Aller au contenu

problème pH


Messages recommandés

Bonjours a tous

 

J'ai un petit souci avec mon bac mon pH atteint rarement les 8 en fin de journée au mieux je suis a 7.9 environs. En générale au matin il est a 7.7 et la nuit il descend à 7.4.

j'ai tenté de réglé mon rac pour atteindre un ph a 8 comme avant mais impossible de trouvé un constance dans la libération du CO2 qui un coup me balance une bulle toute les 6 seconde et passe a une bulle toute les 3 secondes snas que je touche quoi que se soit cela dure depuis une semaine. Et certain de mes coraux qui aller bien commencent à blanchir par endroit.

 

Mes autres paramètre sont donc aussi touché avec un kh à 6.2 et un Ca à 485.

J'ai fabriqué une chambre de dégazage en pvc 40mm de 45 cm de long que j'ai remplis de coralite aussi pour essayez de neutralisé les reste de CO2. mais je suis toujours a 7.4 en sortie de rac 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 56
  • Created
  • Dernière réponse

oui je mesure avec les teste salifert. j'ai pas la placée dans le RAC pour mètre la sonde a pH c'est un aquavie rc1000. Es ce qu'il est possible que mon manomètre soit mort pour me sortir des bulles à un rythme irrégulier je précise que j'ai acheté tout ce matos d'occaz.  

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les tests colorimétriques pour mesurer le Ph, c'est ni fait ni à faire ... Oublies les  ;)

 

Tes lectures de tests sont certainement fausses,

Car un bac à Ph 7,4, il devrait y avoir mortalité des poissons

 

Ton détendeur à certainement un souci

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Car un bac à Ph 7,4, il devrait y avoir mortalité des poissons

 

Les poissons même marins contrôlent bien la balance acide-base. Il faut descendre aussi bas que 10000 ppm (pH inférieur à 7) pour observer un effet léthal. (lecture en anglais: http://www.co2science.org/subject/o/summaries/acidfish.php)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Car un bac à Ph 7,4, il devrait y avoir mortalité des poissons

 

Les poissons même marins contrôlent bien la balance acide-base. Il faut descendre aussi bas que 10000 ppm (pH inférieur à 7) pour observer un effet léthal. (lecture en anglais: http://www.co2science.org/subject/o/summaries/acidfish.php)

 

Je suis pas très fort en Anglais, mais il me semble que ton étude porte sur les conditions du milieu naturel ?

 

Peut-on considérer que nos milieux clos, surtout de faible volume, sont l’équivalent du milieu naturel ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

TOM66,

 

en attendant de trouver un vrai PHmètre...

Ne peux tu pas faire tester ton eau, chez un ami équipé ou chez ton poissonnier ?

je peux la vérifier chez mon poissonnier mais se sera avec un test colorimétrique aussi c'est mieux que rien remarque. se soir mon stylophora est fermer et semble comme grignoté sur certaine de même pour mon montipora mais lui reste bien ouvert 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tom 66, un RAC qui fonctionne correctement voit son pH varier dans une fourchette d'environ 0.05 pH (je dirais même maximum). Autant dire que tu ne le mesureras jamais par colorimétrie. Avec ou sans régulateur de pH, il me parait inconcevable de vérifier le bon fonctionnement de son RAC avec ce genre de tests. Même un pHmètre, bien plus fiable, nécessite des étalonnages réguliers, c'est dire la difficulté à mesurer avec suffisamment de précision. Part du principe que tes tests colorimétriques ne reflètent pas la réalité, bonne ou mauvaise, et qu'il est hasardeux de leur faire confiance pour maitriser un équipement dont le mauvais fonctionnement peut conduire un bac à sa perte.

 

La constance des bulles est liée au bon fonctionnement du second détendeur, bien sûr. Peut-être a-t-il commencé à se gripper si il a vu de l'eau s'infiltrer. Utilises-tu un clapet anti-retour pour éviter cela. Mais la constance des bulles est aussi liée à la régularité du débit et cela nécessite un robinet précis et fiable. Qu'utilises-tu ? Les vannes en plastique se détériorent et perdent de leur fiabilité dans le temps. Il faut impérativement une vanne micrométrique blocable en position. L'idéal est aussi de détendre le CO2 à faible pression 1 ou 1,5 bar, de manière à obtenir un fonctionnement plus régulier, sans à-coup. La facilité à régler un RAC tient aussi à son volume, mais je suppose qu'il est adapté puisque tu ne rencontres le problème que maintenant. Juste pour info quel est le volume de la chambre et quel est le volume du bac ?

 

Ceci dit, je ne m'étonne pas que tu rencontres des difficultés. personnellement je n'ai jamais su régler un RAC (c'est à dire qui ne fasse pas baisser le pH du bac) sans régulateur de pH... alors, sans pHmètre ! C'est réservé aux récifalistes qui ont tout le feeling voulu, pas aux brutes comme moi !

 

Dernier point : comment t'assures-tu du débit de sortie, quel est-il ? Ce dernier point est aussi très important pour éviter la précipitation et la chute du pH du bac.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

avoir un débit constant en sortie de rac, il y a pas 36 solutions.. pompe doseuse.

qu'ont régle en entrée ou en sortie , soit du dépot de sel ou du dépot  de calcaire, fera  tout dérégler.

 

j'ai tourner  8 mois avec un réglage en entrée de rac, il fallait le retoucher tous les 8-40 jours.

depuis la pompe doseuse, jamais retoucher, parfaitement stable.

en sortie j'ai le débimètre de Rudy ( la seringue de 10 ml )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour info, les poissons en période d'acclim, après le long voyage qui les amène des antipodes, supportent très bien un Ph de 6 voir un peu en dessous.

Ce sont des conditions extrêmes et temporaires pour ne pas les choquer et les ramener à une valeur de Ph plus conforme à leurs besoins.

Cela ne veut absolument pas dire qu'il faut négliger le Ph de nos bacs mais rappelle qu'ils sont beaucoup plus conciliants que les coraux qui vont accuser le coup dès que le Ph descend en dessous de 7,6.

 

Denis, j'ai vu des rac gérés via un hystérésis et une électrovanne larguer des chapelets de bulles qui passaient en grande majorité directement dans le bac, alors qu'un réglage manuel interdit ce phénomène.Je reconnais volontiers que ce n'est pas la meilleure manière, ni la plus abordable de le faire et que c'est un apprentissage mais c'est basique et formateur.

 

Caliméro, l'incetion via pompe doseuse parait vraiment être une bonne idée. C'est en tous cas une belle parade au colmatage quasi inévitable des dérivations de pompe de remontée source de mauvaises surprises. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Heureusement que le Ph de l'eau dans la poche de transport descend, cela permet d'annuler l'effet toxique de l'ammoniaque.

 

Peut-on alors comparer la baisse de Ph dans une poche de transport et les effets de la même baisse de Ph au cœur de l'aquarium et de son système ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Denis, j'ai vu des rac gérés via un hystérésis et une électrovanne larguer des chapelets de bulles qui passaient en grande majorité directement dans le bac, alors qu'un réglage manuel interdit ce phénomène.Je reconnais volontiers que ce n'est pas la meilleure manière, ni la plus abordable de le faire et que c'est un apprentissage mais c'est basique et formateur. 

 

Hello Jaycee, je ne sais pas à quel élément de ma phrase tu réponds.

 

Si c'est sur l'utilisation d'un RAC sans régulateur, j'en conviens. C'est tout à fait possible, mais je la laisse aux autres. J'avoue mon profonde incompétence dans ce domaine et ce n'est pas faute d'avoir tenté de m'améliorer en 20 ans de RAC :tapemur

 

Tout à fait d'accord, le pilotage par EV fait larguer un grand nombre de bulles (quelle quantité seconde... ce n'est pas très important puisque  la pompe interne du RAC doit se charger d'homogénéiser le mélange eau/CO2. Et si le RAC a un volume adapté, il n'y a pas de risque.  Si ces bulles vont directement dans le bac, ce qui n'est pas le but recherché, il y a bel et bien un problème d'équipement et on ne parle plus de RAC mais d'injecteur de CO2.

 

Cependant, comme tu le soulignes, je ne suis pas favorable à des largages de bulles de manière inconsidérée, même avec un RAC régulé : il doit être nécessaire et juste suffisant. Pour ce je m'attache à deux aspects :

1 - réduire l'inertie de l'injection du CO2, une fois que la vanne se ferme : je distille le CO2 au débit le plus faible possible, étant entendu que le RAC doit toujours pouvoir conserver la main sur la montée et descente du pH. Ceci est permis via la bonne vis micrométrique, sensible et fiable dans le temps.

2 - une faible "hystérésis". Je n'aime pas cette expression qui me parait inadaptée à la circonstance. L'hystérésis étant une caractéristique d'un matériau ou d'un système, plutôt subie et non provoquée. Mais je m'égare ! Donc, rechercher la meilleur réactivité en baissant cette fameuse "hystérésis" et bien sûr en utilisant un pH-mètre suffisamment sensible.

Ainsi, les fluctuations de pH à l'intérieur du RAC devraient être toujours inférieures à 0.05pH et moins ce sera mieux. Pas de quoi risquer une dérive de pH bac.

 

Je n'adhère pas à l'affirmation qu'un compte bulle exclurait tout problème de largage intempestif. Dans les deux cas, il ne faut pas alimenter en CO2 plus que nécessaire. Sauf que, la dérive de pH s'effectuant lentement, en cas de dérive, et il y en a toujours, le compte bulle ne redressera jamais la barre de lui même jusqu'au jour où... J

 

Je ne discute là même pas qu'ajuster de 1 bulle / seconde à 1,5 b/s , ce qui est déjà un exploit tactile de la part de l'opérateur, c'est injecter 50% de CO2 de plus !!!! Tu reconnaitras Jaycee, que je ne peux honnêtement, qualifier le compte bulle de "moyen de régulation de précision". Après, libre à chacun de juger ou la précision est nécessaire en fonction des risques associés à l'aquarium et surtout au vivant hébergé.

 

Mais je sais que de tout cela, tu es convaincu ;)

 

 

avoir un débit constant en sortie de rac, il y a pas 36 solutions.. pompe doseuse.

qu'ont régle en entrée ou en sortie , soit du dépot de sel ou du dépot  de calcaire, fera  tout dérégler.

 

De mon côté, j'ai définitivement réglé le problème de régulation de débit... sans pompe doseuse. Ce doit être la 37ème solution, qui n'a rien de mystérieux puisqu'elle a tout simplement consisté à remplacer le tuyau de dia. 4x6 mm par du 6x8 mm, moins sensible aux dépôts bactériens. Je n'ai rien inventé, c'est juste que la section varie en fonction du carré du diamètre et que, par conséquent, les mêmes causes ont des effets moindres. Il faut dire que dans cette installation je ne vois dans les tuyaux du RAC, ni calcaire, ni sel. Tout au plus, je fais un nettoyage préventif annuel de l'intérieur des tuyaux quand j'observe un début d'encrassement dû au mulm bactérien et/ou à des algues. Ce dernier ne doit pas être si important puisque qu'il reste sans effet perceptible au débitmètre.

 

Je ne dis pas que c'est une solution parfaite, seulement qu'elle est aussi efficace et bien moins couteuse qu'une pompe péristaltique.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Peut-on alors comparer la baisse de Ph dans une poche de transport et les effets de la même baisse de Ph au cœur de l'aquarium et de son système ?

Finalement, peu importe ;)

(pour info, je rappelle que Tom31, dans sa langue, le Tomtrentéun, un idiome pratiqué sur Toulouse et couronnes, aurait écrit "on s'en tamponne, dégage et marche à l'ombre, freluquet, rififi-grelotteux !!!")

Finalement, peu importe, écrivais-je, puisqu'on peut supposer que bon nombre de poissons peuvent survivre pas mal de temps en étant soumis à des conditions fort éloignées de celles qui leurs conviendraient idéalement... pH très bas, eau douce, etc, etc... Mais il s'agit tout au plus de survie !

Au même titre que je serais parfaitement capable de survivre à une immersion de 48 heures dans une communauté Krishna végétalienne stricte en Ardèche (OK, peut-être pas 48 heures d'affilée !)...

Pour revenir au souci de Tom66 (le "66", pas le "31", celui qui a un problème de RAC, pas le Tom de Toulouse qui pousse les retraités dans les escaliers), je viens de lire qu'il possède un RAC Aquavie RC1000... Et bien, c'est le premier RAC que j'ai eu... en deux mois, avant de renoncer, je n'ai jamais réussi à le faire fonctionner correctement plus de quelques jours, et encore... Poches d'air s'accumulant en haut du réacteur, débit d'éluat impossible à caler, recirculation capricieuse, etc, etc... Bref, je crains que cette usine à gaz soit en fait extrêmement difficile à régler, y compris pour qui serait déjà aguerri aux réglages fins d'un RAC.

Quant aux "chambres de dégazage", je crains qu'elles ne soient au mieux que des "chambres de précipitations"... D'ailleurs, le fait que le kh soit à 6.2 et le Ca à 485 mg/l pourrait abonder en ce sens (à moins que le RAC ait été mis en service alors que les paramètres d'eau du bac présentaient déjà cet écart anormal entre KH et Ca).

Bref, je pense que ce RAC ne te donnera pas satisfaction et qu'il vaut mieux tout de suite penser à un autre appareil ou à d'autres types de supplémentations ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis pas très fort en Anglais, mais il me semble que ton étude porte sur les conditions du milieu naturel ?

 

Peut-on considérer que nos milieux clos, surtout de faible volume, sont l’équivalent du milieu naturel ?

Pour le pH oui, le fait qu'il oscille montre bien qu'il s'agit bien d'une variation due au CO2.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tout à fait d'accord avec Denis et Dominique sur les solutions proposées.

Le compte bulle est dans le cas d'un pilotage via sonde+EV un "informateur" qui peut permettre de visualiser un dérapage.

Vrai que l'augmentation du diamètre du tuyau d'alim va considérablement limiter le risque de colmatage.

Attention à la soit disant homogénéisation du mélange Co2/eau selon la granulométrie du substrat et les chemins préférentiels.

 

 

 

Heureusement que le Ph de l'eau dans la poche de transport descend, cela permet d'annuler l'effet toxique de l'ammoniaque.

Peut-on alors comparer la baisse de Ph dans une poche de transport et les effets de la même baisse de Ph au cœur de l'aquarium et de son système ?

Bien sur que non, et ce n'était pas mon propos. Maintenant, si tu veux avoir le dernier mot, je te le laisse avec plaisir.

C'est à toi ....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Attention à la soit disant homogénéisation du mélange Co2/eau selon la granulométrie du substrat et les chemins préférentiels.

 

C'est clair. En l'absence de lit fluidisé, grains fins s'abstenir. Dans ce cas, fingers only mean the fingers in the nose.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjours a tous je tiens a vous remercier pour vos réponse avant tout. en premier je vais commander un ph mettre hanna pour une meilleur précision comme conseillé.

Finalement, peu importe ;)

(pour info, je rappelle que Tom31, dans sa langue, le Tomtrentéun, un idiome pratiqué sur Toulouse et couronnes, aurait écrit "on s'en tamponne, dégage et marche à l'ombre, freluquet, rififi-grelotteux !!!")

Finalement, peu importe, écrivais-je, puisqu'on peut supposer que bon nombre de poissons peuvent survivre pas mal de temps en étant soumis à des conditions fort éloignées de celles qui leurs conviendraient idéalement... pH très bas, eau douce, etc, etc... Mais il s'agit tout au plus de survie !

Au même titre que je serais parfaitement capable de survivre à une immersion de 48 heures dans une communauté Krishna végétalienne stricte en Ardèche (OK, peut-être pas 48 heures d'affilée !)...

Pour revenir au souci de Tom66 (le "66", pas le "31", celui qui a un problème de RAC, pas le Tom de Toulouse qui pousse les retraités dans les escaliers), je viens de lire qu'il possède un RAC Aquavie RC1000... Et bien, c'est le premier RAC que j'ai eu... en deux mois, avant de renoncer, je n'ai jamais réussi à le faire fonctionner correctement plus de quelques jours, et encore... Poches d'air s'accumulant en haut du réacteur, débit d'éluat impossible à caler, recirculation capricieuse, etc, etc... Bref, je crains que cette usine à gaz soit en fait extrêmement difficile à régler, y compris pour qui serait déjà aguerri aux réglages fins d'un RAC.

Quant aux "chambres de dégazage", je crains qu'elles ne soient au mieux que des "chambres de précipitations"... D'ailleurs, le fait que le kh soit à 6.2 et le Ca à 485 mg/l pourrait abonder en ce sens (à moins que le RAC ait été mis en service alors que les paramètres d'eau du bac présentaient déjà cet écart anormal entre KH et Ca).

Bref, je pense que ce RAC ne te donnera pas satisfaction et qu'il vaut mieux tout de suite penser à un autre appareil ou à d'autres types de supplémentations ;)

merci Dompail pour tes conseil et surtout ta pointe d'humour qui fait toujours plaisir. Voila mon plan pour corrigé tout ça, en premier lieu j'ai couper le RAC et le co2 et je vais passer de l’hydroxyde pour faire remonté mon pH et kH comme sa je retrouverai des paramètre plus en adéquation pour maintenir des coraux et je tenterai de relancer le RAC a l'arrivé du pH mètre si le souci dure alors je changerai cette usine a gaz de malheur pour un BBM.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici