Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

CLineR

Acclimatation au goutte à goutte avec ammobloquant?

Messages recommandés

Bonjour,

 

Avez-vous déjà acclimaté des poissons achetés en VPC et ayant voyagé à peu près 24h au goutte à goutte avec un ammo bloquant (stop ammo)?

Je n'ai pas de kit Co2 pour diminuer le pH, et la méthode qui consiste à jeter l'animal dans le bac me fait un peu peur, mais je n'ai trouvé aucun retour sur l'utilisation du stop ammo dans ces circonstances.

Sinon y a-t-il un moyen simple de ramener le pH au même niveau que celui du sac de transport?

 

Merci,

Céline.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lorsque les poissons font un long voyage le pH diminue du fait des féces, de la respiration et l'ammoniaque n'est à pH bas pas non toxique. La remotée du pH lente (goutte à goutte) est souvent fatale.

 

L'idéal est de mettre directement les poissons, nouveaux venu, dans une eau préparée ayant les même caractéristiques que l'eau de transport c'est à dire même température (donc plus basse que le récifal) même salinité (à ajuster lors de l'arrivée des sacs) et à même pH (souvent faible de l'ordre de 7 à 7,5). Tu peux alors jeter tes animaux directement dans cette eau ayant les mêmes caractéristiques que ton eau de transport sans mettre l'eau de transport afin de ne pas mettre l'ammoniaque.

Si tu utilises un ammo bloquant alors tu peux faire une acclimatation au goutte à goutte directement mais assez rapide (en 15-20minutes) suivant l'écart de salinité et de température (mais tu peux mettre les poches à flotter également avant ouverture). Il faut éviter de mettre l'eau de transport et éviter d'utiliser l'épuisette (chirurgien) en utilisant une boite/verre.

 

olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour cet article très clair et détaillé. Donc, hors le Co2, point de salut, ou avec une prise de risque importante...Je vais de ce pas dégainer ma pauvre carte bleue à bout de souffle.

 

Quelques questions tout de même:

Est-ce que je peux mettre le poisson dans un bac avec l'écumeur? Est-ce que la pompe de l'écumeur (Eheim compact 5000) suffit pour assurer la circulation dans un bac faisant en gros 60*30*40? Et enfin, j'ai des bioballs dans la descente de mon bac, est-ce que les mettre dans un filet sur la sortie de l'écumeur permettrait d'assurer la filtration biologique?

Merci :-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne comprends pas c'est un second bac spécifique à l'acclimatation à part avec un autre écumeur ou c'est un bac placé dans la décant de ton bac actuel avec l'écumeur qui rejette dans ce bac ?

Tout dépendra du nombre et du type de poissons que tu veux acclimater.

 

Oui tu peux rajouter les bioballes permettant d'assurer en partie la filtration biologique mais tout dépendra de la quantité de bioballe, de la présence d'un autre support bactérien (tu peux mettre du sable de ton bac par exemple si tu en as...), du type de poissons...etc...

 

olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si j'ai bien compris l'article, il faut un premier bac avec écumeur et filtration biologique dans lequel on place le poisson après avoir ramené le pH à peu près à 7,ou au pH de l'eau du voyage, puis on laisse le pH remonter doucement autour de 8 avant de transférer le poisson dans un bac de quarantaine ou d'acclimatation où il va rester avant de rejoindre le bac principal.

Le bac que je comptais utiliser pour l'acclimatation est un bac de 60l conçu pour l'eau douce, je ne vois pas comment le racorder simplement à un écumeur. Je pensais siphonner tous les 2/3 jours et faire des changements d'eau réguliers pendant l'acclimatation.

 

J'ai un autre bac vide dans lequel je pourrais transférer l'écumeur du bac principal le temps de remonter doucement le pH. Mais peut être est-il possible de se passer de l'écumeur, auquel cas je peux baisser le pH de mon 60l, ajouter du stop ammo et les bioballes,y mettre le poisson, laisser le pH remonter et changer par exemple 50% de l'eau, ce qui éviterait de faire subir deux transferts au poisson en quelques heures?

 

Je ne suis pas encore fixée sur les poissons, mais je comptais les introduire un à un ou en couple, donc pas une grosse charge organique, je ne prévois pas de banc pour l'instant...pour le moment j'ai mis deux petites PV du bac principal, un chauffage, une pompe de brassage, et une cachette. Je peux effectivement ajouter du sable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

Si j'ai bien compris l'article, il faut un premier bac avec écumeur et filtration biologique dans lequel on place le poisson après avoir ramené le pH à peu près à 7,ou au pH de l'eau du voyage, puis on laisse le pH remonter doucement autour de 8 avant de transférer le poisson dans un bac de quarantaine ou d'acclimatation où il va rester avant de rejoindre le bac principal.
Le bac que je comptais utiliser pour l'acclimatation est un bac de 60l conçu pour l'eau douce, je ne vois pas comment le racorder simplement à un écumeur. Je pensais siphonner tous les 2/3 jours et faire des changements d'eau réguliers pendant l'acclimatation.
 

Oui c'est ça, mais tu ne dois mettre en marche l'écumeur qu'après la phase de transfert entre les poissons en poches et le bac d'acclim fait sinon tu fais remonter le pH.

Le 60L peut convenir pour des clowns, mais si tu comptes introduire un sohal ou un lineatus cela risque d'être pire...

Tu n'es pas obligé de mettre un écumeur, mais une fois la phase acclimatation effectuée suite au transfert, il te faut brasser, surtout la surface, pour oxygéner au maximum voir même mettre un bulleur.

Voilà comment j'orienterais l'acclimatation mais plusieurs façons de faire sont possibles.

 

1- préparation du bac d'acclimatation plusieurs semaines avant avec la filtration biologique (filtre d'eau douce ensemencé des bactéries du bac principal par de la ouate, céramique)

2- réception des poissons vérifier la température et mettre les sacs dans l'eau

3- mettre les poissons dans un seau avec un peu de leur eau (pas toute) et vérifier les paramètres : salinité, Temp, pH

4- Faire un goutte à goutte rapide avec l'eau du bac d'acclimatation préalablement acidifié par du CO2 (donc éteindre l'écumeur si écumeur il y a)

ou 4 bis- Faire un goutte à goute rapide (4 bulles/sec) avec l'eau du bac d'acclim mais en mettant du stop ammo dans le seau

5- Après avoir doublé le volume d'eau dans le seau (15 min) mettre les poissons dans le bac d'acclim sans utiliser l'épuisette mais un verre, un bécher...

6- Observer les poissons durant l'acclimatation et dans le nouveau bac (observation des maladies potentielles yeux vitreux, voile blanc, lymphocystis sur les nageoires, nageoires découpées....). Attention la couleur des poissons n'apportent pas de réelle indication sur sa santé mais plus sur son état de stress : par exemple les Lo ou les Naso vont avoir des robes très sombres voir noires, les autres poissons seront ternes.

7- Allumer ce bac qu'au bout de 24Heures et limiter au maximum le stress (ombre devant le bac : éviter de faire la troisième mitemps d'un match de rugby devant le bac par exemple. :) ...)

8- Nourrir que le lendemain en adaptant le type de nourriture aux poissons et observer, observer et observer....

9- contrôler les paramètres régulièrement (nitrite et faire des changements 'eau), et toujours penser à oxygéner.

 

Les paramètres du bac d'acclimatation sont différentes du bac général, on préfèrera avoir une concentration en sel un peu plus basse (33g/L) et une température un peu basse (24-25°C) afin que les poissons dépensent moins d'énergie, que le métabolisme soit légèrement réduit et que cela favorise les échanges gazeux.

Je pense réellement que de caulerpe dans un tel bac à des réels effets sur l'acclimatation des futurs habitants.

 

olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La Marne n'étant pas réputée pour son rugby, je devrais pouvoir échapper aux 3e mi-temps!

Ok, je vais mettre ça en route et acheter un kit Co2 qui, entre deux acclimatations de poissons d'eau de mer, devrait faire le bonheur de mon bac d'eau douce...idéalement il faut quel volume au bac d'acclimatation pour s'adapter à tous les poissons?

 

Pour les chirurgiens, je pensais plutôt attendre et terminer par les plus agressifs, pour limiter les conflits avec les espèces plus pacifiques qui seront alors déjà bien installées dans le bac, est-ce que c'est une erreur?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Génial les gars vos usines à gaz, mais à vous lire, le bac principal paraît presque secondaire .... on finit presque par oublier ou va finir le fameux poisson ?

Il est vrai que le passage amonium/amoniaque a fait de nombreuses victimes, pas que chez les poissons, les crustacés sont encore plus fragiles mais comme le rappelle Olivier, le facteur stress est tout aussi primordial.

A force de balader ce poisson d'un lieu inhospitalier à l'autre, il va claquer de peur.

Je n'achète jamais de poisson par correspondance, mais ils sortent d'une eau bien différente de celle de mes bacs, trempage du sac 10 minutes et j'acclimate au verre en 10 minutes maxi .... plouf le choc osmotique qui va bien.

Sur une vingtaine de poissons introduits en trois ans, pas une seule perte.

Je me rappelle des préparations d'eau neuve au bon Ph, du goutte à goutte avec des poissons qui tournaient sur le ventre et des angoisses pas possibles  :tapemur

Mais pour aller un peu plus loin, j'ai pas bien lu ou on ne sait pas de quel poisson il s'agit ? Important ça aussi  ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai fais plusieurs acclimations successives de Chelmon dans un bac spécifique et cela se passe très bien, no stress justes des clowns avec lui et j'arrive à les acclimater avec de la nourriture inerte plus facilement que lorsqu'ils sont en bac avec des monstres goulus qui le stress.

 

Suivant le poisson, la situation, le bac de réception, la population présente cela peut être un plus d'acclimater certains poissons à part.

 

olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

un moyen très simple et qui marche très bien pour les poissons ayant voyager longtemps ,un sceau suffit,tu verse l'eau du sac avec le poisson un chauffage pour remonter la température et un gros bulleur ou mieux une pompe de brassage pour fair évacuer l 'ammonium

l'ammonium va s'évaporer et le ph remonter mais sans soucis car il n'y aura plus d'ammonium dans l'eau

si pas assez d'eau pour mettre en sceau on peut le faire directement dans le sac en mettant ce meme sac dans le bac principale pour la témpérature

au bout de quelques heures goutte  a goutte du bac principal et hop dans l'eau

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Corse aquarium, Je pensais l'ammonium beaucoup moins volatile que l'ammoniac, c'est la raison pour laquelle je suis partie sur cette méthode consistant à diminuer le pH? J'ai cherché des infos là dessus mais je n'ai pas trouvé grand chose, du coup j'avais un doute...

 

Jaycee pour le moment je me renseigne plus de manière générale, il ne s'agit pas d'une espèce en particulier, mais il n'y a qu'une animalerie dans le coin qui vend des poissons marins, et ils ont un choix très limité, des animaux souvent en mauvais état, et je n'ai pas confiance. J'ai bien conscience du fait qu'imposer des heures de voyage supplémentaires à un poisson qui a sûrement déjà été pas mal trimballé n'est pas l'idéal, et je ne dis pas non plus que je choisirai forcément cette solution...

 

C'est sûrement moins stressant pour un poisson d'arriver directement dans le bac définitif, mais quand je lis ici et là les compte-rendus d'hécatombes dues à l'introduction directe du "mauvais poisson", je préfère tout de même rajouter cette étape d'acclimatation/ observation, même si elle n'écarte pas tout danger puisque le poisson sera de nouveau stressé lors du transfert dans le bac principal, encore que cette dernière étape soit, à mon avis, très courte et beaucoup plus facile... Pour le moment je n'ai que mes deux petits clowns qui ne stresseraient sans doute aucun poisson, mais au fur et à mesure du peuplement du bac, je me dis, peut être à tort, que cette étape intermédiaire peut aussi permettre à un poisson de se remettre et de se réalimenter sans concurrence alimentaire et sans être agressé par les autres qui se sentent déjà propriétaires des lieux? Au final la méthode proposée par Olivier revient plus ou moins à une acclimatation rapide après un achat en magasin (15/20 minutes), puis je laisserai le poisson tranquille le temps de vérifier qu'il semble en forme, avant le grand plouf..

 

Je cherche avant tout à bénéficier de vos conseils / avis / expériences, pour essayer de faire au mieux, simplement, je sais d'expérience les risques que l'on prend à introduire sans précautions un nouvel animal dans un groupe apparemment sain. Si on se place du côté du nouvel arrivant, on prend peut être un risque supplémentaire avec la période d'observation, mais c'est aussi une petite sécurité pour la population déjà en place. C'est en tous cas mon sentiment, mais je suis tout à fait prête à entendre d'autres avis!

 

Merci en tous cas pour vos avis, j'apprécie beaucoup l'ambiance sur Cap Récifal, et ces discussions qui ne finissent pas en agressions contrairement à beaucoup d'autres forums, aquariophiles ou pas :-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

.... je préfère tout de même rajouter cette étape d'acclimatation/ observation, même si elle n'écarte pas tout danger puisque le poisson sera de nouveau stressé lors du transfert dans le bac principal, encore que cette dernière étape soit, à mon avis, très courte et beaucoup plus facile... .......je me dis, peut être à tort, que cette étape intermédiaire peut aussi permettre à un poisson de se remettre et de se réalimenter sans concurrence alimentaire et sans être agressé par les autres qui se sentent déjà propriétaires des lieux? Au final la méthode proposée par Olivier revient plus ou moins à une acclimatation rapide après un achat en magasin (15/20 minutes), puis je laisserai le poisson tranquille le temps de vérifier qu'il semble en forme, avant le grand plouf......

C'est très pertinent ce que tu dis là, certains poissons peuvent développer une pathologie dans cette période d'acclimatation liée au stress et pour les poissons susceptibles de déclencher une crise de crypto .... ils en feront deux  :-[

Ce n'est que mon point de vue mais la moins mauvaise garantie, c'est celle que te propose normalement ton poissonnier s'il fait son travail et ton regard affûté au magasin quand tu vas envisager d'acheter. Il ne faut pas hésiter à réserver un poisson et à le laisser une dizaine de jours chez le poissonnier. Moi j'abuse, pour les "beaux" poissons, je peux attendre un mois, après l'avoir observé, pour l'emporter de chez le poissonnier.

J'ai ainsi l'occasion de le voir deux ou trois fois avant de le rapporter à la maison, et condition sinequanone, il faut qu'il mange, même s'il ne mangera peut être jamais une fois dans mes bacs  :siffle mais ça c'est une autre histoire.

Pour les petits poissons, les délais peuvent être raccourcis de façon drastique (labres, anthias, demoiselles, etc), je sais quand ils sont arrivés et je les prends une semaine après.

Certains vont faire exception, comme les chelmons, rares sont ceux qui mangent chez le poissonnier ou les bacs n'ont souvent pas le moindre décor, alors on juge sur son attitude et sa maigreur  :chepo. Ce qui prime chez ces derniers, c'est leur "humeur", tellement imprévisibles coté nourrissage, versatiles et pourtant robustes face aux maladies ... des énigmes écaillées ceux là :tapemur 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je voudrais bien pouvoir procéder comme ça, ce serait effectivement la meilleure solution, malheureusement je n'ai pas de magasin valable à proximité, et s'il faut que je fasse 5 ou 6 heures de route aller/retour pour aller voir comment se porte le poisson, ça va sacrément compliquer les choses. Nous sommes vraiment assez mal lotis ici, la seule enseigne qui vende des poissons chez moi est une jardinerie, avec deux bacs où sont entassés quelques coraux, et des poissons qui semblent souvent en piteux état, et que l'on voit parfois agoniser au fond d'un bac pendant que le vendeur explique tranquillement à ceux qui s'en inquiètent que ce n'est rien, qu'il a perdu son mucus, mais qu'il va bien.

En fait, je n'ai aucun poissonnier, au sens où tu l'entends, à moins de 2/3 h de chez moi, et même pour le materiel, le choix est très limité et je suis la plupart du temps obligée de passer par la VPC. Mais va expliquer à ton conjoint qu'il faut absolument déménager dans le sud (au hasard, et pour le soleil) pour pouvoir avoir un bon magasin à proximité! Pour l'instant il ne veut rien savoir...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je voudrais bien pouvoir procéder comme ça, ce serait effectivement la meilleure solution, malheureusement je n'ai pas de magasin valable à proximité, et s'il faut que je fasse 5 ou 6 heures de route aller/retour pour aller voir comment se porte le poisson, ça va sacrément compliquer les choses.

Faire en effet 6 heures de route pour voir les poissons c'est pas évident en effet, mais en VPC tu ne les verra pas mieux.

Une autre solution serait de prendre contact avec un mag et lui demander de te réserver différentes poissons.

Ainsi, tu n'aurais plus qu'a prévoir une journée pour aller chercher les poipoi, tu pourrais les voir avant l'achat, et le transport du retour ne durerait que 3 h, ce qui est largement plus supportable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour ma part apres avoir perdu un bac entier grace a un poisson riche en oodinium j'ai monté un bac de 120 litres avec un gros uv jbl surdimensionné de 30w(1500 litres) et hop 15 jours mini en quarantaine,cela permet aussi de les habituer a des nourritures de subtitution,un éclairage tamisé et une grosse amphore pour capturer le coco sans le stresser,en effet il va se cacher direct dedant et hop transfert dans un sceau et goutte a goutte du bac principal puis je met l'amphore dans le bac d'ensemble et le nouvel arrivant sors qd il veux sans stress :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'idée de base est cohérente et la démarche aboutie. Telle que tu la décris, le stress doit être limité, et le délai est presque suffisant pour éliminer du crypto ou de l'oodinium, presque car une quarantaine .... c'est une quarantaine de jours.

Pour des espèces non sujettes au deux fléaux flagellés, cela doit être idéal. 

En ce qui concerne l’accoutumance a une ou plusieurs nourritures, c'est bien aussi.

Tu peux aussi détecter et traiter une éventuelle infection de type fongique, bref, jusque là, génial.

Grillé par Greg mais le coup de l'amphore est excellent.

 

Toutefois, ces acclimatations aussi soignées soient elles ne nous mettent pas à l'abri des plus gros dangers pour le bac communautaire.

Le fameux porteur sain, nous savons qu'un Leuco/Japo/Nigri/Achiles peut te faire une méga crise quelque soit le ou les processus d'acclim en amont.

Cela peut même arriver avec un individu acclimaté de longue date, des mois après son introduction.

Enfin, le petit nouveau va arriver dans un bac ou une foule de bactéries potentiellement néfaste pour son espèce et passées inaperçues pour les hôtes présents, habitués, immunisés. La encore, il peut déclarer une pathologie dans la semaine qui suit son introduction car son stress le rend logiquement plus fragile.

Coté alimentation, certains individus ont besoin d'une certaine concurrence alimentaire, on parle souvent des sujets timides qui ont du mal à s'alimenter au milieu de morfales mais moins souvent de ceux pour qui le nourrissage est la période ou les tensions s’apaisent et l'appétit est stimulé.

Cette période est cruciale, présage d'une bonne ou .... moins bonne acclimatation.

Le dernier point concerne la libération du prévenu dans le bac via l'amphore, on va dire que c'est ..... surprise !!! me voilà  :requin

Et l'excellente amphore peut rester le temps que le petit nouveau puisse s'y réfugier mais cela doit rester très temporaire.

Ou alors, reconstituer un champs d'amphores  ;)

Dans la même idée, je me suis régalé à voir les vidéo de Sam (Calypso) sur ses acclim au piège.

Non seulement, l'expérience peut durer un peu plus longtemps, les poissons peuvent se sentir et se voir sans risque mais surtout on peu juger de ce que sera l'accueil réservé au nouvel arrivant.

 

Enfin, ce bac d'acclim, ainsi que son amphore doivent faire l'objet d'une rigoureuse désinfection entre chaque poisson ou acclim.

 

En conclusion, ta démarche est construite, plutôt simple et séduisante, mais AMHA, l'acclimatation d'un poisson est l'affaire des professionnels en amont, de par les moyens et le temps dont ils disposent ainsi que par les procédures imposées par les services vétérinaires aux importateurs, transshippers et revendeurs.

S'il ne font pas leur travail, c'est plié et il y a de grandes chances que toute notre bonne volonté ne permette pas d'éviter la casse.

Encore un point de vue personnel, mais a part les espèces connues pour leur fragilité et d'une taille ou d'un caractère très affirmé, le plus gros boulot reste de ne pas trop peupler, de choisir un poisson pour la place qu'il va occuper dans "la meute", l'intérêt qu'il peut représenter dans l'équilibre bio du bac et qu'il va trouver cachettes et zones de nages adaptées au besoins de son espèce.

Pour peu qu'on lui offre une nourriture adapté et variée dès son arrivée, on pourra se regarder dans la glace même si le petit nouveau ne s'adapte pas.

D'ailleurs, je ne suis pas sur d'avoir tout bon à ce niveau  :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime bien l'idée de l'amphore aussi, surtout s'il faut la vider de son contenu avant de la laisser aux poissons...en tous cas, voilà pas mal de pistes qu'il me faudra explorer. Tu mets l'amphore dès le début ou peu de temps avant le transfert?

Au passage, encore une petite question puisque le sujet est abordé ici: comment désinfectez-vous le matériel?

Ben oui, désolée mais j'ai beaucoup, beaucoup de questions...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut en théorie le bac bac de quarantaine doit etre sans sable et refait completement a chaque poisson mais perso pour le confort des poissons j'ai mis du sable,le bac n'est pas refait a part des changement d'eau pour ne pas avoir de n03 et entre 2 poissons l'uv désinfecte l'eau,on peut aussi utiliser l'ozone,il y a des gars qui maitrisent cette technique sur le site.

coté amphore tu a pleins de modeles sur les sites aquariophiles ,ouvertes sur le coté ou pas,faut juste la prendre assez grosse pour la taille des futurs poissons.

l'amphore est mise en quarantaine des le début pour que les poissons s'y habitue puis un fois le transfert effectué elle revient a sa place en quarantaine.

coté acclim l'ideal est un bon mois pour s'assurer aussi que le poisson n'a pas été cyanuré et malgré tout ce qu'on peut entendre cet cochonnerie est toujours utilisé

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si tu penses à la désinfection du matériel dans le cadre de maladies lors d'un traitement en bac hôpital pa exemple, il vaut mieux doublé le matériel pour éviter les contaminations. Tu peux désinfecter sinon à l'eau de javel le matériel. Sinon, personnellement je n'utilise que très rarement les épuisettes pour pécher les animaux, je préfère utiliser des boites en plexi de différentes tailles, des brocs...

 

olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Coté désinfection, je sais que mon poissonnier utilise de l'eau de javel.

Pour ce qui est du cyanure, tant que le poisson ne mange pas, il peut se porter comme un charme, mais la réaction va se faire à la première prise de nourriture. Relativement facile a diagnostiquer, il suffit de procéder à une autopsie, son foie qui aura fixé le poison sera noir comme du charbon.

On n'a pas de garantie concernant l'utilisation de ce produit qui est interdit depuis bien longtemps, mais je n'ai pas entendu ou vu de cas de poisson cyanuré depuis ..... pfouuu.

Le cyanure a eu et aura bon dos encore longtemps, alors que si le poisson mange et continue de manger en magasin avant l'achat, peu de chance qu'il ait été cyanuré et si il meurt dans le bac après son premier repas, ou une semaine après .... scalpel, photo à l'attention du revendeur qui ne manquera pas de réagir.

Je ne sais pas vous, mais moi, j'autopsie à la loupe chaque poisson perdu.

Vrai ce que dit Olivier sur les épuisettes, souces de problèmes avec les rayons durs de nombreux poissons, on se retrouve tôt ou tard avec un centropyge emmêlé via sa dorsale ou un chirurgien prisonnier de son scalpel. Même si les "boîtes" sont moins pratique a faire évoluer sous l'eau, elles s'avèrent souvent bien plus sures  ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

le cyanure fait effet jusqu'à 6 mois mais on peut considérer que au bout de 1 moi et demi il est sortira vivant,c'est selon la dose  et la taille du poisson..

j'ai eu récemment un grossiste qui m'a dis que si le cyanure est utlisé en dose très précise il n'était pas létal mais vous iriez expliquer dans les pays pauvres ou on leur donne sur leurs barques du cyanure au litre et encore quand ils vont pas a la nage sur les récif et le dosage de labo et le surface a traiter. enfin de toute façon vaut mieux pas l'utliser du tout ça laissera des traces meme a long therme..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si tu replace les choses dans leur contexte :

- on est sur un récif

- les courants et la houle chahutent la masse d'eau

- la masse d'eau représente plusieurs mètres cubes d'eau (tu parles d'un dosage)

- quand le cyanure est injecté, les poissons sont plus ou moins atteints selon les paramètres précédemment cités

- les pertes dues au cyanure, à court et à moyen terme sont conséquentes

- utiliser le cyanure, reviens à scier la branche sur laquelle les pêcheurs et importateurs vivent.

- le perte d'un poisson, à moins d'un examen post-mortem mettant en évidence la présence du fameux produit, ne peut sérieusement lui être attribué

 

A moins de s'appuyer sur une étude précise et sérieuse, qui plus est récente, je me garderais bien de sortir de ce qui ressemble a une tombe, ce phénomène lié aux débuts de la pêche pour le marché aquariophile. Sans quoi, cela revient à faire un procès d'intention .... chuis pas client.

Cela fait vingt ans que le lieu commun sur la distribution de cyanure à grande échelle circule et du train ou ça va, nos petits enfants continueront de mettre leur pertes sur les effets, même à dose infime, de ce poison. 

Mais si tu disposes d'éléments probants, il serait capital de s'y intéresser ... de près. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • Récemment ici   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici