Aller au contenu

Ciel, mes coraux nécrosent !


is.manu

Messages recommandés

Ciel, mes coraux nécrosent !!

img_2210.jpg
 


Le commencement

C’était un mercredi comme les autre, mais  mon dos m’a subitement lâché et je me suis écroulé dans la cuisine (une fois de plus cette année).
Immobilisé, allongé, les journées sont longues. J’ai donc entrepris la reprise du visionnage des « océan passion on the road » qu’un ami m’a donné ( ? comment ça juste prêté ? … bon ok) et que je me réserve habituellement pour les longues soirées (d’hiver).
Et plus les dvd défilaient, et plus ce n’était pas normal… Tous ces bacs étaient bien plus beau que le miens… euh non là, je dévie du sujet, je reprends la ligne conductrice : c’était donc pas normal tous ces bacs avec tous ces coraux sans aucune nécrose alors que les miens ont depuis deux mois quelques nécroses, et tous mes paramètres sont bon.


 
p8291312.jpg p8291311.jpg p8291313.jpg pa061621.jpg pa061620.jpg
 
pa091710.jpg





Les nécroses, les symptômes

Depuis peu j’ai des nécroses principalement sur mes acroporas, un peu sur des stylophoras, et quelques montiporas.
Les nécroses commencent généralement à la base d’un corail, ou simplement sur une ou plusieurs branches qui meurent, voir juste un bout de branche.
Même par moment les tissus du corail se décollent.
Pour les montiporas plateaux cela progresse de l’extérieur, des petites zones blanches qui avancent.  
Et par moment, c’est un corail entier qui meurt en quelques jours.

Le CoralRx ou tout autre produit n’y fait rien, ni même un changement d’eau à 100% du bac, et tous les paramètres sont bon.
Rien n’explique les nécroses.
Je constate que le simple fait de bouturer suffit à tout stopper.
Mais pourquoi un corail est touché alors que son voisin situé à 3 cm ne l’est pas ?
Généralement, le départ de la nécrose est toujours situé dans les parties à l’ombre du corail, les zones les moins éclairées et progresse lentement.
Les tissus peuvent se décoller, ou le corail semble rongé, grignoté… la nécrose avance tel la marée montante, doucement mais surement, inexorablement.
En quelques jours le phénomène peut stopper par lui-même et tout reviens dans l’ordre, pour revenir quelques semaines plus tard.

J’ai pourtant une maintenance simple, pas de protocole ou autre qui pourrait expliquer cela.

post-986-0-63445100-1381659915.jpg

Et en voyant les dvd « océan passion on the road » … j’en conclu que ce n’est donc pas normal.


En parcourant les forums je constate plein de photos de coraux qui ressemblent aux miens.
Les théories de ce symptôme fusent sur les forums, mais rien ne me conviens. Je ne vais donc pas m’attarder sur ce point  ;)

 

post-986-0-60857300-1381661067.jpgpost-986-0-96116200-1381661081.jpgpost-986-0-06106600-1381661105.jpgpost-986-0-16184500-1381661119.jpgpost-986-0-75639800-1381661132.jpgpost-986-0-55968800-1381661148.jpgpost-986-0-50658200-1381661161.jpgpost-986-0-65761600-1381661173.jpgpost-986-0-49824900-1381661185.jpgpost-986-0-28279200-1381661194.jpg

 

 

Mais que se passe-t-il donc dans le bac ?




Tueurs invisibles

- Rien de visible sur le corail.
- Les traitements au coralRx ne donnent rien, aucuns parasites ne  tombent.
Cependant je constate que cela retarde la reprise de la nécrose.

On pense alors naturellement aux red bugs, mais non rien … aux black bugs ? ... rien non plus.

Je sors ma monoculaire et scrute le corail et toujours rien… C’est déprimant.
Et je regarde sous le socle du corail… et là je vois un truc. Un tout petit truc se déplacer.

C’est tellement petit que je n’arrive pas à l’isoler, cela fuit la lumière de ma lampe et avec la monoculaire il est difficile de suivre la bestiole.
N’arrivant pas à voir ce que c’est, je laisse tomber et passe à autre chose, il n’y a pas que « le calcaire » dans la vie et la microfaune à bien le droit d’exister !

Quelques jours passent et des collègues me disent qu’ils perdent des coraux eux aussi et sans explications. Et aucun échange de coraux entre nous.  
Mais qu’est-ce qu’il se passe dans nos bacs ?

Je décide de retenter d’isoler la « bestiole » vu sous le socle d'un corail, n’arrivant à rien pour l’attraper je prends les grands moyen : la nappe blanche de madame et une grosse seringue remplie d’eau de mer.
Et je vide la seringue sur le socle du corail afin d’espérer trouver la bestiole sur la nappe de madame et bingo !
Je vois un truc se déplacer à toute vitesse dans une des flaques d'eau sur la nappe. Je vais pouvoir l’attraper et l’examiner.
Avec une seringue je l’aspire et la place sur lame du microscope et je la dessine, c'est plus tard qu'Olivier Soulat m'expliquera comment prendre une photo au microscope.


post-986-0-27008700-1381664392.jpgpost-986-0-83507900-1381664407.jpgpost-986-0-31593100-1381664436.jpgpost-986-0-72946100-1381664451.jpgpost-986-0-15543100-1381664572.jpgpost-986-0-33234400-1381664482.jpg


Google Image est ton ami

Je cherche alors dans google image, un copépode pouvant ressembler au miens, et enfin, après trois jours de recherche je trouve le blog de nikki aux Etats-Unis. Elle présente ce fameux inconnu : Alteuthellopsis corallina

pour les intimes : Gray Bug : Un tueur invisible.

Il fuit la lumière, attaque la nuit ou à l’ombre de la lumière, il ronge le corail progressivement … un fléau, une plaie invisible.
Je constate très peu d'individu sur un corail, je dirais que seul trois à cinq individus sur un corail suffit à le bouffer, c’est vorace.

Je contacte nikki pour en savoir plus, et trouver une solution pour le traitement, car …


Chercher un traitement
récit de mon aventure d’une semaine de recherche

Dans la série des Red et Black Bugs, il suffit de traiter les coraux.
En plus le traitement est simple : l’ « interceptor »  à base de « Milbemycin Oxime ».
C’est un médicament pour les vers du cœur des chiens, et depuis environ 2005 que nos voisins l’utilisent, le protocole est rodé.
Nous n’allons pas re-inventer la roue.
Le gros avantage est que ce produit est sans danger pour les poissons et que l’on peut s’amuser à traiter son bac en entier. RIP la microfaune et crustacé cependant (faut prévoir de repeupler son bac en microfaune).

Petit hic … l’ « interceptor » n’est plus produit depuis un an. Impossible de s’en procurer aux US, comme en France.

Passons à une autre solution…

Et comme à chaque fois, on part faire un tour sur ReefCentral pour voir ce que nos « voisins » font depuis toutes ces années.

Ils ont trouvé une parade, un insecticide. Bayer advanced à base d’ « imidaclopride ».
Mais je n’arrive pas à le trouver en France, et nikki m’annonce que ce produit est interdit depuis un an en France car il est suspecté de tuer les abeilles. 

Cherchons…

Un ami vétérinaire et récifaliste trouve une solution alternative à l’ « interceptor » : de l’ « Ivermectin » (Cydectine).
Mais mes tests  ne sont pas concluant, il agit lentement et avec un bain de traitement de 10, 15 minutes cela ne fonctionne pas même en doublant la quantité. Il se limiterait à la limite à de la prophylaxie : traitement de nouvelle pièce rentrant dans le bac (certains annonce 6 heures pour un effet total).

Cherchons…  et pendant ce temps les coraux meurent … grrrrr

post-986-0-15291200-1381661230.jpg

 

Olivier Soulat trouve une solution à l’alternative du Bayer Advanced. Un autre insecticide à base d’« imidaclopride » : le « Confidor ».
Mes tests sont concluants. C’est la mort subite des parasites dans la microseconde de l’introduction des coraux tests. Je décide de revoir les dilutions car c’est quand même un insecticide … et ce n’est pas très bon pour la faune aquatique, mieux vaut bien rincer, mais cela fait des années que nos voisins utilisent cette méthode il n’y a pas de raison que je n’y arrive pas.
Depuis la re introduction des coraux traités, aucune perte dans le bac : poissons, crustacés… tout le monde va bien.
De plus les témoignages semblent dire que cela tue également les planaires, les œufs, bref la totale, c’est du large spectre. C’est trop parfait.
Et effectivement… la commercialisation de ce produit ce stoppe à la fin du mois !
Il faut donc trouver un autre produit que tout le monde puisse se procurer.

Cherchons … et pendant ce temps les copains ont le même problème de nécrose et les mails fusent… j’ai la pression (qu’elle idée d’être en arrêt maladie…)

Et plus j’avance dans les recherches et plus je trouve de solutions, je maîtrise enfin le sujet et trouve en moins de 24 heures :
- Coté insecticide : La molécule « imidaclopride » à une remplaçante : le « Thiacloprid » (pas encore testé).
- Coté « interceptor » : je trouve un article de vétérinaires qui se plaignent de la stratégie commercial du fabriquant et indique en fait qu’en gros l’ « interceptor » à juste « changé de nom » et est simplement plus cher … Le nouveau produit s’appelle désormais « sentinel ».
- Mon ami vétérinaire et récifaliste trouve un produit contenant la même molécule que l’ « interceptor » : le «milbemax » et qui est en libre accès (sans ordonnance), Olivier Soulat trouve à cinq minutes prés la même information ! c'était marrant.
- Et je trouve des sites de VPC vendant encore de l’ « interceptor » et du « sentinel » (en France, les fournisseurs des pharmacie sont en rupture de stock, tout le monde s'étends jeté dessus).
- Je revois également les dosages à la baisse pour  l’ « imidaclopride » et j’arrive à trouver un dosage qui tue en cinq minutes toute la microfaune et de par sa faible concentration limitera les risques sur la faune aquatique avec un bon rinçage.

Nous avons désormais plusieurs solutions pour atomiser ce parasite.

 
Essais clinique
(mouhahaahaaa)

Si vous utilisez, testez ces traitements, c’est à vos propres risques. Personne d'autre que vous-même n’est responsable de vos actes avec ces traitements.


Voici mes tests :

Jour 1 :



Molécule : Ivermectin / produit : Cydectine


Test sur deux coraux :
acropora millepora rose
acropora formosa jaune.

Test 1 : 1 ml / Litre, pour un bain de 15 minutes
     Résultat : rien : mini ophiures en pleine forme, idem pour le reste de la microfaune, tout le monde nage en pleine eau.

Test 2 : 2 ml / Litre, pour un bain de 15 minutes
     Résultat : rien … tout le monde se porte à merveille.

Précipitation de l’eau vers 1h45.

Conclusion :
Certains parlent de bain de 6 heures, d’autres de 24 heures, autant dire que ce n’est pas jouable pour traiter en 10 minutes un corail…

post-986-0-08720600-1381679556.jpgpost-986-0-93885100-1381679617.jpgpost-986-0-99419800-1381679575.jpgpost-986-0-15187500-1381679592.jpg
 

 

 
Jour 2 :



Remarque : Les coraux traités le jour 1 sont en bonne santé, pas de perte dans le bac.

Molécule : Imidaclopid / produit : Confidor


Test sur quatre coraux :
Acropora Millepora vert
Acropora formosa bleu (X 2)
Acropora formosa jaune

Test 1 : 2 ml / Litre, pour un bain de 10 minutes
    Résultat : mort subite des parasites dans la microseconde de l’introduction du corail.

 

Test 2 : 1 ml /Litre, pour un bain de 10 minutes
    Résultat : mort subite également dans la microseconde de l’introduction du corail.

Conclusion : ce produit, bien qu’il ne puisse être utilisé dans le bac à cause des poissons, est prometteur pour un traitement curatif. Je vais re tester avec d’autre concentration.

post-986-0-87584200-1381679674.jpgpost-986-0-42343600-1381679685.jpg

 

 


Jour 3 :



Remarque : Les coraux traités les jours 1 et 2 sont en bonne santé, pas de perte dans le bac.

Molécule : Imidaclopid / produit : Confidor


Test sur un corail :
Acropora granulosa jaune

Test 1 : 0,15 ml / Litre, pour un bain de 10 minutes
    Résultat : mort des parasites en deux minutes maximum.

Conclusion : on pourrait baisser encore la concentration mais cela laisse 9 minutes pour tuer tout ce qui pourrait résister. Quid des risques sur la faune aquatique !




Molécule : Milbemycin Oxime / produit : milbemax chat 2-8 Kg


Test sur trois coraux :
Acropora Millepora rose
Acropora Valida
Montipora digitea orange
 
Test 1 : 0,001 gr / Litre, pour un bain de 15 minutes
    Résultat : toute la microfaune est en vie…

Test 2 : 0,05 gr / Litre, pour un bain de 10 minutes
    Résultat : toute la microfaune est morte en 5 minutes


post-986-0-94822300-1381679736.jpgpost-986-0-35939600-1381679750.jpgpost-986-0-00494300-1381679762.jpgpost-986-0-83088000-1381679774.jpg

 

 

J’ai pris la décision de ne pas continuer plus les tests c’est inutile, c’est une perte de temps.

Vous l’avez compris, les coraux de tests des jours précédents sont autant infectés. Trois de ces bestioles sur un corail est suffisant pour l'anéantir.

Ce copépode ne va pas rester sagement sur votre corail quand vous allez le sortir, il nage, se déplace.

Il est illusoire de traiter un corail et le remettre dans le bac principal ou simplement dans un bac de quarantaine.
Le bac est malade, les pierres vivantes sont malades … la colonne d'eau tout autant, le parasite est potentiellement caché partout.
Il n’en faut pas beaucoup… je n’en constate pas plus de cinq par coraux, une seule femelle qui s'échappe dans la colonne d'eau ou dans une pierre vivante et tout recommence.
 
On peut effectivement imaginer et se dire d’utiliser un bac de quarantaine dans lequel mettre tous les coraux traités mais dans la vraie vie, le cycle de ce parasite est de cinq jours, autant dire qu’un seul oeuf oublié dans le bac, un seul copépode dans une PV ou qui est parti nager quand vous avez sorti le corail du bac et tout est reparti.

Il est donc inutile de perdre du temps à traiter les coraux un à un.

Il faut atomiser le bac.

Faire un reset total de la micro faune, en prenant soin de sortir avant tout ce que l’on veut sauver : les crevettes, escargots, ophiures …  tout ce qui va déguster lors du traitement.
Les poissons je sais pas… il semble qu’ils ne meurent pas, du moins chez nos voisins  ;) on ne va pas tarder à le savoir...



Prophylaxie

La base de notre problème est le manque de prophylaxie, mais comment traiter quelque-chose qu'on ne connaissait pas ?
Bien que nous ayons tous au minimum le réflexe « CoralRx » contre les planaires … ce n’est plus suffisant.
On peut imaginer des bains d’iodes, mais au vu des résultats de nos voisins, ce n'est pas la peine de perdre du temps avec cela je pense.
Tout ceci c’était donc sans compter sur de nouveaux « amis invisibles » que rien ne tue.
J’ai acheté un corail au mauvais moment, à la mauvaise personne.
La seule solution est donc un bac de quarantaine. Aucun corail ne doit rentrer dans votre circuit d’eau de votre bac principal s’il n’a pas passé un cycle de chaque parasite et donc était traité je pense trois fois sur cinq jour d’intervalle.
Bien que je pense qu’un seul traitement à base d’ « Imidaclopid » est suffisant.
 
Tous mes coraux viennent de la même bourse et des mêmes vendeurs. Ce qui me dit, que je ne dois pas être le seul infecté loin de là.



Que faire pour ralentir la prolifération

Comme dit, les nécroses sont pas moment, rien de régulier. Un corail est touché, puis cela se stoppe un temps. Puis cela peut repartir, doucement dans un coin à l’ombre sans que l’on s’en rende compte. Et le corail va reconstruire ses tissus. Tout passe inaperçu.
Mais par moment, plusieurs coraux sont touchés, ou simplement un corail meurt intégralement, partant du bas et remontant vers le haut.
 
1) J’ai pu constater qu’un bain de CoralRx dérangeait le parasite. Tout du moins, sans le tuer, cela doit détruire ou abimer les œufs et le cycle est donc ralentit (le temps de re pondre, et que les œufs éclosent).

2) Ce copépode n’aime pas la lumière, il est actif uniquement la nuit, tant que la lumière du bac est éteinte. Donc si vous devez traiter un corail sortez-le quand votre rampe d’éclairage n’est pas encore allumée, ensuite il part se cacher.

3) Quand mon Chrysus était en vie je n’ai pas constaté autant de dégât, depuis qu’il est mort tout c’est accéléré (cause à effet ?)

4) L’éclairage en mode « moon light » pourrait ralentir les nécroses (on limite la durée pendant laquelle le parasite va « manger » le corail)

5) Baisser la température va ralentir le cycle de reproduction, du moins cela le fait pour pratiquement toutes les espèces, pourquoi pas elle.

 

Traitement prophylactique

A vous de choisir le traitement qui vous convient le mieux parmi les différents produits et solution existante et de bien prendre le temps de vous renseigner sur les dosages et bien entendu faire des tests.
Et toujours porter des gants, quel que soit le produit tout aussi naturel soit-il.

Mon conseil pour traiter un corail lors de son arrivé chez vous :

Je pense que votre plus gros corail à traiter sera l’élément déterminant pour choisir le volume du contenant. De plus, la quantité de corail à traiter devient vite problématique. Il est probable que vous devriez en traiter plusieurs en même temps afin de gagner du temps.

1) préparer de l’eau de mer du volume retenu, afin de faire un changement d’eau (même température, même salinité).
2) changer votre eau du bac principal (ou quarantaine si vous avez la chance d’en avoir un), et récupérez la vieille eau, vous allez vous en servir.
3) répartissez le volume d’eau changé dans trois contenant.
   - Le premier servira à faire le bain de traitement (10-15 minutes avec une pompe de brassage ou bulleur le cas échéant)
   - Le second servira à faire le premier rinçage grossier à la main pour retirer le plus gros du produit
   - Le troisième servira à faire le rinçage total du corail (10 minutes avec une pompe de brassage).

La quantité de coraux à traité et la baisse de température dans les contenants déterminera le temps de traitement.
Je me fixe entre 10 et 15 minutes ce qui me donne une liste de traitement possible.

Il vous reste à choisir un traitement, je ne peux prendre la responsabilité de vous orienter vers tel ou tel produit  ;)

 
Mot de la fin

Cet article est sans prétention, sans relecture, et doit être bourré de faute. Mais franchement, j'm'en fiche là, en ce moment précis.

Cette semaine j’attrape le maximum d’escargot et tente d’attraper mes crevettes, en espérant pouvoir traiter le plus rapidement possible l’intégralité du bac avec la « Milbemycin Oxime ».
Ceci n’est que le commencement J


Remerciements

- un grand merci à nikki sans qui je n’aurais jamais pu identifier ce parasite.
- merci à Renaud Roussel, vétérinaire sur Avignon et récifaliste, qui m’a permis de tester plusieurs molécules et mis à disposition ses connaissances et son aide  ;)
- merci à Olivier Soulat pour son aide et ses recherches qui m’ont permis d’avancer.
- merci à mes compagnons d’infortune … qui compte leurs coraux morts tout comme moi… un mauvais achat à la mauvaise personne le mauvais jour, un corail de trop.


Références

Le blog de nikki : http://www.reefdup.com/2013/01/25/black-bugs-gray-bugs-invisible-killers/

Notre ami copépode et sa famille : http://www.advancedaquarist.com/2010/3/corals

Un des posts traitant de la molécule « Ivermectin » : http://www.reefcentral.com/forums/showthread.php?t=1966226

Protocole de l’« interceptor» : http://www.salt-city.org/showthread.php?16646-Tegastes-acroporanus-(The-Red-Acro-Bug-or-Red-Bugs)
http://www.reefs.org/forums/viewtopic.php?p=439155#439155)by

Le « milbemax » : http://www.ah.novartis.com/products/en/milbemax_dog.shtml

Le « sentinel » (remplaçant de l’ « interceptor ») : http://www.ah.novartis.com/products/en/sentinel_dog.shtml
Les vétérinaires en colère contre la société Novartis, fabricant de l’ex « interceptor » : http://news.vin.com/VINNews.aspx?articleId=27121

Sites vendant l’  « interceptor » et son remplaçant « sentinel » :
http://www.equine-mega-store.com/default.ehtml
http://buy-interceptor.net/browse1.htm

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 179
  • Created
  • Dernière réponse

Et oui il faut se mefier de tous !!! même des plus (soit-disant) experimentés et qui devrais nous avertir mais qui n'en font rien pour pouvoir continuer a vendre des boutures infectées. ils pensaient traiter de la bonne facon et surtous sans rien dire a personne !!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Beau résumé merci :)

Juste deux points :

- Mettre des gants en Nitrile, sinon c'est pire que mieux !
- L'Imidaclopride est systémique, dans le cas d'une plante il est donc diffusé partout en interne, quizz des coraux mais il y a des grandes chances qu'il soit également stocké dans les zooxanthelles donc toujours présent même après rinçage.
Sans avoir testé ni pouvoir apporter de preuves, si il n'y a pas de problèmes après traitement, sur les habitants du bac, il ne devrait jamais y en avoir, l'Imidaclopride n'étant pas cancérigène, mutagène ou repro-toxique.


Malgré ca, ca reste actuellement la meilleur solution, j'en été arrivé aux même conclusion après recherche au cas ou je revive le passage red-bug ou autre.

Merci pour l'expérimentation !

Une autre piste, certains relatent avoir éradiquer accidentellement les red-bug (je sais que ce n'est pas le cas ici) après avoir transporté les boutures dans des sacs ou la température avait fortement baissé.

Peut être qu'une grosse baisse de température permettrait de les éradiquer, mais jusqu'à quelle température pourrait on descendre le bac principal sans que ça ne pose trop de dommages aux habitants ?

Concernant la propagation et la vente de boutures, encore faut il que le propriétaire le sache, ce qui n'est souvent pas le cas.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

- Mettre des gants en Nitrile, sinon c'est pire que mieux !

 

 

lol   oui je m'en suis rendu compte pas moi même ! regarde les autres photos tu verras de beau gant noir qui remontent jusqu'au coude !

Les gants en nitrile je m'en sert pour toucher mes coraux, les déplacer et autre. J'ai donc commencé avec ces gants et je me suis vite rendu compte que c'était pas possible de manipuler du liquide sans s'en mettre plein dedans !

 

Pour la propagation à la limite en s'en fiche. Maintenant on sait, je sais, que coralRx c'est fini pour moi. Je passe à une chose bien plus radicale et à large spectre. Et surtout, un bac de quarantaine le temps de faire au minima deux traitements chocs.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

désolé pour tes (et vos) coraux.

 

Au risque de me faire flageller, je ne pense pas que la solution passe par le chimique et l'artificiel.

Et j'avoue être ébahi quand je lis des projets d'utilisation de produits qui "tue la microfaune en 5 minutes", directement dans le bac.

 

Mère Nature a tout prévu, ces "gray bugs" ont quelque part un point faible (température, ou autre), et certainement un, ou plusieurs prédateurs.

En l'absence de données à ce sujet, je comprends bien qu'on soit tenté de recourir aux antibiotiques et autres insecticides, mais c'est à mon avis faire fausse route.

En faisant ça, le "problème" sera peut-être réglé dans un premier temps, mais le bac sera malade, voire à moitié mort.

Déjà que nos cuves ne sont pas super bio-diversifiées...

 

 

 

(sans parler du fait qu'en utilisant ces produits, vous soutenez la mafia Bayer-Monsanto)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me pose certaines questions... Ces gray ou invisibles bugs ne seraient ils pas là finalement car devenu résistants au coral rx ?

Ne risquent ils pas de devenir résistant à ce nouvel insecticide comme c'est le cas avec les puces chez les vétérinaires ?

Les labres en grande quantité ne seraient ils pas une solution adaptée pour peu qu'ils les consomment ?

Qu'avais tu en poissons consommateurs de micro faune (labres, mandarins,...) ?

 

En effet après avoir remarqué des baisses de populations piscicoles, certains ont constaté l'accroissement de prédateurs de sps. !!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ma part, j'ai remarqué les blanchiments, grignotage depuis l'introduction de trois boutures !

Mais en parallèle j'ai perdu mon Labre jaune qui a fait le grand seau ! Et de mon forcipiger ( dégommé par le desjardinii) qui est réputé gourmand en micro faune ou petit crustacés

Donc avant de traiter mon bac en entier , je vais introduire ces deux poissons, pour être fixé sur la possible prédation des ses deux fishs!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

dans mon bac j'ai :

diminiatus

splenditus

marmoratus

hexataenia

chrysus ( RIP )

 

j'ai également eu un cours circuit dans ma rampe led ce qui pour ne pas avoir une rangée de led blanche allumée toute la nuit, m'obligeait à allumer et éteindre la rampe manuellement. Et bien entendu bien souvent je l'allumé bien plus longtemps que l'horaire prévu.

J'ai également eu mon passage "vizirette" qui a peut être déclenché en plus un truc.

 

 

 

Le coralRX ne tue pas de mémoire, il ne fait que décrocher les parasites, non ?

 

Ma conclusion est toujours la même, tu pourras toujours rajouter tous les prédateurs que tu veux, Olivier me disait qu'il voulait rajouter un syngnathe (Corythoichthys haematopterus), mais cela va simplement "contenir" le développement du parasite pas le stopper ou l'anéantir.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La question que je me pose, et je rejoins un peu Piquepique là dessus est la suivante : est ce qu'on n'en a pas tous dans nos bacs ? Je ne vois pas comment je (et les autres chanceux comme moi) peux y avoir échappé aussi longtemps (ainsi qu'aux planaires normaux et d'accros et à tout le reste) alors que je multiplie les échanges, que je ne prenais pas de précautions, qu'il y a plusieurs variétés de coraux et des pv de 5-6 provenances différentes.....et j'en oublie surement...

 

Je pense que ces bestioles sont présentes partout dans la nature, mais d'une manière suffisamment contenue pour que la prédation ne soit pas dangereuse pour les colonies. Mais qu'est ce qui pourrait bien le déclencher ? Et peut on réellement éviter de les faire rentrer ? On ne peut quand même pas nettoyer les PV ?

 

est ce que malheureusement, ces bestioles ne sont pas présentes et qu'un évènement particulier ou une combinaison en déclenche la prolifération ? La perte d'un prédateur (même de très petite taille ?). Est ce qu'un kit Daphbio de microfaune ne pourrait pas aider ?

 

 

bref un commentaire pas très utile, mais juste une pensée en relisant le fil complet de ces posts.  En tout cas, j'espère que ta méthode sera la bonne et que tout reviendra à la normale.

 

Bonne soirée et bon courage.

Eric

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mon bac est éteint, c'est l'heure de sortie des bestioles, j'ai voulu faire une vidéo, bof, avec mon équipement on va laisser tomber !

 

j'ai fait voir le briarium a ma femme, il est infesté ... cela court dans tous les sens dés qu'on met la lampe dessus... un truc de folie !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La question que je me pose, et je rejoins un peu Piquepique là dessus est la suivante : est ce qu'on n'en a pas tous dans nos bacs ? Je ne vois pas comment je (et les autres chanceux comme moi) peux y avoir échappé aussi longtemps (ainsi qu'aux planaires normaux et d'accros et à tout le reste) alors que je multiplie les échanges, que je ne prenais pas de précautions, qu'il y a plusieurs variétés de coraux et des pv de 5-6 provenances différentes.....et j'en oublie surement...

Perso j'en suis également convaincu, j'ai des souches de 15 ans, d'autre de quelque mois, venant de différent magasins ou particuliers, je n'utilise aucun traitement ni a l'arrivé ni une fois dans le bac. Seule précaution, observation minutieuse avant introduction avec brossage du support.

Je ne dit pas que je n'ai jamais eu de problème, mais par contre qu'a chaque fois j’ai simplement fait le tour du bac en cas de doute, et en y réfléchissant bien, a chaque fois une combinaison de facteurs pouvaient expliquer un affaiblissement des colonies.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Est ce qu'un kit Daphbio de microfaune ne pourrait pas aider ?

 

 

Pour avoir testé plusieurs fois, non.

 

Il serait intéressant de mettre une bouture contaminé dans le bac de Greg ou Bub77 pour voir si en effet il peut y avoir des prédateurs ou autre qui font que ces indésirables ne se développent pas.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour avoir testé plusieurs fois, non.

 

Il serait intéressant de mettre une bouture contaminé dans le bac de Greg ou Bub77 pour voir si en effet il peut y avoir des prédateurs ou autre qui font que ces indésirables ne se développent pas.

 

 

:D  :D  :D  :D  :D  :D

 

 

 par contre la quantité ne fait pas que cela aille plus vite en "destruction" de corail (pour le moment du moins !).

 

J'ai testé un truc hier soir : suspendre un corail à un fil de pèche pour voir si les déparasiteurs font le tour de la bouture.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il serait intéressant de mettre une bouture contaminé dans le bac de Greg ou Bub77 pour voir si en effet il peut y avoir des prédateurs ou autre qui font que ces indésirables ne se développent pas.

Sans aller jusqu’à prendre ce risque, le test pourrait consisté a monter un bac de 100 l, d'y coller différents coraux en bonne santé et d'attendre un peu que le bac soit en pleine forme, puis d'introduire une bouture infectée.

Côté prédateur, aucun dans mon bac dans les classique connue (pas de labres ni de synchiropus notamment).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ce n'est pas une question de bonne santé du bac, j'en doute réellement.

 

Je pense que les coraux grossissent, ils sont de moins en moins accessible au déparasitage et les x Bugs se développent.

 

En voyant les DVD OPOTR les bacs à l'époque étaient sain. Maintenant sur les forums on constate une tonne de post avec plein de coraux malade, qui nécrosent, meurent.

 

Je veux bien entendre que c'est une mauvaise gestion des paramètres de la part du récifaliste mais franchement j'y crois plus.

 

Quand je vois mon bac, je suis parti de bouture des 5 cm, et en un an la plupart font entre 20 et 30 cm, les paramètres sont bon et mon bac est en bonne santé, hormis un parasite qui a été introduit à un moment T et que rien ne contrôle.

Je pourrais remettre un chrysus voir si cela va réduire ou contenir le développement de ce copépode, mais franchement à quoi bon. Il y en aura toujours un caché dans un coin.

Je vais tout atomiser, trois fois comme c'est recommandé, et repeupler en microfaune en prenant soin de la qualité et l'état sanitaire de ce que j'introduit.

 

Masquer le mal avec un prédateur n'est pas une solution ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une autre idée me vient :

Actuellement, mes coraux sont visiblement affaibli, très certainement à cause d'une salinité volontairement (et temporairement) maintenue a 30/31 g/l.

Une bouture qui a été très malmené, car restée trop longtemps en dehors de l’eau, montre les mêmes symptômes que tes acro, cela fait donc 2 mauvaises conditions réunis pour cette pauvre bouture (salinité basse + séchage, sans compter le changement d’emplacement), résultat elle est a mon avis condamnée, c’est juste une question de jours voir semaines.

Je te propose donc l’inverse, plutôt que d’introduire volontairement une souche dans mon bac, la proposition consiste a voir ci ces parasites ne sont tout simplement pas déjà présent dans le bac. Pour cela j’ai besoin de ton aide, avec quel matériel et comment a tu procédé pour prendre des images du parasite ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici