Aller au contenu

Présentation - 1800L - Sam Dalembert


Messages recommandés

Merci Denis. Intéressant retour d'information !
Cela m'amène à d'autres réflexions et questions.


Tu évoques les Po4, mais avais-tu également une envolée des No3 ? Là, tu vois où je veux en venir (un facteur limitant ?)

Le fait que tu mettes en œuvre un protocole VSV (adapté ou non en % de sucre) sous-entend que tu remplaces ou complètes la flore bactérienne des PV (et des coraux !?) par des bactéries en eau libre.
Et donc que les PV n'assuraient plus ou pas leur rôle, même après décapage. Ce qui décrédibilise mon idée précédente.

Mais je n’explique alors plus pourquoi j’ai constaté une baisse des taux qui sont restés stables pendant 2 ans après le remue-ménage.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 179
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Bon ben je suis dans l'obligation de mettre l'image pour bien m'intégrer....    

En fait, on cherche d'autres orientations en ce moment et ...on tâtonne un peu, pour être francs. Nous explorons plusieurs pistes actuellement entre le porno soft et l'électronique casse-burnes.  

Je suis à la fois excité et un peu inquiet... Mais c'est cool quand même   Depuis des années j'entends des CLACs... Ca s'arrêtait ça revenait... Bon j'ai aucune idée si c'est la même depuis des an

Posted Images

Dans mon cas les résines Fe ou Si absorbant les PO4 fonctionnaient, mais le taux remontait dès leur arrêt. Et puis j'ai abandonné les produits ferreux qui déposaient une couche brune partout dans le bac.
Je ne connais pas les bactéries Tunze. Sont-elles celles que l'on trouve dans l'eau de mer ? Rien n'est dit, le produit est aussi conseillé pour l'eau douce.
Certes, il faut développer le nombre de souches bactériennes, mais plus encore, il faut développer leur population. Et encore mieux, celles qui sont phosphophiles (je crois que ce mot n'existe pas mais je ne trouve pas mieux, en tout cas ça fait poser des "ph" au Scrabble).C'est ici que mon système devait avoir une lacune résolue avec le sucre.

Cette dernière piste est simple à vérifier : tu mesures les PO4, pour 1800L tu mets 1/2 sucre quotidien, voire 1 sucre, sur quelques jours. S'il agit, les effets sont mesurables en 2 à 3 jours. Attention, trop de sucre -> bloom, baisse pH et parfois engorgement des tuyaux par le mulm. Arrêt progressif.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai testé le sucre 3 jours, pas de baisse notable. Par contre j'ai noté une baisse du débit d'une pompe de remontée, peut-être le mulm dont tu parlais, donc j'ai stoppé.

En revanche avec les différents ajouts, je suis passé en 1 mois de 0.45 à 0.19 pour les Phosphates. C'est déjà ça. Seulement ça ne stoppe toujours pas la STN qui continue... J'ai un petit Plerogyra depuis quelques mois, il est pour l'instant nickel, j'ai un gros Physogyra (depuis 4-5ans et qui a donc traversé sans problème toutes les STN précédentes) qui est en train de souffrir comme jamais, allez comprendre... :''(

A noter qu'après diverses lectures, j'ai stoppé l'UV 2-3 jours pour aider l'efficacité de l'ajout de bactéries...quelques points blancs directs sur l'Hepatus et l'Imperator :horreur Depuis je remets l'UV (sauf les quelques heures après l'ajout de bactéries, des fois que), ça ne progresse pas. Manquerait plus que je commence à perdre des poissons en plus d'avoir perdu les 3/4 des coraux...

Modifié par Sam Dalembert
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Si les phosphates restent haut, il faut, en mon sens commencer à réfléchir à faire un reseat du bac surtout si beaucoup de coraux (LPS et SPS) semblent avoir des difficultés à s'épanouir.

Pour moi, il est nécessaire de préparer correctement un gros changement d'eau (80% si on ne peut pas faire la totalité attention à la qualité de l'eau osmosée), retirer et nettoyer les pierres dans des bains successifs d'eau de mer pour éliminer les sédiments à l'intérieur des pierres et retirer tout le sable pour le nettoyer correctement.

Le sable pour moi joue à la fois le rôle de catalyseur de certains réactions chimiques et accroche par des liaisons de faibles énergie les phosphates et à la fois permet au sédiment fin de s'enfouir. La biomasse microbienne va minéraliser les nutriments présents en différents ions : NO3 et PO4(2-). Mais, ces derniers s'accumulent si ils ne sont pas exporter par la zone technique, ou par des algues (en milieu anaérobie certains microorganismes vont utiliser les nitrates mais il faut disposer de cette flore bacterienne). Les microorganismes présents sont très sensibles aux conditions physico chimiques et la rapidité de leurs réactions face à ces variations donnent à ces microorganismes un rôle de bioindicateur que l'on peut "juger", "estimer", par la "qualité" et la "quantité" du jus de l'écumeur.  Je m'explique, suite à un épisode de dino assez important dans mon bac, je n'écumais peu ou pas, malgré la présence deux écumeurs qui jusque là me donner satisfaction. Après plusieurs mois de lutte, par des siphonnages des dinoflagellés au minimum deux fois par semaines et par des changement d'eau 'eau de mer naturelle) j'ai réussi à m'en débarrasser avec la production d'une écume avec une autre odeur et d'une quantité importante (5litres par jour d'un jus foncé), ma population bactérienne à évoluer fortement, sans que mes paramètres bougent (PO4 = 0,02 et NO3 = 2 mg/l). L'apport de nourriture aux poissons contribuent à l'évolution de cette microflore de façon directe ou indirecte.

Concrètement (mais ce n'est que mon avis!!!) tant que l'on adaptera le brassage en fonction du sable pour ne pas qu'il vole alors sur le plus ou moins long terme on n'aura une accumulation de sédiment. C'est pour cela que je préconise toujours d'abord de mettre le brassage en premier et par la suite d'introduire le sable. Il faut alors accepter que par endroit on ai des monticules de plusieurs centimètres et par endroit que l'on voit la vitre du fond sans sable. Et surtout que ces couches de sables bougent tout le temps.

Et bien sûr en lien avec un turn over rapide.

Enfin, pour en revenir au reseat potentiel du bac, tu peux introduire un refuge à "algues supérieures" qui permettront de récupérer l'excédent des nitrates et phosphates. Ce derniers doit faire pour moi, vu ton volume au minimum 300 litres et avoir un turn over rapide et mis en série avec le turn over de l'aqua, ce qui n'est pas facile quand on a de gros volume.

Le souci principal sera, dans ton cas, la gestion de la population piscicole qui a des soucis de points blancs et donc qui doit être traitée dans des bacs spécifiques.

olivier

 

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup pour l'effort d'explication ;)

Malheureusement si je pouvais faire un reset, je l'aurais déjà fait. En une seule fois, je n'ai pas la possibilité de changer autant d'eau. Il y a un an j'avais changé 600L, c'est le maximum que je peux faire en une fois, sur 2 jours. Quant à tout retirer pour tout nettoyer, je n'aurais même pas assez d'un WE entier... Et j'ai encore des coraux en bonne santé (Euphylia, Platygyra, Plerogyra, Galaxea, Pavona). Qu'est-ce que je fais des coraux qui sont sur les PV ? Quid des sédiments qui seraient mis en suspension ? 

Je pensais plus à un reset mou :) c'est-à-dire davantage de changements d'eau, siphonner un maximum le sable, faire davantage de tempêtes pour décrasser les PV, et surtout réensemencer le bac avec des bactéries. Je peux retirer quelques PV pour les rincer, mais toutes c'est pas possible.

Pour les algues supérieures, j'en ai (mais j'hésite à tout enlever, j'ai eu 2 lyses ces 2 derniers mois...), mais comme toi je pense qu'il faut un volume énorme pour que ce soit efficace. Je n'ai pas la place pour rajouter un bac de 300L.

Et bizarrement, à part ces satanées algues-bulles, je n'ai pas de problème d'algues, ni dino, ni cyano. C'est quand même le comble :D

Pour les points blancs, j'ai peut-être été un peu alarmiste au-dessus :)  En 10ans je n'ai jamais eu de crise de points blancs, donc ça me fait un peu peur, mais là y a pas de progression. Ce matin je n'en vois même plus sur l'Hepatus, seul l'Imperator en a quelques uns sur les nageoires. Le Japonicus n'en a jamais eu. Donc c'est peut-être juste les remue-ménage récents couplés à l'arrêt de l'UV qui ont provoqué ça.

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici