Aller au contenu
Poisson chat

Le bac de Poisson chat - 580L

Messages recommandés

Bonsoir à tous!

 

Cela fait 1 an et demi que j'ai décidé de réaliser un rêve d'enfance en faisant un aquarium récifal, mais un changement de travail, un déménagement, la recherche d'un nouveau logement etc retardent la concrétisation du projet.

Ce qui m'a laissé pas mal de temps pour mûrir le dit projet, en lecteur assidu de ce forum!

 

Nouvel appartement trouvé, déménagement prévu pour Mai, lancement du bac juste après: il est temps de présenter mon projet...

 

Je pars sur un bac 150 x 70 x 55 (hauteur d'eau 51 ou 52cm), en berlinois, visible 3 faces. La bête sera installée dans le salon, sur un chassis métallique (avec un joli habillage pour le CAF). Aquarium 100l acheté quand j'étais gamin qui, après avoir vaillamment servi une décennie comme bac d'eau douce, sera recyclé en décante, située sous le bac.

 

Objectif: SPS et LPS (autant l'un que l'autre), population de poissons pas encore arrêtée, mais à priori du classique: un couple de clown, un flav, un hépatus, un chelmon, un vanille-fraise, un gobie, et probablement un centropyge. Peut-être quelques demoiselles (j'aime bien, le CAF moins: "ah ouais, c'est comme un poisson rouge, mais bleu").

 

D'un point de vue technique, je prévois cela pour le moment:

- Remontée: Jebao DCS 5000

- Brassage: une Gyre (250 ou 230, qu'en pensez-vous?) Plus une seconde pompe plus classique alimentée via un second départ qui servira de back-up en cas de panne de la gyre.

- Rampe led DIY (3 couleurs: royal blue, blanc neutre, un peu de cyan).

- Chauffage 300W en titane

- Osmoseur 5 étapes (je pars sur ce modèle: http://www.osmoseur-optima.fr/osmoseur-pour-aquarium-380-l-jour-100-gpd-pompe-booster-et-cartouche-de-deionisation-c2x7836903). J'ai cru comprendre à la lecture de ce forum que partir avec une eau de qualité permet d'éviter 50% des ennuis!

- Ecumeur: deltec SC1456. Suffisament gros, qu'en pensez-vous?

- Controleur DIY réalisé à base d'Arduino

- 75Kg de PV fraîches d'Indonésie, et 3-4cm de sable ajouté une fois la phase de sédimentation achevée

- Je prévois à terme un RAC DIY, mais je démarrerai sans (ça prend du temps à réaliser ces petites choses là)

- Refuge de chaetomorpha 40 ou 50l pour faire de la mircrofaune, alimenté via la descente et se déversant dans le compartiment de la pompe de remontée.

- Tests salifert, sauf le PO4 en checker Hana. Et mesure de la salinité au densimètre JBL "gros modèle".

- Sel Instant Ocean

 

Concernant la descente, mon choix n'est pas encore arrêté: soit un balconnet, soit une colonne humide. A priori une descente noyée de 40 (débit contrôlé par une vanne) par laquelle passera 95% du débit, une seconde descente de 40 par laquelle passera les 5% restant du débit et qui servira à absorber les variations dudit débit, et une troisième descente de sécurité (en 40 aussi je pense).

Remontée en 25.

 

Voilà, n'hésitez pas à commenter tout cela, je suis preneur de toute critique et conseil!

 

Si certains d'entre vous ont par ailleurs une bonne adresse sur la région lyonnaise pour faire réaliser une cuve et un châssis métallique, je suis également preneur!

Modifié par Poisson chat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Poisson chat, et bienvenue sur CR.

 

Pour un bac visible sur 3 faces dont le décor sera central, j'aurais bien vu une largeur plus importante.

 

Hummmm 3 descentes !!! La sécurité de la sécurité ;) une de sécurité suffira.

 

Par contre, qu'elle sécurité si ta cartouche de 300W rend l'âme ? Je prévoirais donc deux moyens de chauffages.

 

Si tu n'as pas de contrainte esthétique et si tu peux, privilégie une évacuation par la face arriere plutôt qu'au fond avec colonne humide : ça prend beaucoup de place sans réel avantage.

 

Mais je vois que tu as déjà retenu quelques bon principes :)

 

Longue vie à ton projet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut et bienvenue,

 

C'est une étape intéressante le dimensionnement d'un bac.

 

Pour ma part je te conseillerai de partir sur une cuve technique de ta réalisation. Car 100L de cuve tech me semblent un peu leger et si c'est un bac d'eau douce que tu recycles, elle risque d'avoir des dimensions non adaptées. Tu verras que par la suite tu voudras y ajouter des accessoires et elle va se retrouver rapidement pleine.

 

En plus, en réalisant toi même ta cuve tech, tu peux directement créer ton refuge.

 

Article Cap sur cuve tech: http://www.cap-recifal.com/page/articles.html/_/materiel/concevoir-une-cuve-technique-r83

Je pense que tu peux aussi trouver des idées en tapant "sump" sur youtube.

 

Pour ce qui est de l'écumeur, je passerai plutôt sur le modèle SC2060 si tu souhaites un Deltec.

 

Pour les pierres vivantes, OK pour 75Kg ; mais attend toi à en mettre un grande quantité dans ton refuge car tu risques de faire un décor aéré.

 

Coté population, l'hépatus ce n'est pas le meilleur choix (cf un post recent : http://www.cap-recifal.com/topic/5635-compatibilit%C3%A9-chirurgiens/?do=findComment&comment=133472).

A la place tu peux ajouter un petit banc d'anthias par exemple.

 

A+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut, :bienvenue ,

 

J'adore le titre de ton topique qui peut prêter à confusion ( 1/2 seconde évidemment ;) ).

( Je pense à tous ceux qui pêchent des poissons-chats chaque dimanche, et qui, en faisant une recherche sur Google vont tomber sur ce topique:

"Si, si, je t'assure, ils faut de l'eau salée... pour les conserver").

 

On sent que tu as bien étudié "la chose".

Notamment:

 

"- Tests salifert, sauf le PO4 en checker Hana. :pouce  Et mesure de la salinité au densimètre JBL "gros modèle."  :prosterne 

 

Entièrement d'accord avec les remarques de mes deux camarades ci-dessus.

 

Quand tu parles de 3 faces visibles: c'est la longueur et les deux largeurs ou une largeur et deux longueurs?

En effet, comme le précise Denisio, un bac un peu plus large serait mieux mais si tu ne peux pas accéder à "la longueur arrière", je n'irais pas au-delà de 80 cm de large ( Mais bon, tu es jeune...), sinon tu as le champ libre...

Personnellement, j'augmenterais la hauteur à 60 cm minimum.

 

En ce qui concerne l'hepatus: no comment.  ;)

 

Bonne continuation.

Modifié par LOIC63

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut et bienvenue,

 

Effectivement une cuve technique plus grande et certainement plus résistance au niveau de l'épaisseur du verre serait un plus.

 

Pour les poissons j'éviterais le vanille fraise au maximum car c'est un teigneux le bougre et il va y avoir des conflits. Si tu aimes sa robe pourquoi ne pas préférais le Gramma loreto, facile d'acclimatation, possibilité de le mettre en couple et caractère intéressant, certes un peu plus cher mais cela t'évitera d'essayer de vendre dans un an le vanille fraise.

Enfin l'Hepathus...bon ben voilà quoi !!!!

Ah j'oubliais le centropyge...si tu veux avoir des polypes vaut mieux éviter....Bien sûr, tu auras toujours des contres exemple (Moi j'ai un bispi et il n'a jamais touché à un corail...par contre je ne comprend pas pourquoi les polypes sont plus ouverts la nuit !!!)

 

 

olivier

 

PS : Ah si le sable...mais peut être pas tout le premier jour... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces retours!

Une précision de taille: quand j'écris que le bac sera visible 3 faces, la face non visible sera un grand côté. Le bac sera le long d'un mur porteur, et visible donc de la face avant et des 2 côtés latéraux.

Du coup, 70cm de large est-il suffisant? Sinon, j'ai la place de changer, et je peux passer de 150 x 70 à 130 x 80. Quel est le meilleur visuel d'après vous?

 

Pour ma part je te conseillerai de partir sur une cuve technique de ta réalisation. Car 100L de cuve tech me semblent un peu leger et si c'est un bac d'eau douce que tu recycles, elle risque d'avoir des dimensions non adaptées. Tu verras que par la suite tu voudras y ajouter des accessoires et elle va se retrouver rapidement pleine.

Je me dis que le bac en question a le mérite d'être dispo donc gratuit... et comme ce projet coûte assez cher, je me dis que c'est toujours ça d'économisé.

Mais je suis d'accord, il faut déjà que je finalise le plan de ma décante, et voir ainsi si ce bac est adapté ou pas. Et si ça passe pas trop, autant partir sur quelque chose de différent et d'adapté, pour ne pas être embêté par la suite.

 

Par contre, qu'elle sécurité si ta cartouche de 300W rend l'âme ? Je prévoirais donc deux moyens de chauffages.

OK, je vais partir sur 2 aquamedic de 300W.

 

Hummmm 3 descentes !!! La sécurité de la sécurité ;) une de sécurité suffira.

J'avoue que j'ai besoin d'un conseil sur ce point.

J'en suis arrivé à la conclusion (corrigez moi si je me trompe) que l'idéal en terme de bruit est la descente noyée, sauf que le débit de la pompe pouvant varier, il faut une seconde descente par laquelle s'écoule une petite portion du débit, petite portion chargée d'absorber les variations de la pompe. OK avec ça? Ou alors faîtes-vous autrement, avec une seule et unique descente?

Si je pars sur cette solution, la seconde descente verra passer un petit débit en permanence, donc risque potentiel de se boucher (d'où mon idée d'une troisième descente, purement de sécurité). Ou bien est-ce que je me fais des noeuds au cerveau?

 

Si tu n'as pas de contrainte esthétique et si tu peux, privilégie une évacuation par la face arriere plutôt qu'au fond avec colonne humide : ça prend beaucoup de place sans réel avantage.

Le balconnet a ma préférence, pour la raison que tu indiques. Le seul truc qui me chiffonne, c'est que cela implique de percer (et donc de fragiliser) la vitre arrière, alors qu'une colonne humide entraîne un perçage de la vitre du fond, avec de moindres conséquences structurelles.

A noter qu'en me basant sur le calculateur, je pense partir sur du 10mm (en verre normal) avec renforts hauts.

Ou bien est-ce que les trous des descentes n'ont pas d'impact significatif sur la résistance de la vitre arrière (en partant du principe qu'ils sont réalisés en respectant les distances par rapport au bord, entre les trous etc)?

 

Pour ce qui est de l'écumeur, je passerai plutôt sur le modèle SC2060 si tu souhaites un Deltec.

J'étais parti sur le SC1456 car donné pour un débit d'air de 600l par heure, soit un peu supérieur au volume du bac (530l). J'étais resté sur l'idée que le critère clé est débit d'air > volume du bac.

Du coup, le SC2060 n'est-il pas un peu disproportionné? (donné à 1200l d'air par heure) De plus, ce modèle coûte 300€ de plus que l'autre. Si nécessaire pour que ce bac soit un succès alors c'est parti, mais vous confirmez que c'est nécessaire?

 

Pour les pierres vivantes, OK pour 75Kg

ça nous amène à 14Kg par 100 litre. Puis-je descendre un peu en dessous (par exemple 60Kg, soit 11Kg pour 100l) pour faire un décor bien aéré sans avoir à stocker trop de PV dans la décante (j'aime les décors aérés), ou bien est-ce trop juste (risque de nitrates)?

 

Je prends bonne note de vos recommandations pour les poissons. C'est dommage, l'hépatus est un poisson que je trouve superbe... tant pis.

 

J'avance sur le plan de ma décante, et je le partage avec vous pour commentaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"je peux passer de 150 x 70 à 130 x 80. Quel est le meilleur visuel d'après vous?"

 

Pourquoi réduire la longueur de 20 cm?

Pour rester à volume constant.

Que ce soit pour mon budget ou pour la dalle de l'immeuble, je préfère rester aux alentours des 500 litres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le budget, ne t'inquiète pas, 10 cm moins éclairés (et autre) de chaque côté ne changeront pas grand chose, pour la dalle, je ne pense pas non plus...

Mais dans le doute...?

Modifié par LOIC63

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

OK, je vais partir sur 2 aquamedic de 300W.

 

Peut-être 2x150W

 

... il faut une seconde descente par laquelle s'écoule une petite portion du débit, petite portion chargée d'absorber les variations de la pompe. OK avec ça? Ou alors faîtes-vous autrement, avec une seule et unique descente?

Si je pars sur cette solution, la seconde descente verra passer un petit débit en permanence, donc risque potentiel de se boucher (d'où mon idée d'une troisième descente, purement de sécurité). Ou bien est-ce que je me fais des noeuds au cerveau?

 

Dans le principe de la descente noyée (en charge),  il y une descente principale, noyée, par laquelle toute l'eau s'évacue, et qui nécessite une autre descente, de sécurité, légèrement plus haute qui évacue l'eau en cas de montée du niveau.

 

Sinon, il y a effectivement l'autre principe de descente unique, non noyée (à surface libre), qui nécessite des précautions pour limiter les bruits.

 

... Le seul truc qui me chiffonne, c'est que cela implique de percer (et donc de fragiliser) la vitre arrière, alors qu'une colonne humide entraîne un perçage de la vitre du fond, avec de moindres conséquences structurelles.

A noter qu'en me basant sur le calculateur, je pense partir sur du 10mm (en verre normal) avec renforts hauts.

Ou bien est-ce que les trous des descentes n'ont pas d'impact significatif sur la résistance de la vitre arrière (en partant du principe qu'ils sont réalisés en respectant les distances par rapport au bord, entre les trous etc)?.

 

En respectant les principes de perçage, il n'est pas plus risqué de percer la face arrière.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me dis que le bac en question a le mérite d'être dispo donc gratuit... et comme ce projet coûte assez cher, je me dis que c'est toujours ça d'économisé.

Mais je suis d'accord, il faut déjà que je finalise le plan de ma décante, et voir ainsi si ce bac est adapté ou pas. Et si ça passe pas trop, autant partir sur quelque chose de différent et d'adapté, pour ne pas être embêté par la suite.

 

J'étais parti sur le SC1456 car donné pour un débit d'air de 600l par heure, soit un peu supérieur au volume du bac (530l). J'étais resté sur l'idée que le critère clé est débit d'air > volume du bac.

Du coup, le SC2060 n'est-il pas un peu disproportionné? (donné à 1200l d'air par heure) De plus, ce modèle coûte 300€ de plus que l'autre. Si nécessaire pour que ce bac soit un succès alors c'est parti, mais vous confirmez que c'est nécessaire?

 

ça nous amène à 14Kg par 100 litre. Puis-je descendre un peu en dessous (par exemple 60Kg, soit 11Kg pour 100l) pour faire un décor bien aéré sans avoir à stocker trop de PV dans la décante (j'aime les décors aérés), ou bien est-ce trop juste (risque de nitrates)?

 

 

Pas sûr que tu réalises des économies. Une cuve technique mal dimensionnée et de petite taille peut-être à l'origine de futures dépenses... et puis en général, les cuves ce n'est pas ce qui a de plus cher.

 

Essai de voir un Sc2060 d'occase :) J'ai aussi retrouvé ça : http://www.cap-recifal.com/topic/2799-choix-%C3%A9cumeur-deltec/?do=findComment&comment=65657

 

75 Kg de PV c'est bien, comme ça tu auras l'embarras du choix pour faire ton décor dans le bac.

Et celles qui te plaisent moins tu les mets dans le refuge => filtration biologique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Dans le principe de la descente noyée (en charge),  il y une descente principale, noyée, par laquelle toute l'eau s'évacue, et qui nécessite une autre descente, de sécurité, légèrement plus haute qui évacue l'eau en cas de montée du niveau.

 

Sinon, il y a effectivement l'autre principe de descente unique, non noyée (à surface libre), qui nécessite des précautions pour limiter les bruits.

 

 

 

En utilisant une unique descente noyée (plus une de sécurité mais qui n'intervient pas dans le réglage de ce que je comprends), est-il réellement possible de régler la vanne de la descente "une bonne fois pour toute", de telle manière que débit de la pompe = débit de la descente?

Pas de souci de réglage, malgré le débit de la pompe de remontée qui peut varier (variation de la tension du secteur etc)?

 

Ce que j'ai du mal à comprendre, c'est comment le débit peut se régler dans le cas d'une seule descente noyée. Pour moi cela ne peut avoir lieu, à ouverture de vanne constante, que par une hausse de la hauteur d'eau au-dessus de la vanne, et donc une hausse du niveau dans le bac... qui normalement ne doit pas avoir lieu (sauf à utiliser la descente de sécurité comme variable d'ajustement, pour le cas où le débit de la pompe de remontée augmente de quelques %).

 

J'ai aussi retrouvé ça : http://www.cap-recif...tec/#entry65657

 

Merci pour le lien!

 

Du coup, je vais m'orienter vers le SC2061, qui semble être le successeur du 2060 (nouvelle pompe DC réglable, et en plus un peu moins cher). Comme cet écumeur sera un peu gros pour mon bac, je pourrais ainsi abaisser un peu la charge de la pompe grâce au contrôleur, et gagner un peu en silence.

Modifié par Poisson chat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En utilisant une unique descente noyée (plus une de sécurité mais qui n'intervient pas dans le réglage de ce que je comprends), est-il réellement possible de régler la vanne de la descente "une bonne fois pour toute", de telle manière que débit de la pompe = débit de la descente?

Pas de souci de réglage, malgré le débit de la pompe de remontée qui peut varier (variation de la tension du secteur etc)?

 

Ce que j'ai du mal à comprendre, c'est comment le débit peut se régler dans le cas d'une seule descente noyée. Pour moi cela ne peut avoir lieu, à ouverture de vanne constante, que par une hausse de la hauteur d'eau au-dessus de la vanne, et donc une hausse du niveau dans le bac... qui normalement ne doit pas avoir lieu (sauf à utiliser la descente de sécurité comme variable d'ajustement, pour le cas où le débit de la pompe de remontée augmente de quelques %).

 

Tu as tout compris : la fermeture de la vanne (une vanne de précision) noie le conduit et la surface de l'eau en amont, monte (selon le cas, l'eau derrière le peigne, ou l'eau du bac). Si le débit de pompe augmente (ce n'est jamais une grosse variation), le niveau va s'élever un peu (donc la pression, donc la vitesse, donc le débit passant) jusqu'à s'équilibrer, et inversement. Cet ajustement d'équilibre suffit à absorber les variations légères. La descente de sécurité elle, absorbera les grosses dérives, comme le conduit principal qui serait partiellement bouché.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu as tout compris : la fermeture de la vanne (une vanne de précision) noie le conduit et la surface de l'eau en amont, monte (selon le cas, l'eau derrière le peigne, ou l'eau du bac). Si le débit de pompe augmente (ce n'est jamais une grosse variation), le niveau va s'élever un peu (donc la pression, donc la vitesse, donc le débit passant) jusqu'à s'équilibrer, et inversement. Cet ajustement d'équilibre suffit à absorber les variations légères. La descente de sécurité elle, absorbera les grosses dérives, comme le conduit principal qui serait partiellement bouché.

OK, très clair.

J'en déduis que je dois prévoir en fonctionnement normal une différence de niveau de quelques cm entre le niveau du bac et l'intérieur du balconnet, afin que le niveau puisse un peu jouer.

 

Pour la pompe de brassage vous partiriez sur une gyre 230 ou une 250?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'en déduis que je dois prévoir en fonctionnement normal une différence de niveau de quelques cm entre le niveau du bac et l'intérieur du balconnet, afin que le niveau puisse un peu jouer.

 

Oui, il me semble (je n'utilise pas cette option) que l'usage est de prévoir  2 à 5 centimètres à l'intérieur du balconnet (derrière le peigne). Suffisamment pour absorber des variations mais pas trop pour éviter une chute d'eau bruyante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour la pompe de brassage vous partiriez sur une gyre 230 ou une 250?

 

Là encore je n'ai pas d'expérience avec les Gyres. A priori, je partirais avec une 250, quitte à la faire fonctionner à plus bas régime donc plus silencieuse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le dimensionnement continu!

 

Après de longues discussions avec le CAF, les dimensions sont figées: 140x75x55, 10mm avec renforts hauts.

Je réfléchis en ce moment à la conception de ma surverse, en me basant sur l'excellent article de Denisio.

Je pars sur un balconnet dans le bac sur la face arrière (par opposition à une descente humide, que je trouve un peu envahissante), une descente noyée de 40, une de sécurité de 40. La surverse ferait 11cm de large pour 24cm de long (afin de respecter l'écart entre les trous, cf article correspondant).

Mais du coup, le balconnet se retrouve juste sous le raidisseur (79mm de large épaisseur 12mm d'après le calculateur), ce qui n'est pas top pour la maintenance (pour nettoyer les peignes on peut s'en sortir, mais s'il faut toucher à la tuyauterie dans la surverse, rentrer et sortir des morceaux de PVC diamètre 40, cela va devenir beaucoup plus compliqué).

Je ne suis pas très chaud pour interrompre le raidisseur au-dessus du balconnet (contraintes dans la vitre), et je trouve un peu dommage de faire un balconnet très profond (dépassant largement du raidisseur) pour garder un accès: ça va impacter l'éclairage du bac.

Existe t'il une solution astucieuse, permettant de conserver l'accès aux équipements dans la surverse, tout en évitant le balconnet géant ou couper le raidisseur? Je pensais pas exemple rendre démontable la face avant du balconnet: des exemples de réalisation? D'autres idées?

 

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour tes impressions sur l'article.

 

Où as-tu choisi de placer la boite déversoir ? Au centre de la face arrière ou sur le côté ? Sur le côté, ça laisse plus d'accessibilité.

 

Sur le côté, les contraintes dans le raidisseur sont faibles (j'aurais pu le montrer dans l'article sur les cuves... une lacune!) puisqu'il s'agit d'une poutre sur deux appuis avec une charge répartie. Tu peux donc te permettre de raccourcir le raidisseur au dessus de la boite. Autrefois, c'était une pratique courante en eau douce, pour faire passer les cables électriques.

 

Sinon, j'étais confronté au même problème sur mon 1000L (certes, avec un raidisseur de 7 cm ép 24 mm. Photo dans le dernier article :

 

67.jpg

 

Je n'avais pas choisi l'option peigne (plus d'usage depuis longtemps, comme Dompi) , mais une grille. Comme tu le vois, j'avais réalisé cette grille démontable, comme tu le suggères. La hauteur importante de cette boite était justifiée par la présence d'une pompe sous PV, à côté. Ôtée, la grille laisse un accès total à la tuyauterie. Le déversoir, un coude, était aussi démontable. J'imagine que l'on peut faire aussi ce genre de porte avec un peigne. Il faut simplement qu'elle soit plus étanche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

 

Je crois comprendre que tes perçages se feront sur la face arrière, donc ton bac ne va pas toucher le mur car tu devras laisser en 15 et 20 cm pour mettre les coudes et descendre dans la zone technique.

De ce fait, tu as largement la place de mettre une boite de surverse externe. Tu peux la réaliser soit en verre soit avec un un tube PVC de 200 mm de diamètre (par exemple) et c'est elle qui va déterminer ta hauteur d'eau par un tube en PVC en 40 à l'intérieur (en passant par le bouchon du bas du tube en 200mm). Cette boite peut être fixée au mur ou positionner sur des pieds.

De ce fait dans le bac, plus de soucis ta grille amovible tu peux la positionner directement sur les perçages en la mettant sur un tube PVC avec une grande section.

 

olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Où as-tu choisi de placer la boite déversoir ? Au centre de la face arrière ou sur le côté ? Sur le côté, ça laisse plus d'accessibilité.

C'est justement le point qui n'est pas encore complètement arrêté.

Contre la vitre arrière, cela présente l'avantage de pouvoir cacher la tuyauterie (exigence CAF), mais oblige à éloigner l'aquarium du mur, donc empiete un peu plus sur le salon + par amour pour ma dalle, j'aimerais avoir le bac aussi proche du mur porteur que possible.

Contre la vitre latérale, je peux coller le bac au mur porteur (juste laisser 3cm pour faire passer la remontée en diamètre 25), mais je me retrouve avec les 2 descentes diamètres 40 visibles, ou au mieux dans un coffrage qui risque de faire un peu "verrue"...

 

Brèf, pas encore tranché.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oupssss, quand j'évoquais le côté, c'était le côté de la face arrière.

Sur la face latérale (de côté), c'est moche, sauf si l'environnement du bac le permet esthétiquement.

 

Tu es sur une dalle. Est-elle si ancienne ? En principe une dalle en béton armé supporte largement 1 tonne sur 1 m2 à côté du mur. Alors, 600L... Ne crains pas de l'écarter du mur, tu gagneras en facilité d'intervention sur la tuyauterie.

 

La solution proposée par Olivier est intéressante. Celle de Palao, esthétique et pas si encombrante. De mon côté, sur mon prochain bac, j'envisage de faire une boite traditionnelle à l'intérieur et de tout masquer (boite et gyres) par une cloison amovible, parallèle à la face arrière, de telle sorte que l'on ne voit plus rien, ni évacuation, ni pompe et cela contribuera au flux tournant autour de la cuve (bac avec filtreurs).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tu es sur une dalle. Est-elle si ancienne ? En principe une dalle en béton armé supporte largement 1 tonne sur 1 m2 à côté du mur. Alors, 600L... Ne crains pas de l'écarter du mur, tu gagneras en facilité d'intervention sur la tuyauterie.

 

La solution proposée par Olivier est intéressante. Celle de Palao, esthétique et pas si encombrante. De mon côté, sur mon prochain bac, j'envisage de faire une boite traditionnelle à l'intérieur et de tout masquer (boite et gyres) par une cloison amovible, parallèle à la face arrière, de telle sorte que l'on ne voit plus rien, ni évacuation, ni pompe et cela contribuera au flux tournant autour de la cuve (bac avec filtreurs).

Appartement dans un immeuble construit en 2000, donc une bonne dalle en béton sans souci particulier. En plus, j'ai prévu de poser ma décante et le refuge associé, situés sous le bac, sur des équerres fixées au mur: cela permet d'éviter 200kg sur la dalle + devrait simplifier le siphonnage des sédiments, la décante étant du coup située environ 20cm au-dessus du sol.

 

Je vais donc retenir cette solution, à savoir ressortir face arrière (sur le côté ou au centre, à voir avec le CAF), très probablement avec une boite à l'intérieur du bac possédant la face avant (la surverse, par le bac!) amovible (s'insérant à la verticale, entre 2 guides) afin de pouvoir accéder simplement à l'intérieur de la surverse en cas de besoin, malgré le raidisseur situé juste au-dessus.

 

ça prend forme!

 

Ce week-end je finalise le schéma de ma décante et je le soumets à la foule en délire pour commentaires, éloges ou lapidation. :hihi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Appartement dans un immeuble construit en 2000, donc une bonne dalle en béton sans souci particulier. En plus, j'ai prévu de poser ma décante et le refuge associé, situés sous le bac, sur des équerres fixées au mur: cela permet d'éviter 200kg sur la dalle + devrait simplifier le siphonnage des sédiments, la décante étant du coup située environ 20cm au-dessus du sol.

 

L'argument de l'allègement des 200kg n'en est pas vraiment un ; tu as de la marge. Par contre supporter 200 kg au mur avec un porte-à-faux de 70 cm et qui tienne dans la durée, ça ne s'improvise pas ;).

 

Charge d'exploitation répartie : La charge verticale d'exploitation au sol pour le logement d'une habitation est de 2 kN/m2 (norme EU). Avec le poids (cuve + refuge + cuve technique) pleins 580+200 = 780 kg, ça fait 0,74 kN/m2.

Charges d'exploitation concentrées (sur un carré de 50x50 mm), la norme dit

 

Après il faut vérifier la résistance au poinçonnement qui dépend de la nature du revêtement, et puis les restrictions d'un éventuel  chauffage au sol.

 

Mais il faudrait l'avis d'un architecte :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Charge d'exploitation répartie : La charge verticale d'exploitation au sol pour le logement d'une habitation est de 2 kN/m2 (norme EU). Avec le poids (cuve + refuge + cuve technique) pleins 580+200 = 780 kg, ça fait 0,74 kN/m2.

 

Je dirais plutôt 7,6kN/m2 (780 x 9,81). ;) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

  • Récemment ici   1 membre est en ligne

×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici