Aller au contenu
Poisson chat

Le bac de Poisson chat - 580L

Messages recommandés

Oui c'est ça. Sur terre, 1 kgf = 9.81 N

 

Au temps des dinosaures, une masse de 1 kg dans le champ terrestre était soumise, par un tour de prestidigitation, à une force de 1 kgf.

Les prestidigitateurs étaient bien embêtés pour évaluer le poids du dinosaure sur Mars. Depuis, les chercheurs ont cherché... et ont trouvé en intégrant l'accélération de la pesanteur avec une nouvelle unité, le Newton.  Comme ça, tout retombe (gravitationnellement) en ordre : F = mγ ->  P = mg -> 1 Kgf = 1 kg x 9.81 m.s-2 = 9.81 kg.m.s-2 = 9.81 N

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir à tous,

 

Pfff, entre les travaux dans le nouvel appart, le déménagement (ce Jeudi) et le boulot où ça chauffe bien, je n'ai pas trop le temps d'avancer sur mon projet de bac!

 

Voici en tout cas le croquis du châssis métallique que je propose de faire réaliser (si quelqu'un à d'ailleurs un contact sur la région lyonnaise, je suis preneur).

Châssis en acier carbone (il faut encore que je regarde les vernis pour la protection), je pars sur du tube 40x40 (ou du 30x30 serait suffisant?).

Je rappelle les dimensions: 140 x 75 x 110 (L x l x h).

Je ne prévois volontairement qu'un montant vertical sur la face avant afin de garder un accès aisé à la décante pour la maintenance: acceptable ou fragilise trop la structure?

 

mini_736569Planchassis1.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai déjà testé ce genre de support avec une jambe de renfort décalé mais en 60x40 (debout), mon support faisait 1,5 m et la jambe me permettait de conserver 1,10 m d'accès dégagé. Cela a parfaitement fonctionné, la traverse ne flambait que de 2 mm, ce qui est tout à fait dans la tolérance mécanique acceptable pour ce type de profilé.

644211fishroom3janvier20162.jpg

Je ne me suis même pas embêté à mettre des traverses longitudinales intermédiaires et la jambe de renfort arrière était au milieu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir à tous

Je crois que pour du logement les charges d'exploitation sont de 150 daN/m2 on est bien loin des 2KN.

Donc attention!

150daN/m2 = 1,5kN/m2

 

Pour les habitations, la norme http://cefa-montelimar.org/IntraLV/fichiers/SCBH/ec1.pdf&ved=0ahUKEwiVzKnihavTAhVLxVQKHYQDBr4QFgghMAM&usg=AFQjCNEB59m7L0i9D5vEs66q-9B0qe4Xmw accepte de 1,5 à 2,0 kN/m2 (150 à 200 daN/m2)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Poisson chat, le retour!

 

Après un an d'absence pour cause de grosse activité professionnelle et agrandissement de la famille, à présent que le petit commence à faire ses nuits et surtout ses siestes le weekend ailleurs qu'allongé sur Papa/Maman, on retrouve un peu de temps libre (et d'énergie)!

 

Donc redémarrage du projet!

- Dimension du bac figées à 130x70x55 (Lxlxh)

- Le châssis est réalisé, je suis parti sur un montage en profilé aluminium 40x40 (j'enverrai une photo à l'occasion)

- Câblage des tableaux électriques en cours (ça c'est la partie sympa!)

Occupation du weekend: enduire de vernis marin le contreplaqué qui servira à habiller le meuble. Le travail du bois ce n'est pas trop mon truc, mais le CAF exige un "beau meuble", donc...

 

Brèf, en voulant tout faire par moi-même et en n'ayant que quelques heures par semaine pour cela, ça risque de prendre un peu de temps! Mais cette fois-ci, c'est bien lancé!

Modifié par Poisson chat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

Le projet avance très lentement, mais avance!

Le meuble est quasi terminé (ne manque plus que quelques finitions et réglages sur les portes). La partie électricité et contrôle est à 90% d'avancement également, la plomberie est achevée.

Ci-dessous quelques photos:

20181027_145310.thumb.jpg.84860ff3a92fc32972074868fd9694e2.jpg

20181216_143713.thumb.jpg.626cde6b2698996f670f698f56ae852e.jpg

20181216_143609.thumb.jpg.ba411add770607cba5576fe636068138.jpg

Côté matériel:

Pompe de remontée DCP6500 (Jebao)

Ecumeur Deltec 1000i

Pompe de brassage: nouvelle gyre 350

Eclairage Alpheus (j'ai craqué) mais contrôleur DYI (cf ci-dessous)

Osmoseur Puratek Deluxe

Aquarium piloté par Arduino avec un soft fait par mes soins (que je partagerai volontier une fois testé "en conditions réelles"), et qui pilote la rampe led (y compris éclairage lunaire), la température, l'osmolateur, et à terme le RAC.

Je vais partir sur un décor 100% aquaroche et protocole Daphbio, à voir si j'ajoute une PV bien fraiche ou pas.

Reste des travaux:

- Finaliser la production d'eau osmosée et l'osmolateur (je vais réaliser un système 100% automatique sur une base de logique relayée pour le controle du Puratek, gestion via l'Arduino pour l'osmolateur).

- Attente réception de la rampe LED

- Et puis après, quelques détails à régler et on y va...

Objectif: mise en eau vers Mars / Avril!

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Cela avance bien. Juste un détail les colliers, certes en inox, me font très peur surtout au dessus de la zone technique. Les embruns avec le sel va vite avoir raison de tout ça et même si tu couvre la zone technique. Je les remplacerais par des colliers de serrage en plastique.

 

olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oulah, du coup je réalise que les vis et écrous qui boulonnent la structure sont eux en acier galva...

J'ai pourtant un peu fait le tour des forums avant de lancer le sujet et avait vu des châssis similaires qui avait l'air de bien vieillir avec le temps... un avis sur le sujet?

Sinon, je peux toujours noyer vis et écrous dans du silicone pour joint de salle de bain: pas très joli, mais au moins ce sera à l'abri de l'atmosphère saline.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Attention avec le protocole daphbio personnellement je n'ai observer aucun développement en plus de 2 mois a part bactériens mais après tu trouve des bactérie bien moins chère chez les autres fabricants. Je partirais directement sur une ou deux pv import australienne ou de l aquaroche acclimaté comme proposé par bluering aqua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, Poisson chat a dit :

Oulah, du coup je réalise que les vis et écrous qui boulonnent la structure sont eux en acier galva...

J'ai pourtant un peu fait le tour des forums avant de lancer le sujet et avait vu des châssis similaires qui avait l'air de bien vieillir avec le temps... un avis sur le sujet?

Sinon, je peux toujours noyer vis et écrous dans du silicone pour joint de salle de bain: pas très joli, mais au moins ce sera à l'abri de l'atmosphère saline.

ceux qui sont à l'intérieur du meuble je passerais une peinture anti rouille en préventif ou je mettrais de la résine.

Pour les colliers oui il faut les retirer surtout ceux de la remontée à droite, tu ne peux pas coller les tuyau sinon utilise des serflex mais avec la pince pour bien les serrer.

 

olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon, après avoir écumé (sans jeux de mots) divers sites, ci-dessous un résumé de ma compréhension quant à l'utilisation des métaux dans le cadre de notre activité (au cas où d'autres se poseraient la question):

 

- Inox 304L: appelé couramment "inox", c'est celui qui constitue nos couteaux et fourchettes, et que l'on trouve sous la dénomination "inox" en grande surface et magasins de bricolage.

Bonne résistance à la corrosion en temps ordinaire (nos couverts ne rouillent pas en sortant du lave-vaisselle), mais ne résiste pas du tout à l'eau de mer. Fortement déconseillé dans notre activité.

- Inox 316L: inox contenant 2 à 3% de Molybdène en sus. Excellente résistance à la corrosion, y compris à l'eau de mer.

Inconvénient: très cher et très difficile à trouver.

- Acier galva: acier carbone "de base" qui a été trempé dans un bain de zinc en fusion (450°C), créant une pénétration du zinc dans le réseau cristallin sur les premiers (en gros, ça dépend de la taille de la pièce) 70 micro-mètres de la surface de la pièce.

Résistance à la corrosion par l'eau de mer correcte, même si elle n'est clairement pas au niveau du 316L. La littérature donne une durée de vie en atmosphère marine de 20 à 30 ans. Des études montrent pour des pièces utilisées en front de mer une durée de vie de l'ordre de 15 ans.

Conclusion: si plastique impossible, alors utiliser de l'acier galva (ou mieux du 316L, si vous pouvez vous en procurer et avez le budget). Mais i) il faudra sérieusement étudier la situation après 10-15 ans avec forte probabilité de devoir changer les pièces à ces dates (donc utilisables en pratique, mais ne seront pas éternelles), et ii) durée de vie drastiquement réduite en cas d'exposition à des gouttelettes d'eau de mer ("brouillard salin"). Donc couverture décante et protection des éléments en question (capot plastique) fortement conseillé pour réduire les projections d'eau de mer sur les pièces.

 

Modifié par Poisson chat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 12/17/2018 à 9:51 PM, Gamblle a dit :

Attention avec le protocole daphbio personnellement je n'ai observer aucun développement en plus de 2 mois a part bactériens mais après tu trouve des bactérie bien moins chère chez les autres fabricants. Je partirais directement sur une ou deux pv import australienne ou de l aquaroche acclimaté comme proposé par bluering aqua.

Retour intéressant.

Je regarde du côté de Bluering Aqua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎12‎/‎19‎/‎2018 à 6:48 PM, Poisson chat a dit :

- Inox 316L: inox contenant 2 à 3% de Molybdène en sus. Excellente résistance à la corrosion, y compris à l'eau de mer.

Inconvénient: très cher et très difficile à trouver.

D'accord avec un petit (gros) bémol comme je l'ai signalé au paragraphe 1.1.3.5 ici

Je cite

Citation

 

L'acier inoxydable... s'oxyde toujours !

 

La résistance à la corrosion des aciers inox est obtenue par l'adjonction de chrome (Cr) et de molybdène (Mo). L'inox, mis à nu par une rayure ou pire, au contact continu d'une eau chlorurée, s'oxyde en présence de l'oxygène de l'eau. Pour mémoire, l'eau de mer contient 35 g/l de chlorures (NaCl, MgCl2, CaCl2, KCl) ! Cr et Mo migrent alors vers la surface, par échanges d'électrons, pour constituer un film passif, protecteur, invisible, d'oxyde de chrome et de molybdène. Ainsi, le film se régénère constamment, libérant dans l'eau Cr et Mo. Durant les échanges électrolytiques, d'autres composants migrent. Pour mémoire, l'inox A4 ou 316L dit inox marine, contient : 17 % de chrome, 12 % de nickel, 2 % de molybdène, 2 % de manganèse, autant de métaux potentiellement toxiques pour certains invertébrés, que l'on préfère ne pas voir polluer notre eau récifale.

Et le titane ?

La même passivation s'observe avec le titane, sauf que la couche oxydée est plus épaisse, plus stable chimiquement, plus étanche et plus résistante, moins sujette à l'érosion dans un courant d'eau. Malgré la présence éventuelle d'additifs potentiellement toxiques (Ni, , Cr, Mo, Pt, Pd...), la couche superficielle est constituée de dioxyde de titane, dans un état de cristallisation innoffensif. Métal biocompatible, le risque d'intoxication des animaux semble nul.

 

L'inox 316L (que l'on trouve dans les magasin d'accastillage) est donc acceptable s'il n'y a pas de risque que les composés toxiques migrant en surface retombent dans l'eau du système, sinon il est préférable d'utiliser du plastique.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Le sujet avançant gentiment mais avançant quand même, je commence à regarder la partie "sable".

Eh oui, n'en plaise aux bare-bottomistes, il y aura 2-3cm de sable!

Je me pose 2 questions:

- En terme de granulométrie, il y a du sable fin (<1mm) et du sable un peu plus gros (2-3mm). Quels sont les retours d'expérience du sable fin vis à vis du brassage? Et ce que ça ne vole pas trop? Pour info, le bac fait 130x70, 50cm d'eau, et sera brassé par une gyre xf350.

- J'ai compris que pour aider à stabiliser le pH, il faut privilégier de l'aragonite. Mais j'ai vu également qu'il existe du sable de corail, qui rempli un rôle similaire en un peu plus cher (donc un peu mieux?). Sur quoi vaut-il mieux partir?

Merci pour ces conseils.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après avoir écumer les forums, il y a quand même un consensus qui se dégage pour éviter le sable de taille inférieur au mm. Plusieurs retours d'aquariophile qui ont dû retirer un tel sable pour le remplacer par un plus gros après avoir passé plusieurs semaines à essayer toutes les configurations de brassage possibles, sans succès.

Je vais donc partir sur du Bali Sand, taille 2-3mm.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Question qualité… le corail calcifie son squelette en carbonate de calcium essentiellement sous la forme aragonite. Alors d'un point de vue constitution chimique et cristallisation : squelette de corail et aragonite, c'est kif kif. Par contre, ce que l'on vend sous le terme aragonite provient en principe de carrières ou le carbonate de calcium a été fortement comprimé pour adopter cette structure. On ne retrouvera donc pas la porosité d'un squelette de corail. L'un comme l'autre peut être utilisé dans un  RAC mais ils n'auront pas la même efficacité biologique.

Pour le sable de fond, est-ce essentiel ? Et question granulométrie, tout dépend de ce que tu attends de ton sable :

  • Support bactérien : la porosité et la qualité sont essentielles, il faut s'en tenir aux tailles préconisées pour les lit de sables épais (Jaubert, DSB...);
  • Esthétique la couleur mais aussi la granulométrie influent. Le fait d'être balayé par le courant permet de d'exposer la surface, où les algues se développent, aléatoirement à la lumière. Une forte érosion chimique entretien aussi la couleur initiale. L'aragonite est alors préférable à la calcite. Il faudra très probablement le laver régulièrement en l'absence d'animaux "d'entretien".
  • Réservoir à meiofaune : celle de surface préfère les très gros grains, jusqu'aux bris de squelette, formant autant de caches à l'abri des prédateurs;
  • Utilisé par les animaux : pour les fouisseurs : vers, labres, étoiles de mer… ; pour les "tamiseurs" : cas des Valenciennea qui  sucent la surface des grains avant de les régurgiter, les holothuries…  ou encore pour servir d'habitat (gobies…) ou contribuer à la fixation, (cérianthes, certains octocoralliaires…). Alors plus que la stabilité dans le courant, ce sont les besoins des espèces concernées en granulométrie et épaisseur, qui doivent être les principaux critères de choix.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

Sauf accident de parcours, la mise en eau est prévue pour fin avril! Il ne me reste plus qu'à recevoir la rampe led Alpheus, vérifier que tout fonctionne bien étant donné que j'utilise un contrôleur DYI, et il n'y a plus qu'a...

Du coup, je voulais valider le protocole de démarrage avec vous. Rappel: je suis sur un décor 100% aquaroches (90% sec, 10% vivant commandées chez BlueRing Aqua). J'ai finalement laissé tomber le protocole Daphbio, trop de retours négatifs (même s'il y en a des positifs aussi, soyons justes).

1- Finalisation du décor dans le bac sec

2- Mise en eau, mise en fonctionnement de la circulation avec la décante, chauffage, réglage du débit de remontée, ajout du sel, réglage fin salinité et température (sel Instant Ocean). Ecumeur coupé.

3- Une fois salinité et température OK, 1 ampoule de biodigest et 1 moule fraîche broyée dans l'eau du bac

4- 2-3 jours plus tard (plus pour des raisons de logistique perso que de biologie du bac), réception des Aquaroches vivantes et mise directement dans le bac (afin d'apporter d'autres souches bactériennes et micro-faune)

Le bac reste lumière éteinte la première semaine, puis allumage progressif sur la seconde semaine. Mise en marche de l'écumeur seulement quelques jours après l'ajout des aquaroches vivantes (qui vont apporter de la matière organique).

5- Ajout des premiers détritivores après un gros mois, en fonction des paramètres, sans se presser.

 

Avez-vous des remarques par rapport à ce protocole? Quelques questions de mon côté, pour être sûr de bien démarrer:

- Aquaroche recommande de tremper les roches sèches dans une eau riche en bactéries avant de les mettre dans le bac, pour faire pénétrer dans la roche de l'eau déjà riche en bactérie et pas uniquement de l'eau osmosée. Cela implique de faire le décor dans l'eau du bac (car je ne pense pas que les aquaroches une fois mouillées apprécient de rester 48h au sec le temps que le bac se remplisse). Sauf que je crains que cela soit assez pénible à faire. Du coup, je préfère faire tranquillement mon décor aquarium sec, puis mettre en eau. Si je dois payer cela par une période de démarrage plus longue de 2-3 semaines le temps que les bactéries colonisent le cœur des roches, ce n'est pas un problème. Si cela rallonge l'opération de 3 mois, il faut que je réfléchisse. Pour ceux qui ont démarré en aquaroches sèches, comment avez-vous procédé?

- Je prévois de mettre 2-3cm de sable. On conseille traditionnellement d'attendre quelques semaines pour mettre le sable afin que les PV aient fini de sédimenter, mais comme je pars sur du 100% aquaroche (qui ne doivent pas sédimenter) est-il possible de mettre directement le sable dès le début? Je me dis que c'est 1) plus pratique de le faire avec le niveau d'eau bas et sans que le bac soit déjà plein pour ne pas gâcher eau+sel et ii) permet d'offrir immédiatement un substrat pour la microfaune (donc avantages > inconvénients)

- Je pensais chauffer sur les premières semaines à 28-29 afin de doper le développement bactérien, puis revenir vers 26°C avant ajout des détritivores. Qu'en pensez-vous? Cela peut-il être nuisible pour la microfaune apportée par les aquaroches vivantes?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Alors premièrement je n'ai jamais démarré un bac avec des aquaroches donc mon avis sera purement théorique et peut être qu'il faudra attendre l'avis d'autres aquariophiles plus expérimenté dans ce domaine.

Je ne sais pas comment arrivent les aquaroches "colonisées" chez toi ? mais il vaut mieux les mettre dans une eau à bonne température rapidement. Dans tous les cas il n'y aura pas de macrofaune (visible à l'oeil nu) mais que de la microfaune (visible que par un microscope c'est à dire des bactéries pour une plus grande partie).

Lors de la troisième étape je n'utiliserais pas des bactéries sous format liquide mais plutôt des bactéries "en poudre" et donc lyophylisé. Le temps de réaction (encapsulation) est peut être plus long mais la quantité sera plus importante car le mode de conservation est plus efficace.

Il est possible d'avoir un développement de diatomé voir de dinoflagellé. Personnellement j'injecterais très rapidement sois dès le premier jour de l'hydroxyde de calcium afin de limiter la quantité de CO2 disponible d part une augmentation du pH. Cela favorisera le développement des corallines aussi.

Avant de mettre le sable j'attendrais la fin de la minéralisation des algues afin de pouvoir syphonner le max de sédiments soit au moins deux ou trois mois.

Pour les détritivores j'attendrais au moins deux mois pour voir comment évolue le bac.

Enfin je limiterais la photopériode complète entre six et huit heures par jour.

olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le démarrage je suis parti sur 100% aquaroche sèche, j'ai réalisé le décors a sec dans le bac puis j'ai commencé par remplir d'eau la décante et mettre a bonne salinité + température. Enfin j'ai préparé dans des fut plastique de 50 et 150l l'eau + sel et mise a température.

Il manquait ainsi que peu d'eau au système a rajouter (suffisamment pour pouvoir la produire dans la journée). J'ai versé un godet d'écumeur donné par un connaissance + biodigest (si c'était a refaire je partirais sur du tunze care Bacter que je trouve plus efficace). 

Ainsi j'ai procédé comme demandé par aquaroche et ait mouillé les aquaroche pour la première fois avec un eau chargé en bactérie.  Une semaine après j'ai rajouté deux moules broyé. 

Deux semaines après  pic de nitrite passé et no3 a 10mg/L

 

Par la suite j'ai tenté le protocole daphbio pour apporter la microfaune, au bout de 2 mois rien du tout => Ajout de sable en provenance d'un bac mâture et de bouture en prévenance de celui-ci avec leur socle. 

 

Je pense que c'est une bonne chose de suivre le protocole aquaroche pour apporter les bactéries au cœur mais après vu que tu ajoute des aquaroche de bluering aqua déjà colonisé et avec des bactérie je ne pense pas que cela soit obligatoire. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Poisson chat, ma foi, tu as bien planifié le démarrage. Je ne mettrais pas les bactéries dans l'eau en l'absence de pierre. Elles ne pourront pas proliférer, ou très faiblement, sans support. Au contraire elles vont probablement régresser. Bref, c'est inutile.

Je ne comprends pas vraiment cette manie de vouloir récupérer le jus d'un écumeur, avec plein de choses dedans  y compris, pourquoi pas, la petite panoplie de bactéries pathogènes de l'aquarium généreux. Un risque que je ne prendrai certainement pas au démarrage de mon prochain bac.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

  • Récemment ici   1 membre est en ligne

×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici