Aller au contenu

Amputations et regressions de coraux mous : coupable ?


reefhammer
 Share

Messages recommandés

Bonjour à tous,

Mon récifal a plusieurs années maintenant, et j'ai malheureusement du déplorer quelques pertes de poissons, mais certaines restent inexpliquées... typiquement, j'ai perdu très rapidement et sans les retrouver plusieurs gobies inféodés au sable pourtant assez robustes (Amblyeleotris sp.). Au départ, je me suis dit "ça arrive" mais je n'ai que récemment fait la corrélation avec un autre phénomène qui m'a plus surpris : des coraux mous amputés (Sarcophyton sp. par exemple) ou des régressions massives et soudaines (Lobophytum sp.). j'ai notamment retrouvé un jour un sarcophyton sur pierre posé sur le sable temporairement à l'entrée d'une crevace. 

J'ai déjà observé un gros crabe, c'est forcément mon suspect numéro 1 mais il va maintenant falloir l'attraper... pour l'instant, j'ai fait chou blanc avec mes pièges :-(   : l'un de vous aurait eu plus de succès avec une technique particulière ? J'ai pris une bouteille d'eau minérale, j'ai découpé le haut que j'ai inversé pour adopter le principe d'une nasse, j'ai élargi l'orifice d'entrée, et j'ai appaté avec de la nourriture (chair de poisson, anneaux de calamar...)

Mais j'avoue avoir également un doute sur des BH que j'avais acheté petits dans un célèbre magasin belge et qui sont devenus énormes... maintenant qu'ils sont gros, je vois sans aucun doute que ce ne sont pas des "classiques" Clibanarius sp ou Calcinus sp. par exemple. J'en ai un jour retrouvé un bien loti dans une colonie de coraux mous qui avait regressé, et je les retrouve parfois à faire des trucs un peu bizzares, comme fouiller dans le sable :

J'aurai bien un refuge pour les isoler, mais ils vont me cartonner la microfaune en un rien de temps :tapemur

Est ce que ça vous inspire ? 

Merci d'avance pour vos avis

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

...j'ai malheureusement du déplorer quelques pertes de poissons, mais certaines restent inexpliquées... typiquement, j'ai perdu très rapidement et sans les retrouver plusieurs gobies inféodés au sable pourtant assez robustes (Amblyeleotris sp.). 

 

Les poissons ne sont pas éternels. J'ai eu des cas de décès de poissons bien plus gros que des gobies sans que je trouve la moindre trace. Les arrêtes sont vites enfouies dans le sable ou dans des anfractuosités du décor, pour entamer une décomposition lente. Nos aquariums sont des lieux où pas mal d'activités nous échappent.

 

... des coraux mous amputés (Sarcophyton sp. par exemple) ou des régressions massives et soudaines (Lobophytum sp.). j'ai notamment retrouvé un jour un sarcophyton sur pierre posé sur le sable temporairement à l'entrée d'une crevasse.

...J'ai déjà observé un gros crabe, c'est forcément mon suspect numéro 1

 

Les crabes ne font pas partie des prédateurs ou parasites connus des Octocoralliaires. Comme le suggère Nathalie, une amputation, ça ressemble plus à l'oeuvre d'un polychète. On ne peut exclure des attaques bactériennes sur des zones blessées et infectées et la regression peut être alors très brutale. J'ai vu un Studeriotes fondre en un jour, il n'en restait plus qu'un tas de spicules au sol. Un crabe pourrait bien déplacer l'Octocoralliaire d'un seul coup de pince, juste pour voir ce qu'il y a dessous. Tout ça pour dire qu'il y a plein d'hypothèses qui peuvent se combiner pour rendre la chose plausible.

Devant une crevasse... ça peut expliquer encore l'œuvre d'un polychète qui n'aime pas trop s'égarer de sa tanière pour manger. Il ferait un bon suspect.

 

...l'un de vous aurait eu plus de succès avec une technique particulière ? J'ai pris une bouteille d'eau minérale, j'ai découpé le haut que j'ai inversé pour adopter le principe d'une nasse, j'ai élargi l'orifice d'entrée, et j'ai appaté avec de la nourriture (chair de poisson, anneaux de calamar...)

 

Il me semble que tu as fait ce qu'il faut. Il faut que les effluves de l'appât se répandent au loin. Je préfère donc une bouteille découpée, sans partie retournée, juste posée contre une pierre, de telle sorte que le crabe peut entrer mais glisse contre la paroi à la remonté. Mais un crabe c'est méfiant ; essaye le piège à porte battante.

 

.. Mais j'avoue avoir également un doute sur des BH que j'avais acheté petits dans un célèbre magasin belge et qui sont devenus énormes... maintenant qu'ils sont gros, je vois sans aucun doute que ce ne sont pas des "classiques" Clibanarius sp ou Calcinus sp. par exemple. J'en ai un jour retrouvé un bien loti dans une colonie de coraux mous qui avait regressé, et je les retrouve parfois à faire des trucs un peu bizzares, comme fouiller dans le sable :

 

Les seuls crustacés connus comme prédateurs potentiels des Octos seraient certaines crevettes. Je n'incriminerais pas les BH. Comme tout bon détritivore, ça fouille un peu partout : dans les sédiments que peuvent retenir les branches de coraux, le sable...

 

Pour conclure, n'as-tu pas remarqué des trous dans les sarco. Quand on sectionne des spécimens mal en point, on constate parfois un réseau de canaux qui confirment la présence d'un polychète.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci à tous les deux pour vos réponses ! 

Pour les poissons, on est d'accord Denisio mais ce qui a été surprenant, c'est que j'ai eu très peu de pertes de poissons de pleine eau, et les gobies (3 en tout :(  ) ont disparu en quelques jours... mais tu as raison, il peut y avoir beaucoup de paramètres

Je vais essayer plusieurs pièges, dont le bocal en verre que j'ai pu voir également, sous des pierres en surplomb... ça me permettra au moins d'éliminer la piste du crabe. Pour le potentiel polychete, j'espère pas :(  (650L ça fait un sacré paquet de pierres à brasser si je dois le chercher) je vais augmenter la surveillance nocturne pour voir. Par contre, sur les Sarco, c'était tranché proprement, on aurait presque l'impression que j'avais voulu faire une bouture au scalpel :)

Après, comme tu le dis Denisio, il peut y avoir des phénomènes non liés que j'interprète comme convergents :-)  on devient vite parano :-)

Je me mets en chasse dès ce soir, je vous tiens au courant !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 mois plus tard...

Omnubilé que j'étais par ma chasse, je vous ai pas tenu au courant  :$

Après avoir chassé les crabes avec plus ou moins de succès :

post-1286-0-86911200-1483733330_thumb.jpg

 

j'ai beaucoup observé le bac la nuit à la lampe de poche à led rouge... pour voir un énorme ver polychete... ou deux... à un moment donné, je voyais un corps d'un côté du bac et une tête à 50 ou 60cms plus loin !! 

 

J'ai donc cherché à le piéger mais vu la taille, j'ai arrété de polluer le bac et cherché plutôt à l'attraper... d'abord à la pince "plastique", mais ça ne le tenait pas assez, il avait réussi à s'échapper alors que je le tenais... 

 

Après de longues semaines de chasse nocturne et un équipement de plus en plus recherché (pince à clamper "longue"), victoire il y a deux nuits... il était en plein milieu du bac sur le sable... avec un éclairage quasi nul et ma pince, bim... choppé ! Sacré bestiau... là on le voit dans le bac transparent dans lequel je l'ai balancé. En diamètre, il fait à peu près un doigt... je n'en avais jamais vu un pareil...la photo n'est pas ultra impressionnante avec le zoom, mais replié au max, il fait une vingtaine de cms...

post-1286-0-08608100-1483733670.jpg

est ce un Eunice ? J'avoue ne pas savoir... mais je soupçonne quand même que ce soit lui mon coupable. Du moins, j'espère... parce que comme en plus je perds mes poissons progressivement à cause d'une chtouille ramenée du PO :

http://www.cap-recifal.com/topic/5620-brooklynella-merci-le-po/?do=findComment&comment=133150

ça commence à faire beaucoup pour un seul bac  :(

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Belle prise ! Pas très grand mais trapu... il doit fréquenter les salles de muscu. Un vrai ver de feu comme on les aime... en dehors du bac.

 

Dans un premier temps, j'aurais dit Hermodice carunculata, mais c'est une espèce Atlantique et  Méditerranéenne ; j'en ai vu des champs entiers en Crète, plus colorés Je pencherais donc plutôt pour Eurythoe complanata qu'on trouve dans le Pacifique et Atlantique et qui est plus dans le brun et orange.

 

Source Reeflex

33041_MhGLrnhyYf.jpg

 

L'un comme l'autre sont surtout charognards et se nourrissent de proies mortes, mais ils aiment aussi les coraux mous (Octocoralliaires).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quel poisson est il capable de manger un Eunice ?

 

On dit que la crevette Stenopus hispidus s'en nourrit. Le fait est que j'ai longtemps eu cette espèce et que je n'ai jamais vu d'Eunice durant cette période alors que dans le bac à bouture, sans crevette, j'en voyais régulièrement de petite taille.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bon... quand c la loose c la loose... ayant pris l'habitude des inspections nocturnes, j'ai fait 2 ou 3 nouvelles passes pour vérifier... hé ben j'ai encore 2 bons vers... l'un qui est semblable à celui que j'ai attrapé mais plus petit ...mais surtout un 2e, bien plus mobile, qui ressemble furieusement à ça (quasiment pas de doute possible). Il a l'air plus méfiant et mobile que celui que j'ai attrapé. ça sent le démontage de bac, surtout que j'ai quasiment plus de poissons...   :

3329_ThsTNZK7St.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut Hervé,

bien qu'impressionnants, ces gros Eurythoe ou Pareurythoe sont sans danger et détritivores.

J'avais une couple de Stonogobiops nématodes qui partageaient leur terrier avec toute une bande de ces vers mais plus juvéniles que les monstres ci-dessous. Ils n'avaient pas été conviés et squattaient le terrier des gobies mais au moment des nourrissages tout le monde sortait à la curée !

Et comme les vers obstruaient l'entrée de la planque des gobies, ceux-ci leur tapaient sur la tête avec la leur pour leur faire dégager le passage !

 

 

DSCN0884.JPG

 

DSCN0881.JPG

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hello

Merci Chris pour ta réponse... je t'avoue qu'à force de passer quelques soirées à la lampe rouge avec ma pince à clamper, fallait juste pas qu'il passe dans les parages, j'avais envie d'aller me coucher :-D

Maintenant, c'est vrai qu'en le voyant, j'ai eu un gros doute sur le fait que c'était lui que j'avais vu se creuser des terriers et disparaitre très vite à la moindre alerte... lui était tranquille sur le sable, pas forcément bien vif... d'où le fait que j'ai poursuivi les observations

Maintenant, entre ça et l'infection bien violente que j'ai ramené du poisson d'or, je commence à fatiguer... en relisant mes vieux bouquins, j'ai ressorti une vieillerie (entre nous on se comprend, je suis sûr que tu l'as :-)  ) : Ultimate Marine Aquarium de Michael Paletta. Il y présente un bac "Bulletproof Reef" qui m'avait surpris à la première lecture il y a un petit paquet d'années maintenant : démarré uniquement avec des pierres mortes puis ensemencé, pour justement éviter les indésirables des PV. Quand je vois le temps que je passe face à l'eunice, les pertes qu'il ma causé, et la lutte que j'ai contre les valonias et aiptasia (j'ai fait un refuge... donc je n'ai pas de prédateur efficace), je me demande si je ne tenterai pas un bac comme ça un jour...

A+

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
 Share

×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici