Aller au contenu

Messages recommandés

Bonjour,

 

Super ce site, on peut tenir un log...  :%%)

Système :

  • bac principal : 180*50*60
  • CT : 180*50*40 dont 250 l de refuge
  • Eclairage : 2 *165W de rampe chinoise dimmable et contrôlé par un automate.
  • Eclairage refuge : une rampe de T5 (un blanc, un bleu) en opposition avec le bac.
  • Température : pièce thermorégulée à 25 degré (ça fait du 24 dans le bac)
  • Brassage : Maxspect gyre X250 (génial cette pompe)
  • Brassage refuge : uniquement par une dérivation de la descente d'eau (environ 1 fois le volume/heure)
  • Remontée d'eau : 2 Enheim 5000 compact quasiment bridées au max.

Technique de maintenance :

  • DSB (lit de sable épais) d'environ 10 cm dans le bac et dans le refuge. Le plus fin en aragonite que j'ai pu obtenir (non lavé évidement pour garder la poussière) pour 80% et 20% d'un mélange 1-3 mm d'aragonite. 

 

Démarrage :

 

- début juillet mis en eau avec sable (non éclairé)

- début août (5/08/2017), au max du bloom bactérien, ajout de : 

  • 10 kg d'aquaroche sèches (elles seront enterrées plus tard) qui serviront à soutenir les autres pierres.
  • 10 kg d'aquaroche ensemencées durant 3 semaines dans un système récifal
  • 2 PVs acclimatées chez un commerçant.

Eclairage en route.

- 07/08/2017 : quasiment plus de voile bactérien dans l'eau, KH de 8.

Sur 2 PV à la con, j'ai la super chance d'avoir touché des valonias et des machins aussi emmerdant que des aiptasias dont je ne connais plus le nom.... J'suis verni.

Pollution du bac avec 5 à 10 ml d'une solution périmée d'une espèce de concentré de Mysis.... Produit qui semble merdique à souhait, même sur la bouteille c'est écrit "rincer abondamment avant de mettre dans le bac".... :horreur  Evidemment, je ne l'ai pas fait... :siffle

Modifié par Frenatus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bienvenue jeune Padawan ;)

 

Comme ce n'est pas ton premier bac, pourquoi ne pas avoir choisi plus large ?

 

Deux pavés de LED sur 1,80 m, ça ne crée pas des zones d'ombre ?

 

Et comme ce n'est toujours pas ton premier bac, tu pourrais nous en dire plus de ton aventure récifale qui t'a menée à ce bac. On peut imaginer que tu n'as pas toujours été clown Frenatus dans tes vies antérieures.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah ben mince, je voulais m'en servir de log.

Mais apparemment passé un certain délai, on ne peut plus modifier le premier message... Zut

 

 

Bienvenue jeune Padawan ;)

Comme ce n'est pas ton premier bac, pourquoi ne pas avoir choisi plus large ?

Deux pavés de LED sur 1,80 m, ça ne crée pas des zones d'ombre ?

Et comme ce n'est toujours pas ton premier bac, tu pourrais nous en dire plus de ton aventure récifale qui t'a menée à ce bac. On peut imaginer que tu n'as pas toujours été clown Frenatus dans tes vies antérieures.

 

Parce que ce bac n'a pas vocation à devenir un bac récifal en fait.

Si je poursuis mon idée, d'ici un an, il sera séparé en 4 ou 5 compartiments.

Comme ça j'ai 4 ou 5 bacs pour tester mes idées à la con.

 

J'ai en stock un 900 litres de 1m de profondeur. A terme ça sera lui le bac récifal.

Mais faut encore que je fasse des travaux pour pouvoir le poser. (beaucoup et notamment sur le chauffage de la maison).

Mais il fallait que je démarre quelque chose pour pouvoir poser les bases de mon installation, genre, tu sais, les trucs avec des Arduinos... :D

 

Pour les pavés de led, vu les 5 pierres que j'ai mis dedans, ça va.... :D

Par contre, j'suis bluffé par la gyre.... Incroyable cette pompe.... A mon époque on avait pas de truc comme ca...

On mettait 12 000 pompes dans tous les recoins pour brasser partout... 

La dose c'était 1/3 d'eau-2/3 de pompes.... :D

 

3615 ma life...  8)

Va bien y avoir une bourse ou vous allez vous déplacer et avec deux verres je te raconte ma vie...  :D

Ah si vous pouviez ramener aussi un peu de sable, c'est pour ensemencer mes DSB... :siffle

 

Pour le bac, fut un temps lointain ou j'échangeais pas mal avec un certain Ron et un certain Eric.

Du coup à l'époque j'ai transformé mon berlinois en dsb et j'avais été fortement convaincu.

Donc, je recommence.....

Avec beaucoup de difficultés d'ailleurs. Rien que pour le sable nécessaire, c'est impossible à trouver en Europe.

Avant on avait de l'aragonite oolithique extra suggar qui allait pile poil... Mais maintenant en Europe impossible de trouver ça.

Donc déjà là, je ne pars pas avec la bonne taille de sable, il majoritairement trop gros.

 

 

D'ailleurs, plein de trucs ont disparu... J'ai fait 3 poissonniers hier pour avoir une maxi-jet ou équivalent.....

Ils m'ont tous regardé comme si j'étais un extraterrestre....

Je voulais une pompe pour faire un réacteur.... Ben..... Y a pas... Aucune ou tu peux fixer un tuyau à l'entrée et à la sortie sans que ça fuit partout...

Bilan, commande chinoise.... 

Vraiment devenu n'importe quoi l'aquario.....

Plus de sable, plus de pompe qui ressemble à une pompe et plein de poudres de perlinpinpin ou tu n'as aucune idée de ce qu'il y a dedans... :horreur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sisi on trouve des équivalents, de la même marque en plus, elle ne sont pas mal, interieur ou extérieur, avec le nécessaire pour le raccordement de la tuyauterie

 

Aquarium system. Newjet1200

Modifié par bubble_maxi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai, Damien avait limité le délai de modification des posts, à une époque où quelques petits malins modifiaient à tout va, rendant les réponses des petits copains hors sujet et les topiques incompréhensibles.

 

Sinon, ça peut être quoi des idées à la con ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le sable très fin, il n'y a plus guère que l'Aragamax... à prix d'or, ou le vrac en 25kg, mais il est farci de micro-plastiques.

Shimek et Bornemann... deux personnages hors du commun et dont le savoir est malheureusement tombé plus ou moins aux oubliettes, mais tous deux avaient accès à du "vrai" sable vivant et la ribambelle de bestioles qui va avec, ce qui facilite bien le déroulement des idées à la c... :D

 

Il serait sans doute très bénéfique pour ton installation de pouvoir récolter quelques poignées de sable issues de différents bacs, histoire de mettre le plus de chances de ton côté, et de miser sur un nourrissage adapté à toutes les bouches, y compris celles qu'on ne voit qu'à la loupe.

 

Impatient d'en savoir plus sur ces compartiments... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un RAB pour nourrir les filtreurs. Ça me plaît ça. J'en suis à ma seconde version sans effet très probant sur les coraux. Les vitres sont bien pleines de mulm, mais je ne sais pas si les pensionnaires en profitent.

On aura l'occasion d'en reparler ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, merci Christian.

Je le suis depuis le début.

Peut être que je tenterai.

Pour l'instant, je suis dubitatif.

Comment peux tu sortir des seaux entiers chaque semaine d'un dsb.

Quand bien même, il possède une grosse installation.

Il est passé en pro, la.

Mais sinon, je tenterai au retour de vacances.

Modifié par Frenatus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est le site d'Aqua microfaune.

Il vend du sable et algues plein de microfaune pour eau douce/eau de mer.

Il a un blog, une page face book et est depuis qqs mois très actif sur FB.

Pas encore vu de retour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Recu aujourd'hui, petit retour.

 

Interaction avec le monsieur excellent, réactif, conciliant, bref nickel.

Je lui ai fait décaler la livraison prévue semaine dernière à la vue de la canicule en cours.

 

Colis arrivé vers 10H30 ce matin, donc bien moins de 24H comme annoncé.
 
A l'ouverture, un cadeau bonus.. Des nassarius, 5 ou 6, je n'ai pas compté....
Avec ce que j'ai déjà collé comme nassarius dans mes bacs, je pense que je m'oriente vers 800 litres de monospécifique Nassarius :siffle
 
 
Le colis :
Impeccablement emballé et bien sécurisé.
j'ai pris, un envoi sable et un envoi salade avec micro-faune.
Il mériterait peut être une isolation polystyrène, l'eau était vraiment froide.
 
Soucis, les pots dégageaient une forte odeur de produits chimiques.
Les pots semblaient propres, aussi il est possible que cela vienne de la colle du scotch utilisé par exemple.
Je ne pense pas qu'il y ai une contamination du vivant, c'est plutôt externe.
 
 
Le contenu :
Pour les petites bêtes, j'ai eu un impératif boulot et je n'ai pas pu jeter un oeil sous la loupe.
Donc, rien à apporter de ce côté, avant plusieurs mois.. Donc mystère...
 
Côté algues, j'ai vu pas mal de cadavres d'amphipodes flotter une fois mis dans l'eau on peut supposer que bon nombre ont survécu.
Plus petit, je ne sais pas... mais en tout cas, vu le nombre de trucs qui flottaient, au moins au départ il y a bien du monde.
 
Coté sable, c'est assez impressionnant niveau grosses bestioles en nombre/diversité rapporté au volume.
Des mini holoturies, des vers, des cargots, ...
Vu les bestioles centimétriques présentes on peut se dire qu'il doit y avoir une bonne quantité de micro bestioles également.
 
L'inconnu, c'est le nombre de trucs qui ont survécu au secouage...
Tout ce qui est visible est mort, broyés, déchiquetés par le sable, les nassarius ont fait ripaille avec...
C'est normal vu le transport, je ne vois pas trop comment éviter cela.
Un gros vers secoué avec du sable de divers calibres se fait proprement découper.
Maintenant qu'est ce qui a survécu au traitement niveau larves et micro bestioles.... A voir dans le temps.
Va bien y avoir des survivants quand même....
 
En résumé et sans loupe...
Les produits semblent bien riche en vie au moins au départ de chez lui.
Ca m'a quand même bluffé, pour le sable.
 
Ah j'allais oublier, le sable est vraiment moche (je pense que c'est un mélange de sable siliceux gris moche avec un sable coquillier gris moche aussi). Donc a coller dans un refuge, ça va salir votre joli tapis blanc ou noir. :horreur
 
Je vous dis d'ici un mois, ce que ça a donné.
J'ai tout mis dans un refuge de 250 litres.
 
Sinon, je lui ai fait le même retour qu'ici en lui suggérant de faire un kit avec les macro bestioles de son sable.
Un tamisage grossier devrait lui permettre de faire cela facilement.
Je suis sur que ça va intéresser.... Déjà moi cela va m'interesser... :pouce
 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce retour.

 

Ça confirme ce que j'ai pu constater : j'ai récupéré du sable d'estuaire Breton, avec tout ce qu'il faut de vers (vérifié). Le tout mis dans une bouteille pour limiter les mouvements du sable. Après 6h de transport, tout ce qui était visible était mort, broyé ou comprimé durant le transport.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je poursuis mon automatisation.

 

C'est le tour des changements d'eau.

Pour ce que je comprends ou crois savoir :

- un changement d'eau (sauf gros volumes) sert uniquement à apporter les éléments traces consommés.

- des aquariophiles n'effectuent aucun changement d'eau se bornant à compléter les éléments manquants depuis des années (suivie par dosage par des boites spécialisées). On peut donc supposer que nos sels synthétiques ne contiennent pas d'éléments trace susceptibles de s'accumuler à des doses toxiques.

 

Je veux bien votre avis sur ces affirmations.

 

Partant de là, je pense mettre en place un changement d'eau journalier de 5 litres (volume réel d'eau du système de l'ordre de 700-800 litres).

L'opération sera réalisée en une fois et sur une période de l'ordre de 30 minutes.

 

Cadeau bonux :

idéalement je devrais retirer 5 litres d'eau et ajouter les 5 litres d'eau neuves sur une période de 24H.

En fait idéalement, je devrais même retirer de l'eau du bac au même rythme que j'en injecte.

Problème, je n'arrive pas à imaginer un système simple et fiable pour cette ajout sur 24H (problème de fiabilité/simplicité de la quantité injectée), si quelqu'un à une idée aussi simple que géniale....

Sait on jamais....

 

Question subsidiaire....

Je lis de tout et son contraire concernant les tests P04.

Vous pouvez me donner la marques de vos tests, ça va m'éviter de me prendre la tête....

Déjà que les nitrates, j'ai un sérieux doute sur mon test JBL.... Il continue à donner indétectable alors même que je balance des tonnes de merdes dans le bacs...

 

Autre question subsidiaire :

Pour ceux qui ont un distributeur automatique de nourriture sèche.

Vous pourriez me donner le nom de votre distributeur si vous en êtes satisfait...(genre nourriture qui ne prend pas l'humidité)

Et pour ceux qui aurait couplé ça avec un contrôleur externe, c'est quoi le modèle et comment vous avez fait (histoire que je n'explose pas un distributeur pour m'apercevoir que je ne peux pas le gérer).

 

Merci d'avance.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

- un changement d'eau (sauf gros volumes) sert uniquement à apporter les éléments traces consommés.

- des aquariophiles n'effectuent aucun changement d'eau se bornant à compléter les éléments manquants depuis des années (suivie par dosage par des boites spécialisées). On peut donc supposer que nos sels synthétiques ne contiennent pas d'éléments trace susceptibles de s'accumuler à des doses toxiques.

Je pense à l'opposé que les changements d'eau servent essentiellement "à faire du nettoyage", c'est-à-dire à extraire régulièrement le plus de sédimentation possible du bac... ce qui semble difficile à automatiser :-[

Et toujours à l'opposé de ton propos (j'en suis désolé et ne va pas croire que c'est uniquement parce que tu es adepte du sable :D ), la quasi-totalité des sels synthétiques contient beaucoup trop de certains O-E et majoritairement ceux dont l'accumulation peut s'avérer délétère (métaux lourds, etc). Généralement, les sels dits "pauvres" ne le sont pas en cuivre, par exemple...

D'où le fait qu'une personne qui fait des changements d'eau réguliers avec des sels synthétiques, par exemple 5 ou 10% par mois en une ou plusieurs fois, n'aurait finalement aucun besoin de supplémenter parallèlement en O-E, même ponctuellement.

Les fabricants de ces sels ne s'amusent certainement pas à blinder leur production de joyeusetés comme des métaux lourds mais plus simplement, si les dits sels devaient en être exemptes ou tous les éléments être dosés à leur juste proportion, il leur faudrait utiliser des produits d'une pureté pharmaceutique... pas sûr que le prix final serait accessible aux récifalistes !

D'autre part, même sur un volume assez faible, des changements d'eau quotidiens risquent tout de même de faire chuter le redox ?!

Quant aux tests, le vieux photomètre Hanna pour les PO4 (le gros modèle pas le checker !) m'avait donné toute satisfaction.

Pour les NO3, je crains que la quasi-totalité des testeurs soient au mieux un peu fantaisistes mais finalement pour les nitrates, l'essentiel reste peut-être juste savoir "s'il n'y en a pas du tout" ou "juste un peu" ou beaucoup trop :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Je pense à l'opposé que les changements d'eau servent essentiellement "à faire du nettoyage", c'est-à-dire à extraire régulièrement le plus de sédimentation possible du bac... ce qui semble difficile à automatiser  :-[

 

C'est super les sédiments, ca alimente mes dsb en particules fines... Je ne vais pas les retirer.. :tapemur

 

Et toujours à l'opposé de ton propos (j'en suis désolé et ne va pas croire que c'est uniquement parce que tu es adepte du sable  :D ), la quasi-totalité des sels synthétiques contient beaucoup trop de certains O-E et majoritairement ceux dont l'accumulation peut s'avérer délétère (métaux lourds, etc). Généralement, les sels dits "pauvres" ne le sont pas en cuivre, par exemple...

 

 

Oui, je suis d'accord, d'ou mes petits changements d'eau réguliers qui chaque jour viendront compléter ce qui a été consommés.

Pas d'autres apports via des solutions d'oligo ou iode.

Pour les autres.. les toxiques :

- Sans accumulation dans les tissus, si je retire 5l et que j'ajoute 5l. Le bilan au final est neutre.

- Avec accumulation dans les tissus, depuis le temps que vous faites des changements d'eau, vous auriez du atteindre des taux létaux non?

 

Mon idée, c'est d'apporter un peu chaque jour les éléments traces. D'ou les petits changements journaliers, plutôt qu'un gros hebdomadaire ou mensuel.

Tes réponses vont dans ce sens, non?

 

 

D'autre part, même sur un volume assez faible, des changements d'eau quotidiens risquent tout de même de faire chuter le redox ?

 

Tiens, jamais je ne mettais posé cette question...

Pourquoi le potentiel redox de l'eau de mer reconstitué serait il bas ?

 

Oui, pour les nitrates, je m'en fous... Il y en a, il n'y en a pas, il y en a trop me va bien.

C'est facile à traiter.

Pour les phosphate en revanche, plus enquiquinant à traiter. D'ou la recherche d'un test pas trop déconnant.

Merci... Pour le hanna

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est super les sédiments, ca alimente mes dsb en particules fines... Je ne vais pas les retirer.. :tapemur

Tss, tss, tu vas un peu trop vite en besogne :D

Certes, peu de soucis, au contraire, en ce qui concerne les nitrates et d'une manière générale tout ce qui entre dans le cycle de l'azote. De ce point de vue, un DSB est un plus incontestable.

Mais les sédiments sont bien loin de ne contenir que des déchets azotés "facilement dégradables" et qui s'exporteraient sous forme gazeuse.

Quid du phosphore et ses dérivés, des métaux lourds, bref, de tout ce qui tend à se minéraliser ?

Je pense à contrario qu'on soulage d'autant un DSB à lui épargner cette charge dont il ne peut venir à bout biologiquement. Et dans la mesure où tu n'utilises pas d'écumeur (et même si, d'ailleurs !), la chasse aux sédiments ne privera pas pour autant ton DSB de déchets azotés tant leur production directe et indirecte représente un flux quotidien important.

(je reviendrai un peu plus tard sur les O-E, un devoir m'appelle mais tu ne t'en tireras pas comme ça :D )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais les sédiments sont bien loin de ne contenir que des déchets azotés "facilement dégradables" et qui s'exporteraient sous forme gazeuse.

Quid du phosphore et ses dérivés, des métaux lourds, bref, de tout ce qui tend à se minéraliser ?

 

 

Je te donne ma théorie sur les fameux phosphates.

Je ne traite pas de l'aspect biologique, ça va inutilement complexifier.

 

Tu admets que ton bac précipite naturellement les phosphates (tu as des sédiments, a priori du précipité, de l'apathite).

Je simplifie l'équation, vu que je ne sais pas qui gère ce site (si je l'attrape celui-là), mais c'est très chiant de faire des équations avec l'éditeur.

Donc dans l'équilibre Ca + P <--> CaP  dans ton bac, l'équilibre va dans le sens de la précipitation (tu as des sédiments)

Auquel cas... Admettons que j'achète chez Merck un caillou de 50 kilo d'apathite (la même) et que je la place dans mon bac...

Il se passe quoi, mis à part un gros débordement ?

Il ne se passe rien, toute chose égale par ailleurs, tu continues à précipiter du phosphate et le morceau de 50Kg est tjrs là, il n'a pas perdu un gramme.

Si ton bac précipite du phosphate, il ne s’arrêtera pas de le faire que tu aies déjà 1 mg ou 50 kg de précipité.

 

C'est le principe de la paille de fer.

Avec la paille de fer dans une décantation, on forme un précipité de phosphate de fer (marche mieux que le calcium)

Il ne se redissoudra pas, à moins que les conditions ne changent drastiquement.

 

Donc.... :

- soit les sédiments ne sont pas des précités de phosphate (auquel cas, donc on s'en fout)

- soit ils ne présentent aucun problème puisque ton bac offre des conditions de précipitation et que si ces phosphates précipitent à 13H, il n'ont aucune raison de se redissoudre à 14H ou le lendemain, ou la semaine prochaine ou dans 10 ans.

 

Je te propose de mettre à mal ce principe chimique...  :prosterne

Personnellement, je n'y arrive pas ...

 

Pour les métaux lourds.... Même raisonnement que les phosphates, si effectivement ils se minéralisent.

Pour ma part, je ne pense pas que cela soit le cas. Je pense qu'ils s'accumulent principalement dans la matière vivante pour la plupart.

Donc dans mon système, il y a effectivement une voie d'exportation, à savoir un refuge qui doit faire 250 litres et qui est là pour faire de la culture d'algues.

Le but est retirer des métaux lourds et donc d'éviter une accumulation trop rapide (tu ne peux l'empêcher).

Ca retirera aussi des phosphates du coup, c'est le cadeau bonux, mais ce n'est pas l'objectif.

 

 

Je pense à contrario qu'on soulage d'autant un DSB à lui épargner cette charge dont il ne peut venir à bout biologiquement

 

Il s'en moque complètement le DSB...

Le seul cas ou il ne s'en moque pas, c'est s'il est non dynamique et colmaté en surface (bref, dsb raté)

La dynamique des particules faisant, les fines particules de sédiments se retrouvent tout en bas du DSB.

Là ou elles ne gênent personne car dans cette couche profonde, il n'y a quasi plus d'échange avec le reste du monde.

Et comme de toute manière nous avons convenu que l'on peu en stocker jusqu'à 50 Kilo .  :D

 

 

 

je reviendrai un peu plus tard sur les O-E, un devoir m'appelle mais tu ne t'en tireras pas comme ça 

 

J'espère bien.... J'apprends en confrontant mes idées à celle des autres...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tss, tss (bis), tu réduis toute la sédimentation aux seules précipitations du phosphate entrainé par la précipitation du calcium mais les sédimentations ne se sont pas exclusivement composées de phosphate de calcium ;)

Donc, le choix d'apathite qui illustre ton exemple fausse donc déjà un peu la donne. Comme ton postulat "Je ne traite pas de l'aspect biologique, ça va inutilement complexifier"... surtout quand tu précises un peu plus loin, à propos des métaux lourds :

"... Pour les métaux lourds.... Même raisonnement que les phosphates, si effectivement ils se minéralisent. Pour ma part, je ne pense pas que cela soit le cas. Je pense qu'ils s'accumulent principalement dans la matière vivante pour la plupart...".

Il conviendrait donc déjà de différencier les sédiments biogènes (issus du "vivant") de ceux issus de l'érosion des roches (authigènes ?!)

Bref, indéniablement, une partie de ces sédiments restera gentiment au fond de la cuve et tendra à rester inerte, à condition bien sûr que pH (et KH !) restent stables (et toujours à "de bonnes valeurs" !)... et une autre partie sera effectivement absorbée directement et indirectement par la chaine du vivant...

Dans la mesure où nous n'élevons pas tous ces animaux dans le but de les consommer, on pourrait ne pas s'en émouvoir :D

Mais dans la mesure où nous souhaitons tout de même aussi et surtout les maintenir au mieux le plus longtemps possible, je ne suis pas si sûr que ce cycle biologique réduit aux minuscules mésocosmes que sont les bacs récifaux soit pleinement satisfaisant.

Je pourrais faire des recherches et étayer plus avant mais serais de toute façon bien incapable de résumer mon propos sous forme d'équations. D'une part, parce que je serais très vite dépassé et, d'autre part, parce que passant de la chimie à la biochimie, les dites équations chargées cette fois d'une palanquée de paramètres (et certainement de pas mal d'inconnues !) peineraient à trouver un équilibre (tout en mettant le mien à mal :D ).

Ce qui est sûr c'est que, si j'étais un SPS ou un LPS (et alors, je fais ce que je veux, c'est ma vie :D), je rechignerais à me tortorer tous les jours des copépodes et un bactérioplancton gorgés de métaux lourds et demanderais rapidement à mon soigneur de passer au Bio :D

Trêve de plaisanterie, je comprends bien cette volonté de s'orienter vers une maintenance qui tendrait à s'équilibrer d'elle-même avec le moins d'intervention extérieure possible. Par exemple, supprimer l'écumeur est bien sûr parfaitement faisable lorsqu'on a un DSB... à condition de ne pas oublier qu'un écumeur sert aussi à oxygéner l'eau (je me demande même parfois si ce ne serait pas son rôle le plus utile ?!).

Dans le même esprit, garder jalousement ses sédiments pour ne pas affamer les animaux et végétaux qui pourraient les consommer est tout aussi louable... Mais je ne garde pourtant pas le souvenir que mon refuge, ses animaux et végétaux, sur les roches comme dans le sable, aient jamais crié famine alors que je siphonnais régulièrement les sédiments du bac dit principal (en bare-bottom) et utilisais un écumeur (certes surtout pas une bête de course).

Peut-être simplement par crainte inutile d'un engorgement au bout de quelques années.

Malgré tout (et malheureusement sans preuves scientifiques indéniables), je persiste à croire que des nettoyages réguliers sont bien loin de carencer un bac "normalement peuplé" (les guillemets s'imposent :D ), tant de déchets azotés que phosphorés. Et le même postulat me pousse toujours à penser qu'avec ou sans DSB (ou armada de matériel d'épuration) les bacs produisent plus de déchets à long terme qu'ils ne sont en mesure d'en retraiter biologiquement.

Et encore nous n'avons parlé que des sédiments "déposés" et pas de la colonne d'eau (et même pas abordé la question des sources disponibles de carbone) :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Coollll...

J'aime bien discuté..

 

En fait, je pense qu'on a la même vision ou compréhension sommaire de ce qui se passe.

Mais j'aime bien me faire l'avocat du diable, ça permet de faire apparaître les idées.

 

Je ne pense pas non plus que la "sédimentation" observée est purement chimique.

Je pense que les sédiments que nous observons sont un mélange de solides et de vivants (un biofilm s’agrégeant sur la particule).

Et je pense que la dérive des phosphates parfois observée provient à la fois du dysfonctionnement de ce mécanisme de sédimentation et/ou d'une mort cellulaire importante (les fameuse Pvs ou sable qui relarguent).

 

Et tout comme toi, à moins de ne pas nourrir et/ou surécumer sur le long terme, je ne vois pas la possibilité de carence dans un bac.

Suffit de regarder la corvée de nettoyage des vitres pour constater qu'il y a toujours assez de ces éléments pour que les algues poussent.

 

Mais revenons à nos moutons.

Je ne suis pas au clair avec ton opinion sur deux choses :

- concernant les métaux lourds

- la chute permanente du redox amenée par de faibles  changements d'eau journaliers.

 

Je commence par la fin.

Pour le redox, pourquoi penses tu que cela provoquerait une dérive permanente du redox?

Une baisse passagère (équilibration du pH des deux solutions par exemple), je vois bien, mais pourquoi une baisse permanente?

 

Pour les métaux lourds.

Si je comprends ta position, tu serais pour une absence de changement d'eau et donc une compensation uniquement par quelques produits chimiques des éléments de qualité labo?

Parce que qqs litres par jour de changement d'eau ou un gros volume par semaine (ou mois) pour du nettoyage, c'est kif kif en la matière.

Je pense tout comme toi, que c'est un problème (peut être même celui du syndrome des vieux bacs), mais je ne vois pas comment l'éviter.

 

 

même pas abordé la question des sources disponibles de carbone

 

 

Atta, atta, on attaque ca ensuite... :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

  • Récemment ici   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici