Aller au contenu
  • Quels sens les bourses ? Sens, dessus, dessous, un exposant raconte


    Bubule
    • Un petit compte rendu de la bourse organisée le dimanche 7 avril 2013 à Sens par le club Les fêlés du bocal.

      Habitué depuis quelques années à effectuer le déplacement jusqu'à Sens pour y proposer mes coraux, j'avais suggéré à mon voisin Cyril de venir y présenter les siens. Une première pour lui, qui faillit se terminer par forfait suite aux évènements survenus dans la région Ouest en ce début 2013.

    1.jpg Cyril.Photo : Pong.fr

    Participer le dimanche 7 avril laissait peu, mais suffisamment de temps pour comprendre les règles à respecter lors d’échanges de coraux soumis à réglementation…. Nous avons donc rapidement dû nous mettre en règle, à la recherche de tous les certificats d’acquisition des souches dont nous allions proposer des rejetons et, simultanément, prévenir l’association qui devait nous recevoir, de faire le nécessaire afin que les autres exposants soient également en règle par rapport à ce que nous pensions être le plus juste. "Pensions", car il faut rappeler qu’à ce jour, même si nous pensons avoir correctement interprété la réglementation, nous ne sommes pas à l’abri que celle-ci soit différemment interprétée, et donc différemment appliquée.

    1. Préparatifs

    Pour cette première, il nous fallait non seulement préparer le voyage à deux, préparer tous les documents de cession, mais également préparer nos animaux pour le transport en covoiturage dans les meilleures conditions. Ces tâches ne sont pas de tout repos. Pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de participer à une bourse aux coraux et qui souhaiteraient s’y lancer, ou pour ceux qui pensent que les prix demandés ne se justifient pas, voici un résumé de la mise en œuvre :

    Hormis la partie administrative à gérer, c’est l’heure d’ouverture des portes de la bourse qui nous contraint à une organisation du temps en amont, et qui se transforme rapidement en une course contre la montre. Car pour que les coraux soient les plus présentables possible et puissent ensuite continuer leur voyage jusqu’à leur nouveau domicile (ou retrouver leur bac initial, pour ceux n’ayant pas trouvé nouvel acquéreur), il est préférable d’avoir correctement planifié chaque étape.

    2.jpgLes compères Cyril et FranckPhoto : Pong.fr

    Cette année, l’ouverture au public était prévue à 10 heure du matin. Plutôt confortable de prime abord. Oui ! Mais cela nécessite, afin que les coraux aient le temps de retrouver forme animale et sortir leurs polypes, que le bac soit en eau et aux bons paramètres, au minimum deux heures avant. À cela, rajouter le temps de trajet (un peu moins de 2 heures). Cela nous donne une heure de départ de la maison vers 6 heures.

    Cyril et moi habitons à quelques kilomètres l’un de l’autre. Le transfert du chargement dans un seul véhicule prend encore un peu de temps qu’il faut également prendre en compte.

    Nous nous sommes donc donné rendez-vous chez moi à 5h30. Facile ? Et bien pas tant que cela. Car afin de perdre le moins de temps possible, il nous faut avoir anticipé ce rendez-vous.

    Nous avions, chacun de notre côté et le plus tardivement possible, emballé individuellement chaque corail afin qu’il ne brûle pas un confrère dans des petites boites en plastique remplies d’eau de transport, elles-mêmes rangées dans des caisses isothermes. Les températures extérieures en ce début avril sont toujours négatives (-4°C au compteur, lors du départ). Les morceaux de coraux ont été prélevés la veille dans le bac principal, coupés en morceaux transportables et sécables à volonté en fonction des désirs des nouveaux acquéreurs. Cyril quant à lui, présentera des boutures déjà sur socles, comme traditionnellement proposé en bourses.

    7.jpgStockage nocturne.Photo : Pong.fr

    Pour ma part, n’ayant pas la place de stocker et d’élever les boutures, je dois les prélever sur les pieds mères au dernier moment. Bien sûr, ces boutures ne sont pas fixées sur socles, mais on peut y voir un avantage dans la mesure où la mise en place dans le nouveau bac peut s’effectuer à volonté, sans être gêné par un socle qu’il faut adapter, voire casser avant collage. L’inconvénient c’est que l’acclimatation du corail, en modifiant progressivement sa hauteur dans le bac, est pratiquement impossible. Mais le risque de choc d’acclimatation est tout de même improbable, dans la mesure où mes coraux sont habitués à des HQI de 250 Watt.

    Cette préparation des animaux est effectuée la veille, les boutures triées sont stockées du soir jusqu’au petit matin dans des boites de transport maintenues dans la décante afin qu’elles restent brassées et à température. Par précaution, je crée le plus souvent possible quelques tempêtes au-dessus des récipients pour aider au renouvellement de l’eau autour des fragments.

    2. Autre point important : l’eau !

    Il faut prévoir un volume suffisant pour transporter les animaux de nos bacs, jusqu’aux bacs d’expositions, sans oublier le volume des bacs d’expositions. Dans certains cas, les organisateurs préparent les bacs la veille. Les paramètres sont cependant à vérifier et à réajuster. Mais il faut également prévoir le volume consommé au fil de la journée lors du remplissage des sacs de transport, des bacs d’expositions jusqu’aux bacs des nouveaux acquéreurs. Cette eau doit être maintenue à bonne température, et se trouver le plus près possible du bac d’exposition, afin d’en compenser le niveau.

    Quelques jours auparavant, nous avons estimé et préparé les volumes correspondants. Pour ce faire, nous avons également effectué un changement d’eau afin de récupérer de l’eau de l’aquarium qui sera stockée, brassée, et maintenue à température jusqu’au départ. Pour ma part, et pour compliquer la chose, les boites de transport sont stockées dans le bac principal. Le retrait de ces boites va générer une baisse du niveau qu’il faudra immédiatement compenser par le même volume d’eau fraîche. Sinon, c’est l’osmolation qui compense… Je vous laisse imaginer le volume à prévoir et comment le calculer. Du coup, il faudra stocker et maintenir aux bons paramètres ces deux volumes jusqu’au départ (eau fraîche de compensation, et eau à emmener).

    3. Prévoir l’éclairage

    Sur place, les bacs d’exposition marins du club sont munis de 2 tubes T8 de 38 W (1 blanc + 1 bleu). Très, voire trop faible pour mettre en valeur nos coraux. L’expérience des années précédentes m’a fait prévoir un éclairage complémentaire (1 mini rampe T5 de 2 x 24 W + 1 supra actinique de 30 W, préparé en urgence pour, cette fois-ci, éclairer les 2 bacs). La problématique sera de fixer tout ce petit monde sur la rampe existante. Mais c’était sans compter sur le fait que les organisateurs avaient modifié les rampes afin de limiter l’encombrement de stockage. Du coup, celles-ci ne tiennent plus correctement sur les bacs… Nous improviserons un montage à grands renforts de bandes d’adhésifs, en s’assurant qu’aucun risque de chute dans l’eau salée ne puisse se produire. Les photos parlent d’elles-mêmes.

    Bref, tous ces préparatifs se sont plutôt bien passés. Les routes de campagnes, avec de tels volumes d’eau dans le coffre, se négocient avec précaution, mais heureusement sans encombre. Sur place, nous sommes parmi les premiers et sommes accueillis avec le café et les croissants. Nous sommes heureux de nous retrouver, mais le temps nous manque pour bavarder car il nous faut maintenant rapidement tout mettre en place.

    Quelques minutes (ou plutôt secondes) avant l’ouverture des portes, nous pouvons même faire quelques photos et jeter un coup d’œil dans les bacs voisins, histoire de voir si la bouture du siècle n’est pas à réserver.

    4.jpg
    5.jpg
    Nos voisins.Photo : Pong.fr
    8.jpgUne grande salle trop peu remplie.Photo : Pong.fr


    À 10 heures tapantes, les portes sont ouvertes. Les visiteurs, moins nombreux que les années précédentes s’élancent vers nos bacs. Nous voyons le regard des premiers entrés chercher les bacs les plus fournis en animaux de tailles et/ou de colorations aguichantes, et se précipiter vers ceux-ci, afin d’être les premiers servis.

    Ensuite, le temps s’écoule à grande vitesse pendant que Cyril et moi-même ne nous essuyons les mains que pour remplir les documents de cession. Et bien que nous les ayons pré-imprimés, cela prend un temps considérable. Je jette un coup d’œil à Cyril. Pour une première, il semble bien maîtriser la situation.

    Vers 11h30 les choses se calment, les visiteurs sont déjà moins nombreux, et nous pouvons reprendre notre souffle.

    3.jpg Mi-temps.Photo : Pong.fr

    À midi, les discussions entre exposants peuvent enfin commencer autour d’un verre d’apéritif. C’est avec grand plaisir que nous discutons avec les nouveaux exposants aux bacs salés. Ce sont d’anciens visiteurs passés de ce coté. Cela fait extrêmement plaisir de voir que ces anciens débutants ont su maintenir nos souches, les faire grandir, pour à leur tour venir proposer leurs rejetons. La pause déjeuner sera agrémentée d’un sandwich. Certes, cela est plus rapide, mais je trouve que la convivialité en est tout de même dégradée. Il est vrai que les années précédentes, le repas pantagruélique permettait difficilement de reprendre à 14h, sans faire l’impasse sur le dessert ou le café. Mais cette année, l’objectif d’ouvrir à 13h est vraiment à l’opposé de ce que nous avions connu. Un juste milieu serait le bienvenu. D’autant que les visiteurs ne se sont pas précipités entre 13 et 14h.

    L’après-midi sera pour nous un moment de détente. Nous voyons passer des badauds du dimanche après midi, qui viennent en simple promeneurs dominicaux, ou bien encore rendre visite à un ami exposant. Cela nous permet de faire découvrir à certains ce que sont les coraux, et leur montrer que leur maintenance et leur reproduction est aujourd’hui quelque chose de possible. Mais à quelques exceptions près, nous ne verrons plus aucun récifaliste, et pratiquement aucun corail ne quittera nos bacs.

    6.jpg Retour en boites en fin de journée.Photo : Pong.fr

    A 17h, la salle est pratiquement vide. Nous décidons de commencer le remballage et l’inventaire de ce qui reste dans nos bacs. Ils se sont un peu vidés, mais beaucoup moins que les années précédentes. Je pensais que le fait de proposer d’années en années, à quelques exceptions près, les mêmes coraux aurait effectivement réduit le potentiel d’attraction.

    Mais il semble que les raisons sont toutes autres, car c’est le nombre de visiteurs qui est à la baisse. Les causes sont sans doute multiples : crise, manque de pub, manque de potentiel local ou régional, … ?

    Comme je le pressentais, il était impossible de faire un pronostic sur ce qui allait partir. Coraux durs, coraux mous, plateaux, branchus… Hormis les plateaux qui n’ont pas eu de succès cette année, toutes les autres sortes ont suscité de l’intérêt. Essentiellement des pièces colorées. Je veux dire par là que des coraux non mis en valeur en ayant perdu leurs couleurs suite à des conditions de maintenance inappropriées, provoquent peu d’intérêt. Surtout que l’offre aura été largement supérieure à la demande.

    Il nous faut ensuite reprendre la route, presque deux heures, pour finalement re-déballer nos coraux et les réintroduire dans nos bacs respectifs. S’ensuit un bon nettoyage de toutes les boites et jerricans, pour stockage jusqu’à l’année prochaine.

    Un week-end bien rempli !

    Et nous n’avons pas vécu les préparatifs, les rangements et nettoyages de la salle, assurés par les bénévoles du club des fêlés du bocal, que nous remercions ici pour leur dévouement !

     

    Bubule

     

    Article publié par Cap Récifal le 21 mai 2013 avec l'aimable autorisation de l'auteur.

    Sujet de discussion sur le forum.



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Join the conversation

    You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

    Chargement

×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici