Aller au contenu

Messages recommandés

Hello fans de poissons, 

Petite question concernant cette méthode, qu'en pensez vous ? 

J'ai bien lu l'article sur la méthode 😉

Une chose que je comprends pas c'est la rapidité de passage d'eau dans la décantation, mais pourquoi ? 

Pour moi logiquement moins ça va vite plus ça reste et plus les nutriments sont enlevés, mais bon si elle existe c'est qu'il y a une raison surtout que plus de changement d'eau c'est merveilleux ça. 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La méthode Triton préconise en effet un turn over de X10, dix fois le volume du bac "Return pump (10X display tank volume/hr)" un refuge algal dans le quel circule un débit de 10 fois le volume DE L'AQUARIUM (Display tank) par heure. Le volume du refuge algal en tête de cuve technique est de 10 à 20 % du volume de l'aquarium et rempli préférentiellement de Chaetomorpha.


Triton1.jpg

Pour mon aquarium de 1000L il me faudrait un refuge algal d'au moins 100 litres traversé par 10000 L/H d'eau. , soit un turn over  X100 dans le refuge ! Je n'y pense même pas.

Un gros débit est motivé par le fait que "qui peut le plus peut le moins". Avec un débit important, on est sûr que l'algue sera en contact avec tous les nutriments à évacuer. Je ne sais pas comment ces valeurs ont été établies (aucune explication scientifique de la part de Triton). Ca suppose que les échanges et l'absorbtion des nutriments au niveau des membranes externes de l'algue sont ultra rapides. Sinon les nutriments ne font que passer plusieurs fois avant d'être assimilés et un gros débit n'est alors pas justifié.

Ces préconisations me laissent perplexe.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'autre préconisation qui m'a toujours un peu surpris avec cette méthode est de ne plus faire de changements d'eau...

En théorie, j'en comprends bien les raisons du fait des supplémentations qui sont effectuées mais en pratique cela revient à penser que ces changements d'eau auraient pour unique fonction de palier d'éventuelles carences pour qui ne fait aucune supplémentation (pomper x litres dans la décante ou la colonne d'eau du bac pour les remplacer par x litres d'eau de mer synthétique neuve).

A mon avis, la principale fonction d'un changement d'eau est de faire le ménage ! D'extraire le plus de sédimentations possible du bac, de siphonner entre et sous les PV, de clocher le sable quand il est en couche fine (bien sûr, pas quand il s'agit d'un DSB). L'objectif n'est pas nécessairement d'effectuer des changements tous les mois de 5%, 10% ou plus du volume total d'eau du bac et de s'y tenir coûte que coûte mais de retirer x litres "d'eau sale" et de les remplacer par autant "d'eau propre"...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'aurais pas dit mieux !

On pourrait supposer que cette méthode soit plus adaptée à des bacs de volumes importants. Là où des changements d'eau sont lourds à réaliser. Le volume à remplacer, le coût du changement sont sans doute plus important que cette méthode. Encore que quand on s'attaque à des gros volumes, on peut s'attendre à des coûts en relation... Mais bon,

Pour des petits bacs (loin de moi l'idée de me mouiller à dire quel volume de bac est petit, et à partir de combien un bac est considéré comme gros), des changements d'eau importants pouvant aller jusqu'à 100 % du volume sont réalisables à coût acceptables. Et ils permettent de remettre tous les paramètres dans le vert.

Pour ma part, cela a toujours été le cas. Mais peut-être qu'avec des coraux sensibles, les changements d'eau (même en ayant fait mûrir suffisamment l'eau) ont un effet négatif sur ces animaux...

A mon avis, cette méthode, oui sur des gros bac, mais sans oublier que des changements d'eau sont toujours nécessaires pour faire du nettoyage. Sur des petits bacs, cette méthode ne me semble pas justifiée.

Après, pour connaitre ou vérifier avec précision la valeur de chaque paramètre, les tests ICP sont irremplaçables, mais ce n'est pas la méthode.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Dompail a dit :

A mon avis, la principale fonction d'un changement d'eau est de faire le ménage ! D'extraire le plus de sédimentations possible du bac, de siphonner entre et sous les PV, de clocher le sable quand il est en couche fine (bien sûr, pas quand il s'agit d'un DSB). L'objectif n'est pas nécessairement d'effectuer des changements tous les mois de 5%, 10% ou plus du volume total d'eau du bac et de s'y tenir coûte que coûte mais de retirer x litres "d'eau sale" et de les remplacer par autant "d'eau propre"...

Pas tort non plus ça... 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 15 heures, capei a dit :

Je ne sais pas si tu suis les vidéo de " Le récif " Sur YouTube mais il y en à une qui detaille assez bien 

Pas vu qu'autant de personnes avait répondu... 

Non je suis pas mais je vais allé voir. 

Il y a 11 heures, Denisio a dit :

Ces préconisations me laissent perplexe.

Pareil, mis à part le filtre à algues qu'est ce qui différencie Triton à un bailing Classique ? 

Dans mon cas j'ai un refuge et je n'utilise pas de bailing mais je suis quand même curieux. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Concernant le turn over, ca ne me surprend pas. Comme avec la méthode miraclemud, 10 fois le volume par heure permet d'apporter les nutriments aux algues surtout quand les taux sont faibles dans l'aquarium. Les algues peuvent absorber très vite. C'est pour ça que même avec des taux bas, on peut avoir des filamenteuses sur les peignes de la surverse, là où passe beaucoup d'eau et de nutriments. Cela signifie qu'il faut des algues qui absorbent vite (chaeto, caulerpe, ...).

De ce que j'ai compris, ce qui distingue la méthode triton du balling classique c'est un autre mélange des différents produits (les mêmes mais autrement assemblés) et l'utilisation du produit appelé infusion pour nourrir et booster les algues. Dans cette méthode l'écumeur enlève ce qui reste. Ce sont les algues qui feraient le plus gros du boulot en produisant ensuite d'autres substances dont certaines sont bénéfiques aux coraux (les autres étant retirées par le charbon et l’écumeur).

J'ai commencé cette méthode depuis 1 mois. N'ayant pas la config recommandée (turnover de 6-7 et refuge inférieur à 10%), j'ai contacté triton et demandé conseil. La réponse était que c'était jouable à condition d'éclairer plus et plus longtemps le refuge et d'élaguer plus souvent les algues. Aujourd'hui, NO3 sont difficilement detectables (avant 2 mg/l) et po4 à 0.03. Je vais voir à baisser l'éclairage et/ou à nourrir plus. Le redox est passé de 368 le matin à 417. A voir dans les mois à venir sur les animaux qui semblent apprécier.

Pour les changements d'eau, à voir. Dans la méthode ils expliquent qu'il faut siphoner la decante tous les 3 à 6 mois. Je ne vois pas trop comment faire sans changement d'eau même minime.

Manu

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les vendeurs de la méthode Triton ne s'en cachent pas. Elle s'adresse à une aquariophilie récifale minimaliste orientée essentiellement vers la maintenance des coraux SPS : peu de PV (pas de sédimentation), peu de poissons (pas de nettoyage, faible pollution). Un cycle azote réduit au minimum, une population bactérienne réduite à elle du mucus des coraux. J'ai même cru comprendre que la méthode se satisferait de cette production bactérienne ( par des tissus de quelques dixièmes de millimètres d'épaisseur).

Sans parler d'un environnement stérile, on est loin d'une aquariophilie récifale traditionnelle avec toute sa biodiversité. 

Un autre monde avec une autre logique, d'autres repères. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Peut être qu'un refuge avec un turn over de trois ne sert pas à grand chose avec la méthode Triton mais pour un bac sans méthode Triton c'est toujours bien utile ne serait ce que pour préserver la micro faune 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, capei a dit :

Peut être qu'un refuge avec un turn over de trois ne sert pas à grand chose avec la méthode Triton mais pour un bac sans méthode Triton c'est toujours bien utile ne serait ce que pour préserver la micro faune 

Ok et maintenant l'inverse, un turnover de 10 mais sans méthode triton ? 🙃

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, Michel bald. a dit :

Ok et maintenant l'inverse, un turnover de 10 mais sans méthode triton ? 🙃

Tu peux, en utilisant uniquement le produit infusion qui va booster les algues. C'est la préconisation de Triton pour ceux qui fonctionnent en RAC. Je vais tester un de ces quatre.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comment font-ils par contre pour que les algues, qui flottent librement dans le compartiment en amont de l'écumeur, ne soient pas (en partie bien sur, je pense à des morceaux) emportés par le courant vers l'aval, et bouchent les crépines de l'écumeur et de la pompe de remontée?

ça m'intéresse ce truc, parce qu'en pratique je n'en suis déjà pas très loin. J'ai déjà de la chaeto qui flotte dans ma décante dans un panier flottant (et qui a effectivement un fort pouvoir négatif sur les NO3) et je pilote le bac à coup de tests ICP et produits Tridacna (sans changements d'eau).

Il ne resterait qu'à supprimer les micron-bags (une corvée en moins!) et mettre la chaeto en liberté dans la décante. ce qui serait nettement mieux que son panier flottant, où objectivement le début d'eau est très, très faible.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour revenir sur le TO... Bien sûr qu'une valeur importante ne peut être un handicap biologique. Mon scepticisme est uniquement physique, plus précisément hydraulique.

Réaliser un TO de 10 sur de gros volumes (disons >1000L) est problématique. Sauf à utiliser des diamètres de tuyaux  importants (63 mm et plus) on est vite confronté à une nappe d'eau importante, des phénomènes d'autosiphonnage, un réglage difficile de la vanne si la canalisation est noyée. Bref, je suis certain que nombre de ceux qui pensent respecter ce ratio n'ont jamais vérifié le débit réel. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ou peut-être ce TO est-il là pour "forcer" le débit d'eau au cœur du nid d'algues. Quand je vois le sac de nœuds que forme ma chaeto, peut-être faut-il effectivement que ça "pousse un peu" côté débit, avec donc des vitesses élevées, pour que les nutriments soient apportés au cœur de l'amas d'algues. Et donc maximiser l’absorption de ceux-ci, sinon essentiellement absorbés par la périphérie.

Mais ce n'est qu'une hypothèse.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas si ça apporte une info, et encore moins si on peut généraliser, mais j'ai ma chaeto dans le bac directement (au fond, derrière), idem pour les caulerpes. Difficile de dire s'il y a tel ou tel brassage là où elles sont, vu que c'est juste celui du bac "normal" avec une pompe de 2500 L/h pour un volume brut de 160 L, mais je pense que les algues ont le temps de consommer car mes nitrates ont quasiment disparu (malgré un nourrissage que je trouve riche).
Donc si c'est juste pour gérer les nitrates, le TO de base du bac, ça a l'air de suffire (dans mon cas).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai un peu fait des tests, 

Ma pompe une jebao 5000 (rappel bac 425xl)

Réglée à 35% donc 1750 l/h, l'écume est plus foncée. 

Actuellement je l'ai réglée à 80% (4000l/h) l'écume est plus clair et le godet se rempli plus avec évidemment le même réglage de l'ecumeur. 

Pour les débits, effectivement c'est à 0 mètre je ne suis pas sur que je suis en To de 3 ou de 10 mais j'en suis pas loin. 

 

C'est clair aussi que sur des bacs standards c'est plus simple qu'un bac de 1000 l ou comme tu le dis denisio, il faudrai une pompe de dingue mais un diamètre de descente qui suit également 😉

La suite au prochain épisode... 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici