Aller au contenu

Messages recommandés

Ne le cherchez plus, Carlos n’est pas celui que vous croyez. Certes, il agit là ou ne vous l’attendez pas mais surtout dans le milieu de la chimie et de la biologie, ses secteurs d’actions privilégiés. On pense l’avoir aperçu tantôt sur un forum populaire, le plus souvent dans un groupe privé. Prêt à détourner, au profit de ses adeptes, la puissance du géant Facebook. Subrepticement mais de manière toujours efficace, il opèrerait dit-on… pour le bien des aquariophiles.

Oui, Carlos CABRERA est déjà bien connu des récifalistes qui fréquentent le net puisqu’il publie régulièrement des synthèses sur des sujets divers. Ses choix portent plutôt sur ce qui lui semble peu expliqué, mal interprété, confus dans l’esprit des pratiquants. Son objectif : la compréhension de l’essentiel. Pour ce, les publications de Carlos sont brèves, synthétiques, à concevoir comme les pages d’un carnet où l’on aurait pris des notes essentielles, faciles à retrouver.

Synthétiser de manière concise et compréhensible un sujet impose de le comprendre et de l’assimiler soi-même de manière beaucoup plus approfondie. Un exercice difficile que devraient s’imposer sur le net de nombreux Youtubeurs dont l’exactitude n’est malheureusement pas le premier souci. Pour ce, Carlos s’appuie sur un formidable atout : il n’est pas hyper spécialiste ni expert en biologie physique ou chimie. Ses bases solides acquises lui permettent d’appréhender les thèmes avec le recul et la compréhension nécessaire. Sa curiosité et son désir de transmettre font le reste, sans compter l'appui inconditionnel de son fils Bastien en bonne route vers un doctorat de chimie.

Depuis plus de quarante ans Carlos a appris sur les bancs des différentes écoles de Liège. Son cursus l’a mis très tôt face aux équations de la chimie pour aboutir plus tard à la manipulation des athlètes, mais pas seulement, dont il a fait son métier aujourd’hui : kinésithérapeute. Sa passion pour l’aquariophilie est apparue il y a 25 ans. Elle s’est traduite par l’acquisition de premiers poissons marins. Le premier FO du jeune Carlos est né, la suite est celle d’un récifaliste maintenant aguerri.

Ne cherchez pas Carlos ici. De source sûre, il se cacherait sous le pseudo de Matos. Matos pour commenter si besoin les pages du Carnet de Carlos que nous publierons.

Cette première est consacrée à l’iode. Nul doute que cet article améliorera la compréhension de cet élément plutôt méconnu des aquariophiles marins.

Cycle biogéochimique de l’iode dans nos aquariums récifaux

Expérimentation sur la loi du facteur limitant de Liebig en aquariophilie récifale

Merci Matos ;) 

Bonne lecture.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour mon premier commentaire, je voudrais saluer tout le monde sur le forum et remercier Denisio pour son invitation. La règle voudrais que je me présente mais Denisio s'en est chargé de manière très touchante...encore merci l'ami 🙂 . J'espère que les articles vous intéresseront car je connais la réputation de Cap Recifal et la qualité de diffusion de l'information. 

Encore merci de m'accueillir.

Récifalement vôtre !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dompail et Denisio me confirment qu'ils accèdent sans obstacle à l'article. Moi, Cap récifal j'estime tout à fait normal qu'ils profitent de leurs privilèges acquis il y a bien des années. J'ai quand même décoché la case "masqué" cochée le temps de la publication :-[

Bonne lecture :) 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Denisio a dit :

Si, on commente ici. C'est le lien donné en fin d'article 😉

Ah oui ! J'avais pas vu !! J'ai entendu certain aquariophile parler de Bétadine (la jaune) pour leur bac. Qu'en est-il de l'utilisation de Bétadine dans un bac récifal ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 52 minutes, chprieur a dit :

Ah oui ! J'avais pas vu !! J'ai entendu certain aquariophile parler de Bétadine (la jaune) pour leur bac. Qu'en est-il de l'utilisation de Bétadine dans un bac récifal ?

Je réserverais l'utilisation de la betadine au traitement des coraux car il n'y a pas que de l'iode dans sa composition...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 37 minutes, chprieur a dit :

Ah oui ! J'avais pas vu !! J'ai entendu certain aquariophile parler de Bétadine (la jaune) pour leur bac. Qu'en est-il de l'utilisation de Bétadine dans un bac récifal ?

Directement dans le bac je ne sais pas mais en traitement en bain dilué avec de l'eau du bac c'est efficace. j'ai traité mon euphyllia attaqué par des flatworms comme ça 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un sujet d'autant plus important que les aquariums démarrent bien souvent avec des pierres mortes dont l'historique est incertain et chargées de matières décomposées, et rien pour stabiliser l'équilibre fragile du début. Ce déséquilibre ne cesse d'augmenter avec l'apparition de toutes les espèces d'algues ou bactéries qui profitent de la situation.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'irais même encore plus loin: quand je vois la quantité de PO4 que j'ai du rajouter dans mon bac pour atteindre 0.05ppm de PO4 (l'équivalent de ... 10ppm!), je suspecte très, très fortement les Aquaroches (mon bac est 100% Aquaroche) de fixer les PO4.

Si j'avais le temps, je ferais un petit test avec un bout d'Aquaroche neuf dans un saladier emprunté pour l'occasion: ajout de PO4 et mesure quelques heures / jours plus tard.

C'est important je pense, car s'il y a bien fixation des PO4 par les Aquaroche, alors cela impliquerait de modifier nos protocoles de démarrage avec nos nouveaux bacs en roche artificielle, afin de "saturer" au démarrage ces roches de PO4 pour pouvoir obtenir par la suite des taux non-nuls... et éviter les problèmes partagés par Carlos (et qui se transforment en NO3 trop haut, dinos etc).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Poisson chat a dit :

... cela impliquerait de modifier nos protocoles de démarrage avec nos nouveaux bacs en roche artificielle...

En effet, il est temps de définir ces protocoles avec pierres mortes ou synthétiques, vu que les anciens relatifs aux pierres vivantes ne seront bientôt plus d'actualité.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le manque de NO3 ou PO4 est fréquent, pas seulement au démarage.

Carlos, tu as cité le Phophate plus de Colombo pour augmenter les phosphates. Puis conseillé une solution d’hydrogénophosphate de sodium ou de potassium. Tu saurais donner les concentrations de cette préparation, ou trouver cet hydrogénophosphate et combien il faudrait pour ajouter pour remonter d'une certaine valeur? 

Il doit y avoir d'autres produits aussi..

De même pour augmenter les nitrates, que conseilles-tu ? Il y a je pense le nitrate de potassium... Là encore, combien pour remonter ?

Merci ;) 

 

EDIT : j'ai retrouvé un vieux topique traitant du nitrate de potassium.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici