Aller au contenu

Recyclage des pierres usagées et sèches


Messages recommandés

Départ selon la méthode décrite sur Reeflexions

Des roches sèches récupérées dans le dépôt arrière du magasin aqua. Certaines sont couvertes de mousses, d'autres sont pleines d'algues marine sèches. 

Brossage a sec pour éliminer les saletés de surface ; brosse métallique, brosse nylon.

Trempage dans une cuve de 60 l avec 40 kg de vieilles roches dans 30 L d'eau du réseau avec 3 L d'eau oxygénée a 12% pendant 24 H. 

Lendemain, rinçage au jet d'eau du réseau et brossage a la main. 

Trempage dans la cuve propre avec 30 L d'eau propre du réseau et 1 L d'acide chlorhydrique pendant 24 H. 

Lendemain; rinçage au jet et brossage manuel. Immersion de chaque pierres dans de l'eau propre plusieurs fois. Nettoyage de la cuve d'aqua très propre. Ègouttage des pierres. 

Les pierres sont prêtes pour le nettoyage organique et biologique, cycle de l'azote. 

DSCI0262.jpg

DSCI0263.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 23/03/2024 

Les roches sont placées dans la cuve de 60 L avec une eau salée a 34g/l (sel la baleine)soit 1100g + 30 L d'eau du réseau filtrée sur coton et charbon préparée dans un tonneau bleu de 30 L avec une pompe de 30w. 

La cuve est brassée par une pompe de 1000l/h pendant 24 H et le lendemain un filtre exter chargé en céramiques poreuses (2 L), 2 poches de zéolithe usagée sortie de la décantation (1,5 kg) et 3 L de bioballes ensemmensées de longue date décantation bac récifal. Filtre 1000l/h + bactéries Tridacna 6 gouttes. 

a158.JPG

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 31/03/2024 après 8 jours ;

NO3 = 40 mg/ PO4 = 1,5 mg/  densité 1028/ eau aspect jaune. Les roches sont sorties et égouttées, la cuve vidée et rincée + remise en eau salée neuve. Les roches sont placées dans la cuve avec la filtration exter. Bactéries Tridacna 6 gouttes. 

Le 08/04/2024 après 8 jours ; 

NO3 = 120 mg/ PO4 = 0,5 mg/ densité 1030 eau légèrement jaune. Cuve vidée et 30 L d'eau salée neuve + bactéries Tridacna 6 gouttes. Adition de Vodka ; 1 ml chaque jour. 

 

 

DSCI0301.JPG

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 16/04/2024 après 8 jours ;

NO3 = 80 mg/ PO4 = 0,5 mg/ densité 1030 eau claire. Cuve vidée et 30 L d'eau salée neuve + bactéries Tridacna 6 gouttes. Adition de Vodka 1 ml chaque jour. 

Le 21/04/32024 après 5 jours ; 

NO3 = 40 mg/ PO4 = 0,5 mg/ densité 1030 eau claire. Cuve vidée et 30 L d'eau salée neuve + bactéries Tridacna 6 gouttes. Adition de Vodka 1 ml chaque jour. 

Le 29/04/2024 après 8 jours ;

NO3 = 15 mg/ PO4 = 0,25 mg/ densité 1030 eau claire. Pas de changement d'eau. Bactéries Tridacna 6 gouttes et Vodka 1ml chaque jour. 

Le 04/05/2024 après 5 jours ; 

NO3 = 10 mg/ PO4 = 0,25 mg/ densité 1030 eau claire. Pas de changement d'eau. Bactéries Tridacna 6 gouttes + 1ml de Vodka chaque jour. 

Le 09/05/2024 après 5 jours ; 

NO3 = 3 mg/ PO4 = 0,25 mg/ densité 1030 eau claire. Cuve vidée et 30 L d'eau salée neuve + bactéries Tridacna 6 gouttes, adition de Vodka 1 ml chaque jour. 

Le 16/05/2024 après 7 jours ; 

NO3 = inférieure a 1 mg/ PO4 = 0,1 mg. Utilisation des roches pour agencement du bac récifal. Le côté arrière droit du bac est trop bas, je vais placer de nouvelles roches propres pour réhaussé cette partie. 

 

DSCI0271.JPG

DSCI0302.JPG

lc 203.JPG

lc 208.JPG

lc 210.JPG

lc 211.JPG

lc 213.JPG

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les petits morceaux de pierres sont en attente dans la cuve de traitement.

Le traitement Vodka est très efficace, en novembre/décembre 2023, j'ai traité 35 kg de roches sèches d'un bac d'exposition en magasin aqua. NO3 et PO4 horreur !

Des roches très compactes, genre caraïbes, le traitement Vodka je l'ai poussé au maxi. Des bioballes ensemmensées du bac ont été placées à la surface de la cuve de traitement en deux couches brassées par deux pompes. Ècume gluante sur les bioballes début décembre. 

Ce lot de pierres fin 2023 a été vidé des No3 et PO4 et dès le 28/12/2023 je les ai mis dans le nouveau bac avec les bioballes libres en mouvement. Aucun problème pour le démarrage du bac de 400 L en 8 jours. 

Il serais intéressant de placer une lampe sur les roches en traitement, il faudra des soins et du temps 4/6 mois pour revoir les corallines. La cuve de traitement vas être transformée en cuve annexe pour des boutures en surplus. Je vais faire un changement d'eau sur le bac récifal, après nettoyage cuve et filtre (simple rinçage) cette cuve emplie d'eau du bac sera idéale pour mes boutures. 

lc 34.JPG

lc 42.JPG

lc 46.JPG

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Intéressant !

Je suis surpris par ta méthode. Mais elle semble fonctionner à merveille.

Je me suis abstenu d'introduire des produits pendant plus de vingt ans, de crainte d'effets indésirables sur le long terme. La plupart de ceux ayant tenté de corriger un problème avec une béquille, se retrouvant avec un problème encore plus important ensuite.

Mais il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...

 

Pourquoi insérer dans le circuit un support à bactéries mécanique (biobales, céramiques) ?

Dans mon esprit, il était préférable de laisser les roches 'vivantes' se coloniser et traiter les polluants dissous dans la colonne d'eau. Que tu apportes ce support déjà colonisé permette d'introduire les souches, OK, bien que l'introduction de T. Bak le permette également, mais que tu le laisses dans le circuit est plus surprenant. En fait, tu utilises ce support comme principal exportateur de polluants, plutôt que les roches. Est-ce le principe ? Y a-t-il un intérêt par rapport à la méthode des simples roches ?

 

Tu utilises la vodka comme source de carbone. Pourquoi ne pas utiliser le T. Food ?

(Je boirais volontiers la vodka, mais peu de chance que je goute au T. food...)

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans les questions subsidiaires, j'avais également oublié de réagir sur le sel 'La baleine'.

C'est étrange, c'est la première fois que je lis ce type de procédé. Quel est le but ? 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le sel la baleine en 25 kg coute 10€ soit 40 cts du kg.

J'ai précisé de l'eau salée et non de l'eau de mer. Cela n'a pas d'importance pour le cycle de l'azote et le traitement de vieilles roches. La densité a 1028 et 1030 comme en mer rouge n'a pas d'incidence, le Kh est de 14. 

J'envoie mon texte pour les questions des bactéries et de la Vodka.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bactéries et éthanol dans l'aquarium récifal

Les bactéries ont des besoins et peuvent proliférer si les conditions sont favorables. Le facteur "Limitation" est la mesure maxi des possibilités.

Dans l'océan les bactéries ne sont que très peu dans les colonnes d'eau. Pour croître il leur faut un support à leur convenance, de la nourriture énergétique. Une surface "S"  ne peut contenir plus de colonies "X" de bactéries, c'est la "Limitation de la surface de colonisation".

Pour la nourriture ; organique, minérale, vitamines etc. Le manque d'éléments nourricier est la "Limitation nutritive". Si les conditions étaient sans "Limites", il y aurait plus de poids en bactéries que le poids total de la terre. (lectures sur la biologies des bactéries) 

 

 

 

 

Les roches "vivantes" ont une capacité de porosité pouvant contenir des colonies importantes. La "Limitation" est la qualité des roches poreuses ou plates compactes. La quantité des roches en rapport avec les éléments à décomposer (organiques), selon les volumes d'eau. 

Les années 90 la quantité de roches vivantes fraîchement importées était de 20 kg pour 100 l soit 200 kg pour un bac de 1000 L. Les poissons d'eau de mer fin des années 80 étaient rares, peu de boutiques spécialisées. 

Pour filtrer le grand bac de 20.000 L M. Rolf Hebbinghaus (initiateur du RAC) avait installé une colonne de 3 m de haut par 1 m de diamètre. Une pompe de 42.000 l/h envoyait l'eau du bac sur des bioballes en semis humide. Il n'y avait pas d'écumeur. 

L'aquarium est un circuit fermé et on a trop de poisson en rapport du volume. Une filtration bactérienne intensive a trois avantages ; 

Une grande qualité du cycle de l'azote

Une grande quantité de colonies de bactéries qui occupent les supports et contre les bactéries néfastes

Une grande stabilité de l'eau de mer 

Les Lettres Récifales n° 41 fin 2004, un article de M. Mrutzek et M. Kokott "Dosage de l'éthanol dans l'aquarium". Depuis j'ai travaillé sur le fait de mettre en direct sans filtre de la Vodka (éthanol assez pur et pas cher) dans le bac. Les produits commerciaux ? Que contiennent-ils réellement ? A quel prix ?

Dans la même revue, le Dr. Schlüter, AB Aqua Médic, dit qu'il n'est pas prudent de mettre l'éthanol directement dans le bac. Il préconise l'emploi d'un réacteur dénitrateur (aqua medic ) qui éviterait des développements de bactéries néfastes. (a prouver) !

Les conclusion sur le dosage de l'éthanol sont une baisse significative des NO3 et des PO4. Un protocole est a respecter, si nécessaire je pourrait éventuellement le détailler. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Denisio changed the title to Recyclage des pierres usagées et sèches

J'ai sauté la page, (les pierres restantes sont dans la décantation).

Analyse ; CA = 520 (c'est haut = hydroxyde calcium) - MG = 1440 - NO3 = aucune trace jaune - PO4 = aucune trace bleu. KH = 5,8 . 

Le traitement du cycle de l'azote est concluant pour les vieilles pierres recyclées. Les coraux du bac sont en bonne formes, polypes déployés et des pointes blanches de croissance sont nombreuses. 

Reste a surveiller le KH, hier soir à 20h = 5,6 (test Tridacna). Comme le CA est élevé je ne fait pas d'ajout "Balling", cela devrait s'équilibrer dans quelques temps. 

J'ai fais depuis quelques jours des ajouts d'oligos éléments en quantité très légère sur pompe doseuse. La filtration sur zéolithe et charbon a des avantages mais il faut compenser. 

La photo suivante, sous le turbinaria les pierres blanches sont couvertes de points jaunes. Des malignes planorbes, qui envahisse le décors, je les siphonne sans relâche, filtré l'eau sur toile 40µ, des seau de 15 L. 

lc 217.JPG

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ça rejoins ce que j'avançais a Bubule avec le taux de PO4 encore élevé sur ses pierres recyclées, mille fois traitées... Les bactéries du bac finiront le job. 

C'est aussi ce que j'ai constaté dans le recyclage des miennes. 

Merci pour le témoignage. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 15 heures, Denisio a dit :

Ça rejoins ce que j'avançais a Bubule avec le taux de PO4 encore élevé sur ses pierres recyclées, mille fois traitées... Les bactéries du bac finiront le job. 

Oui, enfin ce n'est pas encore vraiment le cas chez moi. J’espère que vous avez raison. Je ne le saurai que plusieurs mois après la mise en eau totale du circuit. Pour l’heure, et presque un an après la stérilisation, ce n’est pas ce que je constate.

En plusieurs mois, je n’ai pas réussi à faire baisser suffisamment les Po4 de manière ‘naturelle’. Ils sont restés bloqués à 0.70ppm (en partant de 1.35ppm après stérilisation). Ni les No3 d’ailleurs qui ne sont pas passés sous les 20ppm.

Il a fallu booster l’activité bactérienne avec ajout de souches (T.bak), et compenser le facteur limitant avec T.Food. Et là encore, c’est resté insuffisant pour les Po4 qui ne sont jamais descendus sous les 0.40ppm, malgré l’ajout de résine ferrique en lit fluidisé.

Et ce n’est pourtant pas un manque de patience, tant mon cyclage a duré des mois sans introduction d’écaille.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un filtre est une "station d'épuration". Pour obtenir des colonies de bactéries stables et actives, il est important de leur assurer le logis. Des supports poreux adaptés à leur conditions de vie et un flux d'eau constant. 

En filtre externe les céramiques poreuses, les zéolithes usées ensemencés, les bioballes avec un débit régulier 1000l/h est suffisant pour le cycle de l'azote. Pour activer au maxi les rendements et proliférations de colonies de bactéries un ajout de Vodka (éthanol pas cher) est efficace.

Je reviendrais dans le sujet des bactéries pour développer des connaissances acquises. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Armand,

C’est à croire que je ne comprends plus rien ou bien je n’ai rien compris.

Il y a 3 heures, pseudomonas a dit :

Un filtre est une "station d'épuration". Pour obtenir des colonies de bactéries stables et actives, il est important de leur assurer le logis. Des supports poreux adaptés à leur conditions de vie et un flux d'eau constant. 

Jusqu’à présent, j’étais convaincu que le cycle de l’azote était bouclé grâce aux roches vivantes. Enfin plus exactement, les bactéries qui les colonisent. Ce principe est décrit dans plusieurs articles, dont celui de Christian Seitz sur Cap récifal (point 2).

Après la nitratation (en milieu aérobie) qui aboutit aux No3, on peut espérer la dénitrification en milieu anaérobie. Cette dénitrification ayant lieu au sein des roches vivantes. Nous avons longtemps pensé que les supports de type mousses, biobales et autres supports (non poreux) ne bouclaient pas le cycle de l’azote, et n’étaient donc que des ‘usines à nitrates’.

Je veux bien admettre, maintenant qu’il est admis que la profondeur de vie des bactéries anaérobies n’est que de quelques dixièmes de millimètre, que d’autres supports poreux autres que des roches vivantes soient capables d’héberger des bactéries anaérobies propres à dégrader les nitrates en azote (pseudomonas, …), mais dans ce cas, ils se substituent aux roches qui jusqu’à présent étaient sensées assurer la totalité du traitement.

Lorsque je cherche à cycler des roches stérilisées capables de recracher leurs polluants emmagasinés durant leur(s) vie(s) antérieure(s), j’imagine qu’elles sont capables de les traiter à la hauteur de ce qu’elles recrachent. Et s’il n’y a plus d’apport de nourrissage (tant qu’il n’y a pas de facteur limitant), les polluants finissent en azote et en phosphore.

Alors pourquoi ajouter d’autres supports lors du cyclage ? J’aimerais comprendre. Ne sont-elles pas capables de s’auto-épurer ? Bien que ce soit ce que je constate depuis des mois, puisque je n’arrive pas à faire totalement descendre ces fichus No3 et Po4, j’aimerais comprendre…

Modifié par Bubule
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

les roches qui libère des NO3 et PO4 ne peuvent contenir suffisamment de colonies de bactéries.

Une filtration sur matériaux poreux capable d'héberger suffisamment de colonie est indispensable, de plus si on attend simplement le cycle normal de l'azote cela vas prendre un temps trop long. La méthode Vodka active les bactéries et leur permet de décupler les colonies. 

Plus il y a de colonies, plus l'épuration est rapide. Les bactéries qui sont préparées pour l'aquariophilie, sont des mutantes et elles sont des dévoreuses performantes. Je reviendrais sur cette qualité. 

Lorsque toutes les charges organiques sont dévorées par les colonies de bactéries, les roches sont libérées de leur saleté.

On atteint alors l'épuration totale par le cycle de l'azote qui est le plus naturel qui soit même si il a été forcé.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les sujets dont je parle sont issus de mes travaux pratiques et souvent durant des années. J'ai cultivé du corail pendant 18 ans en améliorant sans cesse les résultats. 

Mes lectures sont issues de spécialistes qui publient leurs résultats après de très nombreux essais pratiques. Je crois pertinemment que seul la pratique de chaque personne qui peut être confirmé par de nombreux essais est acceptable et sur une durée de temps suffisamment long des travaux. 

Il y a beaucoup de gens qui sont intelligents, dans le dialogue mais qu'en est t'il du travail sur le terrain ? 

Seul l'expérience peut être réellement acquise par de nombreuse pratiques, cela ne viens pas facilement et les erreurs sont très nombreuses.

simplement Armand 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 5/28/2024 à 6:58 PM, pseudomonas a dit :

les roches qui libère des NO3 et PO4 ne peuvent contenir suffisamment de colonies de bactéries.

Tu pourrais développer ?

N et P sous formes inorganiques ne seraient pas sources d'énergie des bactéries ? Un taux excessif de N et P inhiberait leur absorption ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les roches sont du calcaire sous forme d'aragonite et de calcite. Ce sont comme des éponges qui emmagasinent les substances dissoutes de l'eau. On retrouve le même phénomène dans le sol et le sous-sol traversé par l'eau qui se charge des éléments (NO3-PO4-FE) et qui sont libérés dans les grottes sous formes de stalactites (aragonite). Certaines sont pures, d'autres sont chargées. 

Le grand problème est de débarrasser les matières indésirables des roches. Une expérience que beaucoup connaissent est de vider l'eau et de mettre de l'eau propre. Cela ne fonctionne pas car les roches sont saturées et relâchent leurs saletés et après 2 jours les NO3 et PO4 sont au même niveau. 

Il est intéressant de faire travailler les bactéries en grand nombre dans un filtre externe avec des supports qui leurs conviennent., L'ajout de carbone (vodka) décuple la démultiplication des colonies de bactéries. 

Les bactéries vont épurer l'eau et lorsqu'elles n'ont pas suffisamment de matière elles vont s'attaquer aux roches en les colonisant. Un phénomène sur les roches est similaire par les algues qui peuvent se nourrir des apathies de PO4 collés aux pierres. 

Avec du temps et des soins on peut atteindre un seuil de nettoyage des roches par les lits de bactéries. La méthode vodka est une concentration des lits de bactéries, on peut arriver à voir des films blanchâtres sur les vitres du bac tellement les quantités sont décuplées.  

Pour un traitement des roches cet état n'est pas un gênant, pour un bac en fonction il est impératif de suspendre les ajouts de vodka jusqu'à la disparition des films blanchâtres. On peut reprendre l'ajout de vodka en diminuant les doses. 

Les pierres que j'ai traitées en décembre ; les bioballes ont été engluées par une substance jaunâtre et collante. Après arrêt de la vodka cela a disparu. Les pierres ont été mises dans le nouveau bac et ne présentait pas de NO3 et po4, elles ont été purgées par les bactéries. 

Utiliser des résines et autres substances ça aide, mais a long terme ce n'est pas la bonne voie.

Pour mon bac actuel, les roches était vieilles et chargées, les coraux sont les témoins de la qualité des traitements grâce aux bactéries. Je n'est jamais eu des pièces aussi belles et en peut de temps. 

Je prépare un texte sur le réacteur a soufre. J'ai travaillé a deux reprises le sujet (3 ans et 4 ans) et il est bon d'exposer des connaissances et d'échanger des expériences. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A tous deux vous lire, et si j’ai bien compris, il semblerait que les roches n’aient pas la capacité de s’auto-épurer. Les différentes expériences vécues sur Cap Récifal ont montré qu’il était impossible de descendre à un niveau zéro Po4, malgré de nombreux cycles de nettoyages chimiques (Hcl+Peroxyde d’H.). 

 Il faudrait donc associer un support externe aux bactéries.

J’ai fait l’acquisition d’une quarantaine de kilos de Marcorock (Soit un volume similaire à mes roches ‘stérilisées’). Je n’ai pas testé l’eau de rinçage de ces roches après procédure de passivation, ce que je m’empresserai de faire à la fin de leur préparation.

Pensez-vous que les Marcorock puissent jouer le rôle de filtre externe ?

 

Armand, tu utilises la vodka comme source de carbone. On est d’accord que le T. Food est plus performant avec des acides aminés et vitamines en plus de sa base carbone.55567307_TFood.jpg.eee00121198d32e2d5055fe2640e39a4.jpg

Par contre maintenant je suis un peu plus embêté pour envoyer du lourd sur les roches, dans la mesure où j’ai introduis 3 poissons dans le bac de stabulation des roches:chepo

 

Edit : Je reste tout de même surpris, voir dubitatif, car les niveaux No3 et Po4 ont quand même considérablement baissé jusqu'à atteindre un palier. Ce qui ferait penser que les roches se sont tout de même dé-saturées d'elles-même au départ. Pour réflexions...

Modifié par Bubule
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La méthode éthanol (vodka) est basé sur le fait de nourrir les bactéries en carbone et de les faire décupler en colonies au point de saturer le réservoir et toutes les surfaces y compris les vitres. 

Il y a un protocole a respecter pour cette ajout. Pour les vieux bacs (syndrome "old tank") des précautions supplémentaires doivent être impérativement respectées. 

Le problème a traiter avec un produit contenant des A.A. est de dépasser la dose des vitamines et acides aminés. La vodka est très fiable, économique, et facile a doser. C'est un éthanol relativement pur. 

J'ai retrouvé les points que j'avance sur le sujet. 

M. Mruztek et M. Kokott 2004 

Je cite ;

"Dès que les dépôts de bactéries deviennent visibles sur les vitres et le décoration, il faut réduire le dosage (vodka) d'un tiers par rapport a la quantité actuelle. Afin d'empêcher un probable écroulement des populations de bactéries, il conseillé de ne pas arrêter complètement le dosage (vodka), mais de travailler avec des quantités journalières plus faible." 

Dr. Gerd Kassebeer 1997 

Je cite ; 

"Lorsque la population bactérienne atteint un nombre supérieur a 1 million par millimètre, l'eau devient trouble et prend une couleur blanche. Au bout de quelques heures ou même quelques jours, l'eau s'éclaircie tout d'un coup. Après la phase de développement rapide, les bactéries forment des flocons si elles constates une carence en nourriture, et prennent la forme de limon." 

Ce sujet est lié au développement des bactéries lors de la phase de démarrage d'un bac. Cela décrit parfaitement la substance jaunâtre et collante que j'ai annoncé et la disparition rapide dès l'arrêt du traitement vodka. 

Epurer des roches saturées peut ce faire en moins de 2 mois grâce a un filtre externe et des ajouts de carbone ciblés. Lors d'une phase de développement du bac de 3 m en 2014, un taux de NO3 a 15 mg ne convenais pas. J'ai donc décidé d'appliquer la méthode vodka,  2 bouteilles de 70 cl ont été nécessaire pour éliminer les NO3 (45 ml par jour). Comment des roches saturée peuvent s'autoépurer avec une quantité limité de bactéries ?

Lorsque l'on approche de la phase 0 ( peut être 0,1 ou 0,2) donc insignifiant cela s'équilibre sans remonter malgré l'arrêt de l'éthanol. Il faut toutefois surveiller de près un éventuel retour des NO3 du a la nourriture. 

Mes test actuel ne montre pas de couleur, cela me suffit, pas besoin de µgrammes. Les coraux sont la réalité de la bonne voie des soins. J'ai bien des difficultés, les planorbes, elles ce plaise et se divisent très vite. Je siphonne, aspire a la seringue mais c'est un combat. Il est possible que la démultiplication s'arrête sans explication. 

Bien a vous

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...
Le 5/30/2024 à 9:29 AM, Bubule a dit :

A tous deux vous lire, et si j’ai bien compris, il semblerait que les roches n’aient pas la capacité de s’auto-épurer. 

Ce n'est pas du tout mon avis, bien au contraire. Je n'adhère pas à l'affirmation, peut être mal exprimée "les roches qui libèrent des NO3 et PO4 ne peuvent contenir suffisamment de colonies de bactéries." Tout simplement parce que N et P sont des nutriments de nombreuses bactéries, parmi d'autres.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

un tas de déjections de 100 peut il être épuré par une surface 10 ? 

Il est simpliste de croire que l'on peut curer avec une petite cuillère des quantités énormes de M....

Les centrales d'épuration ont des capacités en rapport des volumes a traiter.

La réalité est simple et sans prétention ; la véritable qualité des coraux et une pousse vraie vivante. 

Ce qui fait Rêver beaucoup d'aquariophiles ? peut être .....?

Coral_Outcrop_Flynn_Reef.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
 Share

×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici