Aller au contenu
EnzoMolinari

EnzoMolinari (..?), projet 1460L + DSB déporté 735L

Messages recommandés

en gros mon rêve ultime c'est de n'avoir que de la filtration biologique, pas d'écumeur, pas de changement d'eau, le moins d'apport externe de bicarbonate et de Calcium au moyen d'une circulation d'eau savamment orchestrée...

et la cerise sur le gateau, du bon gros plancton bien bio fait maison

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour revenir sur l'exemple d'Eauturquoise (un exemple de beau bac). le brassage est important et la circulation très moyenne (nombreux coudes courts en dia 25). J'avais donc émis l'hypothèse que le sable, d'origine déjà fin, usé, pouvait être remis en suspension., non ou non complètement évacué.

bien compris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'avais compris que le plenum n'était plus obligatoire en Jaubert?

 

Bonjour,

 

Le professeur Jaubert a annoncé un beau matin sur un petit forum aquario une soudaine obsolescence du plénum,. prétendant que ses "recherches" l'avaient amené à la conclusion suivante:

La fine couche intersticielle entre le sable et... la vitre du fond, suffirait finalement à jouer un role similaire...

Perso, je n'y ai jamais cru et j'en reste depuis bien dubitatif...

Il n'existe à ma connaissance aucune publication scientifique à ce sujet, et pas de compte-rendu de ces "expériences" sur le forum sus-cité, ne serait-ce que partiel.

Les demandes de dialogue ou d'explications plus poussées sont toujours restées lettre morte...

Difficile donc d'y voir clair... mais c'est un autre débat... :nan

 

De ma petite expérience:

J'ai eu les deux, sol Jaubert et DSB.

Ils ne se ressemblent pas.

À mon humble avis, il est très délicat, de nos jours, de maintenir un bac sur la durée avec un seul DSB (donc sans plénum).

On ne trouve plus de "vrai" sable vivant, et toutes les bestioles qui vont avec.

Les débits ne sont pas non plus similaires.

Un sol Jaubert a plutot besoin "de calme", un DSB lui, respire mieux avec un brassage conséquent.

Idem pour le turn-over avec le bac principal.

 

Avec des algues, par contre, ca peut fonctionner, en adaptant bien évidemment la charge organique.

Un petit filtre fuildisé avec du charbon actif sera vraisemblablement nécessaire pour garder une eau claire.

Ou bien tu y colles un bon vieux écumeur démodé, avec un diffuseur en bois branché sur une pompe à air, et un peu sous-dimensionné.

Je ne peux que recommander les modèles de chez Knop.

L'effet est bien différent des écumeurs modernes (à pompe), et il t'enlèvera au final moins de "bonnes" choses (éléments traces par ex.) que le charbon.

Entre deux maux, autant choisir le moindre...

Perso, j'éviterais si possible d'envoyer direct la "sauce" du bac principal dans le bac annexe.

C'est le meilleur moyen d'encrasser ton DSB en quelques semaines, surtout s'il est tout jeune.

Mieux vaut à mon avis un petit compartiment où l'eau arrive, par ex., sur des bioballes.

Les gros détritus sont stoppés, se décomposent et procurent au final du "self service" pour les algues.

C'est la raison pour laquelle les filtres Miracle Mud ont toujours des bioballes en entrée.

 

Et pour finir, ne pas lésiner sur les Watts: éclairage à fond les ballons sur les zones dédiées à l'épuration.

Il y a rarement une lumière tamisée sur les mangroves et les bords de mer.  :D

 

My 2 cents. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Piquepique! et merci pour cette réponse détaillée, c'est très encourageant

 

en pratique, rapport aux turn over différents entre Jaubert calme et DSB brassé, vouloir les deux dans le même bac est pas raisonnable selon toi? après maintenant que j'y pense, sur le forum lamethodejaubert j'ai lu plusieurs fois que le faible brassage des Jaubert est la règle et aussi qu'elle a pas mal d'exceptions chez ses adeptes avec réussite dans le temps de bacs brassés autant que des berlinois à 20*volume..

 

je note bien l'idée de ne pas charger trop vite le DSB (ou le Jaubert), avec bioballes par exemple ok, et pas tout le débit de remontée vers ce bac annexe mais une partie direct dans le bac principal

 

bien noté aussi tes méthodes pour garder l'eau claire

 

encore merci, j'ai l'impression d'être un bébé récifaliste alors que là où j'étais avant j'étais plutôt dans les anciens.. :prosterne

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en gros mon rêve ultime c'est de n'avoir que de la filtration biologique, pas d'écumeur, pas de changement d'eau, le moins d'apport externe de bicarbonate et de Calcium au moyen d'une circulation d'eau savamment orchestrée...

et la cerise sur le gateau, du bon gros plancton bien bio fait maison

 

As-tu regardé du côté de la méthode DyMyco ? Pas beaucoup de recul, parfois des résultats trompeurs, qui respirent le trop beau. Mais ça mérite d'être étudié.

 

 

Si comprends bien, c'est plutôt un refuge Jaubert. Dans ce sens, comme le souligne Piquepique, qu'on ne doit pas lui envoyer une charge trop, importante "la sauce". Donc à brasser, éclairer et circuler de manière ad 'hoc, indépendamment du bac principal. Et forcément en amont.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 j'ai lu plusieurs fois que le faible brassage des Jaubert est la règle et aussi qu'elle a pas mal d'exceptions chez ses adeptes avec réussite dans le temps de bacs brassés autant que des berlinois à 20*volume..

 

 

 

Il y a beaucoup de facteurs qui rentrent en jeu:

èpaisseur de la couche de sable, granulométrie de celui-ci, orientation du brassage, conception du décor, obstacles, etc...

Une couche de sable en granulométrie 1mm dans un bac blindé de coraux permet sans doute de brasser plus qu'un sable en 5mm dans un bac garni de trois boutures...

 

En ce qui concerne le "rêve ultime de n'avoir que de la filtration biologique"... dur dur...

On peut tenter de s'en approcher au maximum, en mettant l'accent sur une belle biodiversité, un nourrissage varié et adapté, le tout sans jamais perdre de vue la notion de "flux entrant/flux sortant".

Il y a quelques Opus dans les DVDs d'OPOTR qui sont très instructifs à ce sujet.

Un bon article aussi:

http://reefkeeping.com/issues/2002-07/eb/index.php

 

Ensuite, à l'instar du jardinage, c'est probablement aussi une histoire de doigté.

Observer ce qu'il se passe.

Faire de la place pour certaines choses, afin d'éviter que d'autres ne prennent le dessus.

Maintenir des paramètres d'eau propices au développement de ce que l'on souhaite voir apparaitre ou se développer, etc...

 

Au hasard, exemple de lame à double tranchant, avec le phytoplancton fait maison:

On peut supposer que beaucoup de bouches s'en réjouissent.

A trop en mettre, on nourrit surtout le bac en engrais résiduel.

Un peu d'excès fera sans doute le plaisir de certaines algues supérieures, qui du coup et de manière indirecte te donneront l'impression d'avoir bien poussé tout en améliorant quelque peu les paramètres de ton eau.

Mais... une dose de phyto de trop et ce sera la Bryopsis qui prendra le dessus sur la caulerpe, et tu mettras 3 semaines à inverser le processus, à moins que tu ne sortes l'écumeur du placard ou effectues un changement d'eau, histoire de remettre les choses sur les rails, comme elles étaient... avant la petite erreur.

Du doigté, donc, du doigté... ;)

 

Il y a une algue qui aime bien les petites erreurs :D : Ulva sp.

Très réactive, la demoiselle.

Jolie, et à la fois alarme et veilleuse.

Sa pousse accrue t'indique que tu en fais trop, mais te sauve du crash en absorbant tes excès.

La compagne idéale de la Chaeto, je trouve.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

->eauturquoise

 

J'ai moi aussi un filtre clarisea et je n'ai pratiquement aucune particule en suspension.

L'eau est hyper translucide.

 

Le bac fait 1300l et j'ai une remonté avec la jebao DCS12000 sur du 50mm mais avec pas mal de hauteur

 

ça me conforte dans ce que je disais sur le turn over trop faible ; donc sous peu je vais "m'amuser" à passer une des remonté en 40 (avec changement de la pompe par une Vectra L1)

 

ton sable est particulier?

 

 

C'est du BoraBora Preis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas plus de dissolution dans un dsb que dans une PV. L'eau ne percole pas au delà de qqs cm, c'est sur cette couche que vit la microfaune. Au delà c'est une couche anaérobie, elle n'abrite rien d'autre que des bactéries. Tu as la même chose dans les PV, passé les qqs cm de roche tu as des micro cavités sans mouvement d'eau (anaérobie). Idem pour les roches artificielles, type aquroche. Sans ces zones, ta capacité à gérer le cycle de l'azote est fortement compromise.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à tous pour vos posts. Je suis sorti d une période de boulot où faute de gens malades dans mon service j ai pu avancer pas mal mes recherches pour mon projet, sauf que là je récupère mes enfants donc je vais être moins réactif sur le forum. N hésitez pas si vous avez d autres conseils je lirai tout avec attention dès que possible.

Bon dimanche

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas plus de dissolution dans un dsb que dans une PV. L'eau ne percole pas au delà de qqs cm, c'est sur cette couche que vit la microfaune. Au delà c'est une couche anaérobie, elle n'abrite rien d'autre que des bactéries. Tu as la même chose dans les PV, passé les qqs cm de roche tu as des micro cavités sans mouvement d'eau (anaérobie). Idem pour les roches artificielles, type aquroche. Sans ces zones, ta capacité à gérer le cycle de l'azote est fortement compromise.

 

Pas tout fait d'accord, j'ai un DSB, des vers sont présents même en profondeur, creusant des galleries donc on peut imaginer que l'eau circule jusqu'au fond. Bien sûr à très faible débit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi l'acrylique j'en suis pleinement satisfait, ok c'est fragile mais on peut facilement faire disparaître les rayures (si elle ne sont pas trop profonde, même bac plein)

Et la transparence..... y'a pas photo

Regarde mon bac vide ici:

http://www.cap-recifal.com/topic/4876-cube-fo-mous-1330l-pmma-bubble-maxi/#

 

Pour le perçage du verre, avec une cloche diamant adapté, c est les doigts dans le nez, enfin 1, faut bien tenir la perceuse ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mince... Je ne suis pas doué avec un téléphone. Désolé.

 

Steph, oui.

Le principe d'un dsb c'est qu'il y ai du mouvement.

D'ailleurs s'il n'y en a pas cela ne fonctionne pas.

Je ne fais que tirer un gros trait. Je donne le principe général tel que j'ai pu le comprendre.

 

À propos de mouvement, à l'époque Ron expliquait que c'était pour cela que certains plantaient. En off, il me conseillait d'ailleurs de mettrait des trucs du genre alpheus, des gros vers, etc. De manière à être sûr que le dsb serait retourné de temps en temps.

Il faut notamment veiller à ce que le sable reste homogène, sinon la dynamique des particules amène à une stratification sur le long temps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir enzomolinari,

 

En fonction de tes attentes il faudra privilégié un dsb ou un jaubert cela dépendra de ce que tu veux comme bénéfice pour ton bac .

 

Si tu veux produire de la microfaune je te conseillerais plutôt de connecté ton refuge en parallèle de ton bac principale cela te permettra d'avoir une circulation d'eau de faible volume de pouvoir nourrir directement ta microfaune et de l'entretenir.

 

Un dsb monté en série sert plus de filtration bio que de refuge ont peut y passer de gros débit tant que celui ci absorbe le flux de nutriment entre l'entrée et sortie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le volume d'eau de mon dsb est renouvelé 15 fois par heure pour te donner une idée et celui de mon bac principal 5 fois.

 

Mon dsb est nourri du flux de nutriments de mon bac principale et non d'une nourriture que je lui apporte directement

Modifié par bardouchki

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous

 

@bardouchki

 

merci d'avoir reconnu ma petite dédicace à ce film, que dis-je...ze film! le genre d'influence qui ferait mettre une murène dans son bac pour la nourrir à la main..

 

Mon objectif avec ce gros bac déporté, c'est la filtration biologique pour à terme me passer d'écumeur, plus pour le côté philosophique (et idéaliste voire utopiste j'imagine) de ne rien retirer du bac en parvenant à tout retransformer, augmenter l'efficacité des cycles biologiques en somme. plus que par rapport à la contrainte d'entretien de l'écumeur.

Accessoirement, si ce système crée une microfaune abondante, sympa à observer et gouleyante pour mes cnidaires protégés, c'est la cerise sur le gateau.

 

Est-ce qu'une couche épaisse, disons 15 cm, d'aragonite comprenant 10 cm d'oolithique (Red Sea 0.25-1mm) + 5cm d'aragonite 0.5-1.5mm (Red Sea pink reef) pourrait convenir? Est-ce qu'on en sait un peu plus sur la version humide de ces sables à savoir est-elle vraiment "vivante"( à part le fait qu'on la met directement sans rincer, ce qui est déjà bien)? Est-ce qu'ajouter de la miracle mud est bien/nécessaire/accessoire/...?

 

Avant de commander la cuve, est-ce que vous pensez que compte-tenu des contraintes de positionnement du bac chez moi, le fait d'avoir la surverse à une extrémité d'un bac de 3 mètres, avec un brassage par 2 maxspectgyre xf 280 qui se font face aux deux extrémités fonctionnant en mode marées, des PV pas trop tassées avec une bonne circulation d'eau entre elles, est valable? L'autre possibilité est de la mettre au centre au fond mais ça gacherait la vue, donc bof bof...

Reste aussi la difficulté de  la remontée à l'extrémité par rapport à la longueur des câbles, il faudrait pas mal de rallonges qui courent à l'arrière du bac, mais bon au pire je les fais sortir directement du meuble par des mini trous, passer derrière le bac, et installe un coffrage derrière le bac pour cacher les fils..

 

 

 

 

Je remets mon petit schéma, pour mieux se rendre compte de la configuration dans la pièce, vue de face : bac principal au premier plan, collé contre un mur derrière lequel est le déporté

post-2594-0-71331000-1503147188_thumb.pn

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Avant de commander la cuve, est-ce que vous pensez que compte-tenu des contraintes de positionnement du bac chez moi, le fait d'avoir la surverse à une extrémité d'un bac de 3 mètres, avec un brassage par 2 maxspectgyre xf 280 qui se font face aux deux extrémités fonctionnant en mode marées, des PV pas trop tassées avec une bonne circulation d'eau entre elles, est valable? L'autre possibilité est de la mettre au centre au fond mais ça gacherait la vue, donc bof bof...

 

Je remets mon petit schéma, pour mieux se rendre compte de la configuration dans la pièce, vue de face : bac principal au premier plan, collé contre un mur derrière lequel est le déporté

post-2594-0-71331000-1503147188_thumb.pn

 

Bonne question ! encore une fois, le probleme ça va être pour l'export des sédiments: comment ça va se passer si tu as la surverse à gauche avec une gyre juste a coté qui poussera vers la droite ?

A mon sens si tu mets une gyre coté gauche et une autre coté droit, il te faudrait une surverse centrale

 

A mon sens, si tu veux la surverse à gauche, il te faudrait soit :

-soit les deux gyre coté droit (bof bof)

-soit 4 pompes tunze mise sur la face arrière en direction de la gauche (mais je remarque que tu as une partie visible des deux cotés)

-donc peut etre une gyre coté droit et 2 tunze sur la face arrière (mais uniquement coté gauche)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 comment ça va se passer si tu as la surverse à gauche avec une gyre juste a coté qui poussera vers la droite ?

 

Bonjour

dans mon esprit (un peu retord j'avoue), une fois les sédiments mis en suspension, ils sont uniformément répartis dans la colonne d'eau (c'est l'impression que j'ai dans mon bac, notamment lorsque mes deux RW20 planquées derrière le décor se mettent en route 2*2h par jour où on voit bien le déplacement des sédiments soulevés) et ce n'est pas la direction du courant à proximité de la surverse qui peut changer cela. En partant de ce postulat, la capacité d'aspirer les sédiments par la surverse dépendrait alors uniquement du débit d'aspiration d'eau par celle-ci donc uniquement du débit effectif de la pompe de remontée. Mais ça reste un postulat dont je doute, d'où ma question... Merci pour ta réponse en tout cas :)

Est-ce qu'il existe un principe physique que j'ignore qui dirait que les particules en suspension sont plus concentrées dans les zones où le courant est important? Parce que dans ce cas, c'est certain qu'il faut que je mette ma surverse au milieu entre mes deux gyre (je crois beaucoup en l'efficacité des "marées" de 6h car on voit vraiment bien aux changements de cycle comme ça soulève les sédiments, donc je pense conserver cette disposition de mes pompes, en augmentant la durée des phases intermédiaires où les deux fonctionneront en même temps par rapport à mon bac actuel plus petit)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jaubert ou dsb ?

Jaubert, tu as un espace d'eau libre sous le sable, une grande surface de sable éclairée (genre les 3/4). Tu ne remues pas le sable.

Dsb, tu as 10 cm de sable régulièrement mixé par la microfaune, voir quelques bestioles du genre alpheus par exemple.

 

Si c'est un dsb, tu mets d'abord le sable neuf (le plus fin que tu trouveras, genre poussière) et le sable de ton précédent bac dessus.

 

Sinon, chouette projet.

donc pas nécessairement besoin de mélanger les deux granulométries pour homogénéiser la couche de sable?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'avais pas pensé à utiliser un gros diamètre de remontée, c'est pas idiot ça bubble_maxi vu que ça diminue tes résistances, plus de débit, mmh mmhhh...

et en même temps, plus le diamètre de remontée est important, plus le volume d'eau contenu dans la colonne verticale qu'il faut que la pompe pousse l'est aussi, alors pour savoir quel diamètre est le bon compromis entre résistance(faible diamètre) et pression verticale(gros diamètre).. :chepo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

tu peux aussi utiliser une prise d'eau immerge au milieux du bac.

Les surverses de surface, il en faut pour le film gras, mais un débit faible suffit

 

je m'explique, dans mon ancien bac qui faisait 2.8m de long, j'avais au centre du bac sous le décor une prise d'eau qui ramenait l'eau a une surverse qui se trouvait sur le cote. (pas de perçage sous le bac, le tube de 50mm passait sous le sable et les pierres vivantes)

cette surverse recuperait environ 20% de son débit via le débordement du bac et 80% de la prise d'eau immergée.

pas de risque de sypon ou autre, imaginez cela comme une surverse dans la surverse ..  

 

un dessin ??

 

Olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

  • Récemment ici   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici