Aller au contenu
  • Quelques bases pour photographier son aquarium


    Ancien forumeur
    • Photographier nos pensionnaires peut s'avérer compliqué compte-tenu de leur lieu d'habitation (vitres de l'aquarium, lumière), et surtout de leur nage. Nous ferons ici un rapide descriptif de l'aspect photographique (maîtrise du matériel employé, réglages à utiliser, astuces diverses...). Nous serons parfois amenés à corriger des défauts, à supprimer des effets disgracieux, au profit de l'esthétique. Ce tuto est un résumé de ma petite expérience dans le domaine et j'espère qu’il vous servira pour vos futurs clichés.

    Règles préliminaires pour des photos optimales

    Tout d'abord, il faut nettoyer ses vitres pour ne plus avoir de traces d'eau séchée, très visibles sur les photos et encore plus au flash.

    Ensuite, se mettre le plus possible dans le noir pour supprimer tout reflet et toute lumière parasites. Dans le cas d'une fishroom où les bacs sont disposés des deux côtés, le mieux est d'éteindre un côté. Sinon on obtient la photo ci-dessous. Je conseille également aux récifalistes dont la maison est éclairée par des spots de les cacher avec des plaques ou des rideaux afin d'éviter le reflet du marquage de l’objectif ou celui du motif du tee-shirt  (blanc, le pire) sur la vitre !

    Sur cet exemple concret, on voit bien le reflet de la vitre derrière, la goutte d’eau séchée et les rayures. On peut cependant rattraper ces défauts avec Photoshop !! 

    droppedImage.jpg

     

    Quelle est la marque de mon APN ?  
     

    droppedImage_1.jpg

     

    Mais photoshop ne suffit pas toujours. Pour preuve, j’avais oublié une tache d’algue se trouvant pile-poil sur le «nez» du poisson !

    droppedImage_2.jpg

     

    Autre souci : les «poussières» dans le bac. Il existe peu de solutions en dehors de couper le courant et laisser retomber les sédiments en suspension.

    droppedImage_3.jpg

     

    Les paramètres

    Il faut prendre en compte plusieurs paramètres pour gérer le manque de lumière, difficulté majeure de la photo aquariophile.

    Plus on aura de lumière et plus on aura de facilités à réaliser une photo nette. La photographie récifale est sur ce point plus facile que celle d'eau douce car l'éclairage du bac peut être conséquent. Voilà pourquoi une photo prise au flash est rarement floue. Si elle est floue, c'est qu'on est trop près et que l'APN a du mal à faire la mise au point (chaque appareil a une distance minimum de mise au point).

    Flash ou pas flash ?

    En eau douce

    Photographie en eau douce  avec flash

    J’utilise mon flash pour la photographie macro, pour les sujets vifs ou petits. Le flash est positionné sur le dessus (flash ex 430 + cordon déporté).

    droppedImage_4.jpg
    Alevin en train de manger une Daphnie.
    droppedImage_5.jpg
    Crystal red, bac faiblement éclairé
    droppedImage_6.jpg
    Pour les poissons très vifs comme les Cichlidés du Malawi, le flash est généralement indispensable
    droppedImage_7.jpg
    Attention, avec le flash intégré à l’appareil, veiller à éviter les reflets de flash soit en s'excentrant un peu, soit en atténuant la lumière avec un chiffon blanc posé sur le flash.

    Veiller aussi à ne pas s'approcher trop près, sinon le flash éclairera en arrière du poisson et provoquera une zone d'ombre.

    droppedImage_8.jpg

     

    Photographie en eau douce sans flash

    Je n'utilise pas de flash pour les photos de poissons éloignés, les vues d’ensemble ou encore les poissons paisibles.

    droppedImage_9.jpg
    droppedImage_10.jpg
    droppedImage_11.jpg
    droppedImage_12.jpg

     

    Photographie récifale

    Photographie récifale avec flash

    J'utilise le flash pour les macro d’invertébrés vifs. Pour avoir un rendu plus "naturel", sans retouche photo ultérieure, il faut jouer avec la balance des blancs, soit en essayant les différents modes préréglés (ombragé, pluie, plein soleil, tungstène, fluo, etc..), soit, si l'on possède un APN plus performant, en utilisant la t° kelvin.

    droppedImage_13.jpg
    Exemple de photo prise au flash sans l'aspect "maronnasse" que pourrait donner un mauvais réglage de la balance des blancs.

     

    Petite parenthèse sur la balance des blancs préréglée. En images, cela donne la série ci-dessous avec des réglages identiques : 250 ISO, F 4,0, vitesse 1/30. A chacun de choisir le plus représentatif de son bac.

    droppedImage_14.jpg
    Soleil.

    droppedImage_15.jpg
    Pluie.

    droppedImage_16.jpg
    Nuageux.

    droppedImage_17.jpg
    Tunsgtène

    droppedImage_18.jpg
    Fluorescent

     

    Photographie récifale sans flash

    Sans flash, la photo est plus belle, plus naturelle, c'est vrai, mais on s'expose au problème de manque de luminosité. Pour le compenser, on dispose de  trois réglages dont les choix dépendront principalement de l’éclairage du bac : la vitesse, la profondeur de champ et la sensibilité.

    Les 3 réglages

    Vitesse de prise de vue

    En dessous de la vitesse 1/50, une photo de poisson a de fortes chances d'être floue. Il faut essayer de rester dans la fourchette 1/100 - 1/160.

    droppedImage_19.jpg
    On constate la différence de netteté avec une vitesse un peu moindre :

    droppedImage_20.jpg
    On constate la différence de netteté avec une vitesse un peu moindre :

    Profondeur de champ (arrière plan)

    Elle correspond aux chiffres F/2.8-4.5 et à d'autres valeurs. Plus l'ouverture est grande (petit chiffre), plus la photo sera lumineuse et plus la prise sera rapide. Mais on aura moins de profondeur de champ. Sur certaines photos la tête du poisson sera nette et le reste du corps sera flou.

    droppedImage_21.jpg
    Exemple avec cette photo (Minolta Z3) : la mise au point est faite sur les oeufs avec une petite ouverture, le reste est flou. Pour une netteté totale, sans flash, il aurait fallu régler à une ouverture f8-9, mais  le temps de prise de la photo aurait été de 1 à 2 secondes !

    droppedImage_22.jpg
    Autre exemple, avec un reflex, canon 350D : l’oeil est net, le reste est flou.

    droppedImage_23.jpg
    Les yeux sont nets..En ouvrant un peu plus, la bouche aurait également été nette (mais la photo foncée) :

     

    Exemple d'une série de photos permettant de relever les différences entre les ouvertures (sensibilité 320 ISO pour toutes).

    droppedImage_24.jpg
    F2,8 - 1/100

    droppedImage_25.jpg
    F5,0 - 1/50

    droppedImage_26.jpg
    F8,0 - 1/15

    droppedImage_27.jpg
    F14 - 1/4

     

    Sensibilité

    Elle est exprimée en ISO (anciennement ASA pour les argentiques). Au delà de 800 ISO, le "bruit électronique" dégrade les photos. Plus la valeur ISO est élevée et plus la qualité de l'image s'en ressent. Les appareil compacts et les bridges sont généralement limités à 800 ISO (3200 pour les plus récents) et le bruit est vraiment monstrueux. Seuls les reflex proposent une sensibilité plus élevée, jusqu’à 12 500 ISO, et le bruit est vraiment atténué. La technologie évoluant sans cesse, ces chiffres seront bientôt obsolètes.

    linkei8fi.jpg
    400 ISO avec un bridge Minolta Dimage Z3

    droppedImage_28.jpg
    800 ISO avec un bridge Canon Powershot  SX1 IS

    droppedImage_28.jpg
    1600 ISO avec un reflex canon 30D

     

    Ces trois paramètres sont liés et il faut tester les différentes combinaisons afin d'obtenir une photo convenable. Exemple: Si on est à 400 ISO, vitesse 1/160, ouverture f5 et que la photo est trop foncée, il faut soit :

    • augmenter la sensibilité à 800 ISO mais on perd en qualité d’image,
    • réduire la vitesse de prise de vue et risquer des photos de poissons floues,
    • réduire l’ouverture.


    On peut essayer de rentrer des paramètres approximatifs et peaufiner ensuit le réglage. Il faut préciser que les chiffres donnés ne sont valables que chez moi. En effet, nous n'avons pas tous le même éclairage (trois spots HQI de 400 W sur mon bac).

    A noter : avec les mêmes réglages, la photo sera foncée en bas du bac et claire au ras de la surface.

    • en position "M", tout manuel :
    • sensibilité: 800 ISO
    • vitesse:1/100- 1/160
    • profondeur de champ: f3,5-5,0

    Voici les réglages utilisés lors de prises de vues d'un Redsea max 130 avec l'objectif d'origine, le 18-55mm :

    • ISO 500,
    • vitesse 1/80,
    • ouverture (profondeur de champ) F4,5,
    • longueur de focale 18mm, c'est à dire le plus grand angle possible de l'objectif.
    droppedImage_30.jpg
    En position "M" tout manuel, comme ci-dessus, on obtient le maximum de précision.


    Il existe une méthode plus simple, mais la photo ne sera pas forcément comme on la souhaite : Se positionner en mode "priorité à la vitesse", c'est à dire Tv sur l'APN. Sélectionner 400 ou 800 ISO (à voir selon la dégradation de la qualité d'image) et avec la molette, régler la vitesse. Prendre une photo à 1/100 : si c'est trop clair, augmenter la vitesse, si c'est trop foncé, la réduire.

    droppedImage_31.jpg
    1/160

    droppedImage_32.jpg
    1/120.

    droppedImage_33.jpg
    1/60.

     

    Le trépied, une aide à la prise de photos

    Le trépied sert à :

    • renforcer la netteté de l'image sans flash,
    • obtenir une grande profondeur de champ sans flou,
    • baisser les ISO et donc réduire le bruit.

    Je m’en sers principalement pour les macro de coraux, lorsque je veux un corail en entier comme la gorgone rouge et jaune ou comme le ver filtreur qui ne dépasse pas les 3 mm.

    droppedImage_34.jpg

    droppedImage_35.jpg

     

    La macro à main levée est possible, je procède quasiment tout le temps ainsi, par flemme. Mais je règle la sensibilité ISO relativement haute avec une faible profondeur de champ et une vitesse réduite. Ce sont les 1000 W au dessus de mon bac qui me le permettent. 

    droppedImage_36.jpg

    droppedImage_37.jpg

     

    Utilisation d’un objectif macro

    Il faut toujours veiller à ce que la lentille de l’objectif soit bien parallèle à la vitre frontale sous peine d’avoir une déformation de l’image.

    droppedImage_38.jpg

     

    Photo sous éclairage de LED bleues ou actinique

    En aquariophilie récifale, les coraux peuvent nous montrer des couleurs insoupçonnées grâce aux éclairages actiniques, supra-actiniques ou encore sous LED bleues. La grosse difficulté étant la balance des blancs, on peut se retrouver avec des photos littéralement violettes. Voici quelques exemples avec les réglages utilisés.

    • Trépied obligatoire
    • Balances des blancs: auto
    • iso: 320-400
       
    droppedImage_39.jpg
    f 5,6- 1/2s
    droppedImage_40.jpg
    f 7,1 - 1/4s
    droppedImage_41.jpg
    f4,5 - 1/8s
    droppedImage_42.jpg
    F7,1 - 1,3s
    droppedImage_43.jpg
    F9 - 1/1s

     

    Dernières petites astuces

    Pour les retouches, on peut s'aider du petit programme de Absolut-photo (Mac s'abstenir ).

    Le décor compte aussi. Un bac planté ou un bac avec une eau ambrée sera beaucoup moins lumineux. De même un sol blanc et neuf permet de bien meilleures photos, plus lumineuses. A l'inverse, un sol noir absorbe la lumière.

    Pour compléter vos connaissances :
    Je vous recommande, dans l'ordre, les excellents articles, plus artistiques, de Sabine photographe pro reconnue dans le domaine :

    Un article sur mon blog : " Passer au reflex : pour qui ? Pour quoi ?  "

    Samuel-Guy CORDIER

    Article publié par Cap Récifal le 10 novembre 2010 avec l'aimable autorisation de l'auteur.

    Sujet de discussion sur la technique photo.


    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    Il n’y a aucun commentaire à afficher.



    Invité
    Cet élément ne peut plus recevoir de commentaires supplémentaires.

×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici