Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Cap Récifal

Sables et graviers

Messages recommandés

Un nouvel article de Christian Seitz (Chris64) vous attend sur Cap-Récifal :
 

Sables et graviers


Comme beaucoup d'entre vous ont déjà pu le constater, nous sommes quelques-uns à entretenir sur les forums une fausse polémique à vocation humoristique à propos du poncif "sable ou bare-bottom". Au point d'avoir créé de fausses sectes qui s'entredéchireraient : les "Bare-Bottom-Only" (les redoutables BBO) contre les "Sableux" ou "Déesbessistes" ou encore "FDJ" (la Française Des Jaubert, une chance au grattage, l'autre au clochage !).

Mais plus personne ne doute ici (à l'exception d'"Olivier26" et de "Piquepique" et de leurs bandes rivales :D ) qu'il s'agit de plaisanteries bon-enfant et que "tous les chemins mènent à Rome", que la route soit pavée ou sableuse...

Pourtant, cet humour potache a pour origine d'authentiques préjugés qui ont opposé avec beaucoup moins d'humour de nombreux récifalistes par le passé alors que nous savons aujourd'hui qu'on peut maintenir de façon pérenne un bac récifal avec un peu, beaucoup ou pas du tout de sable. Mais à condition, comme à l'accoutumée, de faire son choix en toute connaissance de cause... Et pour le sable, qu'il s'agisse de granulométrie, d'apparence, de texture, ou d'objectifs de maintenance à atteindre, les choix ne manquent pas.

De la fine couche aux seules vertus esthétiques, passant par les DSB déportés dans un bac annexe ou aux bacs en Jaubert, cet article répondra à de nombreuses questions quant aux différents types de sables et de graviers disponibles dans le commerce aquariophile et de nature à répondre à vos attentes spécifiques.

Toutes vos questions, suggestions et remarques seront les bienvenues sur le fil de discussion joint à cet article.

Merci à Christian et bonne lecture ;)

 

L'équipe Cap récifal.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:siffle

 

Tiiiiiiduuuuuudiiiiiii- The number you dialed ist currently not allocated

Tiiiiiiduuuuuudiiiiii...

Tiiiiiduuuudiiiiii- die von Ihnen gewählte Rufnummer ist ncht vergeben

Tiiiiiduuuudiiiii...

 

:p

 

 

 

Allez, bravo Christian pour cet article qui sait rester "neutre", et pour le temps que tu y as passé, c'est tellement de boulot!

 

Plutôt que de débattre du "avec ou du sans", il serait certainement intéressant d'aller plus loin autour de la multitude de petits animaux à même de prendre soin d'une couche de sable sur le moyen et long terme. 

Ce concept de sable vivant, récolté et importé avec les mêmes soins que pour des PVs, n'a malheureusement pas rencontré beaucoup d'échos sur notre continent...

Dommage, car il nous serait certainement d'une grande aide.

Et quid du prix, on paie bien entre 10 et 15€ du kilo pour du caillou. ;)

 

Quant au clochage, j'y suis pour ma part complètement opposé, excepté dans les cas extrêmes.

On ferait mieux dès le départ de faire en sorte que ce sable soit bien habité, au lieu de tout mettre sans dessus-dessous tous les 15 jours.

Faire la même chose avec les pierres ne viendrait à l'idée de personne, et pourtant, le premier réflexe dès qu'un sable perd de sa blancheur, c'est de vite attraper la cloche...

 

On peut éventuellement utiliser des méthodes un peu moins dévastatrices, comme passer régulièrement une (petite) pompe dans les coins où l'on sait que les déchets s'accumulent, sans déranger la couche de sable en profondeur.

Bien des coraux se régalent de ces (légers) nuages de sédiments, et pour le reste, on peut l'aspirer, ou le diriger vers la décante.

 

Mais je vous parie 50Kg de Sugar Blend que l'on va voir fleurir ici les habituelles mises en garde diverses zaiiiii variées, toutes au nom de la sacro-sainte lutte contre les méchants sédiments et les phosphates.

Amen!

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok, je parie !

 

Attention quand même avec les sable, qui est souvent synonyme de piège à sédiments et de beaucoup de problèmes qui en découlent ...

 

:disco j'ai gagné 50kg, que je vais pouvoir mettre dans le refuge.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très très bien cet article…..Merci...

Pour ma part je reste convaincu que le sable est nécessaire...

J'en ai d'ailleurs rajouté la semaine dernière... :-[

Je fais des tests, des expériences... :siffle

Après tout, il reste encore des pages blanches à écrire….enfin j'ose espérer...

Tant que les coraux poussent et sont colorés…. :D  et non je ne donnerais pas mes paramètres.. :-[

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout dépend de ce que tu recherches et quelle épaisseur de sable tu vises.  ;)

 

Si tu cherches un effet épurateur facon DSB, sable fin et au moins 5cm.

D'ailleurs, la même chose si tu veux favoriser la microfaune (plus c'est fin, plus y'en a).

 

Donc au final, il me semble que le gros grain n'est bon pour rien, si ce n'est pour un sol Jaubert (minimum 8cm avec plénum).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si tu cherches un effet épurateur facon DSB, sable fin et au moins 5cm.

D'ailleurs, la même chose si tu veux favoriser la microfaune (plus c'est fin, plus y'en a).

 

Donc au final, il me semble que le gros grain n'est bon pour rien, si ce n'est pour un sol Jaubert (minimum 8cm avec plénum).

 

Je suis assez partagé là dessus. Il me semble que les vers se plaisent mieux dans du sable fin de même qu'il est préférable pour les animaux fouisseurs ou ceux qui le nettoient (holothuries, Valenciennea...)  mais la microfaune (type micro crustacés) se développe mieux entre de très gros grains.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors que conseillez vous moi qui doit passer commande bientôt.

Perso j'ai plus un penchant sur le gros grain.

Hello

 

Si c'est pour un berlinois je te déconseille le sable très fin. Pour des questions de brassage et de gestion des déchets.

Du sable de 1-2mm est parfait pour éviter d’emprisonner trop de déchet et permettre une bonne circulation de l'eau à travers le sable. Donc un traitement des déchet meilleur.

Et surtout, toujours mettre des détritivore qui remue le sable et non prédateur de microfaune.

De part mon expérience, un très bonne élément remarqué, les nassarius, snail particulièrement. Plus petit que les babylonia mais plus actif.

 

@+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis assez partagé là dessus. Il me semble que les vers se plaisent mieux dans du sable fin de même qu'il est préférable pour les animaux fouisseurs ou ceux qui le nettoient (holothuries, Valenciennea...)  mais la microfaune (type micro crustacés) se développe mieux entre de très gros grains.

Si c'est pour un berlinois (3-4cm de sable) les vers fouisseur ne sont pas indispensables.

Difficile de parler de sable sans parler de type de maintenance.

@+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un grand Merci pour ce sujet qui me passionne moi aussi !

Je ne rentrerais pas dans la polémique du "avec ou sans sable" ...

Je suis fan de DSB depuis le début de mon aventure récifale mais j'ai encore vu récemment les photos d'une cuve d'un client qui est en "Barre Bottom" .... une cuve avec des coraux de folies et qui fonctionne très très bien au vu des couleurs ...
Donc chacun ces gouts et ces systèmes ....
Fan de DSB depuis des années, j'ai par contre toujours les mêmes interrogations concernant les animaux à mettre ou pas dans et sur le sable ...
Et Piquepique semble avoir les mêmes interrogations que moi ....
Il est difficile de trouver quelqu'un qui puisse répondre à ces interrogations ....

Chacun pourrait peut-être partager son expérience à ce sujet .... ? ? ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, mais sait-on, par exemple, exactement de quoi se nourrit une Archaster Typicus?

J'en ai une chez moi, je n'ai pas l'impression qu'elle réduise la population de vers, mais plutôt qu'elle se nourrit de voile bactérien.

Malgré sa taille qui laisserait supposer des proies consistantes, sa lenteur me laisse à penser qu'il y a peu de chance qu'elle puisse s'attaquer à quoi que ce soit un tantinet plus rapide qu'elle.

Mon propos n'est évidemment pas figé, uniquement basé sur une simple (et non suffisante) constatation visuelle, mais c'est vrai que les mœurs et coutumes de ce genre d'animal sont mal connus, et qu'on gagnerait à partager nos observations à ce sujet. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bizarrement, elle est pourtant souvent présentée comme prédateur potentiel, incompatible avec une couche de sable. :chepo

Tu parles d'Archaster typicus ? incompatible du fait qu'elle mangerait la microfaune ? elle peut à la limite, je pense, en profiter pour se nourrir de certains copépodes benthiques friands de diatomée type Cylindrotheca mais sinon je ne la voie pas comme un prédateur redoutable. Souvent on les retrouve les unes sur les autres certainement par manque de nourriture elle se nourri des déjections de la copine...

olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, je parle bien d'Archaster typicus.  ;)

Christian en fait également référence en tant que prédateur, d'où mes interrogations...

 

 

Pour conserver une micro faune riche et diversifiée dans un DSB, Il sera donc nécessaire d’éviter les poissons et des invertébrés prédateurs comme certaines étoiles de mer (Archaster typicus)

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Article encore une fois fort intéressant. Merci Christian pour ce partage. :)

 

Du coup, .... la dernière idée de Bubule :

Mon vieux bac a longtemps eu une couche de sable grossier (encore un peu aujourd’hui). Initialement de 3cm, au fil des mois celle-ci s’est retrouvée irrégulièrement éparpillée dans de nombreuses zones totalement inaccessibles au nettoyage.

L’introduction de remueurs participe à son entretien, encore que mon Alpheus réduise considérablement le nombre de remueurs (les ophiures et les escargots fouisseurs lui ont servi de repas par exemple). Je pense donc avoir quelques zones non remuées. Qu’advient-il de ces zones au fil des années ?

 

Également, il est parfois évoqué que les Po4 se précipitent sur le substrat dont le sable fait partie. Or, mon sable doit maintenant avoir une charge accumulée de plus de 10 ans !

Il y a quelques mois, j’ai donc décidé d’extraire tout le sable du bac, aidé par l’Alpheus qui me ressort sans cesse du sable des zones pour moi inaccessibles.

Maintenant que je sais que je peux effectuer un reset de la couche de sable, et rassuré et motivé grâce à ce nouvel article, je n’hésiterais pas à réintroduire un sable propre une fois la majeure partie du vieux sable extraite.

 

@Piquepique,

Tu écris souvent que les sédiments ne sont pas un problème.

Je me suis alors récemment posé la question de savoir si je n’allais pas transformer une partie de mon bac technique (environ 40x60) en refuge sableux cryptique. Mais cette zone est actuellement le principal endroit d’où je peux extraire les sédiments expulsés du bac. Que deviendront-ils si je remplace cette zone de siphonage par une zone d’accumulation ?

 

Franck

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En ce qui concerne les sédiments, je ne pense pas catégoriquement que "ce n'est pas un problème".  ;)

Je trouve simplement qu'on en fait souvent une phobie, alors que beaucoup de petits animaux s'en nourrissent.

Bien évidemment, quand il y a trop de dépôts, ça peut devenir problématique, bien que... à voir le nombre de bestioles qui se baladent dans ma petite partie technique (sans sable), dans laquelle se déposent naturellement beaucoup de particules, j'ai parfois des doutes.

 

Pour ton projet de refuge, c'est quand même un peu délicat, si c'est véritablement l'endroit où se déposent le mieux les sédiments...

J'en avais fait la mauvaise expérience dans mon bac précédent, avec une petite cuve annexe en Jaubert.

À cause du nourrissage excessif, beaucoup de sédiments s'y déposaient, beaucoup trop pour que "les équipes de nettoyage" puissent tenir le rythme.

C'est la première et seule fois dans ma vie où je n'ai pas eu d'autres choix que de clocher le sable au bout d'un an.  :D

Du coup, j'en ai tiré les leçons et ai installé une première zone sans sable en amont de mon refuge actuel.

 

Peut-être pourrais-tu faire de même, en consacrant une partie étroite de la cuve technique à l'arrivée d'eau, avant que celle-ci ne file vers le refuge sablé?

Autre solution, tu plantes des phanérogames ou des palétuviers dans ce sable, ils absorberont tous les restes après décomposition, spécialement les phanérogames.

Ou alors, tu laisses cette partie sans sable, avec des éponges, et pourquoi pas, quelques NPS pas trop exigeants comme les Tubastrea.

Je pense qu'ils se régaleraient de toutes ces retombées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici