Aller au contenu
  • Histoires de LED


    nonopp4
    • Tout d'abord, il faut savoir que j'ai débuté tout seul dans mon coin sans forum ni conseil, à l'exception de ceux de mon magasin du coin où tout me semblait cher et compliqué.

    Au commencement

    01.JPG

    2x250 W HQI+160 W HQI + 160 T5 bleu.

    Mon premier bac «eau de mer » de 180 x 60 x 60 cm soit 648 litres était éclairé par une magnifique rampe maison comportant 2x250W HQI + 150W HQI + 160W de T5 actinique. Malgré tout, je n'arrivais pas à maintenir un plateau Montipora, et depuis quelques temps je me posais la question…

    J'en avais assez de cette rampe monstrueuse au-dessus de mon bac qui était certes bien pratique en hiver de par la chaleur dégagée et son rayonnement autobronzant dans mon salon, mais qui était aussi très gourmande sur la facture EDF, proche de 900W réel.

     

    Découverte des LED

    02.JPG

    Module de test 55w leds/250 W HQI.

    Ayant aperçu par ci par là des rampes LED Solaris (LED : Light-Emitting Diode ou DEL : Diode électroluminescente) aux USA, je me renseignais auprès du peu d'importateurs existant en Europe, autant dire personne… et des tarifs surréalistes pour l'import direct et le SAV outre-atlantique.

    03.JPG

    Rampe Full leds 200w.

    Malgré tout je suis parvenu à trouver un petit fabricant français, le seul à l'époque. Peu de choix me direz-vous, mais lui y croyait dur comme fer ! Il a bien voulu jouer le jeu du « je teste d'abord » et, de ce fait, m'a prêté un mini module de « démo » d'environ 55w que je me suis empressé de tester ( photo 55w contre 250wHQI) et montrer dans les forums afin d'avoir de nombreux avis divergents. Je n'ai pas été déçu ! Beaucoup d'avis négatifs, peu ou pas d'informations, du pour, du contre, du n'importe quoi aussi… enfin un forum quoi !

    Bref à cette époque les LED de puissance n'avaient pas fait leurs preuves, seuls quelques bacs américains  « Full LPS / mous » apparemment se portaient bien. Je restais assez têtu et convaincu (rappelez-vous le petit module de test) surtout au vu de ma population de mous qui eux supportaient les quelques 50 mg/l de NO3.

    Première rampe LED

    04.gif

    Acropora sp après 3 mois.

    Envers et contre tous, je commandais donc la rampe complète, soit 200 Watts de LED de puissance pour remplacer les 900 W. J'avais déjà ensemencé mon bac de quelques boutures de SPS et le problème des paramètres d'eau étais assez crucial. On me répétait qu'il fallait absolument baisser ces fichus No3, ce que je n'ai jamais réussi à faire dans ce bac. Aussi, aux yeux de beaucoup, l'éclairage semblait trop juste.  Un 648 litres aurait nécessité environ 650w en éclairage classique et il est vrai que j'étais largement au dessus avec ma rampe HQI, je passais finalement de 900w à 200w !!! Du point de vue consommation électrique, c'était un rêve, avec en prime des simulations de levers et couchers de soleil !

    05.gif

    Montipora plateau après 3 mois.

    Malgré tous mes problèmes de paramètres et les nombreux changements d'eau, parfois à 90%, mes NO3 revenaient sans cesse. Je n'avais pas de répit. Je n'ai jamais connu une pousse « classique » de SPS, ils ne nécrosaient pas, ne poussaient pas très vite, mais croissaient malgré tout, ce qui n'était pas un échec à mes yeux.

    Je remettais donc en question ce bac mal étudié et mal conçu qui avait subi un très mauvais départ et, détail important, qui hébergeait une belle murène Echidna nebulosa laquelle, bien-sûr, n'avait rien à faire dans un bac récifal. Donc il fallait tout recommencer de A à Z.

    Deuxième rampe LED

    06.JPG
    07.JPG

    Décision prise de refaire un bac carré de 100x100x65 cm et de couper simplement la rampe en deux !  Facile à dire …Le nouveau bac en place, le décor, le sable, la rampe LED modifiée aussi, quelques zones d'ombres persistaient pourtant. Il faut dire que la rampe n'était plus vraiment très adaptée à ces nouvelles dimensions. La surface du bac, de un mètre-carré, demandait plus de sources de lumière, surtout qu'il était cette fois orienté SPS.  De plus, la hauteur était passée à 65 cm, avec une couche de sable de 2 à 3 cm.

    Malgré tout ce chamboulement et un beau départ concernant les paramètres d'eau, les N03 revenaient eux -aussi et à grand pas. En à peine deux mois après la mise en eau, j'avais à nouveau 50 mg/l comme dans l'ancien bac. Décision prise d'adopter le protocole Zéovit avec des changements d'eau de 80 litres par semaine. Cela a porté ses fruits, en deux mois les N03 étaient redescendus autour de 10 mg. Mais le yoyo ne se stabilisait pas et en moins de trois semaines je dépassais encore 50 mg/l  de NO3 !

    Que faire ? Tout refaire encore une fois, la dernière, l'ultime, et profiter de vider le bac pour attraper la murène, une Echidna nebulosa de plus de 80cm, gourmande au point de dévorer une gambas tous les deux jours ? Dans le même temps, j'ai pu mesurer le rendu dans le bac avec un PAR mètre (Quantum mètre). Le résultat était évident et encore bien décourageant, trop faible pour maintenir des SPS.

    Troisième tentative

    08.JPG

    Nouveau bac avec rampe de 200 W LED.

    Peu de choix : soit continuer à maintenir des coraux mous ou des LPS, soit modifier la rampe mais cette fois-ci au niveau de la puissance et de l'optique. Il a donc fallu modifier encore la rampe, en ajoutant un module supplémentaire et un « boostage » de la puissance de la rampe ainsi que l'ajout d'optique afin de concentrer toutes la puissance vers les SPS et la profondeur du bac.

    A ce jour, la puissance de la rampe a donc été augmentée  à  260 W et des optiques secondaires ont été ajoutées. Il faut avouer que le rendu final reste assez impressionnant. J'ai pu refaire des mesures au Quantum mètre (PAR). Celles-ci sont désormais dignes de n'importe quel bac récifal sous HQI ou T5, parfois inférieures et parfois supérieures. J'ai effectué tellement de comparaisons / mesures que mes voisins aquariophiles, en me croisant, me demandaient si je n'avais pas le quantum mètre dans la poche !

    09.JPG

    Bac refait, Rampe et optiques Full LED 260 W.

    Le problème des NO3 restait présent et une dernière solution me venait à l'esprit…vider entièrement le bac ! Ce fut chose faite jusqu'au dernier grain de sable, puis rempli dans la foulée avec eau, sel et sable. Le temps jouant contre moi j'ai dû refaire le décor à l'à-peu-près et tout cela dans la même journée. Une fois terminé, on ne voyait plus à 5 cm dans le bac ! Minuit passé, coraux et poissons avait retrouvé leurs places, sauf la murène. Je m'attendais à voir le lendemain un bac « mort », mais bien au contraire je commençais à apercevoir pour la première fois les polypes de mes SPS  !!!

    Quelques mois après, les paramètres sont devenus acceptables et à ce jour les NO3 frôlent entre 0 et 5 mg/l. Ils ne sont qu'un lointain mauvais souvenir. Seules quelques cyanobactéries fleurissent chaque été !

    Onze mois se sont écoulés, les paramètres sont stables et la lumière convenable pour maintenir mes SPS. J'ai assisté dans les premiers mois à une pousse que je qualifierais de miraculeuse. J'apercevais des changements entre deux soirs !  Maintenant le bac semble se porter plutôt bien, les coraux se sont bien développés, voire trop, je dois tailler assez régulièrement.

    09.JPG 10.JPG
    11.JPG 12.JPG

     

    Conclusion

    Cela n'a pas été chose facile, beaucoup d'adaptations ont été nécessaires pour arriver à ce résultat. Ne croyez pas que les LED font des miracles. Leur durée de vie, il est vrai, défie pour le moment les autres sources d'éclairage de nos bacs, la possibilité de jouer sur la température de couleurs (Kelvin) a un impact évident sur l'intensité et les couleurs. Je pense quand-même qu'il ne faut pas faire n'importe quoi, sachant que nous maintenons du vivant. Il faut absolument se renseigner sur la puissance des matériaux utilisés, sur leur rendement en Lumens / Watts, sur la qualité des optiques et si possible effectuer des mesures ou des tests avant de se lancer.

    Cette technologie évolue de jour en jour, les puissances et rendement des LED aussi.

    Ces quelques pages résument très grossièrement les 30 mois d'expérience avec cet éclairage, en ayant parallèlement fait évoluer mes bacs. Je me considère toujours comme débutant. De nombreux témoignages sur les LED ont été perdus sur les forums, j'ai donc souhaité réaliser ce résumé, sous forme d'article, afin de servir de base solide pour des discussions futures.

    Je remercie pour sa patience la société Lumirium, tous les forums auxquels j'ai participé et surtout ceux qui ont bien voulu débattre et participer avec moi, malgré les hauts et les bas et quelques coups de sang parfois ( les intéressés se reconnaîtront tous), ainsi que l'équipe de Cap Récifal pour son accueil.

     

    Bruno M. (nonopp4)

    Article publié par Cap Récifal le 20 octobre 2010 avec l'aimable autorisation de l'auteur.

    Sujet de discussion sur le forum.



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Join the conversation

    You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

    Chargement

×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici