 504 L

    Eau salée--> plus lourd(bon OK pas de beaucoup) mais surtout pierres dans le fond avec plusieurs dizaines de kg sur quelques points de contact
  11. room

    Projet SPS 504 L

    Le problème de mettre un panneau de 38mm d'épaisseur, c'est que ça me forcerait à refaire entièrement l'habillage du meuble puisque la hauteur au dessus du support n'est que de 50 mm... room
  12. room

    Projet SPS 504 L

    Salut, merci pour les réponses. Le bac est en 12 mm, il repose sur le cadre supérieur du support métallique par l'intermédiaire de bandes de mousse résiliente selon des directives du fabricant. vu qu'il n'y a que 3-4 cm de gravier et de l'eau je ne penses pas que ça pose problème. En revanche, l'idée d'y poser des pierres vivantes me fait douter de la sécurité de l'ensemble...🤔 Je ne sais moi -même pas travailler les métaux (et je n'ai pas e matos) mais j'ai des connaissances qui pourraient... l'ennui est qu'il faut déplacer le support jusque là...😐 En ce qui concerne le bois, par contre, pas de problème !😎 --> Une méthode "ligneuse" (😂) pourrait-elle être envisageable, comme une planche renforcée de tasseaux afin d'éviter la flexion du support ? : Pour les "PV", je me pose franchement la question : le vendeur m'a dit qu'ils utilisaient exclusivement les real Reef rock (colonisées) sur tout leurs bacs depuis plusieurs années (avant l'arrêt de l'export indonésien) plus par conviction écologique que par nécessité, et ce, sans le moindre problème. Certains disent sur le net qu'elles sont bien poreuses, mais encore faut-il s'entendre sur ce que veux dire "bien poreuses"...🤨 Pensez-vous qu'il serait plus judicieux de se tourner vers des pierres synthétiques genre aquaroche (ou MarcoRocks qui on semble-t-il très bonne réputation ? de plus j'ai un vendeur online qui les distribue à quelques km de chez moi) et une portion moindre de "vraies" PV ?🤔 Pour le filtre à rouleau... ben il est en pièces détachées dans mon garage, je le fabrique avec des plaques de PVC et PMMA, avec une scie sous table et une défonceuse avec des gabarits. 😋 Enfin pour l'écumeur, je dois avouer que j'ignore si un 1000i suffiirait. Le bac ayant pour vocation d'habriter majoritairement des SPS, je me dit qu'il vaut mieux avoir un peu de marge sous la pédale, mais concrètement, à part des indications de fabricant (ces derniers peuvent être très optimistes....) je ne sais pas si un 1000i conviendrait ou s'il vaut mieux partir sur un 1500i... Si certains d'entre vous utilisent un de ces 2 écumeur... 😁 Merci, room
  13. Bonjours à tous Ca faisait longtemps que je n’avais pas fréquenté le forum : Ayant été aux études pendant « quelques » années, il m’a été relativement difficile de suivre « l’actualité récifale », et encore plus d’envisager la réalisation d’un bac récifal. Maintenant que je suis diplômé, je projette de me lancer dans le bac récifal. L’objectif est de réaliser un bac majoritairement orienté SPS, avec quelques LPS quand même. Je possède déjà la cuve, il s’agit d’un bac de 504L (120Lx70lx60h) pourvu d’une colonne de débordement avec double descente et dont les dimensions avaient été réfléchies afin que le bac soit « récifalisable »). Le bac tourne actuellement comme bac de discus ; je dois avouer que je suis relativement « déçu » par l’expérience du discus : certes, les poissons sont très beaux, mais leur comportement laisse parfois à désirer : -Les combats sont (très) fréquent et engendrent souvent des pertes d’écailles, i -Ils sont vite incommodé (un coup de queue à la surface pour m’éclabousser s’ils jugent qu’ils ne reçoivent pas assez vite à manger), -Ce sont des trouillards (tout le monde va se planquer quand un étranger rentre dans la pièce), …. -J’adore m’occuper du bac, mais… Je DETESTE les changements d’eau ! et avec les discus je suis servi : au moins 200 litres par semaine, où je dois traverser la maison en poussant un tonneau de récupération d’eau de pluie remplis à ras-bord que j’ai mis sur roulettes… Le bac est pourvu d’une décante, d’un éclairage led maison et d’un système CO2 avec Ph-mètre. L’habillage du bac est réalisé maison en MDF recouvert d’une feuille de placage en chêne et tiens au support par des aimants en néodyme noyés et collés dans le MDF. Voici quelques images du bac : Au niveau technique, le bac est également pourvu d’une réserve d’eau osmosée de 30L, d’une pompe de remontée sicce syncra 2.7, d’un thermostat électronique « ST-800 » et de 2 résistances chauffantes (une schego de 300w et une eheim de 150w) Globalement, il faut que je refasses la décante, que je change l’éclairage led, et que j’ajoute un écumeur et des pompes de brassage. J’avais également équipé le bac de micron bag et c’est vrais qu’ils nécessitent beaucoup d’entretient…. J’ai donc prévu d’équiper la décante d’un filtre à rouleau : ils sera (est en train d’être) fabriqué maison. Au-delà de faciliter l’entretient, les filtres à rouleau sont les seuls équipement de traitement de l’eau accessibles à l’amateur qui extraient réellement les cochonneries de l’eau avec les écumeurs. (d’ailleurs je ne comprends pas comment ce type de matériel n’équipe pas tous les bacs d’eau douce !) Concrètement, je prévois d’utiliser 2 rampes led Vervve de chez Geisemann ; un écumeur Deltec 1500i ; et au niveau brassage, une gyre 330 ainsi qu’une Nanostream 6095 que je possède déjà. Que pensez-vous de ce matériel ? des retour d’expérience ? La production d’eau osmosée sera laissée à un osmoseur « maison » équipé de 2 cartouches de charbon, d’un système de rinçage de la membrane, d’un TDS mètre et de 2 cartouches de résine échangeuses sur la sortie d’eau. En ce qui concerne le meuble, il s’agit d’une « table » métallique à 4 pieds de 40x40 mm sans traverse centrale. Pensez-vous que je devrais mettre une traverse (en bleu su l’image) ou même placer un plateau renforcé sur le dessus ? Pour les pierres vivantes, je peux me fournir des « real reef rock » : des roches artificielles ensemencées . Certains d’entre vous en ont déjà utilisé ? Pour la population piscicole, j’ai pas trop d’idée… si ce n’est que j’adore les ctaenochaetus et que ces derniers sont certainement plus indiqués que les autres chirurgiens vu la taille plutôt raisonnable du bac. SI vous avez des suggestions… Que pensez-vous de tout cela ? des idées, des suggestions ? Merci, Room
  14. Tout bon !!!!!!!! :mdr4: room
  15. Je ne sais pas si la question a déjà été posée (si c'est le cas, j'ai pas trouvé) mais un truc me turlupine avec la méthode RAH-RD : Quid du magnésium ? :timide: room :D
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici